jump to the content

Cathédrale de Bourges

Bourges Cathedral

The Cathedral of St Etienne of Bourges, built between the late 12th and late 13th centuries, is one of the great masterpieces of Gothic art and is admired for its proportions and the unity of its design. The tympanum, sculptures and stained-glass windows are particularly striking. Apart from the beauty of the architecture, it attests to the power of Christianity in medieval France.

Cathédrale de Bourges

Admirable par ses proportions et l'unité de sa conception, la cathédrale Saint-Étienne de Bourges, construite entre la fin du XIIe et la fin du XIIIe siècle, est l'un des grands chefs-d'œuvre de l'art gothique. Son tympan, ses sculptures et ses vitraux sont particulièrement remarquables. Par-delà sa beauté architecturale, elle témoigne de la puissance du christianisme dans la France médiévale.

كاتدرائية بورج

إنّ كارتدرائية القديسة إتيان المُذهلة بأحجامها وبوحدة تصوّرها التي أُشيدت بين أواخر القرن الثاني عشر ونهاية القرن الثالث عشر هي إحدى أبرز وأهمّ روائع الفن القوطيّ، إذ إنّ لوحتها الواقعة فوق جبهة البناء وتماثيلها وزخارف زجاجياتها هي في غاية من الروعة. ناهيك عن جمال هندستها، تدلّ هذه الكاتدرائية على عظمة المسيحية في فرنسا خلال القرون الوسطى.

source: UNESCO/ERI

布尔日大教堂

布尔日·圣·艾蒂安大教堂(the Cathedral of St Etienne of Bourges)建于12世纪末至13世纪末期间,是杰出的哥特式建筑杰作之一,其完美的比例和协调的设计令人称羡。教堂的门楣、雕塑和彩色玻璃窗特别引人注目。除了漂亮的建筑,教堂还表现了中世纪法国基督教的权力。

source: UNESCO/ERI

Кафедральный собор в городе Бурж

Кафедральный собор Сент-Этьенн в Бурже, построенный между концом XII в. и концом XIII в., это один из величайших шедевров готического искусства, восхищающий своими пропорциями и единством дизайна. Особенно поражают его тимпан, скульптуры и витражи. Собор не только выделяется красивой архитектурой, он также свидетельствует о силе христианства в средневековой Франции.

source: UNESCO/ERI

Catedral de Bourges

La construcción de la catedral de Saint-Etienne de Bourges se inició en las postrimerías del siglo XII y acabó a finales del siglo siguiente. Sus proporciones admirables y la unidad de su diseño hacen de ella una de las grandes obras maestras del arte gótico. Son especialmente notables el tímpano, las esculturas y los vitrales. Además de su belleza arquitectónica, esta catedral constituye un vivo testimonio de la fuerza del cristianismo en la Francia medieval.

source: UNESCO/ERI

ブールジュ大聖堂

source: NFUAJ

Kathedraal van Bourges

De kathedraal van Saint Etienne te Bourges is gebouwd tussen de late 12e en late 13e eeuw. Het is een van de grote meesterwerken van gotische kunst en wordt bewonderd om zijn verhoudingen en de eenheid van het ontwerp. De timpaan (driehoekig bovenstuk), de beeldhouwwerken en glas-in-loodramen zijn bijzonder opvallend. Naast de schoonheid van de gotische architectuur getuigt het gebouw van de kracht van het christendom in het middeleeuwse Frankrijk. De architectonische stijl die de onbekende meester-bouwer uitkoos, is gebaseerd op een ontwerp zonder transept en plastiekeffecten die in die tijd getuigden van grote moderniteit.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Cathédrale de Bourges © Editions Gelbart
Description longue

La cathédrale de Bourges a exercé une influence considérable dans le développement de l'architecture gothique, mais aussi en tant que symbole du christianisme dans la France médiévale. Elle frappe avant tout par son extraordinaire beauté, qui combine à la perfection l'organisation de l'espace avec des proportions harmonieuses et un décor de la plus grande perfection. En tant que tête de pont du domaine capétien face au sud de la France, la cathédrale Saint-Étienne se devait de frapper les esprits. Son architecte anonyme a opté pour un plan dépourvu de transept et pour des effets plastiques extrêmement modernes pour leur temps. La cathédrale est encore entourée par les maisons partiellement construites à colombage de la ville médiévale.

Ville royale depuis 1100, Bourges s'est alors développée en extension et en prospérité. La nouvelle cathédrale gothique était un hymne à l'autorité des archevêques de Bourges, primats d'Aquitaine. Il existait un lieu de culte chrétien sur le site dès le IIIe  siècle, époque à laquelle l'Avaricum romain devint la première communauté chrétienne de la Gaule. Une basilique romane consacrée à saint Étienne y fut érigée au XIe  siècle, et d'autres monuments religieux se regroupèrent rapidement tout autour. Une petite crypte appartenant à la structure romane a survécu sous la cathédrale actuelle. Au cours du XIIe  siècle, on lui ajouta des transepts et une façade occidentale monumentale mais un incendie, au début de la dernière décennie du XIIe  siècle, entraîna la reconstruction complète de l'édifice, contemporaine de la phase principale du chantier de Notre-Dame de Paris.

