jump to the content

Tumulus, pierres runiques et église de Jelling

Jelling Mounds, Runic Stones and Church

The Jelling burial mounds and one of the runic stones are striking examples of pagan Nordic culture, while the other runic stone and the church illustrate the Christianization of the Danish people towards the middle of the 10th century.

Tumulus, pierres runiques et église de Jelling

Les tumulus funéraires et l'une des pierres runiques sont des exemples exceptionnels de la culture païenne nordique, tandis que l'autre pierre runique et l'église rappellent la conversion du peuple danois au christianisme vers le milieu du Xe siècle.

جثوات وصخور اسكندينافية وكنيسة في جيلينغ

تشكّل جثوات القبور وأحد الصخور الاسكندينافيّة أمثلةً استثنائيةً عن الثقافة الملحدة الشماليّة في حين أنّ الصخر الاسكندينافي الآخر والكنيسة يُذكّران باعتناق شعب دانمارك المسيحيّة عند منتصف القرن العاشر.

source: UNESCO/ERI

耶灵墓地、古北欧石刻和教堂

耶灵墓地的坟冢和一个古代北欧文字的石碑是北欧文化中的异教徒文化的典型范例,而其他北欧文字的石碑和教堂则诠释了进入10世纪中期时,丹麦人逐渐基督教化的进程。

source: UNESCO/ERI

Могильные холмы, рунические камни и церковь в Еллинге

Еллингские могильные холмы и один из рунических камней являются яркими примерами языческой культуры северных стран. Другой рунический камень и здание церкви относятся ко времени принятия христианства датчанами в середине X в.

source: UNESCO/ERI

Túmulos, piedras rúnicas e iglesia de Jelling

Los túmulos funerarios y una de las dos piedras rúnicas de este sitio constituyen ejemplos excepcionales de la cultura pagana nórdica, mientras que la segunda piedra rúnica y la iglesia ilustran la conversión del pueblo danés al cristianismo hacia mediados del siglo X.

source: UNESCO/ERI

イェリング墳墓群、ルーン文字石碑群と教会

source: NFUAJ

Grafheuvels, runenstenen en kerken van Jelling

Jelling ligt in centraal Jutland en was een koninklijk monument in de 10e eeuw. De grafheuvels en runenstenen weerspiegelen de heidense Scandinavische cultuur. De grootste runensteen bevat echter ook de oudste Scandinavische afbeelding van Christus. Samen met de kerk illustreert de steen de kerstening van het Deense volk rond de 10e eeuw. Het complex bestaat uit twee afgeplatte heuvels – 70 meter in diameter en 11 meter hoog – nagenoeg identiek qua vorm, grootte en constructie. De runenstenen liggen precies in het midden tussen de heuvels. Er staat ook een kleine eenvoudige kerk van witgekalkte steen, op de plek waar eerder drie houten kerken stonden die door brand werden verwoest.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Tumulus, pierres runiques et église de Jelling © OUR PLACE
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Situé dans le centre de la péninsule du Jutland, Jelling était un monument royal sous le règne de Gorm et de son fils Harald à la dent bleue, au 10e siècle. Il est possible que ce site soit antérieur à cette époque. L'ensemble est constitué de deux tumulus à toit plat, de 70 mètres de diamètre et de 11 mètres de haut, qui sont presque identiques par leurs formes, leur taille et leur construction en tourbe, empilée en couches égales, la partie herbeuse vers le bas. Après l'introduction du christianisme au Danemark et l'intégration de la Norvège au pays, Harald à la dent bleue a célébré sa réussite en érigeant une pierre entre les deux tumulus et en construisant la première église en bois à Jelling.

