English Français
Aidez maintenant !

Parc national de Los Katíos

Los Katíos National Park

Extending over 72,000 ha in north-western Colombia, Los Katios National Park comprises low hills, forests and humid plains. An exceptional biological diversity is found in the park, which is home to many threatened animal species, as well as many endemic plants.

Parc national de Los Katíos

Couvrant 72 000 ha dans le nord-ouest de la Colombie, le parc de Los Katios comprend des collines basses, des forêts et des plaines humides. Il présente une diversité biologique exceptionnelle et sert d'habitat à plusieurs espèces animales menacées, ainsi qu'à de nombreuses plantes endémiques.

منتزه لوس كاتيوس الوطني

يمتد منتزه لوس كاتيوس على مساحة 72000 هكتار في شمال غرب كولومبيا وهو يتضمّن هضاباً منخفضة وغابات وسهولا رطبة. ويتمتّع بتنوّع بيولوجي استثنائي ويأوي العديد من الأصناف الحيوانيّة المهددة والنباتات المستوطنة.

source: UNESCO/ERI

洛斯卡蒂奥斯国家公园

洛斯卡蒂奥斯国家公园位于哥伦比亚的西北部,占地72 000公顷,包括许多低矮的丘陵、森林和沼泽地。公园里有众多生物物种,已成为许多濒临灭绝动物和当地特有植物的家园。

source: UNESCO/ERI

Национальный парк Лос-Катиос

Лос-Катиос, занимающий территорию 72 тыс. га, располагается на северо-западе Колумбии и включает низкие холмы, лесные массивы и влажные равнины. В парке, который отличается исключительно высоким биоразнообразием, обитает множество редких животных и отмечен целый ряд эндемичных растений.

source: UNESCO/ERI

Parque Nacional de los Katios

Situado en el noroeste de Colombia, el parque de los Katios se extiende por unas 72.000 hectí¡reas y estí¡ formado por cerros bajos, bosques y llanuras húmedas. Su diversidad biológica es excepcional y alberga varias especies animales en peligro de extinción, así­ como numerosas plantas endémicas.

source: UNESCO/ERI

ロス・カティオス国立公園

source: NFUAJ

Nationaal park Los Katíos

Het nationaal park Los Katíos strekt zich uit over 72.000 hectare in het noordwesten van Colombia. Het bestaat uit lage heuvels, bossen en vochtige vlaktes. Het gebied bestaat uit twee belangrijke regio’s: de bergen van de Serranía del Darien in het westen en in het oosten de uiterwaarden van de rivier Atrato, de snelst stromende rivier ter wereld. Per seconde wordt er 4.900 kubieke meter water geleegd in het Caribisch gebied. Het park kent een uitzonderlijke biologische diversiteit en is de thuisbasis van veel inheemse planten en zo’n 550 soorten gewervelde dieren, waaronder veel bedreigde diersoorten.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Parc national de Los Katíos © Archivo Parques Nacionales Colombia
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le Parc national de Los Katíos présente une très grande richesse biologique et joue un rôle privilégié dans l'histoire biogéographique du continent sud-américain. Avec le Parc national beaucoup plus étendu de Darién au Panama, également  site du patrimoine mondial, auquel il est contigu, ces deux zones protègent un échantillon représentatif  de l'une des aires de forêts marécageuses de plaine et de forêts tropicales de montagne les plus riches en espèces au monde, avec un endémisme exceptionnel.  Couvrant 72 000 ha dans le nord-ouest de la Colombie, le parc est situé dans la zone montagneuse du pays et s’élève jusqu'à une altitude de 600m; il contient  des  zones humides importantes, y compris le vaste Ciénagas de Tumaradó. C'est le seul endroit en Amérique du Sud où l’on trouve un grand nombre d'espèces d'Amérique centrale, y compris des espèces menacées comme le crocodile américain, le fourmilier géant et le tapir d'Amérique centrale.

Critère (ix) : Los Katíos a joué et joue encore  un rôle majeur dans l'histoire biogéographique des Amériques. Sa situation géographique, au nord de la Colombie, en a fait un filtre ou une barrière à l'échange de faune entre les Amériques durant le Tertiaire. On pense qu’il s’agit d’un refuge du Pléistocène, hypothèse corroborée par la forte proportion de plantes endémiques.

Critère (x) : Le parc accueille quelque 450 espèces d'oiseaux, c’est-à-dire  environ 25% et 50% respectivement de l’avifaune de la Colombie et du Panama. Los Katíos est unique en Amérique du Sud pour le grand nombre d'espèces typiquement centre-américaines que l’on y trouve. C’est la seule aire protégée de cette région de la Colombie et donc le dernier refuge pour de nombreuses espèces qui, sans lui, risqueraient de disparaître.  Le parc contient aussi plusieurs espèces animales menacées. Environ 20% des espèces végétales qui se trouvent dans le parc sont endémiques à la région du Chocó-Darién.

