English Français

Ville hanséatique de Visby

Hanseatic Town of Visby

A former Viking site on the island of Gotland, Visby was the main centre of the Hanseatic League in the Baltic from the 12th to the 14th century. Its 13th-century ramparts and more than 200 warehouses and wealthy merchants' dwellings from the same period make it the best-preserved fortified commercial city in northern Europe.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Ville hanséatique de Visby

Ancien site viking sur l'île de Gotland, Visby fut, du XIIe au XIVe siècle, le principal centre de la Ligue hanséatique en mer Baltique. Ses remparts du XIIIe siècle, ainsi que plus de 200 entrepôts et maisons de marchands de la même époque, en font la ville fortifiée et commerciale la mieux préservée d'Europe du Nord.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

منطقة فيسبي الهانزية

تشكل هذه المدينة موقعاً قديماً للفايكينغ على جزيرة غوتلاند وقد كانت من القرن الثاني عشر الى القرن الرابع عشر المركز الرئيس للرابطة الهانزِية في بحر البلطيق. اما أسوارها العائدة الى القرن الثالث عشر ومخازنها ومنازل تجارها المرتقية الى هذه المرحلة والتي يفوق عددها المئتين فتجعل منها المدينة المحصّنة التجارية الأشد حفظاً في اوروبا الشمالية.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

汉萨同盟城市维斯比

维斯比原为哥得兰岛上的海盗据点,12世纪至14世纪成为波罗的汉萨同盟城市的中心。维斯比拥有13世纪的堡垒以及同时期的200多座仓库以及大量贸易设施,这些使之成为北欧保存最完好的商业防御城市。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Ганзейский город Висбю

Бывшее поселение викингов на острове Готланд, Висбю являлся основным центром Ганзейского союза на Балтике в XII-XIV вв. Его укрепления XIII в. и более чем 200 складов и жилых домов богатых торговцев того же периода делают Висбю наиболее сохранившимся укрепленным торговым городом в Северной Европе.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Ciudad hanseática de Visby

Situada en la isla de Gotland, esta ciudad se edificó en el emplazamiento de un antiguo poblamiento vikingo y llegó a ser, entre los siglos XII y XIV, el centro principal de la Liga Hanseática en el Mar Báltico. Sus murallas del siglo XIII y las más de 200 bodegas y mansiones de mercaderes de esa misma época hacen de Visby la mejor conservada de las ciudades comerciales fortificadas del norte de Europa.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

ハンザ同盟都市ヴィスビュー
バルト海上のゴトランド島にある都市。古くはバイキングの拠点だったが、12~14世紀にはハンザ同盟の重要な役割を果たした。13世紀に建てられた塁壁や同時代以降建てられた200を越える倉庫や交易施設は、北欧の貿易都市のようすをよく伝えている。

source: NFUAJ

Hanzestad Visby

Visby is de voormalige stad van de Vikingen op het eiland Gotland. Het was het belangrijkste centrum van de Hanze in de Baltische staten van de 12e tot de 14e eeuw. Het gebied wordt omsloten door een middeleeuwse stadsmuur gebouwd in de 13e eeuw en ingrijpend gewijzigd in de 14e eeuw. Visby geldt als de best behouden commerciële vestingstad in Noord-Europa. Er zijn meer dan 200 13e-eeuwse pakhuizen en woningen van rijke kooplieden te vinden. Verder zijn er in het middeleeuwse Visby meer kerken dan in enig andere Zweedse stad: 15 binnen en 2 buiten de stadsmuren, bestaand uit parochiekerken, gildekerken, kloosterkerken en een ziekenhuiskerk.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Ville hanséatique de Visby (Suède) © Dionhinchcliffe
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La ville hanséatique de Visby est un exemple remarquable de ville médiévale fortifiée et commerciale du nord de l’Europe qui a su préserver avec une grande intégrité son paysage urbain et un grand nombre de bâtiments historiques de haute qualité. Ces éléments illustrent concrètement la configuration et la fonction de ce type important d’établissement humain qui reste aujourd’hui une ville animée.

