jump to the content

Région d'intérêt panoramique et historique de la vallée de Jiuzhaigou

Cette page n'est pas intégralement disponible en français, vous pouvez la consulter en anglais.

Région d'intérêt panoramique et historique de la vallée de Jiuzhaigou, proposed by Chine as a best practice, is interesting as a case study for the following aspects: establishment of bus sightseeing company, setting up of Jiuzhaigou United Operation Company, participatory management with sharing benefits, international (academic) cooperation, interpretation system and tourist regulation measures.

The administration takes measures to minimize negative impacts from tourism business, such as: The Bus Sightseeing Company was established in order to resolve the traffic congestion, air pollution from vehicle emissions. Jiuzhaigou United Operation Company was set up, unified management for tourism operation. There has but one restaurant inside the park. The administration takes management strategy of “visit inside, accommodate outside” the park. There has 70km Ecological boardwalk inside the park, such kind of elevated walkway lives space for vegetation and conserve forest floor effectively. Eco-friendly toilet with waste packed out, sewer system inside park and sewage treatment plant outside park. The property is under efficient co management of Jiuzhaigou administration and local government. Separation of managers and finance, which means adherence to the two-line principle of revenues and expenditures, sustainable financial resources were ensured by the government. Fulfil the strategy that the talent makes administration strong, build a learning organization.

Set up International Lab for Sustainable Development, which integrate domestic and foreign science resources to strengthen property conservation research building. Comprehensive environmental monitoring projects carry out thoroughly and regularly. Limit visitors capacity divert tourists, reduce visitors pressures of "busy season".

La reconnaissance de la meilleure pratique en gestion du patrimoine mondial

La Stratégie de renforcement des capacités du patrimoine mondial, adoptée par la Comité du patrimoine mondial en 2011, répond aux besoins identifiés d’une audience diversifiée et croissante pour le renforcement des capacités en matière de conservation du patrimoine mondial et d’activités de gestion. Le développement de matériels tels que les études de cas des meilleures pratiques et les outils de communication figurent parmi les activités prévues par la stratégie pour améliorer ces capacités.

Un exemple d’initiative innovante de renforcement des capacités est la Reconnaissance de la meilleure pratique en gestion du patrimoine mondial récemment accordée. Cette initiative, demandée par le Comité du patrimoine mondial et menée dans le cadre du 40è anniversaire de la Convention du patrimoine mondial en 2012, avait requis les candidatures de biens du patrimoine mondial ayant démontré des manières nouvelles et créatives dans la gestion de leurs sites. Vingt-trois candidatures furent reçues et évaluées par un comité de sélection international de 10 membres, comprenant les représentants des Organisations consultatives de la Convention : l’ICCROM, l’ICOMOS et l’UICN. La Ville historique de Vigan aux Philippines a été choisie comme représentante de la meilleure pratique avec des moyens relativement limités, une bonne intégration des communautés locales dans de nombreux aspects de la conservation durable et de la gestion du site, et avec une approche multi-facette intéressante de protection du site.

Les pratiques de gestion reconnues comme réussies et durables peuvent couvrir tous les aspects, depuis l’implication des populations locales dans la gestion du site, à la création des politiques innovantes et la régulation du tourisme. Certains sites impliquent les étudiants des écoles locales dans la gestion du site (Slovénie), forment des habitants au métier de guide touristique (Pérou) ou encore installent des filets en nylon pour protéger les villageois des tigres du Parc national des Sundarbans (Inde). Partager ces pratiques aide les autres sites à trouver des solutions qui fonctionnent.

Cette initiative incite les Etats parties et les gestionnaires de site à réfléchir sur leurs pratiques de gestion et à explorer des possibilités d’amélioration.