jump to the content

Sanctuaires de faune de Thung Yai-Huai Kha Khaeng

Thungyai-Huai Kha Khaeng Wildlife Sanctuaries

Stretching over more than 600,000 ha along the Myanmar border, the sanctuaries, which are relatively intact, contain examples of almost all the forest types of continental South-East Asia. They are home to a very diverse array of animals, including 77% of the large mammals (especially elephants and tigers), 50% of the large birds and 33% of the land vertebrates to be found in this region.

Sanctuaires de faune de Thung Yai-Huai Kha Khaeng

S'étendant sur plus de 600 000 ha en bordure de la frontière avec le Myanmar, les sanctuaires, demeurés en grande partie intacts, contiennent presque toutes les formations forestières de l'Asie du Sud-Est continentale. Ils abritent un ensemble d'espèces animales très divers, dont 77 % des grands mammifères (notamment éléphants et tigres), 50 % des grands oiseaux et 33 % des vertébrés terrestres que l'on trouve dans cette région.

محميات حيوانات ثونغ ياي – هواي كا كانغ

تمتد هذه المحميات على اكثر من 600000 هكتار على الحدود مع ميانمار وهي لا تزال سليمة بجزئها الأكبر وتتضمن تقريباً مجمل التشكلات الحرجية في جنوب شرق آسيا القارية، الى جانب مجموعة متنوعة من الحيوانات منها 77% من الثدييات الكبيرة (ولا سيما الفيلة والنمور) و50% من الطيور الكبيرة و33% من الفقاريات البرية التي نجدها في هذه المنطقة.

source: UNESCO/ERI

童•艾•纳雷松野生生物保护区

在泰缅边界上绵延60多万公顷,是保存相对完整,包括东南亚大陆几乎所有森林类型的保护区。它是各种不同种类动物的家园,保护区内栖居着本地区77%的大型哺乳动物(特别是大象和老虎),50%的大型鸟类和33%的陆地脊椎动物。

source: UNESCO/ERI

Резерваты дикой природы Тхунгъяй и Хуайкхакхэнг

Резерваты дикой природы занимают нетронутую территорию вдоль границы с Мьянмой площадью свыше 600 тыс. га. Эти резерваты представляют почти все типы леса, характерные для континентальной части Юго-Восточной Азии. Здесь обитают самые разнообразные животные, включая 77% видового состава крупных млекопитающих этого региона (в первую очередь – это слоны и тигры), 50 % – крупных птиц, и 33 % – наземных позвоночных.

source: UNESCO/ERI

Santuarios de fauna de Thung Yai-Huai Kha Khaeng

Situados en la región fronteriza con Myanmar, estos santuarios relativamente intactos abarcan más de 600.000 hectáreas y poseen casi todos los tipos de bosque que se dan el Asia Sudoriental continental. Albergan una gama de especies animales muy diversa que comprende el 77 % de los grandes mamíferos (elefantes y tigres), el 50 % de las aves de gran tamaño y el 33 % de los vertebrados terrestres de la región.

source: UNESCO/ERI

トゥンヤイ-ファイ・カ・ケン野生生物保護区群

source: NFUAJ

Wildreservaten Thungyai en Huai Kha Khaeng

Dit gebied bestaat uit twee aan elkaar grenzende wildreservaten: Thung Yai en Huai Kha Khaeng. De reservaten liggen naast de westelijke internationale grens met Myanmar, 300 kilometer ten noordwesten van Bangkok en het gebied omvat meer dan 600.000 hectare. De reservaten, die relatief intact zijn bevatten bijna alle bossoorten van Zuidoost Azië. De bossen zijn de thuisbasis voor een zeer divers scala aan dieren waaronder grote zoogdieren (met name olifanten en tijgers), grote vogels en gewervelde landdieren. Dit is bijzonder omdat weinig gebieden in Azië groot genoeg zijn voor levensvatbare populaties olifanten en roofdieren.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Tigres dans le sanctuaires de faune de Thung Yai-Huai Kha Khaeng © Wildlife Conservation Society
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

