English Français

Les Sassi et le parc des églises rupestres de Matera

The Sassi and the Park of the Rupestrian Churches of Matera

This is the most outstanding, intact example of a troglodyte settlement in the Mediterranean region, perfectly adapted to its terrain and ecosystem. The first inhabited zone dates from the Palaeolithic, while later settlements illustrate a number of significant stages in human history. Matera is in the southern region of Basilicata.

Les Sassi et le parc des églises rupestres de Matera

Situé dans la région du Basilicate, c'est l'exemple le plus remarquable et le plus complet d'un ensemble d'habitations troglodytiques de la région méditerranéenne, parfaitement adapté à son terrain et à son écosystème. La première zone habitée remonte au paléolithique et les habitations postérieures illustrent un certain nombre d'étapes importantes de l'histoire humaine.

لي ساسّي ومرتع الكنائس الصخرية لماتيرا

تقع هذه المجموعة في منطقة بازيليكاتي وهي المثال الأكبر والأفضل على مجموعات المساكن الكهفيّة في المنطقة المتوسطية، والمتكيفة كليًا مع الأرض التي تقع عليها والنظام البيئي فيها. وتعود المنطقة المأهولة الأولى إلى العصر الحجري القديم (الباليوليثي) وتشهد المساكن اللاحقة على عدد من المراحل الهامة في تاريخ البشرية.

source: UNESCO/ERI

马泰拉的石窟民居和石头教堂花园

这是地中海地区最著名也是保存最完好的穴居人遗址。整个遗址依地势而建,且完美地配合当地的生态系统。遗址最早的居住年代可以追溯到旧石器时代,并反映了人类历史发展的重要历史阶段。马泰拉地处巴西利卡塔的南部地区。

source: UNESCO/ERI

«И-Сасси-ди-Матера» - старые районы города Матера

В масштабах всего Средиземноморья – это самый выдающийся по степени сохранности пример пещерного поселения, прекрасно приспособленного к специфике местного ландшафта. Первые следы обитания человека на этом месте относятся к палеолиту, тогда как более поздние поселения иллюстрируют другие важные этапы в истории развития человека. Город Матера находится в южной области Базиликата.

source: UNESCO/ERI

Los Sassi y el conjunto de iglesias rupestres de Matera

Situado en la región de Basilicata, este sitio posee el más extraordinario y mejor conservado conjunto de viviendas trogloditas de la cuenca del Mediterráneo, perfectamente adaptadas a la morfología del terreno y el ecosistema de la zona. Los sucesivos asentamientos del hombre en este sitio, desde los tiempos del Paleolítico, ilustran toda una serie de etapas importantes de la historia de la humanidad.

source: UNESCO/ERI

マテーラの洞窟住居と岩窟教会公園
イタリア南部・バジリカータ地方のマテーラは、深く切れ込んだグラヴィナ渓谷西岸の凝灰岩の岩壁に築かれた街。かつて3300の洞窟に2万人におよぶ人々が住んでいましたが、現在は無人。つい最近まで多くのイタリア人は貧しい半島南部を象徴する国辱とみなしていたが、原始的・古代的生活の様相を伝えるその文化的・芸術的価値が、高く評価されるようになった。

source: NFUAJ

Sassi en het park met de rotskerken van Matera

Dit gebied is het meest opvallende, intacte voorbeeld van een in de rotsen uitgehouwen nederzeting in het Middellandse Zeegebied, perfect aangepast aan haar omgeving en ecosysteem. De eerste bewoonde zone dateert uit het Paleolithicum, terwijl latere nederzettingen een aantal belangrijke stadia binnen de menselijke geschiedenis illustreren. Matera ligt in de zuidelijke regio Basilicata. De Sassi van Matera en het park met rotskerken laat traditionele menselijke bewoning en landgebruik zien, het bewijs van de ontwikkeling van een cultuur die een harmonieuze relatie met de natuurlijke omgeving heeft weten te behouden.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Les Sassi et le parc des églises rupestres de Matera (Italie) © UNESCO
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Situés dans la région de Basilicate dans l’Italie du sud, les Sassi et le parc des églises rupestres de Matera comprennent un ensemble de maisons, d’églises, de monastères et d’ermitages construits dans les grottes naturelles de la Murgia. Couvrant une superficie de 1 016 ha, cet établissement troglodyte remarquable et intact abrite plus d’un millier d’habitations et un grand nombre de magasins et d’ateliers. Le bien qui fut d’abord occupé à l’époque paléolithique montre des traces d’occupation humaine continue sur plusieurs millénaires jusqu’à nos jours et est harmonieusement intégré dans son terrain naturel et son écosystème.

