jump to the content

Fort de Rohtas

Rohtas Fort

Following his defeat of the Mughal emperor Humayun in 1541, Sher Shah Suri built a strong fortified complex at Rohtas, a strategic site in the north of what is now Pakistan. It was never taken by storm and has survived intact to the present day. The main fortifications consist of the massive walls, which extend for more than 4 km; they are lined with bastions and pierced by monumental gateways. Rohtas Fort, also called Qila Rohtas, is an exceptional example of early Muslim military architecture in Central and South Asia.

Fort de Rohtas

Après avoir vaincu l'empereur moghol Humayun en 1541, Sher Shah Suri a construit un ensemble d'ouvrages défensifs à Rohtas, site stratégique dans le nord de l'actuel Pakistan. Le fort de Rohtas n'a jamais été pris d'assaut et subsiste intact aujourd'hui. Les fortifications principales sont constituées de murs massifs qui s'étendent sur plus de 4 km ; elles comportent des bastions et sont percées de portes monumentales. Le fort de Rohtas, ou Qila Rohtas, est un exemple exceptionnel des débuts de l'architecture militaire musulmane dans cette région d'Asie.

حصن رحتاس

بنى شيرشاه سوري بعد أن غلب الإمبراطور المغول همايون في العام 1541، مجموعة من الحصون الدفاعية في رحتاس التي تُعتبر موقعًا استراتيجيًا يقع في شمال الباكستان اليوم. لم يتم اقتحام حصن رحتاس أبدًا من قبل وهو لا يزال سالمًا حتى اليوم. وتتألف التحصينات الأساسية من جدران صلبة تمتد على أكثر من 4 كلم، كما تتضمن مواقع محصّنة وتخرقها بوابات أثرية. ويشكل حصن رحتاس او كيلا رحتاس مثالاً استثنائيًا على بدايات الهندسة العسكرية الإسلامية في هذه المنطقة من آسيا.

source: UNESCO/ERI

罗赫达斯要塞

谢尔沙阿–苏里在1541年打败了莫卧儿皇帝胡马雍之后,在罗赫达斯建立了一个防守森严的城堡。罗赫达斯位于今天的巴基斯坦北部,是一个战略要地。这个地方从未被风暴袭击过,因而完整地保留到今天。这座城堡的主要防御工事由超过四公里长的厚厚的城墙组成,与棱堡相连,并建有宏伟的城门。要塞,又名为奇拉·赫达斯,是中亚和南亚地区穆斯林早期军事建筑中的一个特别的例子。

source: UNESCO/ERI

Форт Рохтас

После поражения от могольского императора Хумаюна в 1541 г. Шер-Шах-Сури построил мощный оборонительный комплекс в Рохтасе – стратегически важном месте, расположенном на севере современного Пакистана. Поскольку этот форт никому не удалось взять штурмом, он сохранился до настоящего времени неповрежденным. Основные укрепления состоят из массивных стен протяженностью более 4 км, бастионов и монументальных ворот. Форт Рохтас, иногда называемый Кила-Рохтас, является редким примером ранней мусульманской военной архитектуры в Центральной и Южной Азии.

source: UNESCO/ERI

Fuerte de Rohtas

Tras derrotar al emperador mogol Humayun, en 1541, Sher Sha Suri ordenó construir un conjunto de fortificaciones en Rothas, un lugar estratégico situado en el norte del actual territorio de Pakistán. Este fuerte, llamado Qila Rohtas, nunca fue conquistado y permaneció intacto hasta nuestros días. La fortificación principal es una muralla de más de cuatro kilómetros de perímetro dotada de bastiones y puertas monumentales. Este fuerte constituye un ejemplo excepcional de la antigua arquitectura militar musulmana en esta región de Asia.

