jump to the content

Site des premiers hommes de Sangiran

Sangiran Early Man Site

Excavations here from 1936 to 1941 led to the discovery of the first hominid fossil at this site. Later, 50 fossils of Meganthropus palaeo and Pithecanthropus erectus/Homo erectus were found – half of all the world's known hominid fossils. Inhabited for the past one and a half million years, Sangiran is one of the key sites for the understanding of human evolution.

Site des premiers hommes de Sangiran

Une campagne de fouilles menée de 1936 à 1941 permit de mettre au jour le premier fossile d'hominidé de ce site. Des fouilles ultérieures ont exhumé cinquante fossiles de Meganthropus palaeo et Pithecanthropus erectus/Homo erectus , soit la moitié des fossiles d'hominidés connus aujourd'hui dans le monde. Occupé depuis 1,5 million d'années, Sangiran constitue l'un des sites clés pour la compréhension de l'évolution de l'homme.

موقع وجود الإنسان الأوّل في سانجيران

تمّ العثور على أوّل أثر أحفوري لكائن بشري في هذا الموقع بفضل حملة تنقيب نُظّمت بين العامين 1936 و1941. وقد كشفت عمليات تنقيب لاحقة خمسين أثرًا أحفوريًّا للميغانتروبوس باليو والبيتيكانتروبوس إركتوس/هومو إركتوس، أي نصف أحفوريات الأصول البشرية المعروفة اليوم في العالم. ويشكل موقع سانجيران أحد المواقع الأساسية لفهم تطور الإنسان وقد سكنه البشر منذ 1.5 مليون سنة.

source: UNESCO/ERI

桑义兰早期人类遗址

该遗址自1936年至1941年进行挖掘,发现了早期原始人类化石。后来,这里先后发现了50种化石,包括远古巨人、猿人直立人/直立人,占世界已知原始人类化石的一半。过去150万年前的人类聚居地这一事实,使桑吉兰成为理解和研究人类进化论最重要的地区之一。

source: UNESCO/ERI

Стоянка древнего человека в Сангриане

Результатом раскопок, которые проводились здесь в 1936-1941 гг., стало обнаружение первых ископаемых гоминид. Позднее, здесь же были найдены еще 50 ископаемых остатков мегантропуса (Meganthropus palaeo) и питекантропа/человека прямоходящего (Pithecanthropus erectus/Homo erectus). Это примерно половина от всех найденных в мире ископаемых гоминид. Сангриан, который был населен предками современного человека последние 1,5 млн. лет, имеет огромное значение для понимания эволюции человека.

source: UNESCO/ERI

Sitio de los primeros hombres de Sangiran

Una campaña de excavaciones llevada a cabo entre 1936 y 1941 condujo al descubrimiento de un primer fósil de homínido en este yacimiento. En excavaciones posteriores se exhumaron cincuenta fósiles de meganthropus palaeo y pithecanthropus erectus/homo erectus, es decir, la mitad de los fósiles de homínidos encontrado hasta hoy en el mundo. Habitado desde hace un millón y medio de años, el sitio de Sangiran es de importancia fundamental para comprender la evolución del ser humano.

source: UNESCO/ERI

サンギラン初期人類遺跡

source: NFUAJ

Sangiran - gebied van de eerste mens

Opgravingen in Sangiran tussen 1936 en 1941 leidden tot de ontdekking van een eerste mensachtig fossiel. Daaropvolgend werden nog zo’n 50 fossielen van de Meganthropus paleo en Pithecanthropus erectus/Homo erectus gevonden. Dit komt neer op de helft van alle in de wereld bekende mensachtige fossielen. Sangiran wordt al anderhalf miljoen jaar lang bewoond en is daarom één van de belangrijkste gebieden op aarde voor het begrijpen van de evolutie van de mens. Het buitengewone fossiele materiaal dat tijdens de opgravingen tevoorschijn is gekomen, illustreert de ontwikkeling van Homo sapiens van het Vroeg Pleistoceen naar het heden.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Site des premiers hommes de Sangiran © OUR PLACE
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le site des premiers hommes de Sangiran est situé à environ 15 kilomètres au nord de la ville de Solo au centre de Java, en Indonésie, et couvre une superficie de 5.600 hectares. Il devint célèbre après la découverte, dans les années 1930, de restes d'Homo erectus et d’objets fabriqués en pierre (bien connus sous le nom, « éclats de Sangiran »). Il y a une stratigraphie géologique très importante qui couvre la période allant du Pliocène supérieur jusqu'à la fin du Pléistocène moyen et qui permet de décrire l’évolution de l’homme et de la faune et l’évolution culturelle au cours de 2,4 millions d’années. Le bien livre également des étages importants d’occupation archéologique datant du Pléistocène inférieur il y a environ 1.200.000 années.

