English Français

Yakushima

Yakushima

Located in the interior of Yaku Island, at the meeting-point of the palaearctic and oriental biotic regions, Yakushima exhibits a rich flora, with some 1,900 species and subspecies, including ancient specimens of the sugi (Japanese cedar). It also contains a remnant of a warm-temperate ancient forest that is unique in this region.

Yakushima

À l'intérieur de l'île de Yaku, Yakushima est situé à l'interface des régions biologiques paléarctique et orientale et possède une flore très riche (1 900 espèces et sous-espèces), qui comprend de très anciens spécimens de sugi , ou cèdre japonais. Le site contient également un vestige de l'ancienne forêt tempérée chaude, unique dans la région.

ياكوشيما

تقع منطقة ياكوشيما داخل جزيرة ياكو، عند نقطة التقاء المناطق البيولوجيّة الأوروبيّة والآسيويّة ناحية شمال الهملايا والأفريقيّة ناحية شمال الصحراء، من جهة، والمناطق الشرقيّة، من جهة أخرى. وتتميّز هذه المنطقة بثروةٍ حرجيّةٍ متنوّعةٍ جدًا (1900 نوع ونوع فرعي من النباتات)، تشمل أشجار السوغي الصنوبريّة أو أشجار الأرز اليابانيّة القديمة. ويحتوي هذا الموقع أيضًا على آثارٍ من الغابة المُعتدَلة الدافئة القديمة والوحيدة في المنطقة.

source: UNESCO/ERI

屋久岛

屋久岛位于古北区和远东生物区的交汇点,该岛拥有丰富的植物资源,大约有1900种(亚种)植物,包括古老的杉树样本(日本杉)。屋久岛还拥有该地区唯一一处暖温带古代森林遗迹。

source: UNESCO/ERI

Остров Якусима

Объект расположен в центральной части острова Якусима, который лежит в переходной зоне между двумя биогеографическими регионами - палеарктическим (большая часть Евразии) и ориентальным (Южная и Юго-Восточная Азия). Местность отличается богатством флоры, которая насчитывает примерно 1,9 тыс. видов и подвидов, включая высоковозрастные (до 3 тыс. лет) экземпляры японского кедра (суги). Здесь также уцелели фрагменты древних лесов умеренно-теплого климата, уникальных для данного региона.

source: UNESCO/ERI

Yakushima

El sitio de Yakushima se halla en el interior de la isla de Yaku, en el punto de confluencia de las regiones biológicas paleoártica y oriental. Su flora es sumamente rica (1.900 especies y subespecies) y comprende antiquísimos especímenes de sugi, el cedro japonés. El sitio posee también vestigios, únicos en su género, del bosque de zona templada cálida que cubría la región en el pasado.

source: UNESCO/ERI

屋久島
鹿児島の最南端から約60kmの海上に位置する面積約500k㎡の屋久島。その約20%にあたる約1万747haが世界遺産に登録されている。登録地域には亜熱帯から亜寒帯の植物が連続して垂直に植生し、屋久杉と称される日本固有種の森林が見られる。またこの地域には多くの動物が生息し、多様な生態系が保存されている。

source: NFUAJ

Yakushima

Yakushima is een berggebied van bijna 2.000 meter hoog in het binnenland van Yaku eiland, waar de palearctische en oosterse biotische regio's samenkomen. Yakushima kent een rijke flora van ongeveer 1.900 soorten en subsoorten, waaronder eeuwenoude exemplaren van de sugi (Japanse ceder). Het berggebied bevat ook restanten van een gematigd-warm, oeroud bos dat uniek is voor deze regio.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Yakushima (Japon) © Hajime Nakano
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Yakushima est une forêt sempervirente  tempérée chaude s’étendant depuis le centre de l’île montagneuse presque circulaire de Yakushima. Située à 60 km au large de la pointe sud de l'île de Kyushu, dans l’extrémité sud-ouest de l’archipel japonais, l'île se trouve à l'interface des régions biotiques paléarctiques et orientales. Des montagnes de près de 2.000 m de hauteur dominent l'île, et le bien se trouve dans le centre de l’île, avec des ramifications vers le sud, l'est et l'ouest jusqu’à la côte.

L'écosystème insulaire de Yakushima est unique dans la zone tempérée de l'hémisphère nord avec des distributions verticales de plantes successives qui vont de la végétation côtière avec des éléments subtropicaux, jusqu’à une forêt pluviale tempérée de montagne à des marais d’altitude et des prairies tempérées froides de bambous sur les pics centraux.
La forêt sempervirente tempérée de montagne de Yakushima est spécifique au plan mondial, en raison de son écosystème particulier avec des rhéophytes et des épiphytes abondants qui se sont adaptés aux fortes précipitations, supérieures à 8.000 mm par an, et de l'atmosphère humide qui en résulte. Elle accueille à quelque 1.900 espèces et sous-espèces de flore, 16 espèces de mammifères et 150 espèces d’oiseaux, et présente une riche biodiversité, en particulier le paysage du cèdre du Japon (Cryptomeria japonica), une forêt vierge composée d'arbres appelés «Yakusugi», qui ont plus de 1.000 ans d’âge.

Critère (vii) :

Yakushima, bien qu'étant une petite île, présente quelques caractéristiques clés, y compris d’impressionnantes montagnes qui culminent à près de 2000 m et un saillant exceptionnel depuis les hauts sommets de l’aire centrale jusqu’ au littoral. On y trouve un certain nombre de cèdres du japon au très grand diamètre vieux de milliers d'années et ainsi que les spécimens les plus anciens et les plus spectaculaires présents sur l'île de Yakushima. Elle contient le dernier et meilleur exemple d'écosystème dominé par le cèdre du Japon dans un cadre panoramique superbe. Yakushima est donc un bien précieux ayant des zones naturelles d'importances biologique, scientifique et esthétique sur une petite île.

