English Français
Aidez maintenant !

Grotte de Seokguram et temple Bulguksa

Seokguram Grotto and Bulguksa Temple

Established in the 8th century on the slopes of Mount Toham, the Seokguram Grotto contains a monumental statue of the Buddha looking at the sea in the bhumisparsha mudra position. With the surrounding portrayals of gods, Bodhisattvas and disciples, all realistically and delicately sculpted in high and low relief, it is considered a masterpiece of Buddhist art in the Far East. The Temple of Bulguksa (built in 774) and the Seokguram Grotto form a religious architectural complex of exceptional significance.

Grotte de Seokguram et temple Bulguksa

Aménagée au VIIIe siècle sur les pentes du mont Toham, la grotte de Seokguram renferme une statue monumentale de Bouddha regardant la mer dans la position bhumisparsha mudra . Avec les représentations de divinités, de bodhisattva et de disciples qui l'entourent, sculptées en hauts reliefs et bas reliefs avec délicatesse et réalisme, c'est un chef-d'œuvre de l'art bouddhique d'Extrême-Orient. Le temple de Bulguksa, construit en 774, forme avec la grotte un ensemble d'architecture religieuse d'une valeur exceptionnelle.

مغارة سوكغول آم ومعبد بولغوكسا

تحوي مغارة سوكغول آم التي تم تأهيلها في القرن الثامن على منحدرات جبل توهام تمثالاً ضخماً للبوذا متأملاً البحر بوضعية. اما المنحوتات والنقوش الدقيقة والواقعية التي تمثل الآلهة والبوديتسافا والتلاميذ المحيطين به، فتحوّل المغارة الى تحفة من الفن البوذي الخاص بالشرق الأقصى. ويشكل معبد بولغوكسا الذي شيد عام 477 مع المغارة مجموعة هندسية دينية تتسم بقيمة لا نظير لها.

source: UNESCO/ERI

石窟庵和佛国寺

石窟庵建于公元8世纪,位于吐含山的斜坡上,石窟庵内有一尊纪念佛像,该佛像以普密斯帕莎穆德拉姿势面朝着大海。佛像周围有各种神仙、菩萨和信徒的雕像,这些雕像惟妙惟肖,工艺细腻,采用了深浅浮雕的方式,堪称远东地区佛教艺术杰作。佛国寺(建于公元774年)和石窟庵一起构成了一处具有重大意义的宗教建筑群。

source: UNESCO/ERI

Пещерный храм Соккурам и храмовый комплекс Пульгукса

Основанный в VIII в. на склонах горы Тхохамсан пещерный храм Соккурам содержит монументальную статую Будды, сидящего в позе лотоса и смотрящего в сторону моря. Вместе с окружающими его изображениями божеств, Бодхисаттв и учеников, реалистично и бережно выполненными в горельефах и барельефах, этот храм признается шедевром буддийского искусства Дальнего Востока. Храм Пульгукса (построен в 774 г.) вместе с пещерным храмом Соккурам образуют религиозный архитектурный комплекс исключительного значения.

source: UNESCO/ERI

Gruta de Seokguram y templo de Bulguksa

Situada en la ladera del monte T’oham, la gruta de Seokguram fue acondicionada en el siglo VIII para albergar una monumental estatua de Buda en la posición bhumisparsha mudra. Rodeada de imágenes de divinidades, bodhisatvas y discípulos, esculpidas en altorrelieve y bajorrelieve con gran delicadeza y realismo, esta estatua es una obra maestra del arte budista del Lejano Oriente. El templo de Bulguksa, construido en 774, forma con la gruta un conjunto arquitectónico religioso de valor excepcional.

source: UNESCO/ERI

石窟庵と仏国寺

source: NFUAJ

Seokguram grot en tempel van Bulguksa

De Seokguram grot werd in de 8e eeuw uitgehouwen in de berg Toham. De grot bevat een monumentaal standbeeld van de Boeddha die naar de zee kijkt in de 'bhumisparsha mudra' positie. Met de omringende afbeeldingen van goden, bodhisattva’s en discipelen – realistische en zorgvuldig gebeeldhouwd in hoog en laag reliëf – wordt het beschouwd als een meesterwerk van boeddhistische kunst in het Verre Oosten. De tempel van Bulguksa – gebouwd in 774 – omvat een reeks houten gebouwen op verhoogde stenen terrassen. Samen met de Seokguram grot vormt het een religieus architectonisch complex van uitzonderlijke betekenis.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Aménagés au VIII siècle, sous la dynastie de Silla, sur les pentes du mont Toham, la grotte de Seokguram et le temple Bulguksa constituent un ensemble d'architecture religieuse d'une valeur exceptionnelle. Le premier ministre Kim Dae-seong entreprit et surveilla la construction du temple et de la grotte, le premier érigé en mémoire de ses parents dans sa vie d'alors et la deuxième en mémoire de ses parents dans une vie antérieure.

