English Français

Kluane / Wrangell-St. Elias / Glacier Bay / Tatshenshini-Alsek

Kluane / Wrangell-St. Elias / Glacier Bay / Tatshenshini-Alsek

These parks comprise an impressive complex of glaciers and high peaks on both sides of the border between Canada (Yukon Territory and British Columbia) and the United States (Alaska). The spectacular natural landscapes are home to many grizzly bears, caribou and Dall's sheep. The site contains the largest non-polar icefield in the world.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Kluane / Wrangell-St. Elias / Glacier Bay / Tatshenshini-Alsek

Cet ensemble impressionnant de glaciers et de hauts sommets, situé de part et d'autre de la frontière entre le Canada (territoire du Yukon et Colombie-Britannique) et les États-Unis d'Amérique (Alaska), constitue l'un des paysages naturels les plus spectaculaires du monde. Il abrite de nombreux grizzlis, caribous et mouflons de Dall et contient le champ de glace non polaire le plus vaste du monde.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

كلوين/ورانغل-سانت إلياس-خليج الكتل الجليدية/تاتشانشيني ألسيك

تشكّل هذه المجموعة الرائعة من الكتل الجليدية والقمم الشاهقة التي تقع على المنطقة الحدودية بين كندا (وبالتحديد في منطقة يوكون وولاية كولومبيا البريطانية) والولايات المتحدة الأميركية (وبالتحديد ولاية ألاسكا)، منظراً من أجمل المناظر الطبيعية في العالم. وهي تأوي عدداً من الأجناس الحيوانية كدبّ الغريزلي ورنّة كندا والأغنام وتضم أكبر حقل جليدي غير قطبي في العالم.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

克卢恩/兰格尔-圣伊莱亚斯/冰川湾/塔琴希尼-阿尔塞克

这些公园包括了位于加拿大(育空地区和英属哥伦比亚)和美国(阿拉斯加)交界处的包括冰川和高峰,景致蔚为壮观。这里是大灰熊、北美驯鹿和大角羊的栖息地,也是世界上最大的非极地冰原区。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Парки и резерваты Клуэйн, Врангеля-Св.Ильи, Глейшер-Бей, Татшеншини-Алсек

Эти парки и резерваты включают огромные ледники и высокие горные хребты, лежащие по обе стороны от канадско-американской границы (провинции Юкон и Британская Колумбия/штат Аляска). Выразительный природный ландшафт дает приют множеству гризли, карибу и баранов-толсторогов. Именно здесь располагаются самая большая зона оледенения вне полярных областей.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Kluane / Wrangell-St. Elias / Bahí­a de los Glaciares / Tatshenshini-Alsek

Este impresionante conjunto de glaciares y picos elevados está situado a ambos lados de la frontera entre el Canadá (Territorio del Yukón y Columbia Británica) y los Estados Unidos de América (Alaska). Sus espectaculares paisajes naturales son refugio de numerosos osos grizzli, caribúes y muflones de Dall. El sitio cuenta además con el campo de hielo más vasto del mundo situado fuera de la zona polar.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

クルアーニー/ランゲル-セント・イライアス/グレーシャー・ベイ/タッチェンシニー-アルセク
アラスカ南東部からカナダ北西部の広がるこの一帯は、世界最大規模の自然保護区で、氷河期からの自然美がそのままに残されている。第2次世界大戦中のアラスカの軍事拠点化、戦後の油田発見などがあったが、1960年代からはこの比類無い自然景観の価値が認められるようになった。数多くの高峰、無数の氷河。U字谷、ツンドラ地帯の森林や平原などが人々を魅了している。

