English Français

Usine sidérurgique de Völklingen

Völklingen Ironworks

The ironworks, which cover some 6 ha, dominate the city of Völklingen. Although they have recently gone out of production, they are the only intact example, in the whole of western Europe and North America, of an integrated ironworks that was built and equipped in the 19th and 20th centuries and has remained intact.

Usine sidérurgique de Völklingen

Le complexe sidérurgique, qui couvre 6 hectares, surplombe la ville de Völklingen, dans la Sarre. C'est, dans tout le monde occidental européen et nord-américain, la seule usine sidérurgique intégrée construite et équipée aux XIXe et XXe siècles qui ait fermé ses portes récemment et qui soit restée intacte.

مصنع الصلب في فولكلينغن

إن مجمّع مصانع الصلب الذي يغطي 6 هكتارات يشرف على مدينة فولكلينغن في منطقة السار. إنه مصنع الصلب الوحيد في العالم الاوروبي الغربي والأميركي الشمالي المتكامل الذي بُِني وجُهّز بين القرنين التاسع عشر والعشرين والذي أغلق أبوابه مؤخراً وقد بقي على حاله.

source: UNESCO/ERI

弗尔克林根钢铁厂

弗尔克林根钢铁厂占地6公顷,构成了弗尔克林根市的主体部分。尽管这个工厂已经停产,但它仍然是整个西欧和北美地区现存唯一一处保存完好的综合性钢铁厂遗址,向人们展示着19世纪和20世纪时期建造和装备的钢铁厂风貌。

source: UNESCO/ERI

Железоделательный завод в городе Фëльклинген

Железоделательный завод, занимающий территорию в шесть гектаров, доминирует в облике города Фëльклинген. Хотя производство на нем недавно прекратилось, он остается единственным сохранившимся в целости железоделательным заводом из всех построенных в XIX и XX вв. в Западной Европе и Северной Америке.

source: UNESCO/ERI

Fábrica siderúrgica de Völklingen

Este complejo siderúrgico tiene una superficie de seis hectáreas y domina la ciudad de Völklingen, en el Sarre. Construida y equipada en los siglos XIX y XX, esta fábrica siderúrgica integrada dejó de funcionar recientemente y es la única de toda Europa Occidental y América del Norte que ha permanecido intacta.

source: UNESCO/ERI

フェルクリンゲン製鉄所
フランスとの国境に近いザールブリュッケンの西・フェルクリンゲンにある6haもの大製鉄所。19~20世紀にかけて、西ヨーロッパと北米に鉄を供給しつづけた。近代化の波に押されて現在は生産を中止したが、施設はほぼ完全な形で残されている。ヨーロッパ最大の重工業地帯として発展したザール地方の原動力となった。

source: NFUAJ

IJzersmelterij van Völklingen

De ijzersmelterij beslaat zo’n zes hectare en domineert de stad Völklingen. Hoewel de productie pas in 1986 werd stilgelegd, is dit het enige intact gebleven voorbeeld – in heel West-Europa en Noord-Amerika – van een geïntegreerde ijzersmelterij die werd gebouwd en uitgerust in de 19e en 20e eeuw. De eerste hoogoven werd gebouwd in 1882-1883, er kwam een cokesfabriek in 1897 en in 1900 installaties om de hete luchtstroom in de hoogoven te blazen. Eind 19e eeuw was Völklingen een van de meest productieve fabrieken in Europa en Duitslands grootste vervaardiger van stalen balken. De smelterij was een model voor de hele wereld.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Völklingen © Jérôme COSS
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse 

L’Usine sidérurgique de Völklingen, située en Allemagne de l’Ouest non loin de la frontière avec la France couvre 6 ha et est un monument unique à la production de fonte en Europe occidentale. Aucun autre complexe de hauts fourneaux historiques, démontrant l’intégralité du processus de production de fonte ne nous est parvenu avec un tel degré d’authenticité et d’exhaustivité, ni comme représentant d’une telle série d’étapes clés pour l’innovation en ingénierie. L’usine de Völklingen illustre l’histoire industrielle du XIXe siècle en général, et celle de la région industrielle transnationale de Saar-Lorraine-Luxembourg au cœur de l’Europe en particulier. L’usine sidérurgique est à la fois synonyme et symbole des réalisations de l’homme lors des première et deuxième révolutions industrielles au XIXe siècle et début du XXe siècle.

