English Français

Forteresse de Suomenlinna

Fortress of Suomenlinna

Built in the second half of the 18th century by Sweden on a group of islands located at the entrance of Helsinki's harbour, this fortress is an especially interesting example of European military architecture of the time.

Forteresse de Suomenlinna

Construite dans la seconde moitié du XVIIIe siècle par les Suédois sur un groupe d'îles situées à l'entrée de la rade d'Helsinki, la forteresse constitue un exemple particulièrement intéressant de l'architecture militaire européenne de l'époque.

قلعة سوامنلينا

تشكّل القلعة التي شيّدها السويديون في النصف الثاني من القرن الثامن عشر على مجموعة جُزر تقع على مشارف مرسى هلسنكي نُموذجاً مثيراً للأهمية للهندسة المعمارية العسكرية الأوروبية التي تجسد تلك الحقبة.

source: UNESCO/ERI

苏奥曼斯纳城堡

该城堡建于18世纪下半叶,是瑞典人在赫尔辛基港入口处的岛屿上建造的。城堡很好地体现了当时欧洲军事建筑的特点。

source: UNESCO/ERI

Крепость Суоменлинна (Хельсинки)

Построенная Швецией во второй половине XVIII в. на островах, расположенных у входа в гавань Хельсинки, эта крепость является особенно интересным примером европейской военной архитектуры того времени.

source: UNESCO/ERI

Fortaleza de Suomenlinna

Construida por los suecos en la segunda mitad del siglo XVIII, esta fortaleza ocupa un grupo de islas situadas a la entrada de la rada de Helsinki. Es un ejemplo particularmente interesante de la arquitectura militar europea de la época.

source: UNESCO/ERI

スオメンリンナの要塞群

source: NFUAJ

Fort Suomenlinna

Het fort van Finland (Suomenlinna) is een interessant voorbeeld van de toenmalige Europese militaire architectuur. In 1747, toen Finland deel uitmaakte van het Zweedse rijk, besloot men om een fort te bouwen als belangrijkste basis voor de strijdkrachten in Finland . Een groep eilanden in de buurt van Helsinki werd uitgekozen voor deze burcht, die Sveaborg (‘Fort van Zweden’) werd genoemd. De bouw begon in 1748 met als doel de eilanden te verbinden en versterken zodat de toegang tot de haven gecontroleerd kon worden. Sveaborg was het grootste bouwproject in Zweden in de 18e eeuw; de bouwploeg bestond uit meer dan 6.500 Finse en Zweedse soldaten.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
© Suomen Ilmankuva Oy
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse 

Suomenlinna (Sveaborg) est une forteresse de bord de mer, construite graduellement à partir de 1748 sur un ensemble d’îles appartenant au district d’Helsinki. Les travaux ont été supervisés par l’amiral suédois Augustin Eherensvärd (1710-1772), qui a adapté les théories de Vauban aux caractéristiques géographiques très spécifiques de la région. Le paysage et l’architecture de la forteresse ont été façonnés par plusieurs événements historiques. Elle a servi à défendre trois états souverains différents au fil des ans : le Royaume de Suède, l’Empire Russe et plus récemment la République de Finlande.

Couvrant une superficie de 210 ha et se composant de 200 bâtiments et 6 km de fortifications, la forteresse s’étire sur six îles distinctes. La forteresse originale a été construite en utilisant la roche locale et fortifiée à l’aide d’un réseau de bastions sur un terrain varié. Elle fut initialement érigée dans l’optique de défendre le Royaume de Suède contre l’Empire Russe et servir de base armée fortifiée, dotée d’une cale sèche. Bancs de sable, casernes et divers autres édifices furent ajoutés au XIXe siècle, sous la domination russe. Le système défensif fut adapté pour se conformer aux exigences d’une forteresse moderne et développé au XIXe siècle à l’aide de matériel de fortification contemporain.

Après l’accession de la Finlande à l’indépendance en 1917, la forteresse fut renommée Suomenlinna (ou Forteresse de Finlande) et servit de garnison et de port. Le rôle militaire de la forteresse déclina après la Deuxième Guerre mondiale et, en 1973, la zone fut convertie à un usage civil. Depuis, les édifices ont été rénovés pour être transformés en appartements et bureaux, pour accueillir des services privés et publics et pour un usage culturel.

