jump to the content

Ville historique de Sukhothaï et villes historiques associées

Historic Town of Sukhothai and Associated Historic Towns

Sukhothai was the capital of the first Kingdom of Siam in the 13th and 14th centuries. It has a number of fine monuments, illustrating the beginnings of Thai architecture. The great civilization which evolved in the Kingdom of Sukhothai absorbed numerous influences and ancient local traditions; the rapid assimilation of all these elements forged what is known as the 'Sukhothai style'.

Ville historique de Sukhothaï et villes historiques associées

Capitale du premier royaume du Siam aux XIIIe et XIVe siècles, Sukhothaï conserve d'admirables monuments illustrant les débuts de l'architecture thaïe. La grande civilisation qui se développa dans le royaume est tributaire de nombreuses influences et d'anciennes traditions locales, mais l'assimilation rapide de tous ces éléments forgea ce que l'on appelle le « style Sukhothaï ».

مدينة سوكوتاي التاريخية

كانت سوكوتاي عاصمة مملكة سيام الاولى في القرنين الثالث عشر والرابع عشر، وقد حافظت على نصب رائعة تجسّد بدايات الهندسة التايلندية. وخضعت الحضارة العظيمة التي نمت في المملكة لتأثيرات شتى وتقاليد محلية قديمة، لكن الاستيعاب السريع لهذه العناصر أنتج ما يعرف "بطراز سوكوتاي".

source: UNESCO/ERI

素可泰历史城镇及相关历史城镇

素可泰是13世纪和14世纪暹罗第一王国的首府,这里矗立着许多引人注目的纪念性建筑,反映了泰国早期建筑的艺术风格。素可泰王国时期逐步形成的灿烂文明迅速吸收了各种文化成分,并结合当地的古老传统,以此构成现在所谓的“素可泰风格”。

source: UNESCO/ERI

Исторический город Сукотаи и соседние исторические города

Сукотаи был столицей первого королевства Сиам в XIII-XIV вв. Здесь сосредоточено множество прекрасных памятников, которые демонстрируют начальный период развития тайской архитектуры. Замечательная цивилизация, развивавшаяся в государстве Сукотаи, восприняла множество сторонних влияний и древних местных традиций; быстрая ассимиляция всех этих элементов создала то, что ныне известно как “стиль Сукотаи”.

source: UNESCO/ERI

Ciudad histórica de Sukhothai y sus ciudades históricas asociados

Capital del primer reino de Siam durante los siglos XIII y XIV, Sukhothai conserva espléndidos monumentos ilustrativos de la primera época de la arquitectura tailandesa. La gran civilización que floreció en esta ciudad fue producto de la rápida asimilación de numerosas influencias y tradiciones antiguas locales, que dio lugar muy pronto a lo que se ha dado en llamar el “estilo sukhothai”.

source: UNESCO/ERI

古代都市スコタイと周辺の古代都市群

source: NFUAJ

Historische stad Sukhothai en aanverwante Historische steden

Sukhothai was de hoofdstad van het eerste Koninkrijk van Siam in de 13e en 14e eeuw. De grote beschaving die ontstond in het Koninkrijk van Sukhothai nam talrijke invloeden en oude lokale tradities in zich op. De snelle aanpassing van al deze elementen, smeedde de ‘Sukhothai-stijl’. Het hele gebied van Sukhothai geldt als een meesterwerk van deze eerste Siamese bouwstijl. Naast Sukhothai waren twee andere oude steden belangrijke centra binnen het koninkrijk: Si Satchanlai (tweede koninklijke residentie) en Kampheng Pet. De drie oude steden zijn representatief voor de eerste periode van Siamese kunst en de oprichting van de eerste Thaise staat.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Ville historique de Sukhothaï et villes historiques associées © Nomination File
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse


