English Français

Ville de Safranbolu

City of Safranbolu

From the 13th century to the advent of the railway in the early 20th century, Safranbolu was an important caravan station on the main East–West trade route. The Old Mosque, Old Bath and Süleyman Pasha Medrese were built in 1322. During its apogee in the 17th century, Safranbolu's architecture influenced urban development throughout much of the Ottoman Empire.

Ville de Safranbolu

Du XIIIe siècle à l'apparition du chemin de fer au début du XXe siècle, Safranbolu a été un poste caravanier important sur la principale route commerciale entre l'Orient et l'Occident. Sa Vieille Mosquée, ses bains, et la medersa de Shleyman Pacha ont été construits en 1322. À son apogée au XVIIe siècle, son architecture a influencé le développement urbain d'une grande partie de l'Empire ottoman.

مدينة سفرنبلو

من القرن الثامن وحتى ظهور السكة الحديد في مطلع القرن العشرين، شكلت سفرنبلو محطة هامة للقوافل على الطريق التجارية الرئيسة بين الشرق والغرب. وقد تم بناء مسجدها القديم وحماماتها ومدرسة سليمان باشا عام 1322. وإذ بلغت المدينة أوجها في القرن السابع عشر، أثرت هندستها في تطور التخطيط المدني لجزء كبير من الامبراطورية العثمانية.

source: UNESCO/ERI

萨夫兰博卢城

随着13世纪到20世纪初铁路的出现,萨夫兰博卢便一直是东西贸易线上的一个重要驿站。它的老清真寺和老浴室建于1322年。在17世纪它的建筑影响了奥斯曼帝国大片地区的城市发展。

source: UNESCO/ERI

Город Сафранболу

Начиная с XIII в. и до времени появления железных дорог в начале XX в., Сафранболу был важным пунктом на главном караванном торговом пути Восток-Запад. Старая мечеть, Старые бани и медресе Сулейман-паши были построены в 1322 г. Во времена своего расцвета в XVII в. архитектура Сафранболу оказывала влияние на развитие городов в значительной части Османской империи.

source: UNESCO/ERI

Ciudad de Safranbolu

Desde el siglo XIII hasta la llegada del ferrocarril, a comienzos del siglo XX, Safranbolu fue una etapa importante de las caravanas que se desplazaban por la principal ruta comercial terrestre entre Oriente y Occidente. La vieja mezquita, los antiguos baños públicos y la madraza de Solimán Pachá se edificaron el año 1322. Durante su período de apogeo, en el siglo XVII, la arquitectura de esta ciudad ejerció una acusada influencia en las realizaciones urbanas de una gran parte del imperio otomano.

source: UNESCO/ERI

サフランボル市街
首都アンカラの北約160kmにある小都市。オスマン帝国時代(1299~1922年)、東西交易ルートを担う隊商貿易の拠点として栄えた。1322年建造のモスクや大浴場など、歴史的建造物多く残り、帝国内の都市の建築に影響を与えた。木と石と赤煉瓦の家屋も100軒近くあり、トルコ様式の窓やバルコニーが見られる。

source: NFUAJ

Safranbolu (stad)

Safranbolu is een typisch Ottomaanse stad die vanaf de 13e eeuw tot de komst van de spoorweg begin 20e eeuw een belangrijke rustplaats was voor reizigers op de handelsroute tussen oost en west. Veel belangrijke gebouwen zoals de oude moskee, de oude badplaats en de Süleyman Paşa Medresesi zijn rond het jaar 1322 gebouwd. Tijdens haar hoogtepunt in de 17e eeuw beïnvloedde de architectuur van Safranbolu de stedelijke ontwikkeling van een groot deel van het Ottomaanse Rijk. De stad is sinds de prehistorie bewoond geweest, wat blijkt uit menselijke nederzettingen en in rotsen uitgehakte tombes.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Safranbolu © UNESCO
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La ville de Safranbolu est une ville ottomane typique, avec ses rues et ses édifices typiques, elle a joué un rôle important dans le commerce caravanier pendant de nombreux siècles. L’établissement s’est développé en centre commercial après la conquête par les Turques au XIe siècle, et au XIIIe siècle il était devenu une importante halte pour les caravanes. Sa structure démontre la croissance organique de la ville en réponse à l’expansion économique, et ses édifices témoignent de son évolution socioéconomique jusqu’à la disparition des routes caravanière et au-delà.

Safranbolu est constituée de trois quartiers historiques distincts : le quartier de la place du marché dans la ville intérieure, appelé Çukur, le quartier de Kıranköy et celui de Bağlar (les Vignes). Çukur se trouve dans la partie inférieure de la ville et épouse une forme triangulaire définie par les deux rivières. Son centre est le marché, entouré de maisons et d’ateliers d’artisans. La partition du centre-ville est très typique des villes anatoliennes. Kıranköy était à l’origine un quartier non-musulman avec une configuration socio-architecturale similaire à celle des villes européennes de la même époque, les artisans et les commerçants habitant au-dessus de leur atelier ou de leur boutique. Les maisons de ce quartier sont construites en pierre, par opposition aux maisons de bois de Çukur, illustrant la manière dont la séparation des quartiers musulman et non-musulman sous la période ottomane permit à chaque communauté de construire leur quartier selon leurs propres traditions.