Intégrité

Los Katíos a été déclaré parc national en 1973 et ses frontières ont été étendues en 1979 pour atteindre sa superficie actuelle de 72 000 ha. Inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en 1994, il est considéré comme l'un des parcs les mieux protégés du pays. La zone entière appartient à l'Etat et, bien que  5% de la superficie du parc ait été affectée pendant 70 ans par une plantation de canne à sucre et un élevage de bétail, cette zone a été récupérée et il n’y a pas d’implantations humaines dans le parc. Les 95% restants du parc constituent un environnement encore vierge, englobant processus écologiques et biologiques en cours non perturbés. Depuis 1990, certaines installations pour les visiteurs et des sentiers ont été aménagés.  A l’époque de l'inscription, on a constaté des troubles civils dans la région, ainsi qu’une pêche commerciale et la circulation de bateaux lourds sur le fleuve Atrato qui traverse le parc, mais les activités de gestion ont depuis considérablement amélioré la situation. Los Katíos bénéficie d’une protection juridique efficace et d’un plan de gestion mis à jour. Le gouvernement a fourni des ressources humaines et financières, avec un soutien international important, pour assurer une gestion adéquate de la zone. Des actions coordonnées avec les autorités panaméennes du Parc national de Darién sont essentielles pour le succès à long terme de la conservation.

Eléments requis en matière de protection et de gestion   

Même si le bien bénéficie d’une protection juridique et est en général en bon état, sa gestion doit être renforcée afin de faire face aux menaces actuelles qui comprennent la déforestation croissante, les établissements humains, les projets d'infrastructures, ainsi que la chasse et la pêche illégales. Ces activités réduisent la connectivité écologique dans le parc, et l'agriculture, la chasse et  la pêche ont un impact négatif sur ses valeurs.

Ces défis, ainsi que les coupes illégales de bois à l'intérieur et à la périphérie du parc; la surpêche (y compris l'utilisation de substances toxiques illicites qui affectent les zones humides); la réduction des habitats naturels convertis pour l’agriculture itinérante et l’élevage; les incendies de forêt volontaires qui ont une incidence significative sur l'étendue et la qualité des forêts naturelles; la pollution des zones humides et des plans d'eau; et l'extension possible de la route panaméricaine à proximité du parc, doivent tous être pris en compte afin de protéger efficacement la valeur universelle exceptionnelle du bien.

Les impacts potentiels de ces menaces doivent être étroitement surveillés et réduits  en renforçant les capacités de l'Unité du parc national, afin de développer et de mettre en œuvre des programmes d'évaluation, de suivi, de contrôle et de surveillance; de lutter efficacement contre les activités illégales; d'élaborer et de mettre en œuvre des processus efficaces de participation communautaire; et de coordonner activement et efficacement les activités de planification entre les autorités gouvernementales.  De grands projets peuvent causer des dommages irréparables, et il est essentiel de prévoir des modalités visant à identifier des alternatives viables, afin de maintenir les valeurs exceptionnelles du bien. Il faut également que des ressources financières soient assurées en vue de permettre la conservation et la gestion à long terme du bien.

Description longue
[Uniquement en anglais]

Extending over 72,000 ha in north-western Colombia, the park comprises two main regions: the mountains of the Serranía del Darién in the west and in the east the floodplain of the Atrato River, the fastest-flowing in the world, emptying 4,900 m3 of water into the Caribbean every second. The area is composed of alluvial plains with regularly flooded terraces, alluvial plains with rarely flooded high terraces, low hills up to 250 m high, hills up to 600 m high and marshes. Within the sites there are the cascades of Tilupo and Tendal, the Stops of Guillermina and Limo'n.

Lowland swamp forests cover approximately half of the park, whereas the remainder is lowland through to montane tropical rainforest. The wetlands of the Atrato floodplain are of special interest, and cativo is one of the typical species: it can reach 50 m and gives its name to a formation called 'catival' which is only found in Colombia, south Central America and Jamaica. The tropical rainforests are characterized by caracolí, guaco and palma mil pesos.

Los Katíos supports a number of species which are characteristic of Central America and are only found in this part of South America, such as the mouse and grey-headed chachalaca. The Serranía del Darién is home to many endemic species such as the rufous-cheeked hummingbird and violet-capped hummingbird and the frog. More than 450 species of bird (representing respectively 25% and 50% of the avifauna of Colombia and Panama) have been recorded within the park.

Some 550 species of vertebrate (excluding fish) have been found in the park. The manatee has recently been found in the Ciénaga de Tumuradó and the American crocodile occurs in the Ciénaga de Cacarica. Other threatened mammals include bush dog, giant anteater and Central American tapir.

The region was previously inhabited by the Kuna, an indigenous group forced to migrate to Panama because of intertribal fighting with the Katío-Embera group, from which the park took its name, which is now established throughout Colombia's Chocó region. The Darién region, including Los Katíos, was historically important for the crossing of the first colonizers from North America some 20,000 years ago, as has been confirmed by the discovery of archaeological remains.

The expeditions of the Spanish conquerors Rodrigo de Bastidas, Alonso de Ojeda and Vasco Nuñez de Balboa arrived in the zone in 1501. Santa Maria of the Darién, the first Spanish mainland city, was founded on 1510 by Francisco Pizarro and Martín Fernandez de Enciso. The legend of the Dabeiba cacique treasure comes from this time, when Balboa told the King of Spain that many rich gold mines had been discovered in Darién Province.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique
[Uniquement en anglais]

Los Katros was created under Executive Decree No. 172 of 6 August 1974. Originally comprising 52,000ha, it was extended to its present size under Executive Decree No. 91 of 21 April 1980. Decree 2811 of 1974 and Reglamentary Decree 622 of 1 977 regulates national parks.

Source : évaluation des Organisations consultatives