Situées dans la région basse-nord de la Thaïlande actuelle, la ville historique de Sukhothaï et les villes historiques associées constituent un bien en série composé de trois villes anciennes étroitement liés matériellement. La zone totale du bien couvre 11.852 ha, comprenant Sukhothai 7.000 ha, Si Satchanalai 4.514 ha, et Kamphaeng Phet 338 ha. Sukhothai fut la capitale politique et administrative du premier royaume du Siam aux XIIIe et XVe siècles. Si Satchanalai était le centre spirituel du royaume et le site de nombreux temples et monastères bouddhistes. Si Satchanalai était aussi le centre de la très importante industrie d'exportation de céramique. La troisième ville, Kamphaeng Phet, a été établie à la frontière sud du royaume et avait des fonctions militaires importantes pour la protection du royaume contre les invasions étrangères ainsi d'assurer la sécurité du vaste réseau commercial du royaume. Les trois villes partageaient une infrastructure commune pour contrôler les ressources en eau, et étaient liés par une route principale connue sous le nom de Thanon Phra Ruang d’après le roi qui l'a construite.
Sukhothai, Si Satchanalai et Kamphaeng Phet partageaient tous une langue et un alphabet, un système administratif et juridique commun, et d'autres éléments qui ne laissent aucun doute quant à leur unité comme une seule entité politique. Les trois villes sont également riches de beaux monuments et œuvres de sculpture monumentale, qui illustrent le début de l'architecture et de l'art thaï connu sous le nom du « style Sukhothai. »
Sous le patronage royal, le bouddhisme a prospéré et de nombreux monastères impressionnants ont été construits en briques recouvertes de stuc sculpté, illustrant la beauté idéalisée et les caractéristiques surhumaines (mahapurisalakkhana) du Bouddha et ses enseignements. C'est grâce à ces vestiges de monuments religieux qu’aujourd'hui nous connaissons et apprécions le mieux les réalisations des habitants de la ville historique de Sukhothaï et des villes historiques associées.
On attribue au royaume de Sukhothai l'invention et le développement de la plupart des caractéristiques uniques de la culture siamoise (thaï), beaucoup d'entre elles étant directement attribuées au roi le plus célèbre et le plus aimé, Ramkhamhaeng , qui est considéré comme le père fondateur de la nation thaïlandaise.
Les nombreux exemples de sculpture, de peintures murales et d’éléments de décoration trouvés dans l’ensemble de temples et des monastères abandonnés sont importants pour établir l'unicité et l'importance exceptionnelle de ces trois villes. L'art et l'architecture de Sukhothai, Si Satchanalai et Kamphaeng Phet ont été largement étudiés par les historiens de l'art qui ont identifié et décrit son style unique, distinct du style  khmer et d'autres styles régionaux antérieurs, et qui considèrent les monuments bouddhistes et leurs sculptures associées des trois villes comme des chefs-d'œuvre de la création artistique, donnant à ce style d'art son propre nom, le « style Sukhothaï ». Les inscriptions de pierre trouvées sur les sites constituent les premiers exemples de l'écriture thaïe et fournissent des comptes rendus détaillés de l'économie, de la religion, de l'organisation sociale et de la gouvernance du royaume de Sukhothai.
En plus d'être le théâtre d’innovations en matière d’architecture et d’art, de langue et d’écriture, de religion et de loi, les villes historiques du royaume de Sukhothai ont accueilli des pionniers en ingénierie hydraulique. Ceux-ci ont modifié le paysage du royaume en créant des barrages, en construisant des réservoirs, des étangs et des canaux, en contrôlant les inondations, et l'eau a ainsi pu être amenée pour différents usages,  agricoles, économiques et rituels, ainsi que pour la vie quotidienne des  habitants, pour les voies de communication et la protection des fossés de la ville. Depuis cette époque jusqu'à la période Rattanakosin, les rois de Thaïlande ont été connus pour leur capacité à contrôler l’eau du royaume.
L’Etat de Sukhothai était unique en termes de système politique et administratif,  remarquablement égalitaires pour l’époque, basés sur les relations patron-client, des institutions sociales et religieuses puissantes, et des lois codifiées. Le système économique diversifié du royaume reposait sur la production agricole, mais était aussi fortement tributaire des exportations de produits industriels, en particulier la céramique de haute qualité. Ces caractéristiques ont ensemble fait de Sukhothai une époque et un lieu prospère, connu dans l'histoire thaïlandaise comme un âge d'or et «le bonheur thaïlandais » ou « l’aube du bonheur ».


Critère (i): La ville historique de Sukhothaï et les villes historiques associées représentent un chef-d'œuvre du premier style architectural siamois distinctif, qui se reflète dans la planification des villes, les nombreux impressionnants édifices civils et religieux, l’infrastructure urbaine, et un système hydraulique (gestion de l'eau) sophistiqué.

Critère (iii): la ville historique de Sukhothai et les villes historiques associées sont représentatives de la première époque de l'architecture  et de l'art siamois, de la langue et de la littérature, de la religion et de la codification des lois, à partir desquels été créé le premier Etat thaïlandais.