Aujourd’hui, Suomenlinna est une des attractions touristiques les plus populaires de Finlande et constitue un district d’Helsinki avec 850 habitants. 

Critère (iv) : Dans l’histoire de l’architecture militaire, la Forteresse de Suomenlinna est un exemple exceptionnel des principes généraux de fortification des XVIIe et XVIIIe siècles, notamment ensemble de bastions, et présente également des caractéristiques individuelles. 

Intégrité

Suomenlinna se compose de plusieurs édifices de service et de défense qui associent l’architecture et la fonctionnalité de la forteresse au paysage environnant. Le bien inclut les îles sur lesquelles la forteresse a été construite. Cela forme un ensemble cohérent suffisamment grand pour préserver et présenter les valeurs du bien. La plupart des fortifications et bâtiments de service datant des périodes suédoises et russes sont bien préservés. La forteresse ne possède que quelques édifices de l’époque finnoise, édifices qui gardent néanmoins leur propre identité. Une brusque élévation du niveau de la mer ou de très fortes précipitations pourraient menacer le bien. 

Authenticité

Les fortifications et les divers bâtiments, datant tous de différentes époques, ainsi que le milieu environnant, aident à préserver les caractéristiques de Suomenlinna, notamment au regard de l’architecture et des matériaux et méthodes de construction. Depuis que Suomenlinna est devenue une zone résidentielle, des méthodes de construction traditionnelles ont été préférées pour garantir la préservation du bien et sont mises en œuvre d’une manière qui respecte ses valeurs culturelles et historiques. 

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Suomenlinna est légalement protégée en vertu de la législation nationale. Les ouvrages de fortification sont protégés par la Loi relative aux monuments anciens de 1963 et l’église est protégée par la Loi sur l’Église de 1994. Le Conseil d’administration de Suomenlinna, une agence gouvernementale relevant du ministère de l’Éducation et de la Culture, détient la plupart des bâtiments historiques de Suomenlinna. Cet organe directeur est responsable de la restauration et de l’entretien de la forteresse. Les activités sont guidées par le plan de gestion de 1974, qui a depuis été révisé. Les coûts de fonctionnement du Conseil administratif, qui emploie près de 90 collaborateurs, sont couverts par des fonds provenant du budget du gouvernement central et par les revenus locatifs. Le Conseil administratif de Suomenlinna travaille en étroite collaboration avec le Conseil national des Antiquités, la prison de Suomenlinna et la ville d’Helsinki. Des représentants de la population locale ont un siège au sein du Conseil administratif de Suomenlinna.

Suomenlinna est entourée par la mer et des réserves naturelles. Les îles de son voisinage sont utilisées par les forces de défense finnoises ou sont soumises à des plans de développement restrictifs. Aucune modification de la zone environnante susceptible de menacer les valeurs du bien n’est envisagée dans un futur proche. La zone tampon de Suomenlinna se termine au niveau du centre-ville d’Helsinki au nord et du district militaire à l’est et au sud. La forteresse insulaire n’est pas menacée par l’urbanisme ni par la circulation routière.

La possibilité d’une brusque élévation du niveau de la mer en raison du changement climatique constitue une menace potentielle pour le bien, dans la mesure où cela accélèrerait l’érosion des structures côtières. De même, une hausse des précipitations entraînerait des dégâts sur les structures en bois et pierre. L’augmentation du nombre de visiteurs a également entraîné l’érosion en été des bancs de sable. L’érosion est gérée par une restriction d’accès aux zones vulnérables lors des mois d’été et des comptes rendus réguliers sont réalisés. Les menaces sont reconnues dans la Stratégie de gestion des visiteurs de Suomenlinna de 2007 et dans le Plan de gestion révisé de 2013.

Description longue

Dans l'histoire de l'architecture militaire, la forteresse de Finlande (Suomenlinna) représente un remarquable exemple des principes d'architecture militaire de cette période, avec ses caractéristiques spécifiques.

En 1747, lorsque la Finlande faisait partie du royaume de Suède, la Diète de Stockholm décida de construire une forteresse destinée à servir de base principale pour les forces armées stationnées en Finlande. On choisit à cet effet un groupe d'îles proches d'Helsinki sur lesquelles la construction de Sveaborg, la « forteresse de Suède », commença en 1748. L'objectif était de relier entre elles et de fortifier plusieurs îles de manière à contrôler l'accès au port de la ville.

