English Français

Lignes et géoglyphes de Nasca et de Pampas de Jumana

Lines and Geoglyphs of Nasca and Pampas de Jumana

Located in the arid Peruvian coastal plain, some 400 km south of Lima, the geoglyphs of Nasca and the pampas of Jumana cover about 450 km2 . These lines, which were scratched on the surface of the ground between 500 B.C. and A.D. 500, are among archaeology's greatest enigmas because of their quantity, nature, size and continuity. The geoglyphs depict living creatures, stylized plants and imaginary beings, as well as geometric figures several kilometres long. They are believed to have had ritual astronomical functions.

Lignes et géoglyphes de Nasca et de Pampas de Jumana

Situés dans la plaine côtière aride du Pérou à quelque 400 km au sud de Lima, les géoglyphes de Nazca et de Pampas de Jumana couvrent environ 450 km2 . Ces lignes, tracées dans le sol entre 500 av. J.-C. et 500 apr. J.-C., soulèvent une des grandes énigmes de l'archéologie en raison de leur quantité, de leur nature, de leur taille et de leur continuité. Certains de ces géoglyphes représentent des créatures vivantes, d'autres des végétaux stylisés ou des êtres fantastiques, d'autres encore des figures géométriques de plusieurs kilomètres de long. On suppose qu'ils auraient eu une fonction rituelle liée à l'astronomie.

الخطوط والنقوش الطبيعية في نازكا وبامباس دو جومانا

تقع النقوش الطبيعية في نازكا وبامباس دو جومانا التي تمتد على 450 كلم مربع تقريبًا في الهضبة الساحليّة الجافة التي تبعد حوالى 400 كلم جنوب ليما. أما هذه الخطوط التي رسمت في الأرض ما بين 500 ق. م. و500 م، فتطرح أحد الألغاز الأكثر غموضًا في علم الآثار نظرًا لعددها وطبيعتها وحجمها واستمرارها. ويمثّل بعض هذه النقوش مخلوقاتٍ حيّةً، أما بعضها الآخر فيمثّل نباتات مزيّنة أو مخلوقات خرافية، وغيرها يمثّل صورًا هندسية تمتدّ على عدة كيلومترات. يرجّح أن يكون لهذه الرسومات دور في العبادة تتعلّق بعلم الفلك.

source: UNESCO/ERI

纳斯卡和朱马纳草原的线条图

纳斯卡和朱马纳大草原在利马以南约400公里,位于秘鲁海岸的干旱草原上,占地约450平方公里。这些线条图大约刻于公元前500年到公元500年之间,就其数量、自然状态、大小以及连续性来说,它们是考古学中最难解开的谜团之一。有些线条图描述了活着的动物、植物,想像的形象,还有数公里长的几何图形。这些物品被认为是用于与天文学有关的宗教仪式。

source: UNESCO/ERI

Линии и геоглифы в районах Наска и Пампас-де-Хумана

Геоглифы Наски и пампы Хумана, расположенные посреди пустынной равнины в приморской части Перу примерно в 400 км к югу от Лимы, занимают площадь около 450 кв. км. Эти линии, выбитые на поверхности земли в период между 500 г. до н.э. и 500 г. н.э., являются одной из величайших археологических загадок. Уникальность этих знаков проявляется в их общем количестве, происхождении, размерах и целостности. Геоглифы представляют собой изображения живых созданий, стилизованных растений и мифических существ, а также геометрические фигуры длиной в несколько километров. Полагают, что они могли выполнять ритуальные астрономические функции.

source: UNESCO/ERI

Líneas y geoglifos de Nazca y Pampas de Jumana

Situados en la árida planicie costera del Perú, a unos 400 kilómetros al sur de Lima, los geoglifos de Nazca y Pampas de Jumana cubren unos 450 km2. Trazadas en el suelo entre los años 500 a.C. y 500 d.C., las líneas plantean uno de los mayores enigmas de la arqueología debido a su número, naturaleza, tamaño y continuidad. Los geoglifos representan criaturas vivas, vegetales estilizados, seres fantásticos y figuras geométricas de varios kilómetros de longitud. Se supone que tuvieron una función ritual vinculada a la astronomía.