Seokguram est une grotte artificielle construite en granit comprenant une antichambre, un couloir et une rotonde principale. Elle abrite une statue monumentale du Bouddha Sakyamuni regardant la mer, la main gauche en position « dhyana mudra », le mudra de la concentration, et la main droite en position « bhumisparsa mudra », touchant la terre. Les statues, et les représentations de devas, de bodhisattvas et de disciples sculptées en hauts-reliefs et bas-reliefs sur les murs qui les entourent sont considérées comme des chefs-d'œuvre de l'art bouddhiste d'Extrême-Orient.La construction du plafond en forme de dôme de la rotonde et du couloir a fait appel à une technique novatrice qui a impliqué l'emploi de plus de 360 dalles de pierre.

Le temple bouddhiste Bulguksa est un ensemble comprenant une série de bâtiments de bois construits sur des terrasses de pierre surélevées. Son enceinte est divisée en trois parties – Birojeon (le hall du Bouddha Vairocana), Daeungjeon (le hall du grand éveil) et Geungnakjeon (le hall du bonheur suprême). Ces zones et les terrasses en pierre ont été conçues pour représenter le pays du Bouddha. Les terrasses en pierre, les ponts et les deux pagodes – Seokgatap (Pagode de Sakyamuni) et Dabotap (Pagode des trésors abondants) – situées en face du Daeungjeon attestent de la finesse du travail de la pierre au temps des Silla.

 

Critère (i) : La grotte de Seokguram, avec sa statue de Bouddha entourée de bodhisattvas, des dix disciples, des huit divinités gardiennes, de deux devas et de deuxvajrapanistous sculptés dans du granit blanc – est un chef d'œuvre de l'art bouddhiste d'Extrême-Orient.

 

Critère (iv) : La grotte de Seokguram, avec sa grotte artificielle et ses sculptures de pierre, et le temple associé Bulguksa, à l'architecture de bois et aux terrasses de pierre, constituent  des représentations matérielles de la doctrine bouddhiste et, à ce titre, des témoignages exceptionnels de l'architecture religieuse bouddhiste florissante de Gyeongju, capitale du royaume de Silla au VIII siècle.

 

Intégrité 

La grotte de Seokguram dépeint l'éveil du Bouddha et le Temple Bulguksa représente l'utopie bouddhiste se matérialisant dans le monde terrestre. Les deux sites sont étroitement liés physiquement, historiquement et culturellement et leurs éléments principaux sont tous situés dans les limites du bien.

Les dangers les plus importants menaçant la grotte de Seokguram sont l'humidité et la condensation qui peuvent entraîner la formation de moisissure et de mousse. Les intempéries constituent une autre menace pour les sculptures de pierre. La construction d'un dôme de béton entre 1913 et 1915 a provoqué l'apparition d'un phénomène de condensation et des infiltrations d'humidité. Un deuxième dôme de béton a été placé au-dessus du premier dans les années 60, pour ménager un espace de circulation d'air d'1,2 m, contrôler et réguler les flux d'air, diminuer la formation de moisissure et prévenir d'autres dégâts d'ordre climatique. On a également construit une antichambre de bois et scellé l'intérieur de la grotte par une cloison de verre pour la protéger des visiteurs et des changements de température.

Les altérations de la structure initiale de la grotte opérées entre 1913 et 1915 et les modifications apportées par la suite pour résoudre les problèmes qu'elles ont causés  demandent à être mieux étudiées. On veille actuellement à surveiller et gérer de près la température, le contrôle de l'humidité et la pénétration de l'eau en appliquant des mesures d’atténuation selon les besoins.

Les principaux dangers qui menacent les constructions en pierre du temple Bulguksa sont les pluies acides, la pollution, les brouillards salés provenant de la mer du Japon et l'apparition de mousse à la surface des pierres. Ces risques font l'objet d'une surveillance et d'une étude constantes.

Le risque d'incendie constitue la plus grande menace pour l'intégrité des édifices en bois du temple de Bulguksa. Il nécessite l'installation de systèmes de prévention et la surveillance du site.

 

Authenticité

La principale statue de Bouddha et la plupart des sculptures de pierre ont gardé leur forme  originale. À la suite d'un effondrement partiel du plafond de la rotonde, la grotte entière a été démantelée pour être reconstruite et couverte d'un dôme de béton entre 1913 et 1915. Un second dôme de béton a été mis en place dans les années 60. Ces mesures spectaculaires ont porté atteinte à l'authenticité de la forme de la grotte, et, dans une moindre mesure, de ses matériaux, même si ces modifications étaient acceptables à l'époque par crainte de graves détériorations. La fonction et la taille de la grotte n'ont pas subi de modifications.