source: UNESCO/ERI

ロータス城塞

source: NFUAJ

Fort Rohtas

Sher Shah Suri bouwde na zijn nederlaag tegen de Mogol keizer Humayun in 1541 een sterke vestingstad in Rohtas. Rohtas was een strategische locatie in het noorden van wat nu Pakistan is. Het werd nooit verwoest door een bestorming en is daardoor tot op heden ongeschonden gebleven. De belangrijkste vestingwerken bestaan uit massieve muren, die meer dan vier kilometer lang zijn. Op onregelmatige afstand zijn in de muren 68 halfronde bastions gebouwd en er zitten 12 monumentale poorten in. Fort Rohtas wordt ook wel Qila Rohtas genoemd. Het fort is een mijlpaal in de geschiedenis van de bouw van forten.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Fort de Rohtas
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le Fort de Rohtas, édifié au XVIe siècle sur un site stratégique du nord du Pakistan, dans la province du Pendjab, est un exemple exceptionnel des débuts de l’architecture militaire musulmane dans le centre et le sud de l’Asie. Les fortifications principales de cette garnison de 70 ha sont constituées de murs massifs qui s'étendent sur plus de 4 km de circonférence ; elles comportent 68 bastions et sont percées de 12 portes monumentales à des points stratégiques. Mélange de traditions architecturales et artistiques d’autres lieux du monde musulman, ce fort a eu une profonde influence sur le développement du style architectural dans l’empire moghol.

Sher Sha Suri, fondateur de la dynastie Suri, a commencé la construction du Fort de Rohtas (aussi dénommé Qila Rohtas) en 1541. De plan irrégulier, cet exemple des débuts de l’architecture militaire musulmane suit les contours du sommet de sa colline. Un mur intérieur définit la citadelle intérieure du reste du fort et un système interne d’alimentation en eau sous la forme de baolis (réservoirs à degrés) permettait à la garnison du fort de subvenir à ses besoins en eau. Une belle mosquée, connue sous le nom de Shahi Masjid, est située près de la porte Kabuli, et le palais Haveli Man Singha été construit ultérieurement, lors de la période moghole. Le Fort de Rohtas représentait une nouvelle forme de fortification, essentiellement fondée sur l’architecture militaire turque développée en réaction à l’introduction de la poudre et du canon, mais transformée en un style spécifique distinctif.

Le Fort de Rohtas a incorporé les traditions architecturales et artistiques de Turquie et du sous-continent indien pour créer le modèle de l’architecture moghole qui sera raffiné et adapté par la suite (il a également influencé l’architecture coloniale européenne qui s’est largement inspirée de cette tradition). On note tout particulièrement le raffinement et la grande valeur artistique de ses éléments décoratifs, notamment ses sculptures des hauts-reliefs et bas-reliefs, ses inscriptions calligraphiques dans le marbre et le grès, ses décoration en plâtre et ses carreaux vitrifiés.

L’ensemble de la garnison a servi en permanence jusqu’en 1707, puis a été de nouveau occupé sous les chefs durranis et sikhs des XVIIIe et XIXe siècles respectivement. Un village s’est créé dans ses murs et existe toujours. Le Fort de Rohtas est unique : il ne subsiste aucun exemple sur le sous-continent d’architecture militaire de cette période à la même échelle, aussi complet et aussi bien préservé.

Critère (ii) : Le Fort de Rohtas associe les traditions architecturales et artistiques de Turquie et du sous-continent indien pour créer le modèle de l’architecture moghole qui sera raffiné et adapté par la suite.

Critère (iv) : Le Fort de Rohtas est un exemple exceptionnel de l’architecture militaire musulmane dans le centre et le sud de l’Asie au cours du XVIe siècle.

Intégrité

Le bien possède à l’intérieur de ses limites tous les éléments et composantes nécessaires à l’expression de sa valeur universelle exceptionnelle, notamment ses murs massifs, ses portes monumentales, ses bastions semi-circulaires irrégulièrement espacés et, à l’intérieur de l’enceinte, le mur de séparation qui définit la citadelle intérieure, les baolis (puits à degrés), le Haveli Man Singh et la mosquée Shahi Masjid. La structure physique de la plupart de ces éléments et composantes est en assez bon état de conservation. La muraille défensive s’est cependant écroulée en quelques endroits et le monument est menacé d’empiétement, ce qui a perturbé le système original de drainage du fort.

