English Français

Paysage culturel de Lednice-Valtice

Lednice-Valtice Cultural Landscape

Between the 17th and 20th centuries, the ruling dukes of Liechtenstein transformed their domains in southern Moravia into a striking landscape. It married Baroque architecture (mainly the work of Johann Bernhard Fischer von Erlach) and the classical and neo-Gothic style of the castles of Lednice and Valtice with countryside fashioned according to English romantic principles of landscape architecture. At 200 km2 , it is one of the largest artificial landscapes in Europe.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Paysage culturel de Lednice-Valtice

Entre le XVIIe et le XXe siècle, la famille ducale de Liechtenstein a fait de ses domaines du sud de la Moravie un paysage exceptionnel. À l’architecture baroque œuvre principalement de Johann Bernhard Fischer von Erlach classique et néogothique des châteaux de Lednice et Valtice, répond une nature travaillée selon les conceptions romantiques anglaises de l’art paysager. S’étendant sur 200 km2 , c’est un des paysages les plus vastes créés par l’homme en Europe.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

منظر ليدنيتسه -فالتيتسه الثقافي

بين القرنين السابع عشر والعشرين، حوّلت عائلة ليشنشتاين الدوقية أراضيها الواقعة جنوب مورافيا الى منظر مذهل. فمقابل هندسة الباروك -  التي يختص  بها جوهان فيشر جون إيرلاخ والكلاسيكية والقوطية الجديدة التي تسبغ قصور ليدنيتسه وفالتيتسه، تتجلى الطبيعة بتصاميم رومنطيقية انكليزية. ويمتد هذا المنظر على مسافة 200 كيلومتر مربع ليكون أحد أضخم المشاهد التي خلقها الإنسان في أوروبا.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

莱德尼采-瓦尔季采文化景观

17至20世纪期间,列支敦士登的统治者们将其南摩拉维亚(southern Moravia) 的领地建成了引人注目的风景区。莱德尼采—瓦尔季采的建筑城堡式巴洛克式、古哥特式以及新哥特式等多种风格的美妙结合,并融入了带有当时风靡英国的浪漫主义景观建筑风格的乡村景观。景区占地200平方公里,是欧洲最大的人工风景区之一。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Культурный ландшафт Леднице-Вальтице

В XVII-XX вв. правящие герцоги Лихтенштейна превратили свои владения в южной Моравии в изумительный ландшафт. Он сочетает в себе архитектуру барокко (главным образом работы Иоганна Бернхарда Фишера-фон-Эрлах), классический и неоготический стили (замки Леднице и Вальтице), а также романтический английский сельский пейзаж. Это один из самых обширных в Европе рукотворных ландшафтов, простирающийся на 200 кв. км.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Paisaje cultural de Lednice-Valtice

Entre los siglos XVII y XX, la familia ducal de Liechtenstein modeló un paisaje excepcional en sus dominios del sur de Moravia. Las obras arquitectónicas barrocas –debidas principalmente a Johann Bernhard Fischer von Erlach– y los palacios de estilo neoclásico y neogótico de Lednice y Valtice se armonizan con un paisaje configurado según la concepción romántica inglesa del paisajismo. Este paisaje artificial se extiende por unos 200 km2 y es uno de los más vastos creados por la mano del hombre de Europa.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

レドニツェ-ヴァルティツェの文化的景観
このヨーロッパ最大の人工景観は、17~20世紀の間にリヒテンシュタイン諸公により形成された。バロック様式の諸建造物やネオ-ゴシック様式のレドニツェ城・ヴァルチツェ城が、イギリス式庭園と美しく調和している。

source: NFUAJ

Cultuurlandschap van Lednice-Valtice

Het cultuurlandschap van Lednice-Valtice is een uitzonderlijk voorbeeld van een ontworpen gebied dat in de Verlichting en daarna evolueerde onder de hoede van een enkele familie. Tussen de 17e en 20e eeuw transformeerden de regerende hertogdommen van Liechtenstein hun domeinen in Zuid-Moravië tot een bijzonder landschap. Het gebied verenigde de barokke architectuur (vooral het werk van Johann Bernhard Fischer von Erlach) en klassieke, neogotische stijl van de kastelen van Lednice en Valtice, met een platteland die gevormd was volgens de Engels romantische principes van landschapsarchitectuur. Het terrein is 200 vierkante kilometer groot en vormt daarmee een van de grootste kunstmatige landschappen in Europa.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Paysage culturel de Lednice-Valtice © OUR PLACE The World Heritage Collection
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La vallée de Lednice-Valtice est située en Moravie-du-Sud, en République tchèque. Avec ses 143 km2, le paysage culturel de Lednice-Valtice est unique en raison de la manière dont les éléments architecturaux, biologiques et paysagers ont pris forme au fil du temps.