 
Le bien du patrimoine mondial du sanctuaire de faune de Thung Yai-Huai Kha Khaeng se trouve dans les provinces de Uthai Thani, Tak et Kanchanaburi, dans la partie occidentale de la Thaïlande, le long de la frontière avec le Myanmar. Le bien comprend deux sanctuaires contigus, Thung Yai Naresuan et Huai Kha Khang, établis séparément en tant que sanctuaires en 1972 et 1974, respectivement. Le sanctuaire de faune de Thung Yai-Huai Kha Khaeng englobe deux systèmes fluviaux importants, le haut Khwae Yai et le Khakhaeng Huai. Le bien, qui couvre 622.200 ha, est la plus grande zone de conservation sur le continent de l'Asie du sud-est et l'une des zones forestières les moins accessibles et les moins perturbées de Thaïlande.
La flore et la faune des sanctuaires comprennent des associations d’espèces que l’on ne trouve nulle part ailleurs, avec de nombreuses espèces aux affinités exclusivement sino-himalayennes, sondaïques, indo-birmanes, et indo-chinoises, qui se mélangent dans le bien. Beaucoup d'entre elles sont rares, menacées ou endémiques. L'importance du sanctuaire comme zone de conservation réside dans l'hétérogénéité et l'intégrité de ses habitats, la diversité de sa flore et de sa faune, et la complexité de son écosystème. Le bien présente une beauté naturelle et une importance esthétique exceptionnelles avec des vallées encaissées et d’impressionnants sommets de montagnes, parsemés de petites plaines basses. La beauté des paysages du bien est exceptionnelle, et  renforcée par la vue qu’offrent une foule d'affluents et de cascades, la mosaïque unique de types de forêts et le large spectacle de variations de couleurs, de formes et de feuillages.


Critère (vii): Le sanctuairede faune de Thung Yai-Huai Kha Khaeng contient des éléments biologiques de beauté naturelle exceptionnelle et de grand intérêt pour la science,  y compris de nombreuses caractéristiques naturelles et deux bassins versants importants avec leurs forêts riveraines associées. A cheval sur les monts plissés Tai-Shan et avec ses trois reliefs distincts, le bien contient des crêtes qui courent parallèlement du nord au sud, s'élevant à des hauteurs de plus de 1.500 mètres. Le plus haut sommet, Thung Yai, atteint 1.830 mètres au-dessus du niveau de la mer, tandis que les nombreux fonds de vallée du sanctuaire descendent de 400 à 250 mètres au-dessus du niveau de la mer, créant des paysages magnifiques et englobant les habitats forestiers exceptionnels.


Critère (ix): Le sanctuaire de faune deThung Yai-Huai Kha Khaeng représente un biome unique et remarquable dans la région continentale d’Asie du sud-est, qui combine des éléments biogéographiques  sino-himalayens, sondaïques, indo-birmans, et indo-chinois, avec les charactéristiques de la flore et de la faune des quatre zones. Le bien comprend des processus écologiques et biologiques en cours, y compris des habitats et des caractéristiques biologiques telles que des habitats de calcaire, des affleurements minéraux, des zones humides, et des trous naturels. La forêt de savane de Thung Yai est l'exemple le plus complet et le mieux protégé de forêt tropicale sèche d'Asie du sud-est.


Critère (x): Le sanctuaire de faune deThung Yai-Huai Kha Khaeng contient une  diversité exceptionnelle d’espèces et d'habitats. Le bien entretient de nombreuses plantes et animaux sauvages apparentées aux espèces domestiques, un grand nombre atteignant la  limite de leur distribution dans le sanctuaire. Des listes d’espèces ont été établies, et incluent 120 mammifères, 400 oiseaux, 96 reptiles, 43 amphibiens et 113 poissons d'eau douce. Outre de nombreuses espèces endémiques au plan régional  et quelque 28 espèces menacées au niveau international, au moins un tiers de tous les mammifères continentaux  connus d’Asie du sud-est sont présents dans les limites du bien, qui offre le principal bastion pour la survie à long terme de beaucoup d’espèces.


Intégrité

 
Le sanctuaire de faune de Thung Yai-Huai Kha Khaeng couvre 622.200 ha et englobe deux systèmes fluviaux intacts dont les bassins versants sont largement inclus dans les limites du bien. Les deux rives des fleuves sont bien protégées - un spectacle rare en Asie. La taille du bien assure adéquatement la représentation complète des habitats et des processus écologiques et la superficie totale protégée est plus importante que toute autre zone forestière de conservation légalement protégée sur la partie continentale d’Asie du sud-est.
Le bien comprend des exemples de forêt quasi-vierge de la plupart des principales formations forestières présentes dans la partie continentale d’Asie du sud-est, y compris l'écosystème de la forêt tropicale sèche, qui est plus gravement menacé que la forêt équatoriale humide  de la région. La persistance de nombreuses espèces qui sont vulnérables aux menaces causées par l'homme est la preuve tangible de l'intégrité du bien. Cependant, les impacts causés par les pressions dues au développement, des projets de barrages, et d'exploitation minière, qui facilitent l'accès au bien et le braconnage, continuent de peser sur le bien. Des mesures législatives et de gestion sont en place pour faire face à ces impacts.