L’urbanisme de Bağlar (les Vignes) consiste en maisons individuelles entourées de grands jardins. Ce district implanté sur la pente nord-ouest de la ville, orienté vers le sud, était le quartier d’été de la ville. 

Les rues de Çukur et Kıranköy sont étroites et sinueuses, elles s’élargissent aux croisements et suivent les courbes du terrain, l’architecture des maisons crée des perspectives intéressantes. Les rues sont pavées, dotées d’une rigole centrale pour évacuer les eaux de surface. Les maisons les plus anciennes sont pour moitié à ossature en bois, les espaces entre les structures en bois étant chargées de différents matériaux de construction. Il n'y a pas de fenêtres sur la façade donnant sur la rue ; les murs en pierre ressemblent donc à une extension des murs de jardin. Les pièces principales se trouvent au rez-de-chaussée; elles sont le plus souvent équipées de placards, cheminées, étagères et bancs intégrés. Un grand nombre de plafonds sont magnifiquement ciselés et peints. Les pièces ont chacune leur fonction et sont reliées entre elles par des salles appelées ‘sofa’ qui sont des éléments d’une très grande importance dans les maisons. 

Critère (ii) : De par son rôle-clé dans le commerce des caravanes au cours de nombreux siècles, Safranbolu a connu une grande prospérité et a donc constitué une référence dans le domaine de l'architecture publique et domestique, référence qui a eu un fort retentissement sur le développement urbain d'une grande partie de l'Empire ottoman.

Critère (iv) : Le commerce caravanier représenta pendant des siècles le lien commercial essentiel entre l'Europe et l'Orient. En conséquence, le long des itinéraires se sont développées des villes très caractéristiques ; avec l'apparition des chemins de fer au XIXe siècle, elles perdirent leur raison d’être, et beaucoup d'entre-elles durent s'adapter à de nouvelles exigences économiques. Après l’effondrement du commerce des caravanes, la proximité de Safranbolu des aciéries de Karabük lui donnèrent un nouveau rôle socioéconomique, mais elle a su préserver sa forme et ses bâtiments d’origine de façon tout à fait remarquable.

Critère (v) : Safranbolu est une ville ottomane typique qui présente une intéressante interaction entre sa topographie et l’histoire de son établissement. 

Authenticité

Aucun doute n'est possible quant à l'authenticité de la configuration et du plan d'ensemble de Safranbolu, évocateurs de la Turquie préindustrielle. Le degré d'authenticité des différents bâtiments est toutefois lié aux aménagements intérieurs qui ont été réalisés en réponse aux nécessités modernes et à l’industrialisation. Avec le développement du tourisme, la tendance a été de rénover les maisons et les transformer en hôtels ou en restaurants pour accueillir les touristes. Bien que cette évolution économique ait joué un rôle important dans la revitalisation de la ville et ait contribué à la restauration et à l’utilisation de bâtiments historiques vides, un suivi minutieux s’impose pour garantir le respect des conditions d’authenticité en termes de forme et de conception. Parmi les facteurs menaçant l’authenticité du bien, on peut citer les pratiques touristiques inadaptées, essentiellement les boutiques de souvenir dans la région de Çarşı, le nombre décroissant de maîtres artisans locaux expérimentés pour les travaux de restauration et la détérioration des maisons traditionnelles ; ces facteurs requièrent un suivi et des mesures de gestion appropriées. 

Intégrité

Les caractéristiques architecturales des bâtiments et le réseau des rues continuent de traduire la valeur universelle exceptionnelle du bien. L’intégrité du schéma urbain historique des trois quartiers, Çukur, Bağlar (les Vignes) et Kıranköy, est largement intacte. Safranbolu a préservé son apparence d’origine et ses bâtiments de façon remarquable, et les limites du bien permettent de refléter l’importance du site. Il n’y a pas eu d’atteinte majeure à l’intégrité du bien depuis son inscription, mais la ville reste vulnérable aux pressions extérieures et il faut déployer des efforts permanents pour préserver la configuration d'origine de la ville et conserver son intégrité. 

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Le site a été classé en tant que site naturel et urbain au titre de la Loi nationale sur la conservation N°2863. La gestion des zones historiques de Safranbolu est placée sous la responsabilité de la municipalité de Safranbolu et l’accord du Conseil régional pour la conservation doit être obtenu pour toute intervention physique et modification fonctionnelle réalisée sur des bâtiments classés et des sites de conservation.

Le Conseil régional pour la conservation a approuvé le plan de conservation. Pour assurer une conservation plus efficace et plus globale du bien, une zone tampon a été définie au cours du processus de préparation du plan de conservation et a été approuvée par le Conseil régional pour la conservation en 2008. Des principes et des normes de conservation et de restauration détaillés ont été définis et différentes interventions ont été réalisées, en cherchant à concilier la conservation et l’utilisation.

Les ressources consacrées à la conservation, l’entretien et la protection proviennent des activités touristiques et sont renforcées par une adaptation de la législation en matière de conservation.