Les macros fossiles qui apparaissent en abondance dans les couches fournissent un aperçu détaillé et clair de nombreux éléments de faune, tandis que le bien révèle plus de cent individus d'Homo erectus, qui datent d’au moins 1,5 millions années. Ces fossiles montrent le processus d’évolution de l'homme pendant la période du Pléistocène, en particulier de 1,5 à 0,4 millions d'années. Occupé depuis un million et demi d'années, Sangiran constitue l'un des sites clés pour la compréhension de l'évolution de l’homme. D'autres découvertes d'outils en pierre ont été faites depuis. Ces matériaux humains, de faune, et d'outils de pierre se sont déposés dans les couches stratigraphiques uninterrompues.
Critère (iii): Le bien est l'un des sites clés pour la compréhension de l'évolution de l’homme qui illustre admirablement le développement de l’Homo sapiens sapiens, en plus de deux millions d’années, depuis le Pleistocène inférieur jusqu’à notre époque, grâce aux fossiles exceptionnels (humains et animaux) et aux objets fabriqués qui y sont enfouis.

Critère (vi): Le bien montre de nombreux aspects de l'évolution physique et culturelle de l’homme sur un très long terme dans un environnement donné. Il continuera à jouer ce rôle et restera une source dynamique d’informations.
Intégrité

Tous les éléments potentiels du bien, comme des fossiles humains et animaux, ainsi que les objets fabriqués, se trouvent dans leur contexte naturel dans les limites de la zone inscrite. Comme c’est en général le cas avec les découvertes de sites ouverts, les preuves sont rarement intactes en raison des processus d'érosion et des déplacements. On devrait être reconnaissant du fait que ces agents naturels ont été pendant longtemps les acteurs les plus efficaces  pour mettre au jour les excavations du site des premiers hommes de Sangiran.


Authenticité

Ce bien illustre les séquences d'évolutions humaines, culturelles et environnementales pendant deux millions d’années, du fait des matériaux culturels dans leur couche d’origine, qui montrent des périodes et des environnements spécifiques.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Afin de protéger l’ensemble du bien, le ministère de l'Éducation et de la Culture de la République d'Indonésie a promulgué le décret numéro 070/ 977. Ce décret a déclaré la zone Sangiran site protégé national culturel des évolutions de l'homme au cours du Pléistocène. En ce qui concerne la protection globale telle que la prévention contre le commerce illégal des fossiles et l'entretien de la zone (y compris le zonage du bien), le gouvernement a promulgué la Loi indonésienne numéro 5/1992 révisée (numéro 11/2010). Les processus de l’érosion, des glissements de terrain, et des déplacements sur le bien ont été traités par un reboisement continu mené par le gouvernement local. L'activité minière d’extraction de sable a été arrêtée en 2008 et il n'y a plus aucune activité minière à l’heure actuelle. Depuis 2008, le bien a été déclaré comme Objet vital national, ce qui signifie que le bien est protégé par le gouvernement de l'Indonésie et considéré comme un site très important pour la nation en raison de ses ressources culturelles importantes. Le bien est désormais entièrement géré et réglementé par la Direction générale de la Culture du  Ministère de l'Education et de la Culture, en raison de changements administratifs au ministère de la Culture et du Tourisme en 2012. Le gouvernement associe toutes les parties prenantes, à savoir les communautés locales, les administrations locales et les universités, à la gestion du bien sous la supervision du Ministère. Un plan directeur et un plan détaillé d’engineering sont établis pour la gestion à long terme, et portent sur la recherche, la protection et l'utilisation publique.
Afin de maintenir efficacement le bien, quatre pôles thématiques sont développés, à savoir le Cluster Krikilan (centre d'accueil des visiteurs), le Cluster Ngebung (histoire de la découverte du site), le Cluster Bukuran (évolution de l’homme) , et le Cluster Dayu (recherche moderne). En ce qui concerne la gestion du tourisme, les quatre pôles seront reliés au moyen d'un itinéraire touristique spécial. On attend des visiteurs qu’ils visitent les quatre pôles, ce qui prendra plus d’une journée. La protection à long terme du bien est assurée par sa désignation comme domaine stratégique national (en cours) impliquant les communautés locales dans les aspects de la conservation. D’un autre côté, la gestion du bien est menée de façon ferme et non-lucrative par un conseil de coordination, auquel participent tous les acteurs, sous la direction de la Direction générale de la Culture, Ministère de l'Education et de la Culture.