Le site est composé des anciens districts de la ville de Matera and du parc d’églises rupestres qui s’étendent sur la Murgia, un haut plateau calcaire caractérisé par des failles profondes, des ravins, des rochers et des grottes. La morphologie du territoire, se distinguant par ses gorges profondes (gravine) et ses hauts plateaux dénudés, intégrant d’anciennes églises dans des rochers, des sentiers de bergers repérés par des puits et des fermes fortifiées, forme un des paysages les plus évocateurs de la Méditerranée.

Le site fut d’abord occupé du Paléolithique jusqu’au Néolithique, l’utilisation des grottes naturelles s’intensifiant à partir du VIIIe siècle, lorsque la ville commença à dépasser les limites de ses murs défensifs datant de l’époque romaine et construits tout autour de la partie de la ville appelée Civita, qui fut son premier noyau habité. Les maisons primitives de l’établissement étaient de simples grottes entourées d’un mur fait de blocs extraits des deux grabiglioni, Sasso Caveoso et Sasso Barisano. Une cathédrale romane fut édifiée sur la Civita entre les deux Sassi au XIIIe siècle.

Le centre historique maintient la distinction entre ces deux districts, le Barisano et le Caveoso, et comprend également le district de Casalnuovo du XVe siècle et la colonne vertébrale de la ville aux XVIIe-XVIIIe siècles appelée le « Piano ».

 

Critère (iii) : Les Sassi et le parc des églises rupestres de Matera représentent un exemple remarquable d’établissement troglodyte, parfaitement adapté à sa situation géomorphologique et à son écosystème, qui manifeste une continuité de plus de deux millénaires.

Critère (iv) : La ville et le parc constituent un exemple remarquable d’ensemble architectural et de paysage qui illustrent un certain nombre d’étapes importantes de l’histoire de l’humanité.

Critère (v) : La ville et le parc constituent un exemple remarquable d’établissement traditionnel et d’occupation des sols qui montrent l’évolution d’une culture qui est restée, au fil des temps, en étroite relation harmonieuse avec son cadre naturel.

 

Intégrité

Le bien du patrimoine mondial est formé par les Sassi et le parc des églises rupestres de Matera, qui comprennent ensemble les éléments, sites et monuments culturels caractéristiques sous-tendant la valeur universelle exceptionnelle de ce bien. Cela inclut l’ancien centre urbain et le haut plateau sur le versant opposé du ravin, qui apportent un témoignage d’établissement humain sur plus de 2 000 ans.

Il existe une zone tampon classée autour du bien du patrimoine mondial pour protéger les environs immédiats des Sassi vis-à-vis d’un développement inconsidéré.

 

Authenticité

Les Sassi et le parc des églises rupestres de Matera ont une authenticité d’un degré élevé. L’établissement taillé dans les rochers présente des traces d’occupation continue depuis les temps préhistoriques jusqu’au milieu du vingtième siècle. Cette occupation fut un peu interrompue lorsque la totalité de la population fut déplacée dans les années 1950. L’évacuation avait été entreprise afin d’améliorer le système d’assainissement et de rénover les anciens districts. Alors que l’abandon de la zone avait entraîné quelques dégradations, le retour de la population à partir des années 1980 a rétabli l’utilisation et la fonction traditionnelles du bien et rajeuni l’esprit du lieu et la sensation qu’il dégage.