La famille Liechtenstein s’installe tout d’abord à Lednice au milieu du XIIIe siècle et acquiert également la localité voisine de Valtice vers la fin du XIVe siècle. Ces possessions allaient devenir le noyau de l’immense domaine familial. Les deux domaines sont plus tard unis au domaine voisin de Břeclav afin de constituer un tout indissociable consacré aux divertissements de la maison ducale et destiné à affirmer le prestige de la lignée avec ostentation. C’est au XVIIe siècle, avec la création d’avenues reliant Valtice aux autres parties du domaine, que commença la concrétisation de ce dessein grandiose. Les travaux se poursuivirent tout au long du XVIIIe siècle, témoin de l’évolution d’un réseau d’avenues et de chemins pittoresques qui imposent un ordonnancement à la nature, à la manière des artistes et architectes anglais de la Renaissance. Pendant les premières années du XIXe siècle, le duc Jan Josef Ier appliqua le concept anglais du parc paysager, vivement influencé par les réalisations de Lancelot « Capability » Brown à Stowe et ailleurs en Angleterre. De gigantesques travaux de création paysagiste furent entrepris comme la surélévation du parc de Lednice et le percement d’un nouveau canal menant à la Dyje. Des parcs plus petits furent créés sur le modèle anglais, les fameux Englische Anlagen, autour de trois grands étangs.

La composition du paysage s’appuie sur les deux châteaux de Lednice et Valtice. D’origine médiévale, le château de Valtice est passé par des reconstructions successives dans les styles Renaissance, maniériste et, de façon plus significative, baroque. Le style baroque qui est toujours le sien est l’œuvre de plusieurs architectes, particulièrement Johann Bernard Fischer von Erlach, Domenico Martinelli et Anton Johann Ospel. Parallèlement à l’église baroque de l’Assomption de la Vierge Marie, ce château est la structure principale d’où rayonne le réseau d’avenues tracé au cours des XVIIe et XVIIIe siècles. L’histoire du château de Lednice commença vers 1570 en tant que villa Renaissance pour se transformer progressivement et passer par des reconstructions intégrant les styles baroque, classique et néogothique. La reconstruction de 1850, pendant la période néo-gothique, l’harmonisa avec le caractère principalement romantique de cette partie du paysage. Le parc du château de Lednice comprend des éléments architecturaux tels qu’une remarquable serre tropicale, un minaret exceptionnel et d’autres structures de moindre importance.

Si l’on considère le bien dans son ensemble, il doit son caractère particulier au mélange et à l’interaction des éléments baroques et romantiques associant étroitement l’architecture au paysage. Les sites de tous les bâtiments sont soigneusement choisis sur des hauteurs, comme c’est le cas pour la Kolonâda, le Rendez-Vous, Rybicni Zâmecek (le Manoir de l’Étang aux Poissons) et Pohansko, la convergence des principales routes (l’obélisque) ainsi que la zone frontalière de Hrnaicni Zâmecek entre la Moravie et la Basse-Autriche. Les vues et panoramas sont également en étroite relation. La plupart donnent sur les deux structures dominantes que sont le minaret et la Kolonâda mais de nombreuses relations visuelles unissent également les autres groupes (le Temple d’Apollon, le Belvédère, Janohrad, le Pavillon de Chasse, la Nouvelle Ferme, le Manoir de l’Étang, le Temple des Trois-Grâces, l’Obélisque, la Chapelle Saint-Hubert, etc.).

Le très grand nombre d’essences forestières, locales et exotiques, ainsi que la stratégie de plantation adoptée, jouent un rôle important dans l’aspect de cette région. La plus grande variété se trouve dans les parcs regroupés autour des deux résidences principales et le long des berges des étangs entre Lednice et Valtice. Le Manoir de Pohansko est érigé sur le site d’un important fort en hauteur de la période de la grande Moravie, remontant au VIIIe siècle. Les deux kilomètres de remparts massifs encerclant un domaine de 28 ha sont toujours visibles. Les fouilles ont mis à jour la cour du maître, une église (dont le plan est préservé in situ), plusieurs demeures de grande taille et un riche cimetière.

Le paysage culturel de Lednice-Valtice est un exemple exceptionnel d’aménagement paysager culturel particulièrement impressionnant en raison du nombre et de la variété des éléments culturels et naturels qu’il contient.

Critère (i) : le paysage culturel de Lednice-Valtice est une création artistique exceptionnelle qui parvient à allier harmonieusement des monuments culturels de différentes périodes successives et des éléments naturels indigènes et exotiques pour donner naissance à un chef-d’œuvre de créativité humaine.

Critère (ii) : en associant les styles architecturaux baroque, classique et néogothique et en transformant le paysage selon les principes du courant romantique anglais, le domaine de Lednice-Valtice a constitué un modèle dans toute la région du Danube.