Les structures en pierre du temple Bulguksa ont gardé leur forme originale dans la mesure où elles n'ont subi que des réparations partielles. Les édifices de bois ont été réparés et restaurés plusieurs fois depuis le XVI siècle. Tous les travaux de restauration et de réparation ont été exécutés sur la base d'études historiques et ont fait appel à des matériaux et des techniques traditionnels.

 

Élémentsrequisenmatièredeprotectionetdegestion

La grotte de Seokguram a été classée Trésor national et le temple Bulguksa Site historique en application de la loi sur la protection du patrimoine culturel. Toute altération de la forme existante du site nécessite une autorisation préalable. La grotte et le temple sont situés dans le périmètre du parc national de Gyeongju dans lequel les nouvelles constructions font l'objet de restrictions. Une zone de protection de l'environnement culturel historique s'étendant sur 500 mètres au-delà des limites du site a également été instituée. Les travaux de construction éventuels doivent y faire l'objet d'une autorisation préalable.

Au niveau national, l'Administration du patrimoine culturel est chargée d'élaborer et de faire appliquer des mesures de protection du bien et de la zone tampon et d'allouer des ressources financières à sa conservation. La ville de Gyeongju est directement responsable des opérations de conservation et de gestion en collaboration avec le Service des parcs nationaux coréens, tandis que la gestion quotidienne du site incombe au temple Bulguksa. Les sites font l'objet d'une surveillance quotidienne et d'une inspection détaillée par des spécialistes tous les 3 à 4 ans.

La conservation est assurée par des spécialistes de la conservation du patrimoine culturel ayant passé les examens nationaux de certification dans leur domaine d'expertise. On a supprimé un ventilateur installé dans la grotte de Seokguram dont les vibrations constituaient un facteur de risque et le nombre de visiteurs est soigneusement contrôlé. Dans le temple Bulguksa, les pluies acides, la pollution, les brouillards salés provenant de la mer du Japon et la mousse à la surface des pierres font l'objet d'une surveillance active et on est à la recherche de méthodes pour résoudre ces problèmes. Un système global de prévention des incendies a été mis en place à Bulguksa pour protéger les structures en bois du temple, et des caméras de surveillance ont été installées à divers endroits du temple.

Description longue
[Uniquement en anglais]

Construction of Seokguram Grotto, located on the south-eastern slope of Mount Toham, facing the East Sea, began in AD 751, the 10th year of the reign of Silla King Gyeongdeok, by the Prime Minister KIM Daeseong, and completed in 774, the 10th year of the reign of King Hyegong. It is recorded that it was originally known as Seokbulsa Temple. It is built from granite and features 39 Buddhist engravings on the main wall and the principal sculpture of the Buddha in the centre.

The grotto consists of an antechamber, a corridor, and a main rotunda. The Eight Guardian Deities are carved in relief on the walls of the rectangular antechamber, four on either side. Two figures of Vajradhara stand on either side of the entrance to the corridor leading from the antechamber to the main rotunda. The Four Guardian Kings are carved in pairs on either side of the narrowed part of the corridor. There are two octagonal stone pillars, one on either side of the entrance to the main rotunda, where the main Buddha stands slightly off-centre. The walls to the left and right of the entrance are covered with relief images of two Devas, two Bodhisattvas and the Ten Disciples. In the middle of the wall behind the main Buddha there is an exquisite wall carving of an eleven-faced Avalokitesvara Bodhisattva, the Bodhisattva of Compassion.

The stones beneath each carved figure on the walls of the antechamber and the main rotunda are also carved. At the time of construction there was a marble stupa in front of the Avalokitesvara, but it was removed during the Japanese colonial period. A large circular lotus flower is set in the wall above the Avalokitesvara behind the main Buddha, creating the illusion of a halo for the Buddha when seen from the front. There are 10 niches lining the upper wall on either side of this lotus flower: originally each contained images of Bodhisattvas or Buddhist devotees, but two are now missing. The vaulted ceiling is made from dressed stones that meet in another carved lotus flower at the top of the main hall.

