English Français
Aidez maintenant !

Monuments historiques de Mtskheta

Historical Monuments of Mtskheta

The historic churches of Mtskheta, former capital of Georgia, are outstanding examples of medieval religious architecture in the Caucasus. They show the high artistic and cultural level attained by this ancient kingdom.

Monuments historiques de Mtskheta

Les églises historiques de Mtskheta, ancienne capitale du royaume de Géorgie, sont des exemples exceptionnels de l'architecture religieuse du Moyen Âge dans la région du Caucase. Elles témoignent du haut niveau artistique et culturel qu'avait atteint cet ancien royaume.

محمية المدينة-المتحف متسخيتا

تشكّل الكنائس التاريخية في متسخيتا، وهي العاصمة القديمة لمملكة جيورجيا، نماذج رائعة للهندسة الدينية في القرون الوسطى في منطقة القوقاز، كما تدلّ على المستوى الفني والثقافي الرفيع الذي بلغته هذه المملكة القديمة.

source: UNESCO/ERI

姆茨赫塔古城

格鲁吉亚前首都姆茨赫塔古城的教堂是高加索地区中世纪宗教建筑的杰出典范,展示了这个古代王国极高的艺术和文化水平。

source: UNESCO/ERI

Исторические памятники Мцхеты

Древние церкви Мцхеты, бывшей столицы Грузии, представляют собой выдающиеся образцы средневековой религиозной архитектуры Кавказа. Они ярко свидетельствуют о высоком художественном и культурном уровне, достигнутом этим государством. Важнейшие памятники Мцхеты – храм Джвари (конец VI - начало VII вв.), кафедральный собор Светицховели (начало XI в.) и монастырь Самтавро с купольным храмом XI в. и колокольней XV–XVII вв.

source: UNESCO/ERI

Monumentos históricos de Mtskheta

Las iglesias históricas de Mtskheta, capital del antiguo reino de Georgia, constituyen ejemplos excepcionales de la arquitectura religiosa medieval en la región del Cáucaso. Atestiguan el alto nivel alcanzado por las artes y la cultura en ese reino.

source: UNESCO/ERI

ムツヘタの文化財群

source: NFUAJ

Historische monumenten van Mtskheta

De historische kerken van Mtskheta – de voormalige hoofdstad van Georgië – zijn goede voorbeelden van middeleeuwse religieuze architectuur in de Kaukasus. De komst van het christendom leidde tot een intensieve bouwactiviteit om aan de eisen van de nieuwe religie te voldoen. Veel van de toen gebouwde monumenten zijn bewaard gebleven zoals het Svetitskhoveli complex. Dit bevindt zich in het centrum van de stad en omvat de 11e-eeuwse kathedraal, het paleis en poorten van de Katolikos Melchizedek uit dezelfde periode en de 18e-eeuwse poorten van Irkali II. De historische monumenten tonen het hoge artistieke en culturele niveau dat bereikt werd door het verdwenen Koninkrijk van Georgië.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Monuments historiques de Mtskheta © OUR PLACE
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Les monuments historiques de Mtskheta sont situés dans le paysage culturel à la confluence des rivières Aragvi et Mtkvari, dans le centre-est de la Géorgie, à quelque 20 km au nord-ouest de Tbilissi. Le bien se compose du monastère de Djvari, de la cathédrale de Svetitskhoveli et du monastère de Samtavro.

Mtskheta fut l’antique capitale du Kartli, royaume de l’est de la Géorgie du IIIe siècle av. J.-C. au Ve siècle ap. J.-C. Ce fut là également que le christianisme fut proclamé religion officielle de la Géorgie en 337. À ce jour, elle demeure encore le siège de l’église orthodoxe et apostolique géorgienne.

Les conditions naturelles favorables, sa situation stratégique à l’intersection de routes commerciales, et ses liens étroits avec l’empire romain, l’empire perse, la Syrie, la Palestine et Byzance, ont engendré et stimulé le développement de Mtskheta et donné lieu à l’intégration de différentes influences culturelles dans les traditions culturelles locales. Après le VIe siècle de notre ère, lorsque la capitale a été transférée à Tbilissi, Mtskheta a conservé un rôle de premier plan, restant l’un des plus importants centres culturels et spirituels du pays.

