English Français
Aidez maintenant !

Ensemble de monuments de Huê

Complex of Hué Monuments

Established as the capital of unified Viet Nam in 1802, Hué was not only the political but also the cultural and religious centre under the Nguyen dynasty until 1945. The Perfume River winds its way through the Capital City, the Imperial City, the Forbidden Purple City and the Inner City, giving this unique feudal capital a setting of great natural beauty.

Ensemble de monuments de Huê

Établie comme capitale du Viet Nam unifié en 1802, la ville de Huê a été non seulement le centre politique mais aussi le centre culturel et religieux sous la dynastie Nguyên, jusqu'en 1945. La rivière des Parfums serpente à travers la cité-capitale, la cité impériale, la cité pourpre interdite et la cité intérieure, ajoutant la beauté de la nature à cette capitale féodale unique.

مجموعة نصب هوي

تأسست مدينة هوي لتكون عاصمة فييتنام الموحدة عام 1802، لكنها لم تشكل مركزاً سياسياً فحسب بل أيضاً مركزاً ثقافياً ودينياً في ظل حكم النغويين حتى عام 1945. ويتعرج نهر العطور عبر المدينة العاصمة والمدينة الامبراطورية والمدينة الأرجوانية المحظورة والمدينة الداخلية، مضفياً على هذه العاصمة الفيدرالية الفريدة جمالاً طبيعياً.

source: UNESCO/ERI

顺化历史建筑群

顺化作为统一后越南的首都建于1802年,在阮朝统治下直到1945年。在此期间它不仅是政治中心,同时也是文化和宗教中心。香河蜿蜒流经都城、帝国城、紫禁城以及内城,给这个独特的封建都市平添了许多自然景色。

source: UNESCO/ERI

Комплекс памятников Хюэ

Ставший в 1802 г. столицей объединенного Вьетнама город Хюэ был не только политическим, но также культурным и религиозным центром в период правления династии Нгуен вплоть до 1945 г. Река Хыонг ("Ароматная"), пересекающая все части старого города – Столичный город, Императорский город, Запретный или Пурпурный город и Внутренний город, - придает особенную красоту этой уникальной феодальной столице.

source: UNESCO/ERI

Conjunto de monumentos de Huê

Proclamada capital del Viet Nam unificado en 1802, Huê fue el centro político, cultural y religioso del país bajo la dinastía Nguyên, hasta 1945. El río de los Perfumes serpentea a través de la Ciudad-Capital, la Ciudad Imperial, la Ciudad Púrpura Prohibida y la Ciudad Interior, dando a esta capital feudal, única en su género, el encanto de un marco natural de gran belleza.

source: UNESCO/ERI

フエの建造物群

source: NFUAJ

Huế monumentencomplex

Huế was in 1802 de hoofdstad van Verenigd Vietnam. De stad was niet alleen het politieke, maar ook het culturele en religieuze centrum tijdens de Nguyễn-dynastie tot 1945. Huế is bijzonder en mooi vanwege de Perfume River (Parfumrivier) die zich een weg slingert door het gebouwencomplex. Ook door het hart van het complex, waar de Forbidden Purple City (verboden paarse stad) ligt. Omringd door stenen muren en poorten waarvan die in de voorwand was gereserveerd voor de koning. De andere wanden hebben meer ingangen, elk met een specifiek doel. Oorspronkelijk stonden er meer dan 40 gebouwen binnen de muren. Daarvan resteert nu vaak slechts een ruïne.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Ensemble de monuments de Huê © Bruno Doucin
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse 

L’ensemble de monuments de Huê est situé dans la ville de Huê et aux alentours, dans la province de Thua Thien-Huê, au centre géographique du Viet Nam, avec un accès facile à la mer. Établie capitale du Viet Nam unifié en 1802 (de notre ère), Huê ne fut pas seulement un centre politique mais également un centre culturel et religieux pendant la domination de la dynastie Nguyên, la dernière dynastie royale de l’histoire vietnamienne qui régna de 1802 à 1945.

Le plan de la nouvelle capitale est conforme à la philosophie orientale ancienne et respecte les conditions physiques du site.

La montagne Ngu Binh (connue sous le nom d’Écran royal) et la Rivière des Parfums qui traverse la ville, donnent à cette capitale féodale unique un cadre général d’une grande beauté tout en définissant son importance symbolique. Le site a été choisi pour l’alliance de plusieurs facteurs naturels réunis– les collines qui représentent un écran de protection devant les monuments ou qui jouent le rôle de « dragon bleu » à gauche et de « tigre blanc » à droite – qui protègent l’entrée principale et empêchent l’accès d’esprits malveillants. Les principales caractéristiques de la ville s’inscrivent dans ce paysage.