Authenticité

Les principales caractéristiques historiques du Fort de Rohtas sont authentiques en termes de forme, de cadre et de matériaux. La restauration limitée qui a été réalisée a été minimale et discrète et a évité l’utilisation de matériaux modernes inadaptés. La muraille des fortifications est néanmoins vulnérable aux inondations causées par le ruissellement des eaux de pluie, ainsi qu’à l’engorgement du système de drainage d’origine.

Elements requis en matière de protection et de gestion

Le Fort de Rohtas est une antiquité protégée selon la loi sur les antiquités de 1975, adoptée par le Parlement de la République islamique du Pakistan. La loi de 2010 du 18e amendement de la Constitution (loi n° X de 2010) a conféré au gouvernement du Pendjab toute autorité administrative et financière sur tous les sites du patrimoine situés dans sa province. La Direction générale de l’Archéologie et des Musées du gouvernement du Pendjab est responsable de la gestion et de la protection du Fort de Rohtas. Le terrain qui se trouve à l’intérieur des murs de fortifications appartient aussi au gouvernement et est administré par la Direction générale de l’Archéologie et des Musées. Il est appliqué un contrôle strict de toute forme de construction ou de modification dans le village ou à ses abords (une zone tampon intérieure entoure le village). La zone tampon encerclant la muraille qui fait le tour du fort fait entre 750 m et 1 500 m de large et assure une excellente protection au cadre et à l’intégrité du monument. Le Programme de conservation du Fort de Rohtas a été lancé par le Département de l’Archéologie et des Musées de l’Himalayan Wildlife Foundation en 2000 pour aider à protéger le fort et à le développer en tant que site du patrimoine selon les normes internationales de la conservation et du tourisme. Un Comité de direction a été créé en 2003 pour superviser les travaux de conservation et d’aménagement.

Maintenir la valeur universelle exceptionnelle du bien au fil du temps va exiger de prendre des mesures afin de renforcer la gestion, la conservation et la mise en valeur du bien, en particulier concernant le système de drainage du fort et les empiétements. L’approbation et la mise en œuvre complète du plan directeur de conservation établi dans le cadre du Programme de conservation du Fort de Rohtas, et l’établissement d’un régime de suivi régulier, entre autres activités, permettront de se conformer aux normes internationales de conservation.

Description longue
[Uniquement en anglais]

Rohtas Fort is an exceptional example of the Muslim military architecture of central and south Asia, blending architectural and artistic traditions from Turkey and the Indian subcontinent to create the model for Mughal architecture and its subsequent refinements and adaptations. The majestic fort, surpassing many other citadels in grandeur and massiveness, is the only example of architecture of the time of Sher Shah Suri. The monument represents a milestone in the history of fort architecture. Its commanding situation, with its awesomely huge walls and trap gates, makes it a unique part of the cultural heritage.

Muslims settled in the north of the Indian subcontinent around 1200, but there were Arab communities throughout the peninsula from as early as the 8th century. In 1526 a powerful Islamic state, the Mughal Empire, was created in the north. Qila Rohtas (Rohtas Fort) was built in 1541-43, at a strategic site on a high plain in the north of what is now Pakistan, after the Mughal Emperor Humayun was expelled following his defeat at Chausa by Sher Khan, who was to take the name Sher Shah Suri. The fort was built to control the hostile local people, the Ghakkars, and as a precaution against the return of Humayun, which did not take place until 10 years after the death of Sher Shah in 1545, when it was surrendered by its governor, Tatar Khan Kasi, without resistance. Its name derives from Rohtasgarh, the site of Sher Shah's victory in 1539 over a Hindu power. After falling to the Mughal invaders, the fort continued in use until the reign of Aurangzeb. Over the subsequent centuries it served successive Durrani and Sikh masters, without being called upon to serve its original function. A village grew up within the walls and survives to the present day.

