jump to the content

Antigua Guatemala

Antigua Guatemala

Antigua, the capital of the Captaincy-General of Guatemala, was founded in the early 16th century. Built 1,500 m above sea-level, in an earthquake-prone region, it was largely destroyed by an earthquake in 1773 but its principal monuments are still preserved as ruins. In the space of under three centuries the city, which was built on a grid pattern inspired by the Italian Renaissance, acquired a number of superb monuments.

Antigua Guatemala

Antigua, capitale de la Capitainerie générale du Guatemala, fut fondée au début du XVIe siècle. Bâtie à 1 500 m d'altitude dans une zone de secousses telluriques, elle fut en grande partie détruite par un séisme en 1773, mais ses principaux monuments sont toujours préservés en tant que ruines. Construite selon un plan en damier inspiré des principes de la Renaissance italienne, elle s'est, en moins de trois siècles, enrichie de monuments superbes.

أنتيغوا غواتيمالا

تأسست أنتيغوا عاصمة القُبطانية العامة في غواتيمالا في مطلع القرن السادس عشر، على ارتفاع 1500 متر عن سطح البحر في منطقة تشهد هزات أرضية. ودُمّرت دماراً جزئياً عام 1773، إلا أنّ أبنيتها الرئيسية لا تزال مصانة كآثار قديمة، وأُعيد بناؤها وفقاً لتصميم مُستوحى من مبادئ النهضة الإيطالية مما أدى إلى إثرائها بالنصب التذكارية الجميلة في أقلّ من ثلاثة قرون.

source: UNESCO/ERI

安提瓜危地马拉

安提瓜,危地马拉行政长官所在的首都,始建于16世纪早期。这座城市建在海拔1500米以上,并处在地震带内,于1773年遭到大地震的严重破坏,但一些主要建筑的遗迹却保留了下来。城市的网格状布局源于意大利文艺复兴的启发,在不到三个世纪的时间内,这里就汇集了大批气势庄严而风格华丽的建筑作品。

source: UNESCO/ERI

Город Антигуа-Гватемала (Старая Гватемала)

Антигуа, столица генерал-капитанства Гватемала, была основана в начале XVI в. Расположенный на 1500 м выше уровня моря в зоне сильных землетрясений, в 1773 г. город был сильно разрушен стихией. Но его основные памятники сохранились в виде руин. В течение почти трех столетий город, построенный по прямоугольной сетке со зданиями, возводимыми в стиле итальянского Возрождения, обогатился и другими прекрасными памятниками.

source: UNESCO/ERI

Ciudad de Antigua

La ciudad de Antigua, sede de la Capitanía General de Guatemala, fue fundada a principios del siglo XVI. Edificada a 1.500 metros de altura en una zona de sacudidas sísmicas, fue destruida en gran parte por un terremoto en 1773. Construida con arreglo a un trazado en damero inspirado en los principios del Renacimiento italiano, Antigua llegó a poseer en menos de tres siglos un gran número de monumentos soberbios.

source: UNESCO/ERI

アンティグァ・グアテマラ

source: NFUAJ

Antigua, Guatemala

Antigua is de voormalige hoofdstad van het ‘Capitanía General de Guatemala’, ook wel het Koninkrijk van Guatamala genoemd, dat het grootste deel van Midden-Amerika omvatte in de Spaanse periode. De stad werd in het begin van de 16e eeuw gesticht en ligt 1.500 meter boven de zeespiegel. In 1773 werd Antigua grotendeels verwoest door een aardbeving, maar de belangrijkste monumenten zijn nog bewaard als ruïnes. In een tijdspanne van minder dan drie eeuwen verwierf de stad – gebouwd volgens een schaakbordpatroon geïnspireerd door de Italiaanse Renaissance – een aantal prachtige monumenten. De stad wordt gekenmerkt door koloniale architectuur en moderne bouw in koloniale stijl, in de vorm van herenhuizen en kleinere woningen.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Antigua Guatemala © Silvan Rehfeld
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Construite à 1.530,17 mètres au dessus du niveau de la mer, dans une zone d’activité sismique, Antigua Guatemala, la capitale de la Capitainerie Générale du Guatemala, a été fondée en 1524 sous le nom de Santiago de Guatemala. Elle a, par la suite, été détruite par un incendie provoqué par le soulèvement de la population indigène, puis établie de nouveau en 1527 et entièrement ensevelie suite à des tremblements de terres et à une avalanche en 1541. Le troisième lieu d’établissement, dans la vallée de Panchoy ou Pacán, a été inauguré en mars 1543 et a été utilisé pendant 230 ans. La ville a survécu à des catastrophes naturelles telles que des inondations, des éruptions volcaniques et d’autres graves dommages jusqu’en 1773 lorsque les tremblements de terre de Santa Marta ont détruit la plus grande partie de la ville. Les autorités ont alors donné l’ordre de déplacer la capitale vers un lieu plus sûr, ce qui est devenu Guatemala City, la capitale moderne du pays. Quelques résidents sont restés dans la ville d’origine à laquelle on a, depuis lors, fait référence sous le nom de « La Antigua Guatemala ».