Eléments requis en matière de protection et de gestion

 
La Loi BE2535 (1992) sur la protection et les réserves de faune sauvage, mise en œuvre par le département des parcs nationaux, de la conservation de la faune et de la flore (DPN), fournit le cadre juridique fort pour la protection du bien. Le bien comprend deux sanctuaires contigus, Thung Yai Naresuan et Huai Kha Khang, établis séparément en tant que sanctuaires de faune en 1972 et 1974, respectivement. Adjacent à un certain nombre d'autres zones protégées, la situation du bien offre une protection supplémentaire.
Les activités de gestion et de protection sont mises en œuvre dans le cadre du master plan national de conservation, du plan de gestion du bien, et d’un programme en cours sur les paysages vivants qui a développé des approches de gestion active pour relever les défis de la conservation. Le Gouvernement thaïlandais alloue un budget annuel pour la gestion du bien, ainsi que pour le personnel permanent, l'équipement et l’appui à plusieurs programmes de recherche dans la zone.
La base juridique pour la protection du bien est adéquate et la DPN est responsable de la gestion des deux entités qui constituent le bien. La taille et la topographie de la zone a conduit mettre en place un bon réseau de postes de garde, malgré la difficulté à trouver du personnel suffisamment qualifié et de l’équipement.  
Maintenir la conservation à long terme de la faune et garder intacts et sûrs les écosystèmes de Thung Yai - Huai Kha Khaeng dépend largement de la qualité de la gestion. Le Gouvernement thaïlandais s'est engagé à investir de façon régulière pour améliorer la protection du bien. Le soutien du public et l’augmentation des investissements dans la gestion du bien ont amélioré les capacités de gestion.
Le braconnage reste l'une des plus principales menaces sur les valeurs du bien et continue d'être un problème, de même que la déforestation dans certaines parties de la zone tampon. L'organisme de gestion a mis en place des mesures positives de gestion, y compris un vaste réseau de postes de garde et de patrouille. Des réunions régulières ont lieu entre le personnel du sanctuaire et les chefs de village locaux pour discuter des questions de conservation, et de nombreux résidents voisins sont employés comme personnel de soutien. Des activités de sensibilisation à la protection de la nature ont été lancées, et un centre de recherche a également été mis en place. Les pressions continues dues au développement dans la région, y compris le développement agricole, les projets de barrages et l'exploitation minière à l'est et au sud du bien qui impliquent la construction de routes, facilitent l'accès au bien et permettent au braconnage de continuer.

Description longue
[Uniquement en anglais]

The site comprises two contiguous wildlife sanctuaries: Thung Yai and Huai Kha Khaeng, alongside the western international border with Myanmar, 300 km north-west of Bangkok.

The terrain in Huai Kha Khaeng is generally hilly with many permanent and seasonal streams. The highest peak lies in the extreme north of the sanctuary. Valleys are interspersed with small lowland plains. In Thung Yai the topography is more dissected with a network of many permanent rivers and streams dividing the area onto valleys and lowland plains. A distinguishing feature is a large central grassland plain, from which the Sanctuary takes the name of Thung Yai ('big field'). Within the catchment area are four important rivers, one of which flows through Burma to the Andaman Sea.

A physical feature that is important for wildlife is the presence of mineral licks. These occur throughout the sanctuary as either wet or dry, and most appear to be located on, or around, granite intrusions in areas with red-yellow podzolic soil and may be associated with the massive faults or lineaments in the intensely folded geomorphology of this area. Small lakes, ponds and swampy areas occur, some being seasonal whereas others are perennial; these are important wildlife habitats; limestone sinkholes are found.

Five types of forest can be distinguished: the highest slopes are covered with hill evergreen forest, whereas slopes above 600 m generally support dry semi-evergreen forest. The rest of the sanctuary supports mixed deciduous and bamboo forest, and dry dipterocarp forest in areas with poor or shallow soil. Along some rivers and streams, evergreen gallery forest occurs.

Thung Yai also has two specific features not common in other areas which add to its uniqueness. One is the existence of a large grassland plain and surrounding savannah forest made up of cycads and Phoenix palm, a feature not known elsewhere in the region. The second feature is the existence of Thailand's most extensive riparian forests.

The fauna of both Thung Yai and Huai Kha Khaeng includes an unusual mix of species with primarily Sundaic, Indo-Chinese, Indo-Burmese and Sino-Himalayan affinities, many of whose ranges do not overlap. Species lists have been compiled that include 120 mammals, 400 birds, 96 reptiles, 43 amphibians and 113 freshwater fish. 34 internationally threatened species are also found within the confines of the two sanctuaries. It also is home to 22 species of woodpecker, more than any other park in the world. The reason for such exceptional diversity is partly due to its status as one of only two evergreen forest refuges during the driest periods of the Pleistocene glaciations. Few areas in Asia are large enough to support viable populations of large herbivores (300 elephants) and predators (e.g. tigers).

Being contiguous with the forest of Myanmar there are longer term prospects for a transfrontier reserve between the two countries. This would greatly add to its integrity as there is cross-border migration of some species and Thai logging concessions in Myanmar could be reduced.

Some 3,800 tribal people live within Thung Yai, whereas there is no resident population within Huai Kha Khaeng.

Source : UNESCO/CLT/WHC