Intégrité

 
L'intégrité de chacune des villes prises individuellement de Sukhothai, Si Satchanalai et Kamphaeng Phet réside dans le grand nombre de structures permanentes intactes et dans la forme urbaine historique, mais elle est confrontée à un programme de fouilles des monuments en cours. L'intégrité de l’ensemble des trois villes est caractérisée par les éléments intacts d’ingénierie du paysage qui a créé l’infrastructure élaborée et étendue de réservoirs d'eau, de canaux et de routes, qui était commune aux trois villes historiques et qui les unissait  entre elles, donnant une cohérence politique, économique et culturelle au vaste territoire contrôlé par le royaume de Sukhothai.
L'intégrité du bien se reflète également dans les éléments caractéristiques d'architecture et d'art communs à tous les sites, ainsi que dans la langue et le contenu des inscriptions des pierres découvertes sur le site, ainsi que d’autres vestiges culturels découverts grâce aux fouilles archéologiques dans les trois villes. Dans le passé, certains objets ont été retirés de Sukhothai pour leur protection. Par exemple le roi Rama I (1782-1890) retira 2.128 statues de Bouddha et le roi Mongkut (Rama IV de 1851-1868) découvrit une inscription en pierre et un trône de pierre qu’il fit également enlever.  

L’intégralité de l'étendue de chaque ville historique est protégée dans les limites de leur parc national respectif, qui sont aussi, collectivement, les limites du bien du patrimoine mondial, et aucun développement autre que pour la protection du site, la conservation et l'interprétation n’est autorisé. Il n'y a pas de circulation dans les parcs et toutes les activités y sont strictement contrôlées, ce qui inclut  la protection du paysage historique et la réglementation stricte de l'utilisation des monuments (dont la plupart sont les vestiges d'anciens temples ou monastères bouddhistes). Cela garantit que l’intégrité archéologique et historique des monuments, et la relation les uns aux autres, est préservée.


Authenticité

 
L'authenticité de la ville historique de Sukhothaï et des villes historiques associées provient de différents éléments. Tout d'abord et surtout, parmi les autres, il s’agit de l'authenticité des vestiges architecturaux des temples et des monastères bouddhistes qui ont été protégés par la coutume depuis leur construction.  Au cours de leur longue histoire de près de 1000 années, les édifices - que ce soit par un usage actif ou en tant que vestiges historiques -ont été maintenus et restaurés.en utilisant des matériaux et des méthodes traditionnels. Depuis les années 1960, avec le placement des vestiges des villes historiques sous la protection du gouvernement, le ministère des Beaux-Arts Thai supervise tous les travaux d'entretien, de conservation et de restauration.
Les fouilles archéologiques ont révélé les vestiges d'activités économiques qui ont eu lieu sur le site, en particulier celle d'une industrie d'exportation de céramique florissante, que l’on a daté de la période du royaume de Sukhothai par thermoluminescence ainsi que par une analyse comparative avec des fonds datés provenant d’autres sites.
D'autres aspects de l'authenticité du bien concernent les modifications apportées au paysage naturel à des fins de défense, de communication (canaux et routes), et pour la gestion de l'eau (barrages, digues et chaussées). Ceux-ci demeurent intacts et leurs fonctions historiques peuvent être déterminées. Ces caractéristiques d’ingénierie du paysage ont été datées grâce à diverses techniques chronométriques adaptées à l'archéologie de la période historique, notamment la paléontologie et l'analyse paléobotanique.
Les routes, canaux, barrages et  digues sont encore utilisés aujourd'hui par la population locale. Les établissements religieux dans des sites historiques continuent d'être vénérés et utilisés pour le culte. Les fêtes traditionnelles ont encore lieu sur place. L'alphabet unique de la langue Thai inventé à Sukhothai reste en usage aujourd'hui. Et les personnalités connues de l'histoire Sukhothai continuent à être respectés comme les fondateurs de la nation thaïlandaise.