Critère (ix) :

Yakushima est un écosystème insulaire avec de hautes montagnes - une caractéristique rare dans la région à environ 30 degrés de latitude nord. L’île contient un vestige unique des forêts sempervirentes tempérées chaudes qui ont été beaucoup réduites ailleurs dans la région. Ces forêts s'étendent sur une séquence altitudinale de la côte jusqu’aux sommets centraux. Le bien présente une grande importance pour  les études scientifiques sur la biologie évolutive,  la biogéographie, la succession végétale, l'interaction entre les  systèmes de plaine et d’altitude, l'hydrologie et les processus des écosystèmes tempérés chauds.

Intégrité

Yakushima est composé d’un bloc de terre intact contenant une représentation complète des différentes zones de vie ainsi que des forêts vierges importantes au centre de l’île. Le bien s’étend sur une zone allant de la côte ouest jusqu’au sommet de l’île à 2.000m, tout en conservant une continuité de distribution verticale de végétation allant de la végétation côtière avec des éléments subtropicaux à des prairies tempérées froides à bambous et un marais d’altitude près du sommet. C'est une zone de forêts sempervirentes tempérées chaudes qui n'ont pas subi les effets  néfastes liés au développement, l’historique de la conservation du bien remontant à  1924.

Les limites du bien sont complexes en raison de divers facteurs historiques et administratifs qui ont influé  sur leur emplacement. Malgré cela, le bien comprend tous les éléments constitutifs de la valeur exceptionnelle, par exemple du fait qu’il englobe la majorité des forêts vierges de cèdre du Japon, une relique de la période tertiaire. Le bien couvre une surface de  10.747 ha qui occupent environ 21% de l'île, et il est de taille suffisante pour maintenir sa valeur à long terme.

Les anciens arbres Yakusugi se trouvant dans le bien sont d'une valeur de premier plan pour la conservation.  Bien que les impacts du tourisme restent un sujet de préoccupation,  le large soutien public et politique en faveur du bien de la part des agences  gouvernementales, de la préfecture, de la ville, des partenaires et du  public sont de bon augure pour le maintien à long terme de l'intégrité du bien.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Protégée en vertu de plusieurs textes de loi, la plus grande partie de Yakushima est une forêt nationale, détenue et gérée par le gouvernement national. Les aires protégées suivantes sont désignées : Aire de vie sauvage de Yakushima, Parc national de Yakushima , Monument naturel spécial et Réserve des écosystèmes forestiers de Yakushima , chacune de ces appellations dispose  d’un système pour protéger de l'environnement naturel du Japon et a des règlements stricts en matière de développement et d'autres activités. Le Parc national de Yakushima a été déclaré en tant que Parc national Kirishima Yaku  en 1964 en vertu de la Loi sur les parcs naturels et est devenu un parc indépendant en 2012. Une aire de vie sauvage de 1.219 ha a été désignée en vertu de la Loi sur la conservation de la nature en 1975. Cette aire sauvage constitue une petite partie du centre du bien et, avec la zone de protection spéciale et la zone spéciale de  Classe 1 du Parc National de Yakushima, l’ensemble du bien bénéficie d’une protection stricte. En outre, un monument naturel spécial désigné en 1954 en vertu de la Loi sur la protection des biens culturels, une réserve d’écosystème forestier désignée en 1992 sur la base de la Loi sur l'administration et la gestion des forêts nationales, et quelques autres zones protégées constituent les instruments juridiques utilisés pour la  protection et gestion du bien. Celui-ci jouxte des forêts domaniales et des aires de parcs nationaux, et ces dispositions intensifient  la protection du  bien.

Le plan de gestion du site du patrimoine mondial de Yakushima a été élaboré en 1995 par les autorités de gestion de chaque système, le ministère de l'Environnement, l'agence Forestière et l'agence pour les Affaires culturelles, afin de faciliter une bonne gestion du système des aires protégées et des espèces à plusieurs niveaux, et le bien est géré comme une seule entité sur la base de ce plan. En 2012, la préfecture de Kagoshima et la ville de Yakusima ont joint leurs forces en tant qu’autorités de gestion, et le plan a été révisé. Le Comité de liaison du site du patrimoine mondial de Yakushima a été créé en 1995 par les bureaux locaux de ces ministères et les collectivités locales, afin de promouvoir la gestion et la conservation du bien en collaboration et en coopération avec les communautés locales. En outre, le conseil scientifique du site du patrimoine mondial de Yakushima, composé d'universitaires et de scientifiques, a été mis en place en 2009 afin de promouvoir une gestion de la conservation du bien adaptative sur la base de connaissances scientifiques.

Afin de minimiser les impacts des visiteurs, souvent concentrés dans certains lieux et à une certaine époque de l’année, des patrouilles sont menées et les installations destinées aux visiteurs ont été améliorées pour tenir compte du paysage et de l’environnement. Des mesures d’ensemble ont été prises, notamment l'établissement de règles pour les visiteurs et la promotion d’une meilleure répartition de ceux-ci, tout en tenant compte des opinions des parties prenantes telles que les guides. Dans  certaines aires on relève les traces d’impacts négatifs sur la végétation dus au broutage par les daims en raison de leur surpopulation. Un groupe de travail a été créé au sein du conseil scientifique en 2010 pour étudier ce problème et des mesures ont été prises sur la base de l'avis scientifique du groupe.