source: UNESCO/ERI

ナスカとフマナ平原の地上絵
首都リマから南へおよそ400kmの海岸地帯に約450k㎡にわたって描かれた地上絵。BC500~AD500年の間のものと推測される。数kmにも及ぶ直線や幾何学的な図形、生物や植物など、その数、種類、大きさともに考古学的に謎の部分が多い。今日では天体観測に用いたとする説が有力。

source: NFUAJ

Lijnen en geogliefen van Nazca en Pampas de Jumana

De geogliefen (tekeningen in of op de aarde) van Nazca en Pampas de Jumana beslaan ongeveer 450 vierkante kilometer. Het gebied ligt in een dorre Peruaanse kustvlakte ongeveer 400 kilometer ten zuiden van Lima. De 'Nazca-lijnen' zijn de meest opvallende groep van geogliefen ter wereld. De lijnen werden tussen 500 voor en 500 na Christus gekrast in het grondoppervlak. Ze behoren tot de meest ondoordringbare raadsels van de archeologie vanwege hun hoeveelheid, aard, omvang en continuïteit. De geogliefen tonen afbeeldingen van levende wezens, gestileerde planten, imaginaire wezens en geometrische figuren van enkele kilometers lang waarvan men denkt dat ze rituele astronomische functies hadden.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Lignes et géoglyphes de Nasca et de Pampas de Jumana © Silvan Rehfeld
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Situés dans la plaine côtière aride du Pérou, à environ 400 km au sud de Lima, les lignes et géoglyphes de Nasca et Pampas de Jumana sont l’une des zones archéologiques les plus impressionnantes au monde et un exemple extraordinaire de l’univers magico-religieux traditionnel et millénaire des anciennes sociétés préhispaniques établies sur la côte sud du Pérou entre le VIIIe siècle avant J.-C. et le VIIIe siècle après J.-C.. Ils se trouvent dans les plaines désertiques du bassin du Rio Grande de Nasca ; le site archéologique couvre une superficie de 75 358,47 hectares où, pendant près de 2 000 ans sans interruption les anciens habitants de la région ont dessiné sur le sol aride une grande variété de milliers de silhouettes zoomorphiques et anthropomorphiques à grande échelle et des lignes ou des courbes d’une extraordinaire précision géométrique, transformant ce vaste territoire en un paysage culturel, social et rituel hautement symbolique qui est resté jusqu’à maintenant. Ils représentent des manifestations remarquables d’une religion commune et d’une homogénéité sociale constatée sur une très longue période.

C’est le groupe de géoglyphes le plus exceptionnel qui soit au monde et qui est incomparable par son étendue, son ampleur, sa quantité, sa taille, sa diversité et sa tradition ancestrale sans aucun équivalent au monde. La concentration et la juxtaposition des lignes, ainsi que leur continuité culturelle, démontrent que c’était une activité importante qui s’est déroulée sur une longue période, environ un millier d’années. Une étude intensive des géoglyphes et leur comparaison avec d’autres expressions de formes d’art qui leur sont contemporaines incitent à les diviser chronologiquement de la période intermédiaire tardive (500 avant J.-C.–200 après J.-C.) à la période de développement régional (200–500 après J.-C.), en mettant en lumière la phase de Paracas (400-200 avant J.-C.) et la phase de Nasca (200 avant J.-C.–500 après J.-C.). Il y a deux catégories de glyphes : le premier groupe est figuratif et représente de façon schématique une grande variété de formes naturelles ; beaucoup sont des animaux, des oiseaux, des insectes et d’autres créatures vivantes, des fleurs, des plantes et des arbres, des silhouettes déformées ou des représentations fantastiques et des objets de la vie quotidienne. On trouve très peu de formes anthropomorphiques. Le second groupe comprend des lignes qui sont en général droites et sillonnent certaines parties de la pampa dans toutes les directions. Certaines font plusieurs kilomètres de long et forment les contours de nombreuses figures géométriques diverses et variées : triangles, spirales, rectangles, courbes, etc. D’autres lignes rayonnent à partir d’un promontoire central ou l’encerclent. Puis un autre groupe est composé de « pistes » qui semblent avoir été destinées à guider un grand nombre de peuples.

Critère (i): Les lignes et géoglyphes de Nasca constituent une réalisation artistique unique et magnifique de la culture andine sans aucun équivalent dans le monde de la préhistoire, tant par son extension et ses dimensions que sa diversité et sa longue durée.

Critère (iii): Les lignes et géoglyphes de Nasca et Pampas de Jumana, à travers leur forme unique d’utilisation du sol, sont un témoignage exceptionnel de la culture et de la tradition et des croyances magico-religieuses des sociétés qui se sont développées dans l’Amérique du Sud précolombienne entre le VIIIe siècle avant J.-C. et le VIIIe après J.-C..