Le complexe sidérurgique surplombe la ville de Völklingen. Il contient des installations relatives aux différents stades du processus de fabrication de la fonte, des machines acheminant et traitant les matériaux bruts, le charbon et le fer, jusqu'à la production du fer dans les hauts fourneaux, avec toutes les machines annexes, comme les instruments de soufflement et de purification du gaz.

Les installations sont restées les mêmes depuis la fin de la production en 1986. La physionomie générale du site est celle d'une usine sidérurgique des années 1930, puisque aucune modification importante n'y a été apportée depuis la reconstruction de l'usine d'agglomération. Les très nombreuses éléments de l’usine  ont conservé, pour l'essentiel, leur forme première et témoignent ainsi de son histoire. De grandes parties des châssis et des plates-formes des hauts fourneaux, par exemple, n'ont pas été touchées depuis leur installation au tournant du XXe siècle.

Une bonne partie de l'usine d'armement d'origine est conservée, en dépit de sa reconstruction en 1935, et notamment sa tour à charbon, de 1898. Six des machines de soufflement du gaz, construites entre 1905 et 1914, sont préservées, ainsi que le système de convoyeur suspendu de 1911 et l'usine de purification du gaz sec, de cette même époque. De plus, des vestiges des dispositifs de puddlage installés par Buch en 1873 sont conservés dans la salle des machines, sous les hauts fourneaux.

Critère (ii) : Plusieurs innovations technologiques importantes dans la production de fonte ont été développées ou appliquées avec succès pour la première fois à une échelle industrielle à l’usine sidérurgique de Völklingen et sont désormais utilisées universellement dans le monde entier.

Critère (iv) : L’usine sidérurgique de Völklingen est un remarquable exemple d’usine de production de fonte intégrée du type qui a dominé cette industrie au XIXe siècle et au début du XXe siècle. 

Intégrité

La valeur universelle exceptionnelle de l’usine sidérurgique de Völklingen réside dans son exhaustivité et son originalité uniques. Des étapes technologiques clés, comme l’unité de purification à gaz sec, qui a été la première du genre à une telle échelle, le système d’acheminement suspendu (le plus grand du genre), et l’usine de frittage pionnière, font tous partie de complexes travaux de production de fonte des XIXe et XXe siècles concentrés sur une superficie restreinte.

Authenticité

Les caractéristiques de l’usine sidérurgique de Völklingen sont largement préservées telles qu’initialement construite et le complexe est entièrement authentique, dans la mesure où seuls des ajouts ou des démolitions mineurs ont eu lieu depuis que la production a cessé en 1986.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Les dispositions législatives et réglementaires de la République fédérale d’Allemagne et l’État de la Sarre garantissent en permanence la protection de l’usine sidérurgique de Völklingen. Elle est devenue un monument culturel en vertu de la loi sur la protection et l’entretien des monuments en 1987.

Après avoir été transférée de Dillinger-Hütte-Saarstahl AG au gouvernement du land de la Sarre, l’usine sidérurgique de Völklingen a été détenue par une société d’État (Weltkulturerbe Völklinger Hütte Europäisches Zentrum für Kunst und Industriekultur GmbH en tant que bien propre. Depuis l’installation de la Weltkulturerbe Völklinger Hütte GmbH, des plans pour l’entretien du bien ont été proposés sur une base annuelle par une unité de conservation de la sidérurgie installée localement. En raison de sa similitude de structure avec les loges des maçons qui sont accolées aux cathédrales (Dombauhütten), cette unité a été baptisée Hüttenbauhütte.