Visby est située sur l’île de Gotland, à environ 100 m à l’est du continent dans la mer Baltique. Le village, qui date de l’ère viking, s’est constitué sur un rivage muni d’un port naturel abrité par des falaises abruptes. Les marchands du Gotland en firent un emplacement stratégique pour le commerce en mer Baltique. Ils s’allièrent pour protéger leurs escales commerciales et s’organisèrent en fédération ou hanse. Au XIIe siècle, Visby dominait ce commerce et toutes les routes commerciales de la Baltique passaient par la ville. Après la fondation de Lübeck en 1143, les marchands allemands commencèrent à élargir leur sphère d’intérêt en se tournant vers la Baltique et s’installèrent à Visby qui devint la seule place commerciale de l’île autorisée à commercer avec les villes allemandes, et donc le principal centre de la Ligue hanséatique. Visby se transforma au XIIIe siècle et, de comptoir d’échanges saisonnier, devint une métropole imposante ceinturée de solides murs d’enceinte et de plus en plus coupée de son arrière-pays rural. Ses fortifications qui imposaient de nouvelles restrictions aux commerçants du Gotland furent à l’origine de tensions qui aboutirent à une guerre civile en 1288. Les commerçants allemands, russes et danois construisirent des entrepôts en pierre disposés en rangées parallèles à partir du port, et la communauté s’agrandit avec les maisons des corporations, des églises et des habitations. Au XIVe siècle, Visby commença à perdre sa position dominante au sein de la ligue hanséatique sous l’effet conjugué de la peste vers 1350 et de l’invasion de l’armée danoise sous le roi Valdemar Atterdag en 1361. La guerre et la piraterie au XVe siècle et la modification des voies commerciales qui contournaient désormais Visby affectèrent le commerce sur Gotland, et l’économie de Visby déclina. La fin de la grandeur de Visby survint en 1525, lorsqu’une armée venue de Lübeck la prit d’assaut et incendia la partie nord de la ville. Au XVIIIe siècle, Visby connut un renouveau de son commerce et de ses industries. De nombreux entrepôts furent réaménagés en logements et de nouveaux bâtiments furent construits sur les ruines des anciens et sur les potagers. Le XIXe siècle vit la construction d’écoles, d’un hôpital et d’une prison, et une petite zone commerciale apparut dans l’une des principales artères de la ville. La ville commença à s’étendre au-delà du mur médiéval.

 La « ville historique habitée » comprend la ville fortifiée et ses environs immédiats ; elle représente une superficie de 105 ha. Le tissu urbain et le paysage urbain de Visby sont ses qualités majeures. Le mur d’enceinte de la ville, avec ses tours et ses portes, est bien conservé ; il mesure 3,4 km de long et est entouré d’un fossé et d’espaces ouverts qui se conjuguent pour former un réseau défensif. Une partie du calcaire utilisé comme matériau de construction a été extrait ici. Les voies d’accès à la ville par les portes nord, est et sud, menant de la falaise au port, datent de l’époque viking. Le plan des rues médiévales est encore visible, à la fois sur le sol et sous terre. L’archéologie urbaine met en évidence de vastes structures de bâtiments, des rues pavées de grandes dalles de calcaire et un système élaboré d’adduction d’eau et d’égouts. Les vestiges de plus de deux cents entrepôts et habitations de marchands sont principalement de style roman. La ville médiévale de Visby comptait plus d’églises qu’aucune autre ville de Suède : quinze à l’intérieur des murs d’enceinte et deux à l’extérieur. Avec leurs caractéristiques romanes et gothiques, elles témoignent de diverses époques de construction et ont rempli différentes fonctions – églises paroissiales, églises des corporations, églises monastiques et églises des hôpitaux. À l’époque de la Réforme vers 1530 beaucoup furent abandonnées et tombèrent en ruines, à l’exception de la cathédrale Sainte-Marie qui demeure et est encore utilisée à des fins ecclésiastiques. Un grand nombre de petites maisons vernaculaires des XVIIIe et XIXe siècles en planches de bois assemblées horizontalement selon une technique utilisée dès l’époque Viking survivent intactes. On les trouve principalement dans les quartiers est de la ville et sur le site de l’ancien château de Visborg.