Les structures de l’ensemble de monuments de Huê sont soigneusement disposées dans le cadre naturel et alignées conformément à la cosmologie des cinq points cardinaux (centre, ouest, est, nord, sud), des cinq éléments (terre, métal, bois, eau, feu) et des cinq couleurs (jaune, blanc, bleu, noir, rouge).

Ce bien en série est constitué de 16 groupes de monuments. La structure centrale de l’ensemble est la zone de la Citadelle de Huê qui était le centre administratif du sud du Viet Nam aux XVIIe et XVIIIe siècles de notre ère. La Citadelle n’avait pas qu’une simple fonction administrative et militaire, elle abritait également la Résidence impériale, le Hoang Thanh (la Cité impériale), le Tu Cam Thanh (La Cité pourpre interdite) et les palais royaux associés.

Tran Binh Dai, un ouvrage défensif à l’angle nord-est de la ville capitale, fut conçu pour contrôler les mouvements sur la rivière. Une autre forteresse, Tran Hai Thanh, fut construite un peu plus tard pour protéger la capitale contre les assauts venus de la mer.

À l’extérieur de la ville, se trouvent plusieurs monuments importants en relation avec le site.  Dans des zones reculées, se trouvaient d’importants sites rituels consacrés à la vie spirituelle de la dynastie tels le Van Mieu (le Temple de la Littérature), le Dan Nam Giao (l’Esplanade du Sacrifice au ciel et à la terre) le Ho Quyen (le Secteur royal), le Den Voi Re (le Temple de l’Éléphant rugissant), le Chua Thien Mu (la Pagode de la Dame céleste). Plus en amont de la Rivière des Parfums, se trouvent les tombes des empereurs de la dynastie.

L’ensemble des monuments de Huê est un exemple éminent de planification et de construction d’une ville capitale défensive complète, construite en un temps relativement court au début du 19e siècle de notre ère. L’intégrité du plan urbain et la conception des bâtiments en font un modèle exceptionnel de planification urbaine féodale tardive en Extrême-Orient. 

Critère (iv) : Offrir un exemple éminent d'un type de construction ou d'ensemble architectural ou technologique ou de paysage illustrant une ou des périodes significative(s) de l'histoire humaine.

L’ensemble de monuments de Huê est un exemple exceptionnel de capitale féodale orientale

Intégrité 

Le site de l’ensemble de monuments de Huê a subi les conséquences de 3 guerres ainsi que celles du développement moderne et de l’expansion d’établissements humains. Dans l’ensemble, le bien dans son cadre paysager est cependant suffisamment bien préservé, ou inventorié, pour démontrer que l’intégrité générale du site est maintenue.

 

Tous les éléments essentiels de l’art monumental et de la planification urbaine qui sont nécessaires à l’expression de la valeur qui a justifié l’inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial sont présents au sein des limites protégées du bien et de sa zone tampon. Cependant, le cadre général du bien et son paysage, sa relation avec le paysage naturel, ainsi que les temples et tombes situés le long de la Rivière des Parfums et qui sont associés aux monuments de la ville capitale, ne sont compris au sein d’aucunes limites, ni celles du bien, ni celles de la zone tampon.

Authenticité

L’authenticité de l’ensemble des monuments de Huê peut être appréhendée au travers de la configuration unique de la conception du site qui est devenu la capitale de l’Empire du Viet Nam au XIXe siècle et au début du XXe siècle. Les caractéristiques essentielles de l’architecture et du paysage du site sont demeurées intactes depuis sa construction d’origine au début du 19e siècle.

Le cadre naturel de la Rivière des Parfums, dans lequel la citadelle, les temples et les tombes ont été disposés selon des principes de géomancie, illustre le sens symbolique, la beauté et l’importance du site. Il demeure aisé de constater, dans ce cadre, le plan d’origine. Cependant, certains des attributs qui permettent de comprendre la relation avec la rivière dans toute sa complexité, sont situés à l’extérieur des limites du bien. Le cadre général de la ville dans son paysage pourrait être compromis par l’urbanisation et l’aménagement d’infrastructures.

Bien que certaines des structures soient désormais en ruine et que la plupart des principaux monuments encore érigés aient fait l’objet d’une restauration partielle, celle-ci a été menée conformément aux normes internationales  en vigueur dans la profession afin de garantir que l’authenticité des monuments est bien préservée.