À partir d’un groupe de travail provisoire du Gesellschaft für Beschäftigung und Qualifikation GmbH (GBQ), la Letesentwicklungsgesellschaft Saar (LEG – Agence de développement d’État), et du Staatliches Konservatoramt (Bureau de la Conservation d’État), une équipe régulière a été créée et chargée de superviser l’ensemble de la conservation ainsi que les projets de conversion.

Le travail de l’équipe est déterminé par les nouveaux usages (musée, événements culturels, expositions) du complexe, les manières dont il doit être traité et les problèmes insolites posés par les exigences de conservation de l’usine sidérurgique attaquée par la rouille. L’unité de conservation de l’usine sidérurgique effectue également des inspections et des évaluations régulières de l’usine et est chargée de veiller à la sécurité et à la protection des monuments. L’unité de développement de Weltkulturerbe Völklinger Hütte GmbH conserve l’usine sidérurgique comme un site de monument industriel et organise des expositions sur les arts européens, ainsi que d’autres événements culturels. Un plan de gestion décrivant le système de gestion, les exigences de gestion et la gestion des visiteurs a été mis en place.

Description longue

Bien que l'usine sidérurgique de Völklingen n'ait cessé sa production que récemment, elle offre le seul exemple intact, dans toute l'Europe de l'Est et le nord de l'Amérique, d'usine sidérurgique construite et équipée aux XIXe et XXe  siècles. Sur le plan historique, cette usine fut le modèle de nombreuses autres similaires, dans le monde entier.

Les premières machines y ont été installées par l'ingénieur de Cologne Julius Buch en 1873, pour produire des poutrelles métalliques et des traverses de chemin de fer par le procédé du brassage, à partir de minerai du Luxembourg. Cette activité, qui cessa en 1879, fut rachetée par Karl Rüchling deux ans plus tard. Le premier haut fourneau (aujourd'hui n° 3) a été construit en 1882-1883, et quatre autres vinrent s'y ajouter entre 1885 et 1893. Une usine d'armement y fut implantée en 1897 et, trois ans plus tard, les premiers moteurs de soufflement de gaz. Völklingen fut la première usine sidérurgique du monde à utiliser des fourneaux à gaz sur une large échelle pour faire fonctionner d'énormes souffleuses. Le nombre de machines, deux à l'origine, fut plus tard porté à neuf. À la fin du XIXe  siècle, Völklingen était devenu l'un des principaux centres de production métallurgique d'Europe, et le plus important producteur de poutres d'acier d'Allemagne.

Un sixième haut fourneau fut construit en 1903, et la nouvelle plate-forme de charge, installée en 1911, fonctionnait avec un système de convoiement suspendu du charbon et du minerai commandé électriquement ; à l'époque de sa construction, c'était le plus grand dispositif de ce type. Völklingen fut la première usine sidérurgique au monde à adopter, au-delà d'un stade expérimental, la technologie de la purification du gaz sec, pour laquelle une usine fut créée en 1911. La dernière adjonction importante apportée au complexe fut la grande usine d'agglomération du minerai ; après avoir expérimenté l'agglomération par métallurgie de poche, la compagnie installa un grand système de ceinture type en 1928-1930. Cette usine d'avant-garde fut le modèle de nombreuses autres de par le monde. En 1935, l'usine d'armement fut reconstruite et agrandie.

Entre la fin de la Seconde Guerre mondiale et la dernière production de fonte, en 1986, l'usine ne fit plus l'objet que d'interventions limitées de modernisation et d'entretien. La salle de soufflement du gaz, avec sa batterie de machines unique, l'usine de purification du gaz sec, le système de convoyeur suspendu et l'usine d'agglomération étaient des installations d'avant-garde de leur temps, et exercèrent une influence considérable sur les techniques de production de la fonte dans le monde entier.