Critère (iv) : La ville hanséatique de Visby est un exemple exceptionnel de ville médiévale fortifiée et commerciale du nord de l’Europe qui a su préserver avec une intégrité remarquable sa configuration datant essentiellement de la fin du XIIIe siècle, ainsi que sa fonction comme l’une des principales villes marchandes de la ligue hanséatique entre 1161 et 1360. En témoignent les murs de la ville bien conservés, le tracé des rues, les ruines des églises, les bâtiments médiévaux et le paysage urbain.

Critère (v) : Visby est un exemple caractéristique d’établissement humain traditionnel qui a évolué au fil du temps en s’adaptant constamment à la forme et à la fonction médiévales. La ville historique habitée a perduré tout en étant soumise à des changements socio-économiques et culturels. Il en résulte un paysage urbain dans lequel la ville médiévale fortifiée demeure, avec des strates distinctes qui se sont ajoutées jusqu’à aujourd’hui. La continuité fonctionnelle se reflète dans sa structure en tant que chef-lieu, ville diocésaine, commerciale et résidentielle.

Intégrité

Le bien comprend la ville médiévale fortifiée et les fossés et espaces ouverts environnants. Une grande partie des attributs sont en bon état. Le plan urbain médiéval est largement intact. Le mur de la ville a subi des effondrements partiels au fil des ans. Le mur, partiellement effondré en 2012, a depuis été restauré avec succès et a livré des connaissances nouvelles sur son état de conservation. L’utilisation croissante des ruines des églises pour différents événements et activités exige l’élaboration d’une étude d’impact et d’orientations. Au niveau des édifices, les modifications successives effectuées sans tenir compte des principes de conservation ont des effets négatifs cumulatifs sur les valeurs du patrimoine. L’intégrité visuelle de la ville fortifiée et sa ligne d’horizon historique sont vulnérables à mesure que la ville s’agrandit et se développe. La continuité fonctionnelle et la structure de la ville sont sensibles à la perte de sa diversité fonctionnelle et des compétences traditionnelles en matière de construction. Certains attributs essentiels sont situés à l’extérieur du bien, comme les ruines de Saint Georges et le monastère de Solberga, la colline de la potence médiévale, les carrières de calcaire et les routes d’entrée dans la ville médiévale.

Authenticité

Visby est la ville fortifiée la mieux conservée d’Europe du Nord et un exemple de centre commercial fortifié. Elle est la plus complète des premières villes hanséatiques. La configuration originale de Visby, qui apparaît dans son tissu urbain et dans l’ensemble de son paysage urbain, est sa qualité première. Le tracé irrégulier des rues et les routes d’accès allant de la falaise au port datent en partie du village de l’époque Viking. De son âge d’or en tant que centre commercial hanséatique, elle a gardé des entrepôts en calcaire qui se dressent encore fièrement le long de trois artères importantes parallèles au rivage. Par leur forme et leur taille, leur plan rectangulaire, leur structure et leur hauteur, ces bâtiments démontrent l’authenticité des éléments de construction médiévaux. Les strates qui se sont développées successivement ont respecté l’échelle médiévale et la disposition de la ville. La production traditionnelle de chaux du Gotland et son utilisation pour la pierre, le plâtre et les mortiers sont restées inchangées et jouent un rôle essentiel pour la conservation et l’artisanat.

Le mur de la ville demeure largement intact et son niveau d’authenticité est exceptionnel. Les fossés bien préservés et les espaces ouverts qui entourent la ville fortifiée forment une ceinture qui fait ressortir la ville médiévale compacte et la met en valeur. Trois tranchées parallèles dans les parties nord du mur sont particulièrement typiques. L’urbanisme du vingtième siècle a adopté une approche de ville jardin pour le développement au-delà du mur, en gardant des zones très importante d’espaces ouverts avec des densités plus faibles et un contrôle strict sur la hauteur des bâtiments. Si les églises médiévales tombent en décrépitude et perdent leur fonction originelle, les ruines sont des vecteurs emblématiques de significations architecturales et historiques restées plus ou moins intactes depuis le XIXe siècle.

