English Français
Aidez maintenant !

Sanctuaire de baleines d'El Vizcaino

Whale Sanctuary of El Vizcaino

Located in the central part of the peninsula of Baja California, the sanctuary contains some exceptionally interesting ecosystems. The coastal lagoons of Ojo de Liebre and San Ignacio are important reproduction and wintering sites for the grey whale, harbour seal, California sea lion, northern elephant-seal and blue whale. The lagoons are also home to four species of the endangered marine turtle.

Sanctuaire de baleines d'El Vizcaino

Situé dans la partie centrale de la péninsule de la Basse-Californie, ce site contient des écosystèmes de valeur exceptionnelle. Les lagunes côtières de Ojo de Liebre et San Ignacio constituent d'excellents sites de reproduction et d'hivernage pour la baleine grise, le veau marin, le lion de mer de Californie, l'éléphant de mer du Nord et la baleine bleue. Les lagunes abritent en outre quatre espèces de tortues marines menacées d'extinction.

معبد الحيتان في ال فيسكايينو

يتميّز هذا الموقع الذي يقع في وسط شبه جزيرة باجا كاليفورنيا، بأنظمة بيئية استثنائية. فالبحبرات الشاطئية في اوجو دي ليبري وسان اغناسيو تشكل مواقع تكاثر الحيتان الرمادية وعجول البحار والفقمات الكاليفورنية والفقمات بخرطوم الشمالية والحيتان الزرقاء، حيث تمضي فصل الشتاء. كما تتضمَّن هذه البحيرات أربعة أنواع من السلاحف البحرية المُهدَّدة بالانقراض.

source: UNESCO/ERI

埃尔比斯开诺鲸鱼禁渔区

埃尔比斯开诺保护区位于下加利福尼亚半岛中部地区,那里有许多重要的生态系统。地处奥霍德列夫雷和圣伊格纳西奥的沿海环礁湖,是灰鲸、港湾海豹、加利福尼亚海狮、北方海象以及蓝鲸的重要繁殖地及越冬地。环礁湖还为四种濒于灭亡的海龟提供栖身之地。

source: UNESCO/ERI

Резерват китов Эль-Вискаино

Резерват расположен в центральной части полуострова Калифорния и включает целый ряд примечательных ландшафтов. Прибрежные лагуны Охо-де-Льебре и Сан-Игнасио служат местами размножения и зимовки для серых китов, обыкновенных тюленей, калифорнийских морских львов, северных морских слонов и голубых китов. В лагунах отмечены представители четырех исчезающих видов морских черепах.

source: UNESCO/ERI

Santuario de ballenas de El Vizcaíno

Situado en la parte central de la península de Baja California, este sitio alberga ecosistemas de valor excepcional. Las lagunas costeras de Ojo de Liebre y San Ignacio son lugares excelentes para la reproducción e invernada de ballenas grises, becerros marinos, leones marinos californianos, elefantes marinos septentrionales y ballenas azules. Esas lagunas albergan también cuatro especies de tortugas marinas en peligro de extinción.

source: UNESCO/ERI

エル・ビスカイノのクジラ保護区

source: NFUAJ

Walvisreservaat van El Vizcaino

Het walvisreservaat van El Vizcaino ligt in het centrale deel van het schiereiland Baja California en bevat een aantal bijzonder interessante ecosystemen. De kustlagunes van Ojo de Liebre en San Ignacio zijn belangrijke reproductie- en overwinteringsgebieden voor de grijze walvis, de zeehond, de Californische zeeleeuw, de noordelijke zeeolifant en de blauwe vinvis. De lagunes vormen ook de thuishaven van vier soorten bedreigde zeeschildpadden. Het gebied wordt al vele eeuwen bewoond. Dit blijkt onder andere uit een aantal prehistorische vindplaatsen, rotstekeningen, muurschilderingen en oude ruïnes. Samen vormen ze het bewijs van vroege kolonisatie vanuit Europa.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Sanctuaire de baleines d'El Vizcaino © Evergreen
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le Sanctuaire de baleines d'El Vizcaino est un bien en série situé sur la côte Pacifique de la partie centrale de la péninsule  de Basse Californie au Mexique. Il comprend deux lagunes côtières, Ojo de Liebre et San Ignacio, et  leurs abords, une mosaïque complexe de zones humides, de marais, de plantes halophiles, de dunes et d’habitats désertiques, ainsi que des mangroves dans les aires de transition. La surface  totale des deux composantes du site est de 370.950 hectares, intégrés  dans la Réserve de biosphère d'El Vizcaino, qui est l’aire protégée la plus étendue du Mexique,  elle-même  contiguë à une autre zone de conservation importante au nord. Les lagunes sont considérées comme les aires de reproduction les plus importantes du monde de la sous population autrefois menacée de baleine grise de l’est du Pacifique Nord. La protection de ces aires de reproduction d’hiver,  y compris ces lagunes mêmes, a été primordiale dans le redressement  remarquable de cette espèce après sa quasi-extinction due à  la chasse commerciale. La plupart de la sous-population migre entre ces lagunes et les aires d'alimentation estivales dans les mers des Tchouktches, de Beaufort et au sud-ouest de la mer de Béring.