Les travaux commencèrent sous la direction de l'amiral suédois Augustin Ehrensvärd (1710-1772), un officier d'artillerie d'extraction aristocratique. Il adapta les théories de Vauban à la topographie tout à fait spécifique d'Helsinki. Le projet initial d'Ehrensvärd était de construire une chaîne de fortifications barrant un groupe d'îles proches d'Helsinki et de fortifier certains points stratégiques sur terre, autour de la ville proprement dite. La seconde partie de ce projet ne fut jamais réalisée, mais à sa mort, en 1772, Ehrensvärd avait construit une chaîne de forts susceptible de défendre l'accès à Helsinki. Vers la fin du siècle, les travaux de construction étaient pratiquement achevés.

L'un des objectifs de la création de Sveaborg était d'aider la Suède à contrecarrer les ambitions de la Russie, dont la principale base militaire dans le golfe de Finlande était Kronstadt, construite par Pierre le Grand pour protéger la ville de Saint-Pétersbourg et comme port d'attache d'une nouvelle marine militaire russe, susceptible de s'opposer à la puissance maritime suédoise dans la partie orientale de la mer Baltique.

Bien que Sveaborg eût été déjà opérationnelle à l'époque de la mort d'Ehrensvärd, celle-ci n'interrompit pas les travaux d'aménagement du site. Le roi Gustave III (1771-1792) paraît avoir montré un intérêt tout particulier pour cet ouvrage militaire. La puissance suédoise déclina lentement dans cette région et la forteresse, en dépit de sa réputation d'invulnérabilité, fut occupée par les Russes après la guerre de 1808-1809 ; elle fut alors ultérieurement fortifiée et prit le nom de Viapori. En 1855, au cours de la guerre de Crimée, des soldats franco-britanniques bombardèrent sans résultat la forteresse. On entreprit cependant par la suite des travaux de reconstruction, et l'édification de nouvelles structures. Au lendemain de la proclamation de l'indépendance de la Finlande, en 1918, son nom fut à nouveau changé en Suomenlinna. Six kilomètres de murs et 190 édifices y sont conservés.

Suomenlinna est un monument historique unique, et l'une des plus grandes forteresses maritimes du monde. Son histoire est étroitement liée à celle de la Finlande et de la région balte. Helsinki doit également sa croissance précoce et sa prospérité à Suomenlinna.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique
[Uniquement en anglais]

In 1747 the Swedish Diet made a decision to fortify the eastern border and to establish a place d'armes on islands outside Helsinki. France, with which Sweden had a military alliance, financed a great part of the construction during the first decades.

Sveaborg was the largest construction project in Sweden in the 18th century. It was constructed under the supervision and direction of Lieutenant-Colonel Augustin Ehrensvard, assisted by the best Swedish engineering and mechanics experts. The fortress was constructed by soldiers in the regular army from all over Sweden and Finland. At its height, the construction crew totalled more than 6500. When Ehrensvard died in 1772, the fortress was virtually ready for use. The overall plan was revisecf in 1774.

European power politics also determined Sveaborg's fate. In the war of 1808-1809, which was a direct consequence of the treaties between Napoleon and Alexander I, Russia occupied Finland. Sveaborg surrendered and became a Russian garrison for the following 110 years. At the turn of the century there were about 4000 Russian soldiers in Sveaborg. The fortress remained in the state it had been under Swedish rule until the bombings during the Crimean War in 1855, when the British and French Navies ·fired on the fort. In the repairs and modernisation , undertaken after .that, some of the damaged buildings were torn down or made lower and a new coastal defence line of earth banks was constructed.

Before the First World War, Sveaborg, mainly serving as a depot area, formed part of the defence scheme, "Peter the Great's Sea Fortress". The intention was that Sveaborg, together with Tallinn, would block off the entire Gulf of Finland and guarantee the security of St Petersburg, the Capital of Russia. After Finland became independent in 1917, Sveaborg became a Finnish garrison and was renamed in Finnish as Suomenlinna. It served as a prison camp after the Civil War in 1918-1919. Suomenlinna was in military use for the last time during the Second World War when it served as one of Helsinki's air surveillance centres. It served as a garrison until 1972. Its use for tourism and recreation began on a larger scale after 1963 .

Source : évaluation des Organisations consultatives