jump to the content

Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré

Air and Ténéré Natural Reserves

This is the largest protected area in Africa, covering some 7.7 million ha, though the area considered a protected sanctuary constitutes only one-sixth of the total area. It includes the volcanic rock mass of the Aïr, a small Sahelian pocket, isolated as regards its climate and flora and fauna, and situated in the Saharan desert of Ténéré. The reserves boast an outstanding variety of landscapes, plant species and wild animals.

Réserves naturelles de l'Aïr et du Ténéré

C'est la plus grande aire protégée d'Afrique, avec 7,7 millions d'hectares. La zone considérée comme sanctuaire protégé n'en représente que le sixième. Elle comprend le massif éruptif de l'Aïr, îlot sahélien isolé dans le désert saharien du Ténéré par son climat, sa flore et sa faune. Les réserves possèdent un ensemble exceptionnel de paysages, d'espèces végétales et d'animaux sauvages.

محميتا الأيير والتينيري الطبيعيتَيْن

إنّها أكبر مساحة محميّة في أفريقيا تبلغ 7.7 مليون هكتار. فالمنطقة التي تُعتبر كمعبد محمي لا تمثل سوى السُّدس. وهي تتضمَّن كتلة الايير البركانية، وهي جزيرة صغيرة سهلانيّة منزويّة في صحراء تينيري المتميّزة بمناخها وبتشكيلة النباتات ومجموعة الحيوانات فيها. إذ تملك المحميّتان مجموعةً فريدةً من المناظر الطبيعيّة وأنواع النباتات والحيوانات البريّة.

source: UNESCO/ERI

阿德尔和泰内雷自然保护区

阿德尔和泰内雷自然保护区是非洲最大的自然保护区,占地约770万公顷,但整个区域只有约占面积六分之一的地区被认为真正具有保护意义。该地区包括阿德尔火山断层和小萨赫勒地区,该地区虽然位于泰内雷的撒哈拉沙漠,但是那里的气候、动物和植物却与周围地区明显不同。阿德尔和泰内雷自然保护区以拥有各异的环境、多样化的植物和野生动物而著称。

source: UNESCO/ERI

Природные резерваты Аир и Тенере

Это самая крупная охраняемая территория во всей Африке, площадью около 7,7 млн. га. При этом зона наиболее строгой охраны (местообитание исчезающей антилопы аддакс) занимает примерно 1/6 часть указанной площади. Резерваты включают два участка: гористый массив вулканического происхождения Аир, с более влажным климатом, разнообразными ландшафтами, и весьма богатой флорой и фауной, а также Тенере – песчаный участок пустыни Сахара.

source: UNESCO/ERI

Reservas naturales del Air y el Teneré

Estas reservas se extienden por una superficie de 7.700.000 hectáreas y forman la zona natural protegida más vasta de toda África, aunque el santuario propiamente dicho sólo abarca una sexta parte de esa extensión. El sitio comprende el macizo volcánico del Air, islote saheliano situado en medio del desierto sahariano del Teneré, con un clima, flora y fauna totalmente singulares. La variedad de los paisajes y las especies vegetales y animales de las reservas es excepcional.

source: UNESCO/ERI

アイールとテネレの自然保護区群

source: NFUAJ

Natuurreservaat Aïr en Ténéré

Het Natuurreservaat Aïr en Ténéré is het grootste beschermde gebied in Afrika en beslaat zo’n 7,7 miljoen hectare. Het gebied dat wordt beschouwd als beschermd wildreservaat, vormt echter maar een zesde van de totale oppervlakte. Het omvat de vulkanische rotsmassa van de Aïr (2.000 meter hoog), een kleine enclave in de Sahel – geïsoleerd qua klimaat en flora en fauna – en gelegen in de Sahara woestijn van Ténéré. De natuurreservaten kennen een grote verscheidenheid aan landschappen, plantensoorten en wilde dieren. Er zijn in dit gebied 40 soorten zoogdieren, 165 soorten vogels en 18 soorten reptielen en amfibieën geïdentificeerd.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Erg entre Fachi et Bilma © Holger Reineccius
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse:

La réserve de l'Aïr et du Ténéré est une des plus grandes aires protégées d'Afrique, avec 7,736,000 hectares. Elle est le dernier bastion de faune Saharo Sahélienne au Niger. Elle comprend deux zones principales : le massif montagneux de l'Aïr qui atteint 2000 mètres d'altitude et la vaste plaine du désert du Ténéré. L'Aïr présente, au sein d'un environnement désertique, un îlot de végétation sahélienne avec des composantes soudaniennes et des composantes saharo méditerranéennes.

Critère (vii) : L'Aïr constitue un îlot de type sahélien isolé dans un environnement désertique saharien. Il constitue de ce fait un ensemble d'écosystèmes relictuels remarquable allié à des paysages de montagnes et de plaines d'un intérêt et d'une valeur esthétique exceptionnels. Les dunes vives du Ténéré modifient rapidement le paysage par déplacement et dépôt de sable. La région contient des montagnes de marbres bleus qui présentent un intérêt esthétique particulier.

Critère (ix) : La réserve de l'Aïr et du Ténéré est  le dernier bastion de faune Saharo Sahélienne au Niger. L'isolement dans lequel se trouve l'Aïr et  la présence peu marquée de l'homme font que de nombreuses espèces sauvages éliminées dans d'autres régions du Sahara et du Sahel survivent ici. Le bien contient une grande diversité d'habitats (dunes vives, dunes fixées, regs sableux, vallées falaises, canyons, plateaux sommitaux, gueltas etc.) nécessaires pour la conservation de la diversité biologique Saharo sahélienne.