La grande pierre runique est située précisément à mi-chemin des deux tumulus. Sur son inscription gravée, sous un dragon nordique entrelacé, on peut lire: " le Roi Harald a souhaité la construction de ce monument en mémoire de Gorm, son père, et de Thyra, sa mère, parce qu'Harald a conquis tout le Danemark et la Norvège et a rendu les Danois chrétiens". Sur le coté sud-ouest de la pierre, on peut voir une représentation antérieure du Christ en Scandinavie, avec une inscription relative à la conversion des Danois au Christianisme entre 953 et 965. La position d'origine de l'autre pierre runique, voisine de la première et plus petite, n'est pas connue. Elle est, cependant, à cet emplacement depuis environ 1630. Sur une inscription, on peut y lire: "Le Roi Gorm a construit ce monument pour sa femme Thyra, ornement du Danemark". Une petite église très simple en pierres blanchies à la chaux est présente sur le même site que trois églises en bois antérieures, toutes trois détruites par des incendies. En 2006, des fouilles ont révélé l'existence d'une superbe enceinte autour du bâtiment et des parties d'un grand navire de pierres dont la taille est inconnue.

Marquant le début de la conversion du peuple scandinave au christianisme, les tumulus, les pierres runiques et l'église de Jelling sont de remarquables manifestations d'un événement d'une importance exceptionnelle. Cette transition entre des croyances païennes et la foi chrétienne est illustrée de façon très vivante par les différents tumulus funéraires païens, une pierre runique païenne, une autre célébrant l'introduction du christianisme, enfin par la construction d'une église symbole de la prédominance chrétienne. L'ensemble est exceptionnel en Scandinavie et dans toute l'Europe.

Critère (iii) : L'ensemble de Jelling et plus particulièrement les tumulus funéraires païens et les deux pierres runiques sont des exemples exceptionnels de la culture païenne nordique.

Intégrité

En exprimant la valeur du bien, les tumulus, les pierres runiques et l'église de Jelling fournissent collectivement les trois éléments fondamentaux et d'importance. En 2006, des fouilles ont révélé des parties d'une enceinte et des traces d'un navire de pierres beaucoup plus grand. Ces découvertes font actuellement l'objet de recherches complémentaires par le Musée national et par le Musée de Vejle. Le cadre du bien contribue grandement à son intégrité visuelle. Une route au sud et à l'ouest du bien à un certain impact sur cette intégrité.

Authenticité

Les deux grands tumulus de Jelling ont conservé leur forme d'origine. Le tumulus nord a été construit sur une impressionnante chambre funéraire en chêne qui a été taillée dans un tumulus antérieur datant de l'âge de bronze et de taille bien inférieure. Le tumulus sud ne contient pas de chambre funéraire. Le Musée national a entrepris plusieurs fouilles scientifiques et a conservé les découvertes et la documentation dans ses archives. L'usage ininterrompu du cimetière et de l'église actuelle, suite à celles qui l'ont précédée, s'étend sur une période de plus de 1000 ans. 

Les changements intervenus sont limités mais inévitables au cours des mille années de désagrégation et d'érosion. Ils ont cependant eu des conséquences sur les inscriptions des deux pierres runiques et les ont rendues très vulnérables à toute érosion future.

Besoins en matière de protection et de gestion

L'église est protégée dans le cadre de la Loi consolidée sur les églises et les cimetières de 1992. Cette loi stipule que tous les travaux sur l'église doivent être approuvés par les autorités diocésaines après consultation du Musée national et de l'Inspecteur royal des bâtiments nationaux inscrits. Selon ce même statut, l'église est entourée d'une zone tampon de 300 mètres. Cette mesure empêche la construction de tout bâtiment de plus de 8,50 mètres. Un arrêté sur la conservation est en vigueur sur une distance de 1000 mètres au nord de Jelling afin d'empêcher toute construction ou plantation d'arbres, ainsi une vue panoramique ininterrompue sur l'église dans cet axe est préservée.

Les tumulus et les deux pierres runiques sont protégés dans le cadre de la Loi sur les musées. Celle-ci interdit toute activité susceptible d'abimer les monuments ou de déranger leur activité et accorde une zone tampon de 2  mètres au tour du monument. La Loi sur la protection de la nature accorde une zone tampon supplémentaire de 100 mètres autour de la zone tampon de 2 mètres.

Le plan d'urbanisation de la ville règlemente également l'aménagement de Jelling, et, en 2009, le Conseil municipal de Vejle a adopté un plan pour les zones environnantes du monument. Ce plan insiste sur la nécessité de déplacer le tracé de l'actuelle route hors de la zone du monument et de démolir un certain nombre de maisons avoisinantes afin de créer une véritable zone tampon qui accueillera le secteur entouré par l'enceinte.