source: NFUAJ

Nationale parken Kluane, Wrangell-St. Elias, Glacier Bay en Tatshenshini-Alsek

Deze parken bestaan uit een indrukwekkend geheel van gletsjers en hoge bergen aan beide zijden van de grens tussen Canada (Yukon Territory en British Columbia) en de Verenigde Staten (Alaska). Er leven veel verschillende soorten planten en dieren. De adembenemende natuurlandschappen zijn de thuisbasis voor vele grizzlyberen, kariboes en Dall-schapen. Het hele terrein is een tektonisch actief en spectaculair gebied, waar natuurlijke processen de overhand hebben. Zo bevatten de parken prachtige voorbeelden van ijsvorming en verandering in het landschap door toedoen van glaciale werking. De plek bevat onder andere het grootste niet-polaire ijsveld ter wereld.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Kluane / Wrangell-St. Elias / Glacier Bay / Tatshenshini-Alsek (Canada, États-Unis d'Amérique) © Evergreen
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Les parcs nationaux et aires protégées de Kluane / Wrangell-St. Elias / Glacier Bay / Tatshenshini-Alsek situés de part et d’autre de la frontière entre le Canada et les États-Unis d’Amérique constituent les plus grands champs de glace à l’extérieur des calottes polaires et offrent des exemples des glaciers les plus longs et les plus spectaculaires au monde. Caractérisé par de hautes montagnes, des champs de glace et des glaciers, le bien est marqué par la transition entre les zones biogéoclimatiques intérieures septentrionales et les zones côtières, ce qui se traduit par une abondante biodiversité de communautés végétales et animales aussi bien dans le milieu marin que dans la forêt côtière, la forêt montagnarde, la toundra alpine et la forêt subalpine, le tout à des étapes d’évolution diverses. Les vallées des rivières Tatshenshini et Alsek sont de véritables pivots dans la mesure où elles constituent des voies sans glace reliant la côte à l’intérieur des terres pour la migration de la faune et de la flore. Les parcs offrent quelques-uns des meilleurs exemples de glaciation et de modification du paysage par l’action glaciaire dans une région encore active sur le plan tectonique, d’une beauté saisissante, où prédominent les processus naturels.

Critère (vii) : ces sites conjoints englobent l’étendue des processus naturels actifs fluviaux, glaciaires, volcaniques et tectoniques de l’océan à quelques-uns des plus hauts sommets d’Amérique du Nord. Les milieux côtiers et marins, les montagnes enneigées, les glaciers vêlants, les profonds canyons de rivière, les bras de mer semblables à des fjords et la richesse de la vie sauvage abondent dans cette aire d’une exceptionnelle beauté naturelle.

Critère (viii) : ces sites conjoints actifs du point de vue tectonique se caractérisent par des montagnes en perpétuelle évolution et contiennent des exemples uniques de processus géologiques et glaciaires majeurs en cours. Les 200 glaciers que compte le plateau central recouvert de glace figurent parmi les plus grands et longs glaciers du monde, dont plusieurs s’étendent jusqu’à la mer. Le bien est le lieu d’un large éventail de processus glaciaires, y compris des caractéristiques de dépôt uniques au monde et des exemples typiques de moraines, de vallées suspendues et autres caractéristiques géomorphologiques.

Critère (ix) : l’influence de la glaciation au niveau du paysage permet d’observer une toute aussi grande diversité de stades de succession écologique liés aux mouvements dynamiques des glaciers. Des reliefs et des environnements glaciaires légèrement différents ont été concentrés dans ces lieux par la forte variation des températures et des précipitations entre le littoral et les bassins intérieurs. Il y a une riche variété d’environnements terrestre et côtier/marin avec des mosaïques biologiques complexes et élaborées à différents stades de succession allant de 500 m au-dessous du niveau de la mer à 5 000 m au-dessus.

Critère (x) : les espèces sauvages communes à l’Alaska et au nord-ouest du Canada sont bien représentées, certaines dans des proportions inégalées. Les composantes marines soutiennent une faune très variée, en particulier des mammifères marins et des poissons anadromes dont le frai est un élément écologique clé reliant la mer à la terre par l’intermédiaire de grands systèmes fluviaux. Les populations d’ours, de loups, de caribous, de mouflons de Dall et de chèvres de montagne, qui sont menacées ailleurs, s’autorégulent ici. C’est l’un des rares endroits restants au monde où les processus écologiques sont régis par des stress naturels et des bouleversements évolutifs dans un continuum glaciaire et écologique.

Intégrité

Couvrant 9 839 121 ha, dont 242 700 ha d’eau salée et 1 900 km de côtes, le bien est vaste et inclut tous les éléments requis pour exprimer sa beauté et ses valeurs scientifiques exceptionnelles. Les limites englobent des masses continentales clés au sein desquelles un large éventail de processus glaciaires, écologiques et biologiques sont présents. Les processus géomorphologiques se retrouvent aux différents stades de succession altitudinale du bien. De riches populations d’espèces endémiques clés de poissons et mammifères terrestres et marins du nord-ouest du continent nord-américain sont bien représentées au sein du bien, les processus écologiques fonctionnent de façon naturelle au sein d’écosystèmes intacts, et le bien dans son ensemble conserve ses qualités et son caractère sauvages ainsi que la beauté de ses paysages.