Critère (x) : Le bien contient des habitats naturels importants pour la survie de trois antilopes du désert du Sahara sur la Liste rouge de l'UICN des espèces menacées : la gazelle dorcas (Gazella dorcas dorcas) ; la gazelle leptocère (Gazella leptoceros) ; et l'addax (Addax nasomaculatus). Environ un sixième de la réserve bénéficie du statut de sanctuaire pour la protection de l'addax. Le bien contient d'importantes populations d'espèces d'ongulés du Sahara et d'espèces de carnivores tels que le fennec, le renard de rüppell et le guépard.  Le massif de l'Aïr constitue également une zone de transit pour un grand nombre d'oiseaux migrateurs afrotropicaux et paléarctiques. En total, 40 espèces de mammifères, 165 espèces d'oiseaux, 18 espèces de reptiles et une espèce d'amphibien ont étés identifiées dans la Réserve. Au niveau de la flore, on trouve dans la steppe les espèces Acacia ehrenbergiana, Acacia raddiana, Balanites aegyptiaca, Maerua crassifolia, et au sol les espèces Panicum turgidum et Stipagrostis vulnerans. Dans les vallées les plus importantes, où les stocks d'eau dans les réservoirs alluviaux sont conséquents, un habitat très spécifique se développe associant une strate ligneuse dense avec des palmiers doum, des palmiers dattiers, Acacia nilotica, Acacia raddiana, Boscia senegalensis, Salvadora persica, et un tapis herbacé avec entre autres Stipagrostis vulnerans.

Intégrité

Le bien est  une des plus grandes aires protégées d'Afrique avec une superficie de 7.736.000 ha. Sa partie centrale (1.280.500ha) est classée réserve intégrale (sanctuaire des Addax). Les espèces du désert étant présentes en très faible densité, ces dimensions sont essentielles à leur survie. Dans les limites des monts de l'Aïr et du désert du Ténéré, les limites sont marquées à tous les points d´accès principaux. Une extension au sud-ouest, pour inclure un site utile à la faune dans certaines conditions de pluviosité et pour tenir compte de la migration de l'addax au sud-est vers la région du mont Termit, serait envisagée. 

Besoins en matière de protection et de gestion

Le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en péril en 1992 à cause d'instabilité politique et dissensions entre les populations. Le bien bénéficie d'une protection légale et d'une gestion satisfaisante, soutenues par  les appuis techniques et financiers de l'Etat et des partenaires au développement. Il ne dispose pas d'un plan de gestion. La chasse et l'exploitation des produits ligneux sont interdites dans la réserve ; de même l'accès au sanctuaire des addax est strictement interdit. Le braconnage et le pâturage abusif sont les principales menaces auxquelles est confronté le bien. Ces menaces connaissent un début de solution avec les activités de surveillance et de sensibilisation, mais beaucoup reste encore à faire pour les combattre définitivement. Pour minimiser ces problèmes, il faudra renforcer la présence physique des autorités de gestion dans la réserve, clarifier les droits respectifs d'utilisation du sol et d'accès aux ressources des populations locales, améliorer le suivi et la surveillance du bien pour s'attaquer aux problèmes de braconnage et d'extraction illégale des ressources naturelles et mettre fin aux activités commerciales de ramassage du bois et de la chaume sur le bien. La gestion durable et la conservation de ce bien nécessitent le renforcement de l'appui financier et technique de la part de l'Etat et des partenaires au développement, en vue de l'élaboration d'un plan d'aménagement et de gestion du site, La mise en œuvre effective du cadre de concertation inter-communal, et de l'accord de cogestion des ressources naturelles du bien entre l'Etat et les communes concernées.

Description longue
[Uniquement en anglais]

Situated in the Saharan region of Niger, approximately 160 km north-east of Agadez, the reserve includes a smaller core area integral reserve called Sanctuaire des Addax.

The reserve lies in an arid region of the Sahara, with average rain fall of around 50 mm per year. It is composed of two main zones: the mountain massifs of the Air rising to 2,000 m in altitude, and the extensive flat plain of the Ténéré desert. Habitats are diverse, ranging from aquatic communities in the permanent rock pools (gueltas ) of the mountains, to heavily-wooded valleys and open sandy desert. The Air Mountains are basically a Sahelian enclave surrounded by a Saharan environment, but Sudanese and Mediterranean elements are also present.

The relict Sudanese and Mediterranean elements are found above 1,000 m in the sheltered wetter localities in the massifs. Sudanese species include Grewia and several species of Ficus . Mediterranean species include the wild olive. The reserve harbours significant populations of the wild relatives of several important crop species: wild olive, millet and sorghum.

40 species of mammal, 165 birds, 18 reptiles and one amphibian from the reserve have been identified. Significant populations of several internationally threatened Saharan desert ungulate species are present: there are an estimated 12,000 Dorcas gazelle, 170 Dama gazelle, 3,500 Barbary sheep (aoudad ), occasional addax and possibly slender-horned gazelle. Carnivores include healthy populations of fennec fox, Ruppell's fox, and a small and probably declining population of 15-20 cheetahs. About 85 of the bird species recorded are Palaearctic migrants; of the remainder the estimated 800-2,000 ostrich represent the last viable population of the West African race, and there are substantial numbers of Nubian bustard. The reptilian fauna includes the desert monitor lizard, the sand viper and various species of sand boa and gecko.

Palaeolithic and Neolithic archaeological sites are found at many locations in the reserve, as are rock engraving sites. The 3,500-7,000 Twareg inhabitants for the most part maintain a lifestyle of transhumant pastoralism, raising goats and camels. The settled population practises irrigated agriculture, growing wheat, fruit, vegetables and dates.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique
[Uniquement en anglais]

The reserve was gazetted by Decree No. Infobase produced by WCMC, January 1992

Source : évaluation des Organisations consultatives