 

Eléments requis en matière de protection et gestion

Le bien appelé les Sassi et le parc des églises rupestres de Matera est tenu de respecter la législation nationale pour la protection et la conservation du patrimoine culturel (D.lgs 42/2004, code du patrimoine culturel et du paysage). Cette réglementation nationale exige l’approbation préalable des Soprintendenze concernées des Bureaux locaux du ministère du Patrimoine et des Activités culturels pour toute intervention ou activité ayant un impact sur le bien.

La majeure partie de la zone historique appartient à l’État et est donnée en location à la municipalité de Matera en vertu de la loi 771/1986. La loi délègue à la municipalité la responsabilité directe de la gestion de la zone historique. La loi 771/1986 a établi deux plans urbains relatifs à l’utilisation appropriée de la zone. Ces plans fixent des règles et des méthodes applicables aux interventions et à la location autorisée, afin de sauvegarder la remise en état architecturale, urbaine, environnementale et économique des districts des Sassi et du haut plateau. Le deuxième plan met particulièrement l’accent sur l’aménagement résidentiel comme moyen de réhabilitation des Sassi et de réinstallation d’une population résidentielle locale.

La municipalité a créé un département spécial, l’« Ufficio Sassi », en collaboration avec plusieurs Bureaux locaux du ministère du Patrimoine et des Activités culturels, pour gérer la planification du bien du patrimoine mondial. Le Bureau des Sassi entreprend une série d’activités, y compris celles visant à garantir le respect de la réglementation relative au secteur du bâtiment pour les édifices publics et privés situés dans le bien du patrimoine mondial ; l’administration de bâtiments italiens appartenant à l’État ; l’attribution de taxes pour la restauration de bâtiments et de monuments privés et publics ; et l’identification de documentation historique pour améliorer la connaissance du site.

La municipalité de Matera a d’autres Bureaux qui traitent du tourisme et de la culture et qui, en collaboration avec le Bureau des Sassi, identifient et mettent en pratique des stratégies pour l’accès des touristes et la célébration culturelle du site.

La loi spéciale 771 a conduit à l’établissement d’un plan de gestion entre des parties privées et publiques visant à garantir la conservation architecturale, urbaine, environnementale et économique des anciens districts de Sassi et à sauvegarder le haut plateau de la Murgia.

Le bien bénéficie d’une autre protection régionale au titre de la loi 11/1990 de la région de Basilicate. Cette loi crée l’Institution du parc naturel archéologique et historique des églises rupestres de Matera. Cette institution fournit une protection à quelque 6 500 ha, ce qui permet de protéger efficacement l’espace naturel ouvert et les sites archéologiques de la Murgia et comprend la remise en état de zones recélant des vestiges archéologiques préhistoriques et historiques. Cette loi prévoit également la protection, la conservation, la sauvegarde, la valorisation et la gestion de l’habitat rupestre, des écosystèmes naturels, des communautés biotiques et de leur habitat, des biotypes et des formations géologiques, géomorphologiques et spéléologiques concernées, des cours d’eau et des systèmes hydrologiques associés. De plus, la loi contient des dispositions en faveur d’activités pédagogiques et de promotion de la conservation, qui encouragent et facilitent l’organisation du tourisme et du développement durable du parc, en termes d’économie et de production. Elle prévoit également la conservation des valeurs anthropologiques aborigènes, avec une référence spécifique aux établissements ruraux. Ces dispositions sont intégrées dans le plan pour le parc, qui est régi par la même loi régionale.

Le parc des églises rupestres de Matera est également protégé au titre de la loi régionale 2/1998 prévoyant une collaboration avec l’organe de gestion du parc, qui planifie et exerce les activités et interventions nécessaires pour mettre en œuvre les plans relatifs au parc.

Il y a lieu de faire preuve de vigilance en ce qui concerne l’aménagement de la zone tampon entre les Sassi et la ville moderne de Madera pour s’assurer qu’aucun impact négatif n’affectera les anciens quartiers. L’accroissement du tourisme est également susceptible de produire des effets négatifs sur la présentation et l’ambiance du bien et devrait être régi par la gestion des visiteurs.