jump to the content

Centre historique de Morelia

Historic Centre of Morelia

Built in the 16th century, Morelia is an outstanding example of urban planning which combines the ideas of the Spanish Renaissance with the Mesoamerican experience. Well-adapted to the slopes of the hill site, its streets still follow the original layout. More than 200 historic buildings, all in the region's characteristic pink stone, reflect the town's architectural history, revealing a masterly and eclectic blend of the medieval spirit with Renaissance, Baroque and neoclassical elements. Morelia was the birthplace of several important personalities of independent Mexico and has played a major role in the country's history.

Centre historique de Morelia

Édifiée au XVle siècle, Morelia est un exemple exceptionnel de planification urbaine qui associe les idées de la Renaissance espagnole à l'expérience méso-américaine. Bien adaptées aux pentes de la colline centrale de la vallée, ses rues suivent le tracé original. Plus de deux cents monuments historiques reflètent l'histoire architecturale de la ville. Dans ces chefs-d'œuvre construits en pierre rose caractéristique de la région, I'esprit médiéval se fond avec le style de la Renaissance, le baroque, le néoclassicisme et des éléments éclectiques, avec une maîtrise et un talent exceptionnels. Morelia fut le berceau de plusieurs personnalités du Mexique indépendant et joua un rôle important dans l'histoire du pays.

وسط موريليا التاريخي

تُعتبَر مدينة موريليا التي أُنشئت في القرن السادس عشر المثال الأفضل للتّخطيط المدني الذي جمع أفكارا من النّهضة الاسبانيّة بمهارة من أميركا الوسطى. وتتّبع شوارعها التخطيط الأصلي إذ تتناسب جيّدًا ومنحدرات التلّة المركزيّة في الوادي. أكثر من 100 نصبٍ تاريخي تعكس التاريخ الهندسي للمدينة. ففي هذه التحف المبنية من الحجر الزهري الذي يميّز المنطقة، تمتزج الروح القروسطيّة مع أسلوب النهضة والباروكية والنيوكلاسيكية والعناصر الانتقائية مع المهارة والموهبة الفريدتَيْن. فموريليا كانت مهد شخصيّات عديدة من المكسيك المستقلّة كما لعبت دورًا بارزًا على مرّ تاريخ البلاد.

source: UNESCO/ERI

莫雷利亚城历史中心

莫雷利亚城建造于公元16世纪,是西班牙文艺复兴时期风格与中美洲特色相结合产生的城市规划设计范例。城市设计很好地适应了当地的山坡地形,最初设计的街道布局一直保留到了现在。城中的200多座建筑都是用粉红色石头建造的,颇有当地的地方特色,这些建筑向世人展示着莫雷利亚城将中世纪文艺复兴特色、巴洛克风格和新古典主义理念完美融合后产生的建筑历史。此外,莫雷利亚城还是数位墨西哥独立之父的诞生地,所以在墨西哥历史上具有重要地位。

source: UNESCO/ERI

Исторический центр города Морелия

Морелия, основанная в XVI в., это выдающийся пример градостроительства, в котором сочетаются идеи испанского Возрождения с опытом Центральной Америки. Хорошо приспособленные к холмистому рельефу улицы все еще сохраняют оригинальную планировку. Более чем 200 исторических зданий, все из характерного для этого региона розового камня, отражают архитектурную историю города, и показывают мастерское смешение средневекового духа с элементами Возрождения, барокко и классицизма. Морелия стала местом рождения нескольких видных деятелей независимой Мексики и сыграла важную роль в истории страны.

source: UNESCO/ERI

Centro histórico de Morelia

Construida en lo alto de una colina en el siglo XVI, Morelia ofrece un ejemplo excepcional de planificación urbanística en la que se fusionan los conceptos del Renacimiento español con la experiencia mesoamericana. Sus calles, perfectamente adaptadas a las laderas de la colina, conservan su trazado primigenio. La historia arquitectónica de la ciudad puede leerse en sus más de doscientos edificios históricos. Construidos con la piedra de color rosa característica de la región, estos monumentos ponen de manifiesto la magistral y ecléctica fusión del espíritu medieval con elementos renacentistas, barrocos y neoclásicos. Morelia fue cuna de varios personajes importantes de la independencia de México y desempeñó un importante papel en la historia del país.