Les lagunes abritent de nombreux autres mammifères marins, comme le dauphin, le lion de mer de Californie  et le phoque. On trouve quatre espèces de tortues marines dans  les eaux peu profondes qui sont aussi un habitat et aire d’alevinage important pour un grand nombre de poissons, de crustacés et d'autres formes de vie. Un nombre incalculable d’espèces d'oiseaux migrateurs s’y reproduisent, des oiseaux y résident, comme une population importante de balbuzard pêcheur, et plus de la moitié de la population de bernaches cravants du Mexique hiverne dans les lagunes et les habitats adjacents. Ce sanctuaire exceptionnel conserve des écosystèmes marins et terrestres et leur fragile interface. Le désert environnant, qui fait biogéographiquement  partie du désert de Sonora, possède une flore et une faune très diversifiée.

Malgré son statut de protection, le site est sensible aux impacts potentiels des activités économiques qui ont lieu dans le voisinage immédiat des lagunes, notamment les pêcheries benthiques et pélagiques, l'extraction du sel à grande échelle et le tourisme.

Critère (x) : Le Sanctuaire de baleines d'El Vizcaino contient les aires de reproduction les plus importantes de la sous-population de baleine grise de l’est du Pacifique Nord. Sa protection est étroitement liée au redressement remarquable de l’espèce après sa quasi-extinction due à la chasse commerciale excessive. De nombreux facteurs environnementaux, comme  la profondeur, la température, les nutriments et la salinité coïncident pour faire des lagunes de Ojo de Liebre et San Ignacio des aires idéales pour l’accouplement, la reproduction et la mise à bas des baleines. Les lagunes fournissent  également un habitat précieux pour de nombreux autres mammifères marins, comme le grand dauphin, le lion de mer de Californie et le phoque commun. Quatre espèces de tortues marines ont été répertoriées dans les lagunes et les zones côtières adjacentes, les plus importantes étant les tortues vertes et les tortues caouannes. Les lagunes peu profondes bien protégées et leurs mangroves sont également de très productives aires d’alevinage pour une variété de poisson et d'invertébrés, et constituent un paysage naturel impressionnant. Les zones humides environnantes attirent une extraordinaire quantité et diversité d'oiseaux résidents et migrateurs, avec plusieurs centaines de milliers d'oiseaux qui y hivernent. Les régions plus sèches terrestres font partie du désert de Sonora, bien connu pour la diversité remarquable de sa flore et de la faune et pour son degré élevé d'endémisme.

Intégrité

Les limites du bien incluent  les lagunes côtières de Ojo de Liebre et San Ignacio dans leur intégralité. Il comprend ainsi une partie importante de l'habitat  sensible de la baleine grise, l’une des valeurs clé de conservation du site. Le site fait partie de la Réserve de  biosphère d'El Vizcaino, l’aire protégée la plus vaste du Mexique,  et est également inclus dans un complexe de conservation contiguë  encore plus vaste. Les grandes zones protégées terrestres servent de zone  tampon aux lagunes, y compris en ce qui concerne le maintien des interactions terre/mer. La réserve de biosphère, qui inclut et entoure le site, comprend également une bande marine de cinq kilomètres à partir de la côte, qui sert également de zone tampon marine.

Il est important de noter que la population de baleines grises ne passe qu’une partie relativement courte de son cycle de vie dans ce site qui est son lieu de reproduction et dont la  fonction de conservation est d'une importance mondiale extraordinaire. En ce sens, c’est un exemple parlant des avantages et des limites de la conservation in situ. L'avenir de la sous-population des baleines grises du Pacifique Nord dépendra sans aucun doute à la fois du succès de la conservation du site et des efforts internationaux engagés au-delà de sites spécifiques.

Les impacts humains sont relativement limités. En même temps, il est remarquable que, même dans un désert reculé, les activités humaines   exercent une pression croissante sur  l'environnement naturel. Alors que la chasse à la baleine, aux conséquences fatales, a pris fin dans le site, d’autres raisons d’inquiétude  incluent  la pêche excessive, l’exploitation du sel par évaporation et le développement incontrôlé du tourisme.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

La première mesure de conservation  applicable est la Convention pour la protection des oiseaux et des mammifères migrateurs, un accord bilatéral entre le Mexique et les États-Unis d'Amérique ratifié en 1937. Un autre cadre est la Commission baleinière internationale, à laquelle le Mexique a adhéré en 1949, qui protège les baleines grises de la chasse commerciale depuis sa création. Plus récemment, la législation fédérale sur les espèces indigènes et menacées liste  la baleine grise comme  «espèce sujette à une protection spéciale.