Eléments requis en matière de protection et de gestion

 
La ville historique de Sukhothai et les villes historiques associées sont gérées comme trois parcs historiques indépendants sous la direction du Département des Beaux-Arts, ministère de la Culture, qui s’assure que la gestion des trois parcs est coordonnée comme bien unique du patrimoine mondial. Les sites ont été publiés au Journal officiel et sont protégés par la Loi sur les monuments anciens, antiquités, objets d'art et les musées nationaux, BE 2504 (1961) telle que modifiée par la Loi (n° 2), B.E. 2535 (1992), mise en œuvre par le Département des Beaux-Arts du ministère de la Culture. Il existe également des lois connexes mises en œuvre par les administrations publiques connexes qui fournissent une protection supplémentaire au bien, comme la Loi sur les terres Ratchaphatsadu, BE 2518 (1975), la Loi de planification urbaine  B.E. 2518 (1975), la Loi sur l'amélioration et la conservation de  la qualité de l'environnement national, BE 2535 (1992), la Loi B.E. 2522 (1979) sur le contrôle des constructions telle que modifiée par la Loi (n ° 2) B.E. 2535 (1992), ainsi que les règlements municipaux. Outre la protection juridique, les plans directeurs, plans d'action, et  plans de développement du personnel, et les règlements de contrôle de la construction et de l'utilisation des terres dans les ensembles de monuments anciens sont en vigueur dans les trois parcs. Le budget alloué à la conservation et au développement des parcs historiques provient du gouvernement et du secteur privé.
Dans le cadre de la réforme actuelle de l'administration nationale qui vise à décentraliser les fonctions et responsabilités du gouvernement, il est prévu que des comités locaux, régionaux et nationaux pour la protection du patrimoine mondial seront mis en place. Ces comités permettront d'améliorer la collaboration avec les universités et les ONG professionnelles qui travaillent à la conservation des sites du patrimoine.
La visite des sites continuera d’être promue et gérée, comme Sukhothai et ses villes historiques associées sont des principales destinations touristiques nationales et internationales, en particulier pendant le festival annuel de Loy Krathong. Il y a un aéroport à proximité dont la fonction est presque exclusivement d’amener les visiteurs vers les villes historiques et il est prévu d’augmenter les installations pour les visiteurs.
Le Département des Beaux-Arts a pour objectif de diffuser plus largement les connaissances sur l'importance historique de ces trois sites individuels et du bien du patrimoine mondial dans son ensemble. A Sukhothai, il y a une annexe du Musée national, avec des centres d'information à Si Satchanalai et Kamphaeng Phet. Ceux-ci détiennent des collections importantes d'art et d’archéologie des trois sites.

Description longue
[Uniquement en anglais]

The small historic park of Sukhothai (3.38 km2) constitutes a masterpiece of the first Siamese architectural style. The three sites are representative of the first period of Siamese art and the creation of the first Thai state.

Beginning in the 12th century, a people from Yunnan in China settled in the northern regions of the Khmer state. Known as the Thai (free men), they organized themselves in small communities. A Thai prince married a Khmer woman, then rebelled against the central power and created the first Siamese state, calling it the kingdom of Sukhothai after the name of its capital city. Ramkhamhaeng (or Rama the Strong), second son of the founder of the state (c. 1280-1318) was one of the most important Thai sovereigns, for he brought his state extensive territory through his military victories. He invented the Siamese alphabet (Khmer script) and imposed strict observance of the Buddhist religion and instituted a military and social organization copied from his vanquished neighbours, the Khmers.

The great civilization which evolved in the kingdom of Sukhothai was a tributary of numerous influences and ancient local traditions, but the rapid assimilation of all these elements forged, in record time, what is known as the Sukhothai style.

Three old towns were the principal centres of the kingdom of Ramkhamhaeng: Sukhothai (the capital), Si Satchanlai (second royal residence), and Kampheng Pet. In their architecture, built from brick with decorations in stucco and wood, they offer a great variety and skilful mixture of elements inspired by the Singhalese or Khmers. The great meeting rooms with the massive chevet decorated with a monumental portrait of Buddha are specific to Sukhothai architecture and subsequently influenced all Thai art. Among the statuary, the first Thai style is distinguished by the particular physical features of the Buddhas: a long, fine nose, a flame-like protuberance on the head (Sinhalese influences) and a double line around the mouth (Khmer tradition). Buddha is often represented upright (walking), his clothing clinging to his body, with an almost haughty attitude.

The historic town of Sukhothai lies a dozen or so kilometres from the modern town and still has a large part of its fortifications. The principal monuments include the monastery (wat) Mahathat, with its royal temple and its cemetery; Sra Si Wat, with its two stupas, their graceful lines reflected in the water of the town's biggest reservoir; and an impressive prang (reliquary tower typical of Ayutthaya art) from a somewhat later period. The site has been excavated and studied since the mid-20th century. In 1988 a 70 km2 area was declared a historic park. Unfortunately, a modern road was built and cuts the site in two.

The historic town of Si Satchanm, famous for its ceramics, is separated from the modern town by the river Yom. Among the 140 buildings on the site the most notable is the monastery of Chedi Chet Thao (temple with seven points), impressive with its seven rows of elongated stupas, erected to hold the ashes of the governors of the town. Since 1983, the site has been classed as a historic park (45 km2).

The historic town of Kamohena Pet (wall of diamonds) played mostly a military role and, even after the fall of the kingdom of Sukhothai, retained strategic importance. For this reason, its monuments are as much in the Sukhothai as in the Ayutthaya style. In 1980 the site was declared a historic park.

Source : UNESCO/CLT/WHC