Description longue

Sangiran est l'un des sites fondamentaux pour comprendre l'évolution de l'homme. Il illustre le développement progressif de l'Homo sapiens sapiens depuis le pléistocène moyen jusqu'à nos jours, au travers du remarquable ensemble de fossiles et outils que celui-ci a laissés derrière lui.

Le site archéologique de Sangiran se trouve à 15 km à l'est de Solo. La stratigraphie géologique de l'aire de Sangiran couvre plus de deux millions d'années, de la fin du pliocène jusqu'aux époques récentes. Les niveaux du pléistocène inférieur et moyen ont livré un nombre considérable de fossiles et d'outils. Cinquante fossiles humains anciens (Pithecanthropus erectus /Homo erectus) y ont été découverts, soit 50 % de l'ensemble des fossiles d'hominidés connus au monde, ainsi que de nombreux fossiles de flore et de faune : rhinocéros, cornes d'éléphant, de buffle ou de daim, parmi bien d'autres.

Les outils en pierre du paléolithique (éclats de Sangiran) trouvés à Ngebung sont des éclats, des couperets et des fendoirs en calcédoine et jaspe ainsi que, plus récemment, des instruments en bois. Le site a également livré des haches néolithiques. Ces témoignages indiquent que les hominidés ont habité cette zone pendant au moins 1,5 million d'années. Les outils paléolithiques peuvent être datés d'il y a 800 000 ans environ, et l'ensemble d'objets mis au jour de cette période jusqu'au néolithique illustre l'évolution continue de l'homme en relation à son écosystème.

La géologie du site des premiers hommes de Sangiran est sédimentaire à l'origine, à partir de la fin du pliocène. Il a été déformé en un anticlinal arrondi par couches successives. Son sommet fut ensuite érodé par l'action de la rivière, qui lui a ainsi donné l'aspect d'un dôme renversé. Les fossiles des premiers hominidés apparaissent dans des formations successives, à partir de Pucangang (voici 0,5-1,5 million d'années), mais plus particulièrement à Kabuh (0,25-0,5 million) et Notopuro (11 000-250 000 années). C'est aujourd'hui une colline stérile, tandis que la région environnante est entièrement cultivée.

Depuis que G.H.R. von Königswald a trouvé les premiers éclats de calcédoine dans le village de Ngebung, en 1934, le site a apporté une contribution fondamentale à l'étude de l'évolution de l'homme depuis un million d'années, en illustrant notamment celle de l'Homo erectus . Ce dernier est fondamental pour restituer l'histoire ancienne de l'humanité avant l'émergence de l'Homo sapiens , qui est l'homme actuel. Des fossiles d'Homo erectus ont été découverts périodiquement sur un site couvrant 7 x 8 km, de 1936 à nos jours.

Le site de Sangiran n'a pas seulement contribué à la compréhension de l'arbre généalogique de l'humanité : il apporte aussi une contribution importante à notre connaissance de l'évolution de la culture, des animaux et de l'environnement ancien de cette région.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

La stratigraphie géologique de la zone de Sangiran couvre deux millions d'années depuis la fin du Pliocène jusqu'a la période actuelle. Le Pléistocène inferieur et moyen ont produit un nombre considérable de fossiles et objets fabriques. Cinquante fossiles humains (Meganthropus palaeo et Pithecanthropus erectus/Homo erectus) ont été découverts (soit la moitié des fossiles d'hominides découverts à ce jour dans le monde), ainsi que des fossiles d'animaux et de végétaux. Des outils de pierre paléolithiques ("éclats de Sangiran") trouvés à Ngebung comprennent des éclats, des couperets, des fendoirs en calcédoine et jaspe et plus récemment des outils en os. Des haches néolithiques ont été également trouvées.

Ces découvertes prouvent que des hominidés ont habité la région pour une période d'au moins 1,5 million d'années. Les outils paléolithiques datent d'environ 800.000 BP et la succession d'objets culturels représentant une période allant du Paléolithique jusqu'au Néolithique illustre l'évolution permanente et sur une longue période de l'homme en étroite relation avec son écosystème.

Source : évaluation des Organisations consultatives