En 1195, l'archevêque Henri de Sully décida de rebâtir la cathédrale dans le nouveau style gothique, en partant de son chevet. Les travaux se poursuivirent durant tout le XIIIe  siècle. La nouvelle cathédrale fut construite sur un plan simple mais harmonieux : de forme basilicale, celui-ci comporte des chapelles entourant la nef, deux nefs latérales, un double déambulatoire et pas de transept. La perspective offerte par les murs latéraux et l'unité de l'espace interne sont les traits les plus remarquables de cet édifice. Les principes architecturaux qui ont présidé à la construction sont déjà perceptibles dans son chevet : la composition pyramidale de l'élévation et ses audacieux doubles contreforts visent à créer des effets de perspective et d'harmonie des volumes à l'intérieur de l'édifice.

En 1199, l'archevêque Guillaume de Dangeon, un ancien abbé cistercien, succéda à Henri de Sully. Il joua un rôle important dans le développement de l'édifice et dans la définition de son programme iconographique : la cathédrale fut dès lors comprise comme un tout, avec ses décors sculptés et ses vitraux qui affirment l'autorité de la doctrine religieuse face à l'hérésie. Le second stade de la construction, comprenant la nef et la façade occidentale, était achevé vers 1230 ; cinq portails sculptés complétaient la façade. Les architectes qui avaient pris la relève du premier maître bâtisseur de l'édifice conservèrent la cohérence et la simplicité apparente de son programme, l'absence de transept contribuant à donner un effet d'espace unitaire.

Au début du XIIIe  siècle, on ajouta des vitraux à trois niveaux du chœur ; ils représentent le Christ du Jugement dernier et l'Apocalypse, la Vierge Marie et saint Étienne entourés par les guildes professionnelles, des scènes parallèles de l'Ancien et du Nouveau Testament, la vie de saints et de martyrs, les archevêques de Bourges, les prophètes et les apôtres.

Le tympan du portail central, sur la façade occidentale, est occupé par une représentation sculptée saisissante du Jugement dernier, qui est à la fois réaliste et hors du temps : l'Enfer y pullule de démons et de créatures tourmentées par le désespoir. Les sculptures des portails nord et sud, et le Jugement dernier de la façade occidentale, sont d'importants exemples de l'art de cette période.

Parmi les autres édifices historiques situés près de la cathédrale on note une grange des dîmes du XIIIe  siècle, les éléments conservés de l'archevêché du XVIIe  siècle devenu l'hôtel de ville et les jardins à la française de la cathédrale. Cette dernière est demeurée aujourd'hui à peu près dans son état de la fin du XIIIe  siècle, même si beaucoup d'éléments ont été remplacés au fil des siècles, comme ce fut le cas pour toutes les cathédrales gothiques.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

Il y a sur le site un centre de culte chrétien depuis le 3ème siècle ; en effet, c'est à cette époque que Bourges, alors la ville romaine d'Avaricum, est la première communauté chrétienne de Gaule. La cathédrale romane Saint-Etienne est construite au 11ème siècle et d'autres bâtiments religieux l'entourent rapidement. Il reste une petite crypte de structure romane sous l'actuelle cathédrale.

Au 12ème siècle, des transepts sont rajoutes, ainsi qu'une structure monumentale sur le devant, a l'ouest. Cependant, à la suite de plusieurs incendies au début des années 1190, une reconstruction complète s'avère nécessaire, à la même époque que les principaux travaux de construction de Notre-Dame de Paris. Les travaux commencent en 1195 et se poursuivent tout au long du 13ème siècle.

Le plan de la nouvelle cathédrale est simple mais harmonieux. Il s'agit d'une forme de basilique avec des chapelles qui entourent la nef. Les caractéristiques les plus remarquables de la cathédrale sont la perspective des murs latéraux et l'unité de l'espace intérieur. Les sculptures situées aux portes nord et sud et le tympan du Jugement dernier au portail central sur la façade ouest constituent des exemples exceptionnels de l'art de l'époque. Les vitraux sont eux aussi d'une qualité admirable.

Parmi les autres bâtiments historiques dans le pourtour de la cathédrale, citons la grange des dimes (13ème siècle), les éléments restants du palais archiépiscopal qui sont désormais devenus l'Hôtel de Ville, et les jardins a la française de la cathédrale.

Source : évaluation des Organisations consultatives