Antigua Guatemala a été le centre culturel, économique, religieux, politique et éducatif de toute la région jusqu’à ce que la capitale soit déplacée. En moins de trois siècles, la ville a acquis un certain nombre de superbes monuments. Le modèle de lignes droites défini par le damier des rues nord-sud et est-ouest et inspiré par la Renaissance italienne est l’un des meilleurs exemples de planification urbaine en Amérique latine et est tout ce qui reste de la ville du 16e siècle. La plupart des bâtiments civils, religieux et municipaux qui sont toujours debout datent du 17e et 18e siècles et constituent de superbes exemples de l’architecture coloniale des Amériques. Ces bâtiments illustrent une variation stylistique régionale connue sous le nom de Barroco antigüeño. Parmi les caractéristiques propres à ce style architectural, on remarque l’usage de stuc décoratif pour la décoration tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, des façades principales avec un fenêtre centrale dans une niche et souvent un tympan sculpté en creux, des bâtiments imposants et des campaniles assez bas conçus pour résister aux fréquents tremblements de terre courants dans la région. Parmi les nombreux monuments historiques importants, il convient de remarquer, entre autres, le Palais des Capitaines Généraux, la Maison de la Moneda, la Cathédrale, l’Université de San Carlos, Las Capuchinas, La Merced et Santa Clara.

La ville a été en grande partie abandonnée pendant une centaine d’années jusqu’au milieu du 19e siècle lorsque la production agricole s’est intensifiée, en particulier la culture du café et des céréales, et a fait bénéficier la région de nouveaux investissements. Le cœur urbain d’origine est petit, il mesure environ 775 mètres du nord au sud et 635 mètres d’est en ouest, couvrant une surface de 49,57 hectares.

Critère (ii) : Avec ses monuments construits dans le style baroque du 18e siècle et préservés aujourd’hui comme ruines, Antigua Guatemala présente des traces vivantes de la culture espagnole. Antigua Guatemala a été un centre d’exportation d’images et de statues religieuses vers le reste du continent américain et l’Espagne au cours des 17e et 18e siècles.

Critère (iii) : Antigua Guatemala est l’un des premiers et un extraordinaire exemple de planification urbaine en Amérique latine dans lequel le plan hippodamien d’origine, datant de 1543, a été conservé. Ses bâtiments religieux, privés et gouvernementaux sont d’extraordinaires illustrations de l’architecture coloniale d’Antigua.

Critère (iv) : Les nombreuses églises et monastères d’Antigua Guatemala témoignent de l’influence de l’église chrétienne sur tous les aspects de la vie quotidienne dans la ville au cours de la période coloniale. Le Barroco antigüeño qui s’y est développé est une adaptation régionale du style baroque conçue pour résister aux tremblements de terre courants dans la région.

Intégrité

Antigua Guatemala a conservé l’intégrité de son plan urbain du 16e siècle et l’intégrité physique de la plus grande partie de son patrimoine bâti. Le déplacement de la capitale après le tremblement de terre de 1773 et l’abandon de la région par la plupart de ses habitants ont permis la sauvegarde de nombreux bâtiments monumentaux de style baroque en état de ruine. Outre leur vulnérabilité aux catastrophes naturelles, y compris les tremblements de terre, les éruptions volcaniques et les ouragans, les conditions d’intégrité du bien sont menacées par l’exploitation touristique et une croissance incontrôlée. Les constructions illégales, l’embourgeoisement et l’augmentation de la circulation automobile à travers le district historique constituent des préoccupations supplémentaires quant à une diminution potentielle de l’intégrité du bien.