Rohtas is a complex of defensive works surrounding a small hill alongside the Kahan River. The massive defensive walls are irregular in plan, conforming with the broken topography, and extend for more than 4 km. They are built from stone and range in thickness up to a maximum of 12.5 m. Their height also varies according to the terrain, between 10.05 m and 18.28 m. There are usually two internal terraces or platforms, increased to three where the walls are higher, and these are linked by stone stairways. The ramparts are surmounted by imposing stone merlons. Within the thickness of the walls there are vaulted rectangular-plan galleries for use by the garrison as living quarters and as stores. The whole enceinte is lined with 68 semi-circular solid bastions, spaced irregularly, and pierced by 12 gates, some double and some single. Within the enclosure a cross-wall, of the same construction and 533 m long, defines the inner citadel or inner fort. The gates, built from sandstone, are massive and ornate. The finest is the Sohail Gate, which is flanked with elaborately decorated balconies carried on brackets and sturdy bastions. This style, based on earlier Pathan models, was to have a profound influence on the development of Mughal architecture.

The Shishi Gate derives its name from the glazed tiles used in the spandrels of the outer arch. This is one of the earliest examples of facing with glazed tiles in the region, a technique that was to be applied widely in the architecture of the Mughal Empire. Four of the other gates, covering particularly vulnerable approaches, are double ('trap') or oblique gates, which provide extra hazards for attackers.

Few buildings were constructed within the interior of the fort, much of which would have been given over to the production of food for the garrison. The Shahi Masjid, near the Kabuli Gate, is a small mosque consisting only of a prayer hall and a courtyard. Its simple but elegant ornamentation, such as the lily motif on the outer arches, foreshadows the decoration of later Mughal architecture, with elements derived from Hindu temple ornamentation. The fort had its own internal water supply, in the form of two baolis (stepped wells or tanks) cut into the limestone bedrock. That near the Kabuli Gate is surrounded by small chambers thought to have been intended for use as baths by members of the ruling family.

The Haveli Man Singh, named after the trusted general of the Mughal Emperor Akbar, is built on a rocky eminence. It is a two-storey structure in brick (unlike the rest of the fort) faced with plaster, in pure Hindu style, with canopied balconies. Only one of its four rooms survives intact.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

Vers 1200, les Musulmans s'installent dans le nord du sous-continent indien. Toutefois, des communautés arabes s'étaient déjà installées sur toute la péninsule dès le 8ème siècle. En 1526, un Etat islamique puissant, l'Empire moghol, y est fondé au nord.

L'édification de Qila Rohtas (le Fort de Rohtas), sur une plaine élevée constituant un site stratégique dam le nord du Pakistan actuel, s'étend de 1541 à 1543. Elle fait suite à l'expulsion de l'empereur moghol Humaynn, vaincu à Chausa par Sher Khan, qui prendra plus tard le nom de Sher Shah Suri. Sa construction devait permettre de maîtriser la population locale hostile, les Ghakkars, et d'empêcher le retour de Humaynn. Il faudra attendre dix ans après la mort de Sher Shah, en 1545, pour que cet évènement se produise et que le gouverneur du fort, le Tatar Khan Khasi, se rende sans résistance. Le fort doit son nom à Rohtasgarth, site de la victoire de Sher Shah contre une puissance hindoue en 1539. Apres être tombé aux mains des envahisseurs moghols, le fort connaitra une utilisation permanente jusqu'au règne d'Aurangzeb (mort en 1707).

Au cours des siècles suivants, il servira successivement les intérêts de chefs Durranis et Sikhs, mais ne sera plus jamais appelé à remplir ses fonctions d'origine. Un village grandira dans ses murs et subsiste de nos jours.

Source : évaluation des Organisations consultatives