Des préoccupations persistent quant aux menaces liées aux inondations, aux dommages occasionnés par les insectes et à un développement inadapté au sein du site, des facteurs qui pourraient avoir des conséquences négatives sur l’authenticité du site et sur sa capacité à illustrer sa valeur universelle exceptionnelle.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La totalité de l’ensemble des monuments de Huê appartient au Gouvernement de la République socialiste du Viet Nam. Le Centre de conservation des monuments de Huê, placé sous la responsabilité directe du Comité populaire de la province de Thua Thien Huê, est l’institution en charge de la gestion de l’ensemble et de la protection de sa valeur universelle exceptionnelle. L’action du Centre de conservation est guidée par la Convention sur la protection du patrimoine mondial culturel et naturel de 1972, la Loi sur le patrimoine national (de 2001, révisée en 2009) et un certain nombre de réglementations et de décisions provinciales. Cette institution qui emploie plus de 700 professionnels dans divers domaines, traite tous les problèmes relatifs au bien, notamment, le zonage, la recherche, la préservation du patrimoine matériel et immatériel, la reproduction des matériaux traditionnels, la gestion des visites ainsi que la planification et la protection du cadre et du paysage et des caractéristiques associées dans la zone tampon et les zones limitrophes.

Le Schéma directeur de développement socioéconomique de la province de Thua Thien Huê s’intéresse à l’ensemble des monuments de Huê pour lequel il définit les orientations de la conservation et de la restauration jusqu’en 2020. En outre, un Cadre modifié de planification de l’ensemble de monuments de Huê (2010-2020) a été adopté le 7 juin 2010 par le Premier ministre. Ce document devrait permettre de contrôler tout projet d’infrastructure susceptible d’avoir un impact sur le bien. Les détails quant aux modalités de protection du site par ce cadre devront être précisés dans le Plan de gestion en cours d’élaboration, plan qui devra être intégré dans le cadre de réglementation de Huê (le Schéma directeur).

L’achèvement du Plan de gestion est une priorité, il devra être fondé sur une Déclaration de valeur universelle exceptionnelle adoptée. Un nouveau zonage de la zone protégée est actuellement envisagé afin de contrôler l’urbanisation croissante et l’aménagement d’infrastructures.

Il est essentiel que soient achevés les travaux nécessaires à la réduction des impacts négatifs du bruit et de la pollution visuelle sur les tombes de Minh Mang et de Khai Dinh et des impacts de la nouvelle autoroute. Tout bâtiment illégal encore érigé sur le territoire du site devra disparaître. 

Outre le développement économique, le changement climatique et les catastrophes naturelles représentent des problèmes potentiels pour la gestion à long terme du bien. Afin de réduire l’impact des inondations récurrentes, trois barrages ont été construits en amont de la Rivière des Parfums. Par ailleurs, le réseau traditionnel d’adduction d’eau et le système d’évacuation des eaux à l’intérieur et aux alentours de la citadelle seront restaurés dans le but de réduire la vulnérabilité du bien du patrimoine mondial et de ses habitants au risque d’inondations et de reconstituer le réseau historique d’étangs et de canaux.

Le tourisme dans les monuments de Huê augmente dans de telles proportions qu’il doit désormais être géré afin de ne pas excéder la capacité d’accueil du site. Ce problème devra également être envisagé dans le Plan de gestion.

Description longue
[Uniquement en anglais]

Hué represents an outstanding demonstration of the power of the vanished Vietnamese feudal empire at its apogee in the early 19th century. The complex of monuments is an outstanding example of an eastern feudal capital and of the planning and construction of a complete defended capital city in a relatively short period. The integrity of town layout and building design make it an exceptional specimen of late feudal urban planning.

Hué served as the administrative centre of southern Vietnam in the 17th and 18th centuries. Gia Long, first ruler of the Nguyen dynasty, made it the national capital of united Vietnam in 1802, a position that it held until 1945. It was selected because it is situated in the geographical centre of the country and with easy access to the sea. The new capital was planned in accordance with ancient oriental philosophy in general and Vietnamese tradition in particular; it also respected the physical conditions of the site, especially the Perfume River and Ngu Binh Mountain (known as the Royal Screen). The relationship between the five cardinal points (centre, west, east, north, south), five natural elements (earth, metal, wood, water, fire), and five basic colours (yellow, white, blue, black, red) underlies the conception of the city, and is reflected in the names of some important features. The Perfume River, the main axis, divides the capital in two.

Four citadels or defended enclosures made up the city: Kinh Thanh (Capital City), for official administrative buildings; Hoang Thanh (Imperial City) for royal palaces and shrines; Tu Cam Thanh (Forbidden Purple City) for the royal residences; Dai Noi (or Inner City); and Tran Binh Dai, an additional defensive work in the north-east corner of the Capital City, designed to control movement on the river. A fifth fortress, Tran Hai Thanh, was constructed a little later to protect the capital against assault from the sea. Planning lasted from 1803 to 1805, and it was not until 1832 that construction was complete. The new capital was much larger than its predecessor, Dong Trang, and encompassed several villages as well. The fortress itself was modelled on the European style of Vauban, the first of its type in South-East Asia, but the complex suffered considerably as a result of military operations in 1885, 1947 and 1968.