source: UNESCO/ERI

モレリア歴史地区

source: NFUAJ

Historisch centrum van Morelia

Morelia werd in de 16e eeuw gebouwd en is een goed voorbeeld van stedelijke planning die de ideeën van de Spaanse Renaissance combineert met de ervaring uit Midden-Amerika. De straten volgen nog steeds het oorspronkelijke ontwerp en zijn goed aangepast aan de heuvelhellingen. Meer dan 200 historische gebouwen – allemaal opgetrokken uit de karakteristieke roze steen van de regio – weerspiegelen de architectonische geschiedenis van de stad. Ze vertonen een meesterlijke, eclectische melange van een middeleeuwse inslag en elementen uit de renaissance, barok en neoklassieke periode. Morelia heeft een belangrijke rol gespeeld in de geschiedenis van (het onfahankelijke) Mexico.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Centre historique de Morelia © Fisherga
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le Centre historique de Morelia est situé au Mexique central, au pied de la sierra Madre occidentale et à proximité de la vallée agricole de Morelia-Querendaro. Édifiée au XVIe siècle suivant un tracé « en damier », Morelia est un exemple exceptionnel de développement urbain qui conjugue les théories urbanistiques de l’Espagne et l’expérience mésoaméricaine. Bien adaptées aux pentes de la colline centrale de la vallée, ses rues suivent le tracé original. La ville comporte de grands axes, de nombreuses places urbaines, dont la grande esplanade rectangulaire du Zocalo, et des jardins qui composent un ensemble ouvert et aéré ouvrant de magnifiques perspectives sur les collines environnantes.

La partie centrale du Centre historique de Morelia comprend 249 monuments de première importance, dont 21 églises et 20 constructions civiles, qui cristallisent l’histoire architecturale de la ville. La sobriété du paysage urbain est rehaussée par de nombreuses façades baroques caractéristiques des fondations religieuses : la cathédrale et les églises de Santa Rosa, de las Monjas et de la Guadelupe en font partie. Même si la plupart des monuments sont érigés aux XVIIe et XVIIIe siècles, des styles antérieurs et plus récents (des périodes médiévale, de la Renaissance et néoclassique) se conjuguent au « baroque moreliano ». Ensemble, ils composent une unité harmonieuse que renforcent l’utilisation mesurée des éléments architecturaux en pierre rose, les nombreuses arcades et les imposantes tours et coupoles recouvertes d’azulejos qui dominent la ville.

Fondée au XVIe siècle sous le nom de Valladolid, la ville fût, au début du XIXe siècle, un des principaux centres de lutte pour l’indépendance du pays. Deux prêtres s’y sont illustrés : Miguel Hidalgo et José Maria Morelos. C’est à la gloire de ce dernier, natif de Valladolid, que la ville prit le nom de Morelia en 1828.

Critère (ii) : Le Centre historique de Morelia est un exemple exceptionnel de planification urbaine qui associe les idées de la Renaissance espagnole à l’expérience méso-américaine.

Critère (iv) :Plus de deux cents monuments historiques reflètent l’histoire architecturale de la ville. Dans ces chefs-d’œuvre construits en pierre rose caractéristique de la région, l’esprit médiéval se fond avec le style de la Renaissance, le baroque, le néoclassicisme et des éléments éclectiques, avec une maîtrise et un talent exceptionnels.

Critère (vi) :Morelia fut le berceau de plusieurs personnalités du Mexique indépendant et joua un rôle important dans l’histoire du pays.

Intégrité

Le modèle original de développement urbain, qui constitue une des valeurs universelles du Centre historique de Morelia, a été maintenu. Par ailleurs, l’espace urbain public a préservé son intégrité et les rues suivent toujours le tracé original.

Malgré les changements d’usage requis pour répondre aux besoins de la société civile, les édifices monumentaux de style baroque ont su préserver leurs caractéristiques architectoniques propres. L’adéquation des anciens bâtiments d’habitation à de nouveaux usages liés au tourisme s’est faite dans le respect de l’intégrité du site inscrit.

On constate toutefois que le patrimoine bâti en bon état de conservation se retrouve principalement au cœur du centre historique. La conservation du patrimoine bâti des quartiers traditionnels et périphériques a reçu une attention moindre et le nombre de bâtiments en mauvais état a augmenté.

Authenticité

Les travaux de restauration portant sur les ensembles monumentaux, spécialement les religieux, ont été faits dans le respect des critères d’authenticité du site. La récupération des places urbaines pour des fins communautaires a permis d’en apprécier toute la richesse, tout en favorisant leur conservation. Les campagnes de diffusion portant sur les événements historiques importants de Morelia contribuent à renforcer la mémoire du lieu. À cet égard, divers évènements ont été réalisés pour commémorer le Bicentenaire de l’Indépendance du Mexique.

En rapport avec la pratique de conservation qui affectait l’authenticité de certains bâtiments (soit la dépose du revêtement extérieur en plâtre), jugée dans le rapport d’évaluation de l’ICOMOS de 1990 comme non conforme à la Charte de Venise, un lent processus de récupération des façades des monuments significatifs a été entamé suite à l’inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial en 1991. 

En ce qui concerne la falsification esthétique des bâtiments contemporains (placage d’une façade coloniale sur un nouveau bâtiment), cette pratique constructive locale a été restreinte à partir de 1993.  Le Programme de développement urbain du Centre historique de Morelia, approuvé en 2001 par le Cabildo  municipal, interdit désormais de construire des édifices contemporains qui imitent les styles historiques.   