Afin de compléter la protection des valeurs et la conservation du site, le Conseil municipal de Vejle coopère avec l'Agence danoise du patrimoine et le Musée national afin que soit mis en place le plan pour les zones environnantes du monument. Les travaux débuteront en 2010 et devraient s'achever en 2013. 

Le plan de gestion du bien sera révisé en 2010.

Afin de protéger les pierres runiques de toute érosion future et de les conserver dans leur position d'origine, il est urgent de les protéger des aléas de la météo. Un concours d'architecture a été lancé à l'automne 2009 pour trouver une réponse à ce problème. Le vainqueur a été désigné début 2010 et le résultat du concours pourrait impliquer des travaux qui seront soumis à consultation.

Une extension de la zone tampon destinée à renforcer le lien entre le bien et son cadre est actuellement prévue et contribuera de façon décisive à la valeur d'intégration de tout le monument et de son environnement. Le tracé d'une route située près du tumulus sud sera  modifié conformément au projet d'extension de la zone tampon.

Description longue

Le complexe de Jelling, avec notamment ses tumuli païens et ses deux stèles runiques, est un remarquable exemple du paganisme de la culture nordique.

Beaucoup de récits danois anciens relatifs au roi viking Gorm et à la reine Thyra sont actuellement considérés comme suspects par les chercheurs : nous n'avons aucune preuve que les deux grands tumuli de Jelling aient été ceux de ces deux souverains, même si les deux stèles runiques permettent d'établir un lien irréfutable entre ceux-ci et le site. Certains faits, par ailleurs, sont bien établis : Jelling a été un manoir royal au Xe  siècle au cours du règne de Gorm et de son fils Harald Dent-Bleue ; Gorm érigea une stèle à la mémoire de sa femme Thyra, et tous deux régnèrent sur un royaume appelé Danemark.

La première église en bois érigée à l'emplacement de l'édifice actuel était la plus grande de ce type jamais construite en Scandinavie. Les témoignages archéologiques montrent qu'elle a été bâtie à la fin du Xe  siècle, vers 960, lorsque Harald Dent-Bleue introduisit le christianisme au Danemark comme le proclame la plus grande des deux stèles runiques. Une grande tombe doublée de bois, du type de celles du Xe  siècle, qui contenait des objets précieux, faisait partie intégrante du plan de cette première église. La plus grande des deux stèles runiques, avec l'inscription de Harald, se trouve à mi-distance entre les deux tumuli ; les fouilles ont permis de prouver qu'elle occupe encore aujourd'hui son emplacement d'origine. Le tumulus septentrional a été érigé sur une impressionnante chambre funéraire construite en bois de chêne qui a recoupé une sépulture plus ancienne beaucoup plus petite, de l'âge du bronze. Cette chambre avait été pillée avant le déroulement de la première fouille, en 1820 : la plus grande partie de son mobilier d'origine avait disparu, mais les quelques objets conservés montrent qu'il s'agissait d'une tombe païenne aristocratique du milieu du Xe  siècle. On ignore si elle contenait une ou deux sépultures. Le tumulus méridional, en revanche, ne renfermait pas de chambre funéraire. Les fouilles ont révélé qu'il a été construit sur un alignement de pierres (peut-être le renforcement d'un bateau de type viking) précisément orienté en direction de la sépulture de l'âge du bronze placée sous le tumulus septentrional.