The main enceinte, the Capital City, is square in plan, each side measuring 2,235 m. The defensive walls have six projecting bastions on each side and ten gates. The external defensive works comprise a berm, ditch, and glacis. The buildings inside the Capital City include various former ministerial buildings, the Royal College and the Hué Museum. The Inner City is rectangular in plan and defended by brick walls, supplemented by a moat and wide berm; there is a single entrance on each of the walls. Inside it is divided by walls into a number of zones - the Great Ceremonies Zone, the Worshipping Zone, the residential zone of the King's Mother and Grandmother, the storage and workshop zone, the garden and school zone for royal princes, as well as the Forbidden Purple City. The palaces within the Inner City are similar in style and design, set on a raised podium, with wooden trusses (usually ironwood), gilded and painted pillars and rafters, brick walls, and roofs of yellow- or blue-glazed cylindrical tiles. Roof edges are straight, and the decoration, both internally and externally, is abundant. Among the most important buildings are the Palace of Supreme Harmony, the royal reception hall; the Mieu Temple, the royal place of worship; the Queen Mother's Palace; and the Pavilion of Dazzling Benevolence.

At the heart of the complex is the Forbidden Purple City, surrounded by brick walls. There is a single gate in the front wall, reserved for the use of the king, and the other walls have several entrances, each with a specific purpose. Originally there were over 40 buildings within the walls, but most are now in ruins and only their foundations survive.

Outside the Capital City there are several associated monuments of importance. These include the tombs of the Nguyen dynasty to the south of the Perfume River. Other structures along both banks of the river are buildings related to the spiritual life of the dynasty, including the Temple of Literature, the Esplanade of the Sacrifice to the Sun and Earth, the Royal Arena and the Temple of the Roaring Elephant, and the Celestial Lady Pagoda.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

Au 17ème et à nouveau au 18ème siècles, Huê a été le centre administratif du Vietnam ( Dang Trong). En 1802, Gia-long, premier chef de la dynastie Nguyên, en fit la capitale du Vietnam unifié, ce qu'elle resta jusqu'en 1945. Ce choix était dû à sa position au centre du pays et à sa facilité d'accès à la mer.

La nouvelle capitale a été dessinée en accord avec la philosophie orientale en général et la tradition vietnamienne en particulier. Elle respecte également les conditions physiques du site, notamment la rivière des Parfums et la montagne Ngu Binh (appelée l'Ecran royal). La relation entre les points cardinaux au nombre de cinq (centre, ouest, est, nord et sud), les cinq éléments naturels (terre, métal, bois, eau et feu) et les cinq couleurs fondamentales (jaune, blanc, bleu, noir et rouge) souligne la conception de la ville et se retrouve dans le nom d'un grand nombre de ses caractères principaux. La rivière des Parfums qui divise la capitale en deux en est l'axe principal.

L'urbanisme détaillé a été confié à Nguyen Van Yen, commandant d'une uni té mi li taire spécialisée dans la construction de citadelles. La ville était composée de quatre citadelles : Kinh Thanh (ville capitale) destinée à héberger les bâtiments administratifs, Hoang Thanh (ville impériale) destinée à héberger les palais royaux et lieux de pélerinage, Tu Cam Thanh (ville Pourpre interdite) pour abriter les résidences royales ; les deux dernières citadelles sont connues sous le nom de Dai Noi ou ville intérieure; et enfin Tran Binh Dai, ouvrage défensif supplémentaire dans l'angle nord-ouest de la capitale avec pour fonction de surveiller les mouvements sur la rivière. Une cinquième forteresse, Tran Hai Thanh (bastion côtier), a été construite quelque temps après les premières pour protéger la capitale contre les assauts venant de la mer.

La réalisation des plans dura deux ans de 1803 à 1805 et la construction ne fut terminée qu'en 1832. La nouvelle capitale était beaucoup plus grande que la précédente Dong Trang et englobait plusieurs villages. Plus de 30.000 ouvriers et soldats travaillèrent à sa construction qui inclut le remblaiement de la rivière aux Parfums et 1' excavation de nouveaux fossés et canaux. La forteresse elle-même fut, pour la première fois en Asie, calquée sur des modèles européens dans le style de celles de Vauban.

L'ensemble eut à souffrir considérablement des opérations militaires de 1885, 1947 et 1968.

Source : évaluation des Organisations consultatives