jump to the content

Cathédrale Notre-Dame, ancienne abbaye Saint-Rémi et palais du Tau, Reims

Cathedral of Notre-Dame, Former Abbey of Saint-Rémi and Palace of Tau, Reims

The outstanding handling of new architectural techniques in the 13th century, and the harmonious marriage of sculptural decoration with architecture, has made Notre-Dame in Reims one of the masterpieces of Gothic art. The former abbey still has its beautiful 9th-century nave, in which lie the remains of Archbishop St Rémi (440–533), who instituted the Holy Anointing of the kings of France. The former archiepiscopal palace known as the Tau Palace, which played an important role in religious ceremonies, was almost entirely rebuilt in the 17th century.

Cathédrale Notre-Dame, ancienne abbaye Saint-Rémi et palais du Tau, Reims

L'utilisation exceptionnelle des nouvelles techniques architecturales du XIIIe siècle et l'harmonieux mariage de la décoration sculptée avec les éléments architecturaux ont fait de la cathédrale Notre-Dame de Reims un des chefs-d'œuvre de l'art gothique. L'ancienne abbaye, qui a conservé une très belle nef du XIe siècle, abrite les restes de l'archevêque saint Rémi (440-533), qui institua la sainte onction des rois de France. Le palais du Tau, ancien palais archiépiscopal, qui occupait une place importante dans la cérémonie du sacre, a été presque entièrement reconstruit au XVIIe siècle.

كاتدرائية نوتر دام، دير القديس ريمي القديم، قصر تو، وكاتدرائية ريمس

إنّ الاستخدام الاستثنائي للتقنيات الهندسية الجديدة في القرن الثالث عشر والتزاوج المتناسق بين الديكور المنحوت بعناصره الهندسية جعلا من كاتدرائية نوتر دام رانس إحدى تُحف الفن القوطي. إنّ الدير القديم الذي حافظ على جناح قديم رائع الجمال يعود للقرن الحادي عشر يضمّ رفاة المطران القديس ريمي (440-533) الذي أنشأ المسحة المقدسة لملوك فرنسا. وأُعيد بناء قصر تو بكامله تقريباً في القرن السابع عشر، وهو قصر أسقفي قديم احتلّ مكانةً هامة في مراسم احتفالات التتويج.

source: UNESCO/ERI

兰斯圣母大教堂、圣雷米修道院和圣安东尼宫殿

13世纪新建筑工艺的出色应用以及雕像装饰与建筑的完美结合,使兰斯圣母大教堂成了哥特式建筑的杰作之一。修道院保留了9世纪的精美中殿,供奉着开启了法国国王受洗仪的圣雷米主教(440年至533年)的遗体。曾经在宗教仪式中具有举足轻重作用的前大主教宫殿——圣安东尼宫,已于17世纪进行了彻底重修。

source: UNESCO/ERI

Кафедральный собор Нотр-Дам, бывший монастырь Сен-Реми и дворец То в городе Реймс

Выдающийся опыт использования новых архитектурных приемов и гармоничное сочетание скульптурных украшений с архитектурой сделали Нотр-Дам в Реймсе одним из шедевров готического искусства XIII в. Бывший монастырь, где покоятся останки Св. Реми (440-533 гг.) – архиепископа, учредившего священное помазание королей Франции, - сохранил свой великолепный неф IX в. Дворец архиепископов, известный как дворец То и игравший важную роль в религиозных церемониях, был почти полностью перестроен в XVII в.

source: UNESCO/ERI

Catedral de Notre-Dame, antigua abadía de Saint-Remi y palacio de Tau en Reims

La notable aplicación de las nuevas técnicas arquitectónicas del siglo XIII y la armonía entre las esculturas y los elementos arquitectónicos ha hecho de la catedral Notre-Dame de Reims una obra maestra del arte gótico. La antigua abadía donde yace los despojos mortales de Saint-Remi (440-533), el arzobispo que instituyó la unción sagrada de los reyes de Francia, ha conservado una hermosa nave del siglo XI. El palacio Tau, residencia de los arzobispos de Reims y escenario importante de la ceremonia de la unción real, fue reconstruido casi por completo en el siglo XVII.

source: UNESCO/ERI

ランスのノートル-ダム大聖堂、サン-レミ旧大修道院及びト宮殿

source: NFUAJ

Kathedraal van Notre-Dame, voormalige abdij van Saint-Remi en Paleis van Tau, Reims