Mesures de protection et gestion

La protection du Centre historique de Morelia est assurée par un ensemble de lois, décrets et règlements. La Loi relative à la préservation et au classement du patrimoine et qui veille à la correcte utilisation des monuments, des zones historiques, touristiques et archéologiques de l’état de Michoacán a été promulguée en 1974.

En 1983, un accord entre l’Institut national d’anthropologie et d’histoire (INAH) et l’État a conduit à la formation de la Commission technique et consultative des zones et monuments historiques de l’État. Au niveau municipal, l’actualisation tous les trois ans des Programmes urbains concernant la zone historique a été établie. Depuis 2005, le Conseil des Sites Culturels du Centre Historique de Morelia a été mis sur pied et  le Programme de développement urbain du Centre historique (approuvé en 2001)  a été actualisé. Le Plan de Gestion du site a été finalisé.

En 2001, le Catalogue des monuments historiques de Morelia a inventorié 1 700 bâtiments de valeur historique et artistique dans le Centre historique de Morelia (zone des monuments historiques) et la zone tampon.  Entre 1993 et 2007, l’intervention de l’État dans la restauration de monuments catalogués a généré des investissements qui s’élèvent à 256 millions de pesos.

La gestion du patrimoine par l’État vise sa préservation et son utilisation, en support au développement régional, par le biais du tourisme. Le décret fédéral du 5 septembre 2005 offre des incitatifs financiers au secteur privé afin de favoriser l’investissement dans la restauration et la réhabilitation du patrimoine bâti. Le règlement municipal en vigueur depuis 1998 offre des exemptions fiscales et des orientations  techniques pour la conservation du patrimoine. Malheureusement, ces outils de protection sont ignorés par la majorité des propriétaires.

Le Centre historique de Morelia a été consolidé grâce à une série de politiques en matière de développement touristique, dans le cadre de l’ordonnance générale. Les politiques publiques appliquées depuis l’inscription du site sur la Liste du Patrimoine mondial, la canalisation d’investissements publics vers des projets touchant des édifices et des espaces patrimoniaux, ainsi que le processus de rachat de l’espace urbain public, ont positionné le tourisme comme vecteur important du développement économique. La vision à long terme de la municipalité est de faire de Morelia une ville durable de classe mondiale, en améliorant la qualité de vie de ses habitants, grâce au développement économique et à la présence de services publics efficaces, le tout en harmonie avec l’environnement.

Les priorités stratégiques sont de compléter et de publier le Programme de gestion du Centre historique et de générer un instrument normatif et légal qui en assure la gestion intégrale à long terme. Il importe aussi de contrôler les pressions provenant du secteur immobilier et touristique, de faire face à la perte d’habitabilité et de bien gérer les problèmes reliés au transport (routes, transport public, trafic élevé, congestion).  Il est également important de mettre en place un système d’évaluation externe aux instances gouvernementales qui garantisse l’objectivité et la rigueur académique. 

Description longue
[Uniquement en anglais]

Despite all the vicissitudes of history and climate and its inevitable, incessant urban development, Morelia has preserved intact its original structures built from pink stone on a grid layout and it is an outstanding example of urban planning combining the ideas of the Spanish Renaissance with the Mesoamerican experience. Well adapted to the slopes of the hill site, its streets still follow the original layout.

Morelia was the birthplace of several important personalities of independent Mexico and has played a major role in the country's history. In 1537 a Franciscan monastery was established near the Indian village of Guayangareo in Michoacán Province. In 1541, it became the new provincial capital under Antonio de Mendoza, who had been made the first viceroy of New Spain in 1535, and was renamed Valladolid. Although 50 noble families settled there, as did many Europeans over the next few centuries, the population remained, even as today, predominantly of Indian origin.

Valladolid was long a rival of the town of Patzcuaro, the first Episcopal See in Michoacán. As King Philip II (1556-98) favoured, Valladolid has been the Bishop's See since 1580. At the same time the College of St Nicholas Obispo (founded in 1540 at Patzcuaro); the oldest institution of higher learning in Mexico, was transferred here. The town's economic and cultural life continued to flourish throughout the 17th and 18th centuries.

It was, in fact, because of its importance as an intellectual centre that Valladolid was among the principal towns in Mexico's fight for independence in the early 19th century. Two of the leading figures in the struggle were both priests: Miguel Hidalgo and José Maria Morelos. In honour of the latter, a native of Valladolid, the town's name was changed to Morelia in 1828.

Capital of the State of Michoacán, Morelia was one of the theatres of the violent conflicts that marked Mexican history in the first half of the 19th century. Once the republic was re-established in 1869, the town returned to its economic and cultural pursuits. In recent times a surge in population growth came close to endangering the town's cultural patrimony.

Among the town's 249 historical monuments, the most noteworthy include 20 public buildings and 21 churches. All monuments are in the region's characteristic pink stone, reflect the town's architectural history, revealing a masterly and eclectic blend of the medieval spirit with Renaissance, Baroque and neoclassical elements.

Source : UNESCO/CLT/WHC