Le complexe sidérurgique, qui couvre environ 6 ha, domine le paysage de Völklingen. Il contient des installations relatives aux différents stades du processus de fabrication de la fonte, des machines acheminant et traitant les matériaux bruts, le charbon et le fer, jusqu'à la production du fer dans les hauts fourneaux, avec toutes les machines annexes, comme les instruments de soufflement et de purification du gaz. Les installations sont restées les mêmes depuis la fin de la production en 1986.

La physionomie générale du site est celle d'une usine sidérurgique des années trente du XXe  siècle, puisque aucune modification importante n'y a été apportée depuis la reconstruction de l'usine d'agglomération. Les très nombreuses machines qui ont conservé, pour l'essentiel, leur forme première, témoignent de l'histoire de l'usine. De grandes parties des châssis et des plates-formes des hauts fourneaux, par exemple, n'ont pas été touchées depuis leur installation au début de ce siècle.

Une bonne partie de l'usine d'armement d'origine est conservée, en dépit de sa reconstruction en 1935, et notamment sa tour à charbon, de 1898. Six des machines de soufflement du gaz, construites entre 1905 et 1914, sont préservées, ainsi que le système de convoyeur suspendu de 1911 et l'usine de purification du gaz sec, de cette même époque. De plus, des vestiges des dispositifs de brassage de 1873 sont conservés dans la salle des machines, sous les hauts fourneaux.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

Les premières installations édifiées en 1873 sur ce site sont dues à l'ingénieur de Cologne Julius Buch.
Elles étaient destinées à la production de poutres en fer et des traverses de chemin de fer par le procédé du
puddlage à partir de minerai extrait des mines luxembourgeoises. Elle vit son activité interrompue en 1879 puis
Karl Rôchling la racheta deux ans plus tard. Le premier haut fourneau (aujourd'hui n°3) fut construit en
1882/83 tandis qu'entre 1885 et 1893 furent ajoutés quatre autres fourneaux. Une unité de cokéfaction fut
ensuite réalisée en 1897 et trois ans après apparut la première soufflante à gaz. Vôlklingen fut la première usine
sidérurgique au monde à utiliser, à grande échelle, des fourneaux à gaz pour alimenter les énormes soufflantes
produisant l'air chaud pour les fourneaux. Les deux moteurs initiaux sont rapidement au nombre de neuf. A
la fin du siècle, Vôlklingen est devenue l'une des usines les plus productives d'Europe et le premier centre de
production de poutres d'Allemagne.

Un sixième haut fourneau est construit en 1903 puis en 1911, il est installé une nouvelle plate-forme
de chargement alimentée par un système électrique d'acheminement suspendu pour le coke et le minerai. Au
moment de la construction, ces équipements sont les plus grands de ce type. Vôlklingen fut la première usine
du monde à appliquer la méthode de purification au gaz sec et ce, juste après la phase d'expérimentation, en
mettant en place l'installation en 1911. Le dernier grand ajout à l'ensemble a été l'unité de frittage du minerai.
Après avoir testé un type de frittage en poche, la société équipe l'usine d'un système à courroie de grande
dimension entre 1928 et 1930. Cette usine pilote est devenue un modèle pour beaucoup d'installations de cette
nature dans toute l'Europe. En 1935, l'unité de cokéfaction fut reconstruite et agrandie. A partir de la fin de
la seconde guerre mondiale et jusqu'à la fin de la production de saumon de fonte en 1986, seules quelques
petites modifications de modernisation et d'entretien furent réalisées.

La salle de soufflantes à gaz avec son ensemble unique de machines, l'unité de purification à gaz sec,
le système d'acheminement suspendu étaient tous des équipements tout à fait nouveaux au moment de leur
installation. Ces procédés influencèrent la production de saumon de fonte à travers le monde.

Source : évaluation des Organisations consultatives
Actualités rss (1)