Le monastère de la Sainte-Croix de Djvari, la cathédrale de Svetitskhoveli et le monastère de Samtavro sont les principaux monuments de la Géorgie médiévale. Les églises actuelles renferment les vestiges des précédents édifices sur les mêmes sites, ainsi que les restes d’antiques peintures murales. Le complexe de Svetitskhoveli au centre de la ville comporte une cathédrale, un palais et les portes – qui datent du XIe siècle - du Katolikos Melchizedek, construit sur le site de précédentes églises datant du Ve siècle. La cathédrale cruciforme est couronnée d’une haute coupole sur la croisée, et l’on trouve des vestiges d’importantes peintures murales à l’intérieur. La riche décoration sculptée des élévations date de diverses périodes de sa longue histoire. La petite église à coupole du monastère de Samtavro fut initialement construite au IVe siècle et a depuis fait l’objet de restaurations. La principale église du monastère a été construite au début du XIe siècle. Elle renferme la tombe de Mirian III, le roi d’Ibérie qui fit du christianisme la religion officielle de la Géorgie.

Les monuments historiques de Mtskheta renferment des vestiges archéologiques de grande importance qui témoignent de la culture élevée dans l’art de la construction, de la maçonnerie, de la poterie, mais aussi de la fonderie et de la transformation des métaux, de même que de l’évolution sociale, politique et économique de ce royaume montagnard pendant quelque quatre millénaires. Ils représentent également des valeurs associatives avec des personnages religieux, comme Saint Nino, dont les actes sont documentés par les historiens géorgiens, arméniens, grecs et romains, et l’église du VIe siècle du monastère de Djvari reste le lieu le plus sacré de Géorgie.

Critère (iii) : Les monuments historiques de Mtskheta témoignent du niveau élevé de l’art et de la culture de ce royaume disparu de Géorgie, qui a joué un rôle remarquable dans l’histoire médiévale de sa région. Ils rendent compte de l’introduction et de la diffusion du christianisme dans la région montagneuse du Caucase et témoignent de l’évolution sociale, politique et économique de la région depuis la fin du IIIe millénaire avec J.-C.

Critère (iv) : Les églises historiques de Mtskheta, incluant le monastère de Djvari, la cathédrale de Svetitskhoveli et le monastère de Samtavro, sont de remarquables exemples d’architecture ecclésiastique médiévale dans la région du Caucase, et représentent différentes phases du développement de la typologie architecturale, allant du IVe au XVIIIe siècles.

Intégrité

Les monuments historiques de Mtskheta sont un bien en série qui inclut le monastère de la Sainte-Croix de Djvari, la cathédrale de Svetitskhoveli et le monastère de Samtavro, attributs qui représentent l’évolution de la typologie architecturale allant du IVe au XVIIIe siècles. Les éléments du bien ont conservé leur intégrité significative et d’importantes caractéristiques véhiculant leur valeur universelle exceptionnelle. L’impact des processus de détérioration est contrôlé par des programmes suivis de conservation et entretien. Les monuments forment d’importants repères au sein du paysage culturel de la vallée de la Mtskheta. Les qualités visuelles du lieu sont maintenues au moyen de mesures légales et administratives dans le cadre du système de gestion. Toutefois, l’unification de la zone tampon demeure une mesure essentielle pour améliorer la protection du bien et permettre une compréhension claire des zones archéologiques et visuellement sensibles autour du bien. Les menaces potentielles sur l’environnement du bien, résultant de projets d’aménagement, devront également être maîtrisées au moyen d’une planification de l’aménagement du territoire appropriée.

Authenticité

Il y a eu un certain nombre de reconstructions et restaurations au monastère de Djvari, à la cathédrale de Svetitskhoveli et au monastère de Samtavro. Bon nombre des travaux effectués au XIXe siècle sont typiques de leur époque et ne se conforment pas aux critères de conservation modernes. Nonobstant, en termes de matériels et techniques, l’ensemble architectural conserve un niveau relativement élevé d’authenticité, tandis que l’authenticité du lieu et des sites archéologiques est particulièrement élevée. De plus, Mtskheta a conservé son rôle de centre spirituel et culturel du pays, assumé depuis l’introduction du christianisme dans la région.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Sur la base des respectifs actes législatifs de la législation nationale de Géorgie entrés en vigueur en 1940 et 1957, Mtskheta et ses environs se sont vu accorder le statut de Réserve archéologique-architecturale en 1977. Mtskheta a été définie comme une ville-musée et un plan pour son développement, qui prévoyait la préservation de l’échelle et du paysage urbain, a été approuvé en 1973. Depuis les années 1990, la protection du bien est réglementée par la législation sur le patrimoine culturel national et l’aménagement du territoire.