Authenticité

Étant donné l’abandon partiel de la ville en 1776 et les règlementations interdisant toute réparation ou construction de nouveaux bâtiments, le plan hippodamien de la ville datant du 16e siècle, de la Renaissance, et les bâtiments monumentaux de style baroque ainsi que les ruines ont survécu comme les rues pavées, les places agrémentées de fontaines et l’architecture domestique.

Bien que certaines résidences anciennes aient été entièrement restaurées, les nouvelles constructions, réalisées au cours des dernières années, sont inspirées par un style néocolonial ou « style Antigua », ce qui n’est pas sans conséquences sur les conditions d’authenticité. Des inquiétudes supplémentaires se font jour quant au nouvel aménagement qui a été inséré au milieu des ruines existantes. Par exemple, l’hôtel moderne (Casa Santo Domingo) a été construit au milieu des ruines de l’église et du monastère Santo Domingo, ce qui a des conséquences sur la forme et la fonction de ces bâtiments. Une réutilisation des bâtiments historiques guidée par la pression exercée par le développement touristique, constitue également une source de préoccupations auxquelles doivent répondre la mise en vigueur des règlementations et l’élaboration d’orientations de conservation adaptées.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La protection légale d’Antigua Guatemala a été mise en place en 1944 lorsque la ville a été déclarée « monument national » dans le but de la protéger du développement industriel et urbain incontrôlé. Cependant, la responsabilité du site n’ayant été confiée à aucune institution en particulier, la mise en vigueur effective des mesures de protection et de réglementation a été réduite à son minimum. L’Institut panaméricain de géographie et d’histoire a déclaré Antigua Guatemala « monument historique américain » en 1965, ce qui n’a pris effet que quatre années plus tard avec l’adoption de l’article 61 de la Constitution de la République du Guatemala et du décret 60-69 (Loi pour la protection de la ville d’Antigua Guatemala). Avec la mise en place du Conseil national de protection d’Antigua Guatemala en 1972, une institution responsable de la protection et de la restauration des monuments de la ville a été créée.

Les pressions exercées par le développement et le tourisme en augmentation dans la région ont rendu nécessaire une protection accrue de la zone historique ; certaines initiatives, tant au niveau communautaire que législatif, ont été entreprises. Il s’agit, entre autres, d’élaborer des outils destinés à promouvoir la sensibilisation du public local, de faire participer l’association communautaire Salvemos Antigua (Sauvons Antigua) et de mettre en place une campagne publique d’éducation (avec une lettre d’informations, des programmes destinés aux écoliers, etc.) avec le soutien du Gouvernement japonais.  La révision de la Loi de protection d’Antigua, qui nécessite d’être adoptée par le Congrès, a également fait l’objet d’une certaine diffusion afin d’apporter une réponse plus appropriée aux facteurs et menaces existants. La mise à jour et l’application de mesures législatives et de réglementation ne suffiront pas à pérenniser la valeur universelle exceptionnelle du bien, il conviendra également de définir et de protéger de façon efficace une zone tampon et de mettre en place sur le long terme un schéma directeur. Étant donné la vulnérabilité du bien, ce schéma directeur devra prévoir des dispositions concernant la préparation aux risques et la gestion des risques de catastrophes. Une gestion globale des visiteurs et des politiques et des orientations précises en matière de conservation seront également essentielles pour le bien.

Description longue

Antigua Guatemala est un remarquable exemple d'architecture coloniale, porteur d'importantes valeurs culturelles. Les édifices religieux, gouvernementaux ou privés illustrent de manière exceptionnelle le rayonnement de l'architecture coloniale espagnole à Antigua.