En outre, la Faculté d’architecture et le lycée technique de Safranbolu dispensent une formation consacrée à la restauration et apportent un soutien technique à la municipalité dans le domaine de la conservation. Des ONG et l’Université contribuent à sensibiliser la population de la Ville de Safranbolu. La gestion et la conservation du bien requièrent un investissement et un suivi continus afin de sauvegarder la valeur universelle exceptionnelle. Les outils de gestion et de conservation doivent être révisés en permanence afin de mieux répondre aux menaces et aux nouvelles tendances.

Description longue
[Uniquement en anglais]

Safranbolu is a typical Ottoman city that has survived to the present day. It also displays an interesting interaction between the topography and the historic settlement. By virtue of its key role in the caravan trade over many centuries, Safranbolu enjoyed great prosperity and as a result it set a standard in public and domestic architecture that exercised a great influence on urban development over a large area of the Ottoman Empire. The architectural forms of the buildings and the streets are illustrative of their period. The caravan trade was for centuries the main commercial link between the Orient and Europe. As a result, towns of a characteristic type grew up along its route. With the coming of railways in the 19th century, these towns abruptly lost their raison d'être, and most of them were adapted to other economic bases. Safranbolu was not affected in this way and as a result has preserved its original form and buildings to a remarkable extent.

The site of Safranbolu has been occupied by human settlements since prehistory, as evidenced by rock-cut tombs. The Turks conquered the town in the 11th century and in the 13th century it became an important caravan station on the main east-west trade route. Surviving buildings from this early period include the Old Mosque, Old Bath, and Medresse of Süleyman Pasha, all built in 1322.

The caravan trade reached its apogee in the 17th century, when the central market was extended to meet the requirements of travellers. Many buildings survive from this period, including the Cinci Inn with its 60 guestrooms (1640-48), Koprülü Mosque (1661) and Let Pasha Mosque (1796), as well as many stores, stables and baths. Changes in trading structures and the advent of the railways brought this long period of prosperity to an end in the early 20th century. The town underwent a period of economic deprivation until the building of the Karabük steelworks, which provided a great deal of employment in the region.

Safranbolu consists of four distinct districts: the market place area of the inner city, known as Çukur (The Hole), the area of Kıranköy, Bağlar (The Vineyards), and an area of more recent settlement outside the historic area. The original Turkish settlement was immediately in the south of the citadel and developed to the south-east.

Çukur is so named because it lies in the lower part of the town; its centre is the market place, which is surrounded by the houses and workshops of craftsmen, such as leather workers, blacksmiths, saddlers and shoemakers, and textile workers. The area is triangular in shape, defined by two rivers.

Kıranköy was formerly a non-Muslim district, with a socio-architectural pattern similar to that in contemporary European towns, in fact the craftsmen and tradesmen living above their workshops, cellars used for winemaking and storage, etc. The pattern of settlement in Bağlar is one of single houses set within large gardens.

The streets in Çukur and Kıranköy are narrow and curved, following contours. They are surfaced with stone paving, sloping inwards to evacuate surface water. The older houses are half-timbered, the spaces between the timbers being filled with various materials (clay, brick, etc.). There are no windows on the street frontage, so that the stone walls resemble extensions of garden walls; the main rooms are on the first floor. Many of the ceilings are lavishly carved and painted.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

Le site de Safranbolu est habité depuis la préhistoire, comme en témoignent les tombes creusées dans la pierre et le temple romain qui se trouvent à proximité. La structure actuelle a commencé sous forme de centre de commerce après la conquête par les Turcs au 11ème siècle. Au 13ème siècle, Safranbolu est devenue une importante halte pour les caravanes empruntant la route commerciale est-ouest. Parmi les bâtiments de cette époque, citons la vieille mosquée, les vieux bains et la médersa de Gazi Süleyman Pacha. tous construits en 1322.

Le commerce des caravanes atteignit son apogée au 17ème siècle, et le marché central fut agrandi pour répondre aux besoins des voyageurs plutôt qu'à ceux de la population locale. De cette époque il reste un grand nombre de bâtiments, dont l'auberge Cinci et ses soixante chambres (1640-48), la mosquée Kôprülü (1661), la mosquée Îzzet Pacha (1796) et un grand nombre de boutiques, d'écuries et de bains.

Au 19ème siècle, Safranbolu connaît une période où l'on investit dans des domaines privés, et la ville s'agrandit considérablement. Les habitants fortunés font don de bâtiments publics, dont dix-huit fontaines, les mosquées Kaçak et Hamadiye, le couvent Ali Baba et l'hôpital de la ville.

Cette longue période de prospérité arrive à son terme au début du 20ème siècle, en raison du changement des structures commerciales et de l'avènement du chemin de fer. La ville traverse une période d'austérité économique jusqu'à ce que soit établie l'aciérie de Karabük, créatrice de nombreux emplois dans la région. Les habitants de Safranbolu préfèrent garder leur domicile d'origine, ce qui ne permet pas à la ville de retrouver une grande stabilité économique.

Source : évaluation des Organisations consultatives