Alors que Visby a perdu sa fonction de métropole commerciale au cours du XIVe siècle, sa continuité urbaine demeure, illustrée par une ville vivante avec des fonctions commerciales, professionnelles, résidentielles, éducatives, culturelles et touristiques. Le transfert des administrations à l’extérieur de la ville fortifiée a transformé l’esprit du lieu, dont le cœur dynamique axé sur les activités de bureau s’intègre dans une zone résidentielle largement saisonnière. Gotland et Visby sont une destination de vacances prisée et la puissance économique des propriétaires fonciers est en même temps un atout et une menace pour la préservation de cet environnement.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Le bien appartient à la fois à des propriétaires publics et à des propriétaires privés. Les ruines des églises sont détenues et gérées par l’État, alors que la cathédrale Sainte Marie appartient à la paroisse. Le mur d’enceinte et ses tours appartiennent principalement à l’autorité locale et sont gérés traditionnellement par l’État. Un petit nombre de bâtiments historiques restent propriété de l’autorité locale, bien que plusieurs aient été vendus dans le cadre de privatisations. La plupart des maisons et des biens commerciaux sont des propriétés privées. Le plan statutaire « détaillé » de la ville fortifiée de Visby et le code du bâtiment qui l’accompagne règlementent la conservation de l’environnement bâti et les nouveaux aménagements intra-muros, dans le cadre de la Loi sur la construction et l’urbanisme, dont la municipalité a la responsabilité. En outre, 257 bâtiments sont désignés par l’État en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, qui protège également les vestiges archéologiques de l’ensemble du bien. Le bien est reconnu par l’État comme « zone d’intérêt national » en vertu du code de l’environnement.

En février 2010, le conseil municipal a approuvé un plan de conservation détaillé pour l’ensemble du bien du patrimoine mondial. Il comprend des règlements sur la conservation, ainsi que des orientations réglementaires pour les constructions, essentiellement à l’intention des propriétaires, mais aussi pour les espaces publics municipaux.

La gestion du bien relève de plusieurs organisations. La municipalité de Gotland assure la coordination ; elle a un gestionnaire de site qui assume l’ensemble des responsabilités par l’intermédiaire du conseil municipal/régional. Un Studio du patrimoine mondial regroupe différentes fonctions et départements de la municipalité concernant la conservation et le développement. L’État gère l’enceinte de la ville et les ruines des églises. Le Conseil d’administration du comté est responsable de la mise en œuvre de la loi sur le patrimoine culturel et a un rôle de supervision de la conservation au nom de l’État. Le Conseil consultatif du patrimoine mondial est composé d’un comité de pilotage réunissant trois organisations clés : la municipalité de Gotland, le Conseil d’administration du comté et le musée du Gotland, ainsi que d’autres parties concernées comme les représentants des résidents, des entreprises, du tourisme, des propriétaires, de la recherche et de l’éducation. Un Forum du patrimoine mondial est organisé chaque année pour faciliter l’engagement du public et le dialogue sur des questions précises. Le plan de gestion de 2003 est en cours de révision. Ses objectifs sont intégrés au plan de développement de Visby 2025. La gestion du mur de la ville est en cours de réexamen. Des négociations sont engagées entre le Conseil national suédois du patrimoine, traditionnellement responsable de son entretien, et le propriétaire, la municipalité de Gotland. Le succès de la gestion du mur de la ville repose désormais sur un financement à long terme et un accord clair entre les autorités. Une zone tampon doit être délimitée pour faire face à la pression du développement à proximité du bien. La construction d’un nouveau port pour les grands navires de croisière doit se faire dans un cadre du tourisme durable. Le développement des privatisations, de la gentrification et du tourisme menacent la diversité fonctionnelle et l’équilibre social de la ville. Une stratégie de gestion des risques doit être élaborée, avec notamment un système de protection contre les incendies.