The main Sakyamuni Buddha figure is 3.45 m high, and set on a lotus flower-shaped pedestal. The hair is tightly curled and there is a distinct usnisa, the protuberance on the top of the head symbolizing Supreme Wisdom. Beneath the broad forehead the eyebrows are shaped like crescent moons and the half-closed eyes gaze towards the East Sea. The Buddha's robe is slung over the right shoulder; the details of the robe covering the left arm and chest are realistically depicted. The Buddha is portrayed cross-legged with the hands in the bhumisparsha mudra position, the gesture with which the historical Buddha summoned the Earth as witness to his realization of Enlightenment. All the other figures - Vajradharas, Guardian Kings, Devas, Bodhisattvas, Disciples and Guardian Deities - are elaborately carved with great attention to naturalistic detailing.

The main Buddha of Seokguram is a masterpiece that perfectly depicts the moment Sakyamuni attained enlightenment, and Bulguksa Temple is an ambitious architectural work through which Silla revealed the world of Buddhism to the terrestrial world. Built at the same time Seokguram was constructed, the construction of Bulguksa Temple was also initiated and supervised by Prime Minister Kim Dae-seong. With deep filial piety, Kim Dae-seong built Bulguksa Temple in memory of his parents in the present life and the cave temple of Seokguram for his parents of the previous life.

The realization of Buddha Land in the mundance world was a long-cherished dream in Silla, and the people of Silla believed that their kingdom was this very land. Even the name, Bulguksa, indicates the great meaning it had to the people of Silla. It literally means Temple of Buddha Land. In other words, Bulguksa is a terrestrial paradise of the land of Buddha.

The grounds of Bulguksa were seen as a utopia of Buddhism itself in the mundance world, and are divided into three areas with wooden buildings on raised stone terraces. They are Birojeon (Vairocana Buddha Hall), Daeungjeon (Hall of Great Enlightenment) and Geungnakjeon (Hall of Supreme Bliss).

They represent the terrestrial and the two celestial abodes: The Pure Land of Buddhism, that is, the terrestrial of Vairocana Buddha; the paradise of Amitabha Buddha; and the World of Endurance of Sakyamuni.

Birojeon, Geungnakjeon and Daeungjeon and areas on stone terraces are posed as the land of Buddha; the lower areas below these terraces are the mundance world. These two worlds are connected by two beautiful bridges known as Cheongun/ Baegun (Bridge of Blue Clouds/ Bridge of White Clouds), and Yeonhwa/ Chilbo (Bridge of Lotus Flowers/ Bridge of Seven Treasures). The stone terraces and bridges, Seokgatap (Pagoda of Sakyamuni), and Dabotap (Pagoda of Bountiful Treasures) in front of the Daeungjeon attest the fine masonry of Silla. Like Seokguram, Bulguksa is built of granite, which is very hard and difficult to fashion. It is said that there originally was a lotus pond called Gupumyeonji, which was fed by waters from Mt. Toham. Although the pond no longer exists, traces of the water channel from Mt. Toham remain on the stone terrace.

During the Japanese invasion of Korea in 1592, Bulguksa suffered extensive damage. The wooden buildings were all destroyed by fire, but the stone terraces and stairs, stone pagodas, lanterns, and gilt bronze statues of Buddha survived. The buildings were later partially restored and Bulguksa as we see today is a modern restoration done from 1969 to 1973. At this time, the site of Bulguksa Temple was excavated and studied, before construction began. However the complex is not nearly of such great scale as during the Silla period.

In the main courtyard in front of Daeungjeon, the center of Bulguksa, are two pagodas, Dabotap and Seokgatap, standing on an east-west axis. Since the Unified Silla period, it was standard practice to erect a pair of pagodas of the same appearance in front of the main building of a temple, but in this case each of these pagodas are different.

The two pagodas reflect a story in the Lotus sutra. When Sakyamuni was giving sermons on Vulture Peak, the Pagoda of Bountiful Treasures rose from the ground, and Dabo, a Buddha who had already achieved enlightenment, appeared riding the Pagoda to attest to the validity of Sakyamuni's sermons. Dabo and Sakyamuni then sat side-by-side within the tower. Dabotap represents the Dabo Buddha, and the other represents Sakyamuni.

Also noteworthy is Mugu jeonggwang dae darani-gyeong (Great Dharani Sutra of Immaculate and Pure Light) in a paper scroll 6.7 centimeters wide and 6.2 meters long. It was discovered in the second level of Seokgatap in 1966. Dated to the 8th century, this is the oldest known sutra printed from carved wooden blocks in the world.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

La construction de la grotte de Sokkuram commença en 751 de notre ère, dixième année du règne de Kvongdyok, roi de Silla, par le premier ministre, Kim Tae-song, et fut terminée en 774, dixième année du règne du roi Hyegong. Elle fut tout d'abord nommée le temple Sokbulsa. Aucun document n'y fait référence jusqu'au milieu de la période Choson où sont notées les restaurations dont elle fait l'objet en 1703 puis en 1758 .

Source : évaluation des Organisations consultatives