Critère (iv) : le paysage culturel de Lednice-Valtice est un exemple exceptionnel de paysage culturel conçu et créé à dessein par une même famille pendant le siècle des Lumières, la période romantique et au-delà.

Intégrité

Le bien comprend le territoire de l’ancien domaine de la famille Liechtenstein. Sa superficie et ses délimitations sont appropriées. Tous les éléments primordiaux portant la Valeur universelle exceptionnelle du bien sont situés au sein des limites dudit bien. Étant donné les caractéristiques du site, il n’y a pas de zone tampon. Même si les éléments les plus importants portant la Valeur universelle exceptionnelle sont situés au sein des limites du bien, il est nécessaire de protéger les points de vue importants à l’extérieur des limites. De plus, en raison de la proximité de la ville de Břeclav et de villages, une zone tampon pourrait être envisagée à l’avenir pour conserver l’intégrité visuelle. L’aménagement du paysage du bien est stable, mais il existe un risque de développement discordant (par exemple en matière de transports ou d’aménagements urbains). Les organisations de conservation de la nature exercent des pressions sur le site, qui portent atteinte à la préservation de l’ensemble originel constitué du paysage et des plantes ligneuses.

Authenticité

Le degré d’authenticité du paysage culturel de Lednice-Valtice est très élevé. En effet, sa configuration et son aspect actuels sont en étroite conformité avec les apports des propriétaires qui se sont succédé au fil des siècles. Le paysage a continué d’évoluer selon les principes d’aménagement d’origine. Les châteaux princiers font office de musées architecturaux ; leur intérieur est bien entretenu et est ouvert au public. Tous les édifices sont restaurés grâce à des matériaux et techniques d’origine. Les espèces d’arbres exotiques plantées sur les terrains viennent en grande partie de plants et de graines importées d’Amérique du Nord au début du XIXe siècle. Ces plantations ont été régulièrement entretenues. Les plantes conservées dans l’exceptionnelle serre tropicale de Lednice sont cultivées grâce à des méthodes traditionnelles, le travail manuel jouant un rôle très important.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Le paysage culturel de Lednice-Valtice est protégé par la loi no 20/1987 Coll. sur la préservation du patrimoine national telle qu’amendée. Le bien est désigné paysage culturel protégé. Les châteaux de Lednice et Valtice sont désignés sites du patrimoine culturel national. Le bien n’a pas de zone tampon en raison des caractéristiques du site mais il est voisin de la zone paysagère protégée de Pálava reconnue par l’UNESCO en 2003. Les municipalités de Valtice, Břeclav, Lednice, Podivín, Hlohovec, le district de Břeclav et la région de Moravie du Sud partagent la responsabilité de la préservation du paysage culturel sous la supervision du ministère de la Culture. La pression liée au développement (par exemple en matière de transports ou d’aménagements urbains) est réglementée par la loi susmentionnée et par le plan d’occupation des sols en vigueur s’agissant de l’intégrité visuelle du bien. Ainsi, tout projet qui pourrait affecter le bien doit être autorisé par les agences d’État et les autorités régionales compétentes. Néanmoins, une zone tampon pourrait être envisagée à l’avenir afin de conserver l’intégrité visuelle du bien.

Le bien est géré par un comité directeur interprofessionnel. Le plan de gestion est en place et son actualisation régulière est prévue. La gestion du bien est assurée par plusieurs parties prenantes aux niveaux national, régional et local. Il est nécessaire de renforcer le rôle et l’implication des acteurs locaux et de s’assurer que le bien est géré durablement. Une réponse adaptée consisterait à mettre en place un système de gestion du site (coordinateur), y compris une plateforme de compétences juridiquement fondée, afin de donner des principes de gestion participative et de subsidiarité et assurer une coordination conceptuelle et pratique des intérêts interdisciplinaires liés à la préservation des valeurs de l’ensemble du bien.

L’Institut du patrimoine national, institution financée par l’État, finance l’entretien et la conservation des deux châteaux, de leurs terrains ainsi que de structures mineures qui composent le bien. En raison de l’étendue du bien et de sa structure foncière complexe, des programmes particuliers d’entretien ont été mis en place. Les dispositifs financiers permettant d’assurer la conservation du bien comprennent principalement des programmes de subventions, un financement par le programme du ministère de la Culture de la République tchèque réservé à l’entretien et la conservation du patrimoine culturel immobilier et des zones de préservation du patrimoine, ainsi que des ressources financières accordées par d’autres budgets publics. Des fonds municipaux, des fonds d’institutions privées et d’agences impliquées contribuent également à la conservation du bien.

Depuis 2000, les rapports de suivi annuels préparés au niveau national sont destinés au gestionnaire du bien du patrimoine mondial, au ministère de la Culture, à l’Institut du patrimoine national et aux autres agences concernées.

Activités (1)