De Notre-Dame in Reims is een van de meesterwerken van de gotische kunst, vanwege de uitstekende hantering van nieuwe architecturale technieken in de 13e eeuw en het harmonieuze samengaan van decoratieve beeldhouwkunst met architectuur. De voormalige abdij van Saint-Remi heeft nog steeds zijn mooie 9e-eeuwse schip, waarin de overblijfselen liggen van aartsbisschop Saint-Remi (440-533) die de Heilige Zalving van de koningen van Frankrijk heeft ingesteld. Het voormalige aartsbisschoppelijke paleis – bekend als het Paleis van Tau – speelde een belangrijke rol in religieuze ceremonies en werd bijna volledig herbouwd in de 17e eeuw.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Description longue

La cathédrale Notre-Dame de Reims est un chef-d'œuvre de l'art gothique : elle témoigne de la maîtrise remarquable des nouvelles techniques architecturales atteinte dans le courant du XIIIe siècle, et réalise un mariage harmonieux entre architecture et décor sculpté. La perfection de l'architecture et du groupe de sculptures de la cathédrale était si grande qu'elle a influencé un grand nombre d'édifices plus tardifs, notamment en Allemagne. L'abbaye la plus ancienne conserve encore aujourd'hui sa belle nef du IXe siècle, dans laquelle repose la dépouille de l'archevêque saint Remi. Le premier palais épiscopal, connu sous le nom de palais de Tau, jouait un rôle important dans les cérémonies religieuses ; il a été presque entièrement reconstruit au cours du XVIIe siècle.

La cathédrale, l'archevêché et la vieille abbaye de Saint-Remi sont très directement liés à l'histoire de la monarchie française, et donc plus généralement à l'histoire de la France. C'est dans ces lieux que se déroulait une partie de la cérémonie du couronnement, fondée sur l'équilibre parfait entre Église et État qui fit de la monarchie française un modèle politique pour toute l'Europe, jusqu'à nos jours.

Reims, qui eut une grande importance dans les débuts du christianisme en Gaule, compta un grand nombre d'archevêques qui furent des personnages importants de l'Église catholique, et ont été canonisés à ce titre après leur mort. C'est le cas du plus célèbre d'entre eux, Remi (440-533), l'archevêque qui baptisa Clovis et institua la sainte Onction des rois. Cette cérémonie prit une forme fixe au XIIe siècle et presque tous les souverains français, par la suite, furent couronnés à Reims. Pour l'Onction des rois, qui s'effectuait dans la cathédrale de la ville, l'ampoule contenant le chrême, ou huile sainte, était apportée de l'abbaye de Saint-Remi. Remi, qui mourut en 533, fut enterré dans la chapelle Saint-Christophe, qui a été remplacée aux XIe-XIIe siècles par une abbatiale bénédictine.

Les édifices monastiques remontent aux XIIe-XIIIe siècles, mais ils ont été profondément remodelés au cours du XVIIe siècle. Toutefois, certains éléments médiévaux extrêmement intéressants y sont conservés. La cathédrale actuelle, construite sur le site de l'église carolingienne qui fut détruite par un incendie, est l'une des plus grandes cathédrales françaises du XIIIe siècle. Avec celles de Chartres et d'Amiens, elle marque l'apogée du style gothique classique. Toutes les innovations introduites à Chartres se retrouvent à Reims, à ceci près que ses constructeurs, peut-être conscients de construire une église destinée au couronnement des rois de France, ont donné plus de légèreté aux éléments structurels et créé plus de baies dans les murs pour permettre à la plus grande quantité possible de lumière de filtrer à travers les vitraux et d'illuminer l'espace sacré. Nulle façade gothique ne peut rivaliser, pour son décor sculpté, avec celle de Reims.

Plus qu'un simple décor, les sculptures de la cathédrale de Reims font partie intégrante de la composition architecturale de l'édifice. Reflétant tout à la fois les traditions de l'Île-de-France et les arts mineurs de la région de Champagne, ces sculptures possèdent à la fois un caractère monumental et une grâce inspirée par l'art des orfèvres qui travaillaient l'argent ou l'or. Même si les figures souriantes de la façade occidentale ont atteint à une célébrité universelle, on se gardera d'oublier la magnificence de la composition du Couronnement de la Vierge (au-dessus du portail central), ou la noblesse empreinte de gravité d'autres figures comme celle d'Élisabeth dans la scène figurant la Visitation.

L'ancien archevêché était à la fois le siège épiscopal et une étape importante dans le déroulement de la cérémonie, puisque c'est là que le banquet se déroulait. Il a été presque entièrement reconstruit par Robert de Cotte à la demande de l'archevêque Le Tellier. La belle chapelle palatine du XIIIe siècle et la salle de banquet du XVe siècle sont demeurées intactes.

Source : UNESCO/CLT/WHC