Le système des zones de protection du patrimoine culturel a été mis en œuvre en 2006 et amendé en 2012. Un plan de gestion a été préparé mais il reste encore des défis à relever dans l’amélioration du mécanisme de gestion du site et la coordination entre les différentes parties prenantes de la gestion. Cela garantirait une prise de décision plus cohérente en matière d’utilisation des sols dans la zone tampon du bien et empêcherait des interventions inappropriées dans le paysage environnant du bien. La mise en œuvre des plans directeurs d’utilisation des sols urbains, qui inclut des règlementations de zonage pour créer des zones de non construction et limiter le développement vis-à-vis des attributs du bien et du paysage environnant spécifique, avec d’importantes vues associées et lignes de connexion, sera cruciale pour le maintien des conditions d’intégrité.

Description longue

Le groupe d'églises de Mtskheta, remarquable exemple d'architecture religieuse médiévale de la région du Caucase, témoigne de l'excellence de l'art et de la culture du royaume disparu de Géorgie, qui joua un rôle très important dans l'histoire médiévale de cette région.

La position stratégique de Mtskheta, à la croisée d'anciennes voies commerciales et au confluent entre Aragvi et Mtkvari, son climat tempéré et son sol fertile ont incité l'homme à se fixer très tôt (3000-2000 av. J.-C.) dans cette région. L'effondrement de l'empire d'Alexandre le Grand permit la naissance du royaume géorgien oriental de Kartli-Iberia dont la capitale se trouvait à Mtskheta, qui s'étendait alors de part et d'autre de la rivière et était subdivisée en différents quartiers. L'Armaz-tsikhe (citadelle et résidence royale) était au cœur de la ville, entourée par des quartiers fortifiés destinés à des commerces spécialisés, qui en faisaient la « grande Mtskheta ».

La ville fut détruite par Pompée après sa victoire sur Mithridate, roi du Pont, en 65 av. J.-C. Au cours des Ier et IIe  siècles apr. J.-C., Iberia joua un rôle politique important dans cette région. Le christianisme, introduit à Mtskheta au IVe  siècle par saint Nino, devint religion officielle d'État en 334. Bien que la capitale de Katli eût été transférée à Tbilissi par le prince Dachi au VIe  siècle, Mtskheta conserva un rôle essentiel en tant que centre religieux du pays et siège de son katholikos (élevé plus tard à la dignité de patriarche).

Lorsque la Géorgie devint une partie de la Russie en 1801, Mtskheta n'était guère plus qu'un village du district de Dusheti ; toutefois, sa position économique s'améliora avec la construction de la voie ferrée Poti-Tbilissi en 1872.

La citadelle (Armaz-tsikhe) de la grande Mtskheta se trouve sur le flanc du mont Bagineti, sur la rive droite de la Mtkvari. La salle des Colonnes, sur la terrasse interne inférieure, est rectangulaire et sa voûte repose, au centre, sur une file de six colonnes. Parmi les autres vestiges de cette époque, on note un temple, au sommet du mont Bagineti, et une impressionnante tombe voûtée en berceau. Les fouilles de la vallée de l'Armaziskhevi ont révélé la présence de nombreuses tombes et habitations remontant pour certaines au néolithique, ainsi que celle d'un édifice thermal et des vestiges de ce qui semble avoir été un somptueux palais de style protohellénistique. Les maisons mortuaires édifiées au-dessus du sol à partir du Ier  siècle apr. J.-C. présentent un intérêt particulier.

L'introduction du christianisme se traduisit par d'importants travaux destinés à répondre aux besoins du nouveau culte, et beaucoup de ces monuments se sont conservés jusqu'à nos jours. Au centre de la ville, le complexe de Svetitskhoveli comporte une cathédrale du XIe  siècle, le palais et les portes du katholikos , de la même époque, et les portes d'Irkali II, du XVIIIe  siècle. La cathédrale, de plan cruciforme, est voûtée et présentait à l'origine un riche décor interne de peintures murales qui ont été passées à la chaux ; ce n'est que récemment que certaines parties en ont été remises au jour. Les façades sont décorées d'arcades qui réunissent les différentes parties de la structure. Sévèrement endommagée par Tamerlan, l'église fut reconstruite au XVe  siècle ; la visite dans le Caucase du tsar Nicolas II, en 1830, y entraîna d'importantes destructions : des galeries richement décorées et différentes chapelles latérales furent alors brutalement démolies.