Les plans de gestion des parcs ont identifié un certain nombre de mesures de protection des ressources, tels que les processus d’évaluation environnementale, le zonage, l’intégrité écologique et le suivi de l’expérience de visite, et les programmes d’éducation pour traiter la question des pressions internes et externes dues à l’usage récréatif, à la croissance commerciale et aux développements adjacents au bien. Ces mesures permettent aux gestionnaires du bien de surveiller et répondre aux défis à long terme afin de protéger l’intégrité future du bien. La pêche et la chasse, de subsistance ou sportive, y compris le piégeage commercial, sont étroitement surveillées et gérées de manière durable dans les zones où ces activités sont autorisées.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Le bien se compose de quatre éléments qui sont protégés et gérés par des cadres juridiques spécifiques au Canada et aux États-Unis d’Amérique. Le Parc national et réserve de parc national Kluane est géré conformément à la loi canadienne sur les parcs nationaux et ses règlements d’application qui régissent la protection et la gestion des ressources naturelles et culturelles du parc. Les Ententes définitives sur les revendications territoriales avec les Premières Nations Champagne, Aishihik et Kluane donnent des orientations supplémentaires en matière de protection et gestion des ressources naturelles et culturelles du parc. Ces accords ont également donné lieu à la création du conseil de gestion du parc national de Kluane, un régime de gestion coopératif des ressources du parc.

Les parcs nationaux et réserves de Wrangell-St. Elias et Glacier Bay sont administrés en vertu de l’Organic Act du 25 août 1916 qui a instauré l’United States National Park Service, ainsi qu’une loi habilitante spécifique pour chaque parc et d’autres lois et règlements relatifs au National Park Service. La gestion quotidienne est assurée par un directeur de parc, ces parcs étant gérés conformément aux mandats législatifs et règlementaires de l’U.S. National Park Service. Le parc national et réserve de Wrangell-St. Elias a des ententes intergouvernementales formelles avec trois autorités tribales reconnues par le gouvernement fédéral : le conseil tribal Cheesh'na, le conseil traditionnel Mentasta et la tribu Yakutat Tlingit. L’entente avec la tribu Yakutat Tlingit porte sur les parcs nationaux de Wrangell-St. Elias et Glacier Bay. Le parc national de Glacier Bay a également un lien intergouvernemental avec la tribu Huna Tlingit.

Le parc Tatshenshini-Alsek, instauré parc de catégorie A par promulgation du parlement provincial de la province de Colombie-Britannique, est géré conformément au Parks Act et au Protected Areas of British Columbia Act et règlements d’application. En 1996, les Premières Nations Champagne-Aishihik (CAFN) et le gouvernement de Colombie-Britannique ont signé l’accord bilatéral de gestion du parc de Tatshenshini-Alsek qui, en partie, demande aux CAFN et parcs de Colombie-Britannique de gérer conjointement le parc de Tatshenshini-Alsek.

Les objectifs de gestion pour le bien ont été élaborés au moyen de plans de gestion pour chacune des zones protégées, en particulier : le plan de gestion du Parc national et réserve de parc national Kluane(2010) ; le plan de gestion général du parc national et réserve de Wrangell-St. Elias (1986) ; le plan de gestion général du parc national et réserve de Glacier Bay (1984) ; et la déclaration d’orientation de gestion (2000) pour le parc de Tatshenshini-Alsek. Bien que la gestion de chaque élément du bien relève d’un plan de gestion individuel, un certain nombre de principes directeurs relatifs à la gestion des ressources naturelles et culturelles, la fréquentation et l’interprétation, la science et la recherche et les relations avec les peuples autochtones est commun à tous les plans, reflétant une solide coopération entre les gestionnaires du bien. Les plans de gestion et leurs objectifs sont régulièrement revus et actualisés selon les contributions et conseils des Premières Nations, des communautés autochtones d’Alaska, du public, des parties prenantes et des partenaires.

Une attention spéciale sera accordée à long terme au suivi et à la prise de mesures appropriées vis-à-vis d’un certain nombre de facteurs dans le bien et ses environs. Il sera notamment accordé une attention spécifique au suivi des ressources aquatiques et de la santé des écosystèmes de forêt et de toundra. Les autorités des parcs gèrent ou suivent l’activité humaine, y compris la fréquentation touristique, le développement des infrastructures, la gestion des déchets solides, les impacts du changement climatique, les populations fauniques, l’utilisation des ressources biologiques et physiques, les perturbations écologiques comme les incendies, les conséquences de soudains événements géologiques et le potentiel pour les espèces envahissantes ou hyper-abondantes.

Notes
  • Extension du bien « Kluane / Wrangell-St Elias / Glacier Bay ».

  • Modification dans la numérotation des critères pour les biens inscrits pour leur valeur géologique et biologique sous le critère naturel N (ii). Le critère naturel N (i) a été ajouté. Voir Décision 30.COM 8D.1
Activités (1)