Critère (iv): Ce système de lignes et de géoglyphes resté intact depuis plus de deux millénaires, montre une façon inhabituelle d’utiliser la terre et l’environnement naturel qui représentent un paysage culturel hautement symbolique, à l’aide d’une technique de construction qui leur a permis de créer des silhouettes à grande échelle d’une précision géométrique exceptionnelle.

Intégrité

Les Lignes et géoglyphes de Nasca et Pampas de Jumana, avec leur zone de protection qui s’étendent sur 75 358,47 hectares, sont bien définies et comprennent tous les aspects physiques qui confèrent au bien sa valeur universelle exceptionnelle, ainsi qu’au paysage environnant avec lequel ils forment une unité indivisible dans une relation harmonieuse restée virtuellement inchangée au fil des siècles.

La terrasse alluviale du pléistocène, actuellement avec une activité de l’eau sporadique (seulement pendant le phénomène El Niño/Oscillation australe-ENSO) et le faible taux de précipitations (taux le plus faible du monde) déterminent les caractéristiques du climat de désert et d’extrême aridité qui ont favorisé la conservation des lignes et des géoglyphes de Nasca et Pampas de Jumana. De même, l’activité humaine dommageable n’a eu aucun effet néfaste sur le bien, de sorte que les géoglyphes et le paysage culturel sont restés intacts durant près de deux millénaires, depuis leur création au VIIIe siècle avant J.-C. jusqu’à nos jours. Les travaux de nettoyage et de conservation réalisés n’ont pas affecté l’intégrité du bien et en ont favorisé la conservation.

La construction de l’autoroute panaméricaine sud qui traverse directement le bien, a abimé par endroits certaines lignes et silhouettes. Mais, dans l’ensemble, elles sont en bon état.

Authenticité

L’authenticité des Lignes et géoglyphes de Nasca et Pampas de Jumana est indiscutable. Leur méthode de formation qui consistait à enlever les couches supérieures de graviers assombries par les intempéries afin de mettre à la surface des couches rocheuses plus claires est telle que leur authenticité est assurée. La création, la conception, la morphologie, la taille et la variété des géoglyphes et des lignes correspondent aux conceptions originales produites durant l’évolution historique de la région et sont demeurées inchangées. L’idéologie, le symbolisme et le caractère sacré et rituel des géoglyphes et du paysage sont clairement représentés et leur signification reste intacte aujourd’hui encore.

La concentration et le chevauchement des lignes et des silhouettes témoignent clairement d’une longue et intense activité sur le territoire, reflet de la tradition magico-religieuse millénaire de cette activité dans les sociétés préhispaniques et de la continuité historique dans le bassin fluvial du Rio Grande de Nasca. Le bien montre également différents stades de l’évolution sociale. Plusieurs recherches et sources historiques confirment l’originalité du bien et son paysage alentour original qui a toujours été préservé et gardé intact.

Même s’il y a eu quelques impacts dus à des facteurs humains et naturels, ils ont été minimes et les géoglyphes gardent leur authenticité et expriment aujourd’hui encore leur valeur hautement symbolique et historique.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

La Constitution nationale (art. 36) et la loi Nº 28296, loi générale pour le patrimoine culturel national, sont les principaux instruments de protection juridique pour les Lignes et géoglyphes de Nasca et Pampas de Jumana.

Les limites de la zone de protection sont établies par la résolution N° 421/INC en tant que réserve archéologique. Toutefois, il a été recommandé de redéfinir ces limites en fonction de la réalité de la distribution des lignes et des géoglyphes sur le terrain et de soumettre une nouvelle proposition au Comité du patrimoine mondial.

Depuis 1941, des scientifiques étrangers (notamment le Dr Maria Reiche) et le Ministère de la Culture ont fait des recherches archéologiques, des actions de conservation et des mesures de protection permanente et d’entretien.

La gestion et la protection des Lignes et géoglyphes de Nasca et Pampas de Jumana sont sous la responsabilité du Gouvernement péruvien représenté par le Ministère de la Culture. Les travaux de documentation, recherche, protection et diffusion sont exécutés à travers la mise en œuvre de projets de recherche au niveau national et international et par des associations civiles sur le territoire des provinces de Nasca et Palpa.

Le plan de gestion « Sistema de Gestión para el Patrimonio cultural y Natural del territorio de Nasca y Palpa », qui est fondamental pour la protection des lignes et géoglyphes, a été formulé et est mis en œuvre pour toute la zone.