Construite 1 500 m au-dessus du niveau de la mer, dans une région à forte activité sismique, Antigua, capitale de la capitainerie générale du Guatemala, a été fondée au début du XVIe siècle sous le nom de Santiago de Guatemala. Les conquérants choisirent cet emplacement parce que leur capitale précédente avait été emportée par les eaux en 1541, et parce que la vallée offrait des ressources hydriques abondantes et un sol fertile. Antigua Guatemala fut le siège du gouvernement espagnol colonial pour le royaume de Guatemala, qui comportait le Chiapas (au sud du Mexique), le Guatemala, le Belize, El Salvador, le Honduras, le Nicaragua et le Costa Rica. Elle demeura le centre culturel, économique, religieux, politique et éducatif de toute la région jusqu'au transfert de la capitale sur le site actuel de Ciudad-Guatemala, après les tremblements de terre désastreux de 1773. Mais les ruines de ses principaux monuments sont encore bien visibles. Au cours de moins de trois siècles, la ville, bâtie selon un plan en damier inspiré par la Renaissance italienne, s'est dotée d'un grand nombre de superbes monuments.

La plupart des édifices actuels remontent aux XVIIe et XVIIIe siècles, et constituent pour l'Amérique un véritable joyau. La construction du palais des Capitaines-Généraux a été commencée en 1549 et terminée en 1558, mais l'édifice a été reconstruit à différentes reprises à cause des dégâts causés par des tremblements de terre. En 1735, la Casa de la Moneda fut inaugurée dans ce vaste complexe, mais la plus grande partie de la structure a été détruite lors des tremblements de terre de 1773. La cathédrale a été inaugurée en 1680, après une période de construction de onze ans, sur le côté est de la plaza de Armas. De plan cruciforme, elle comporte trois nefs et un transept saillant ; les différentes travées des nefs latérales se terminent par des chapelles. L'église actuelle est une reconstruction d'une petite partie de la façade de la cathédrale. La fontaine des Sirènes, dessinée en 1739 par l'architecte Miguel Porras, se trouve au centre de la plaza. Au nord de la plaza, l'Ayuntamiento (hôtel de ville) remonte à 1743 ; il a été légèrement endommagé par les tremblements de terre de 1773.

L'universidad de San Carlos a été construite vers 1763, lorsque cette institution, fondée en 1676, s'est développée sur ce site. L'édifice nécessita d'importantes rénovations à la fin du XVIIIe siècle. Le portail actuel a été construit en 1832, lorsque l'édifice fut transformé en lycée, l'université ayant été déplacée à Ciudad-Guatemala, où elle est encore aujourd'hui.

Parmi les chefs-d'œuvre de l'architecture religieuse, l'un des plus remarquables sites d'Antigua est Las Capuchinas (le couvent des Capucins), terminé en 1736 sous la direction de Diego de Porres, l'architecte en chef de la ville. Le couvent est aujourd'hui partiellement en ruine. L'église actuelle de La Merced était terminée en 1767 ; sa façade est l'une des plus belles d'Antigua, avec ses motifs décoratifs complexes en stuc blanc sur fond jaune. L'église présente des clochers bas et trapus, différents de ceux construits ailleurs, dans les zones moins sismiques du Mexique, au cours de la même époque. Le monastère rattaché à La Merced a été complètement détruit par le tremblement de terre de 1773, et ne fut jamais reconstruit. Les ruines du couvent Santa Clara, fondé en 1699 par cinq nonnes et un légat venu de Mexico, présentent également un grand intérêt. La première église du couvent a été terminée en 1705, mais elle fut détruite en 1717. Les vestiges aujourd'hui conservés en élévation sont ceux de la nouvelle église et du couvent commencés en 1723 et terminés en 1734. L'église El Carmen, achevée en 1728, est la troisième construite sur ce site. Sa façade principale, en style baroque orné, avec une triple paire de colonnes saillantes par rapport au mur (au lieu des niches et des saints généralement présents dans les églises d'Antigua), est tout à fait unique.

Cependant, les édifices religieux et gouvernementaux ne représentent pas la totalité de l'architecture coloniale espagnole : l'architecture coloniale et la construction moderne en style colonial sont attestées un peu partout à Antigua par des maisons privées plus ou moins luxueuses.

Source : UNESCO/CLT/WHC