Face à Svetitskhoveli, au sommet de la colline située sur la rive gauche de l'Aragvi se trouve la Mtskhetis Jvari (église de la Sainte-Croix), le lieu le plus sacré de toute la Géorgie, où saint Nino dressa une croix pour remplacer les idoles païennes. Ce complexe comporte plusieurs édifices appartenant à différentes périodes. L'église cruciforme, dotée de portiques au nord et au sud, remonte au milieu du VIe  siècle. Vers la fin de ce siècle, on la jugea trop petite, si bien qu'une nouvelle église (elle-même cruciforme, mais beaucoup plus grande) fut construite sur le site même de la croix. Le troisième monument important de Mtskheta est Samtavro (la place du Souverain) au nord de la ville, où la légende veut que saint Nino ait vécu. Une petite église à coupole y fut construite au IVe  siècle ; très restaurée, elle est encore visible aujourd'hui. La principale église de Samtavro, construite au début du XIe  siècle, est cruciforme et couverte par une coupole. La tombe de Mirian, le roi géorgien qui se convertit au christianisme, ainsi que celle de sa femme se trouvent dans l'angle nord-ouest de l'église. En plus de ces deux églises, Samtavro conserve aussi un clocher à deux étages du XVIe  siècle et un grand nombre d'édifices monastiques.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

La situation stratégique de Mtskheta au croisement de routes commerciales anciennes et au confluent des rivières Aragvi et Mtkvari associé à un climat doux et à un sol fertile ont très tôt contribué à la création d'un village dans cette région. Des fouilles archéologiques ont montré qu'il était déjà très actif à l'âge du bronze (3000-2000 avant J.C.). Une société riche et hiérarchisée s'y développa basée sur l'agriculture, l'artisanat et le commerce. C'est au 4ème siècle avant J.C., qu'apparurent de puissantes tribus géorgiennes. Avec l'effondrement de l'empire d'Alexandre le Grand, le royaume de Géorgie orientale de Kartli-Ibérie vit le jour avec Mtskheta comme capitale.

A cette époque, Mtskheta s'étendait sur les deux rives du fleuve et était divisée en plusieurs quartiers distincts: l' Armaz-tsikhe (citadelle et résidence royales) était au coeur de la ville et groupés autour de ce centre se trouvaient les quartiers fortifiés consacrés à certains commerces spécialisés, le tout formant la "Grande Mtskheta". La ville fut détruite par Pompée après la défaite de Mithridate le Grand, roi du Pont, en 65 avant notre ère. Cependant, la ville grandit encore après le retrait de celui-ci et aux premier et deuxième siècles après J.C., l'Ibérie devint un état puissant qui joua un rôle important dans la politique de la région.

La religion chrétienne arrive à Mtskheta au 4ème siècle avec saint Nino ; elle devient religion officielle en 334. La première église en bois fut construite dans le jardin du palais à l'emplacement de l'église actuelle de Svetitskhoveli.

L'évolution de la situation politique aux quatrième et cinquième siècles eut pour résultat le transfert de la capitale de Kartli à Tbilissi par le prince Dachi au 6ème siècle. Cependant, Mtskheta garda un rôle de tout premier plan en tant que centre religieux de la région et siège du katolicos (plus tard élevé au rang de patriarche). La ville eut à souffrir de l'invasion de Murvan-Kru (736-738) et se trouva réduite à une petite zone entre les deux rivières Mtkvari et Aragvi. La ville fut une fois encore ravagée par Tamerlan le Grand au 15ème siècle. Pourtant, un bon nombre de monuments de périodes très anciennes ont survécu.

Quand la Géorgie est devenue une partie de la Russie en 1801, Mtskheta n'était plus qu'un village du district de Dusheti. Sa situation économique s'est néanmoins améliorée depuis la construction de la ligne de chemin de fer Poti-Tbilissi en 1872.

Source : évaluation des Organisations consultatives