La succession des événements peut être restituée de la manière suivante. Après la mort de la reine Thyra, son époux éleva une stèle en sa mémoire et construisit un complexe funéraire formé de deux très grands tumuli. Après sa mort, il fut enterré dans la chambre du tumulus septentrional, qui contenait peut-être déjà la dépouille mortelle de Thyra. Leur fils Harald Dent-Bleue, ayant réuni le Danemark et la Norvège et introduit le christianisme au Danemark, éleva une stèle célébrant ses hauts faits entre les deux tumuli et construisit une impressionnante église en bois dans laquelle la dépouille de son père fut ensevelie de nouveau. Les deux tumuli présentent une forme (un cône tronqué) et des dimensions identiques. La stèle runique la plus grande se trouve exactement à mi-distance des deux tumuli. Son inscription indique que « le roi Harald ordonna la construction de ce monument en mémoire de son père et de sa mère la reine Thyra, ce Harald qui réunit sous sa coupe le Danemark et la Norvège, et fit des Danois des chrétiens ». La plus grande partie de l'inscription se trouve sur le côté oriental de la pierre, et elle est surmontée par la figure gravée d'un dragon nordique typique à l'intérieur d'un décor d'entrelacs. Le reste de l'inscription, relatif à la christianisation des Danois entre 953 et 956, se trouve sur sa face sud-ouest, qui porte aussi la plus ancienne représentation du Christ en Scandinavie. La stèle runique plus petite placée à côté n'est pas dans sa position d'origine ; elle se trouve là depuis 1630 environ. Son inscription indique que « le roi Gorm fit ce monument pour sa femme Thyra, ornement du Danemark ».

L'église actuelle, dont les fouilles ont permis de montrer qu'elle fut précédée par trois églises au moins, construites en bois, toutes trois détruites par un incendie, est un édifice très simple dont les murs passés à la chaux sont construits en blocs de tuf calcaire. Sa reconstruction avec un chœur et une nef commença autour de 1100 ; la tour à l'est ne fut bâtie qu'au début du XVe  siècle. Des peintures murales datables vers 1100, qui sont donc les plus anciennes du Danemark, ont été mises au jour sur les murs du chœur en 1874-75.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

Beaucoup des données historiques relatives au roi Viking Gorm et à sa femme la reine Thyra ne sont pas, de l'avis des érudits, parfaitement fiables. li n'existe aucune preuve formelle que les deux grands tumulus de Jelling soient ceux des deux monarques. Le seul lien irréfutable est la présence des deux pierres runiques.

Néanmoins, certains faits sont incontestables. Jelling fut un manoir royal au 10ème siècle pendant le règne de Gorm et celui de son fils Harald-Dent-Bleue. Gorm fit ériger une pierre à la mémoire de sa femme Thyra et le couple dirigea un royaume connu comme étant le Danemark.

La première église en bois construite sur le site de l'édifice actuel fut la plus grande de cette nature dans toute la Scandinavie. Des preuves archéologiques laissent croire qu'elle fut construite à la fin du 10ème siècle vers l'année 960 quand Harald-Dent-Bleue introduisit le christianisme au Danemark comme le confirment les inscriptions sur les deux pierres runiques. Une grande tombe du lOème siècle doublée de bois et contenant des objets de grande qualité était l'une des caractéristiques de la première église.

La plus grande des deux pierres runiques porte une inscription d'Harald et est placée de façon symétrique entre les deux tumulus. Des fouilles archéologiques prouvent qu'il s'agit de son emplacement d'origine.

Le tumulus nord a été édifié au-dessus d'une impressionnante chambre funéraire en chêne taillée dans un char de plus petites dimensions datant d'une période plus ancienne de l'âge du bronze. Cette chambre avait été ouverte avant les premières fouilles de 1820 . La majorité de son contenu avait été enlevé mais quelques objets laissés prouvaient que cette sépulture était celle d'un païen de haute naissance et qu'elle datait du milieu du lOème siècle. Rien ne permet d'affirmer avec certitude si elle était prévue pour une ou deux personnes.

Le tumulus sud ne contient pas de chambre funéraire. Les fouilles ont révélé qu'il est construit audessus d'un alignement de pierres (peut-être le renfort d'un bateau de type viking) précisément orienté vers le char de 1' âge du bronze de 1 'autre tumulus au nord.

L'historique des événements à Jelling pourrait être le suivant : après la mort de la reine Thyra, son mari fit élever une pierre à sa mémoire et fit construire un monument funéraire qui consistait en deux très grands tumulus. A sa mort, le roi Gorro fut enterré dans la chambre du tumulus nord qui, peut-être, contenait déjà les restes de la reine Thyra. Après avoir réuni le Danemark et la Norvège et introduit le christianisme au Danemark, leur fils Harald-Dent-Bleue fit élever entre les deux tumulus une pierre où il raconte ses grandes réussites et une grande église en bois dans laquelle il enterra son père après 1' avoir inhumé.

Source : évaluation des Organisations consultatives