Un décret fédéral en 1971 a établi un refuge marin pour les baleines à Laguna Ojo de Liebre, suivi par un autre décret établissant un an plus tard plusieurs refuges autour des lagunes. Un  autre décret a créé un refuge pour les cétacés à Laguna San Ignacio en 1979. En 1988, le gouvernement fédéral a déclaré El Vizcaino réserve de biosphère, incluant le site. El Vizcaino a été reconnu au niveau international dans le cadre du Programme l’Homme et la biosphère de l’UNESCO en 1993.

La Lagune Ojo de Liebre est située près de la ville portuaire de Guerrero Negro, centre d'observation des baleines, mais aussi  site d'extraction du sel à l'échelle industrielle. Les navires transportent le sel de la lagune à un dock en eau profonde au large des côtes. Ce trafic maritime, ainsi que d’autres navires  le long de la côte et un nombre croissant de bateaux de tourisme, comporte des risques de perturbation, de contamination et même de collision avec les mammifères marins. Contrairement à la Lagune San Ignacio, l'exploration et l'exploitation minière ne sont pas expressément interdits dans Ojo de Liebre, ce qui comporte un risque potentiel d'extraction du sel à l’avenir, au détriment de l'habitat fragile de la Baleine grise.

La surpêche et la pêche illégale ont lieu dans et autour des deux lagunes, et constituent également une préoccupation plus générale le long de la côte du Pacifique. Outre les impacts complexes sur les écosystèmes marins des lagunes, les baleines grises, d'autres mammifères marins et les tortues marines risquent fatalement de se prendre dans les filets des pêcheurs. Le tourisme et les aménagements côtiers présentent  un certain nombre d'impacts indésirables lorsqu'ils ne sont pas gérés correctement, par exemple  la gestion inadéquate des déchets, mais aussi les perturbations directes causées par l’observation irresponsable et excessive des baleines. On constate aussi une absence de contrôle de la conduite hors piste et du braconnage dans le désert environnant. Le maintien de l’intégrité de l’impressionnant paysage naturel nécessite une planification et une gestion rigoureuses.

Tous ces risques sont bien documentés dans des programmes détaillés de gestion. Le Sanctuaire de baleines d'El Vizcaino a le potentiel de servir d’exemple de gestion intégrée des ressources naturelles. Au-delà de la conservation d'un lieu d'exception, il y a place pour l'utilisation durable du sel naturel, l’exploitation des ressources marines et l'observation des baleines. Ceci, cependant, nécessite de maintenir un équilibre permanent des différents  intérêts, y compris ceux des collectivités locales dont les moyens de subsistance dépendent des ressources naturelles protégées dans le site. Cela  exige également un personnel compétent et motivé, des ressources financières adéquates, et le plein soutien des communautés locales aux activités de conservation et de gestion.

Description longue
[Uniquement en anglais]

The Whale Sanctuary of El Vizcaino comprises two lagoons - Ojo de Liebre and San Ignacio - which lie in the central part of the Baja California peninsula, between the Gulf of California and the Pacific Ocean.

The lagoons are an exceptional reproduction and wintering site for gray whales as well as other mammals such as harbour seal, California sea lion, northern elephant seal and blue whale. Both lagoons are situated on the west side of the peninsula, Laguna Ojo de Liebre is connected to the Bahia Sebastian Vizcaino, and Laguna San Ignacio lies east of the town of Punta Abrejos, into which Rio San Ignacio flows.

Sedimentary rock forms the landscape in the north-west and the central zone of plains and the desert, Desierto de Vizcaino, with intrusions of riolithic lavas, andesites and piroclasts. Important fossil beds are found in the eastern zones. The eastern topography is dominated by the main mountain chain of Baja California, with heights ranging from 1,300 m to 1,996 m. A series of shallow, sandy bays, and saltwater inlets is found in both lagoons. The vegetation is representative of arid or hyperarid environments, a biogeographic subdivision of the Sonora desert vegetation community. There are 10 plant communities. Mangrove is typical of the lagoons, and dune communities, bushes and halophytic vegetation surround them.

In the coastal zone are found approximately 20 threatened animal species, including four species of marine turtle. The bay is frequented by gray whale, which breeds in both lagoons. The common seal is the other notable marine mammal. Bottlenose dolphin and California sea lion can also be found within Laguna San Ignacio. Three marine turtle species occur within the coastal area: green, hawksbill and olive ridley.

Notable endemic birds include peninsular yellowthroat and black-fronted hummingbird. The lagoons are important as a refuge for wintering wildfowl. Birds such as osprey and peregrine falcon also occur within the site.

The area has been occupied for many centuries. There are a number of prehistoric sites of importance on the peninsula, as well as petroglyphs, wall paintings and ancient ruined structures, together with evidence of the early colonization from Europe.

Approximately 38,000 people live within the buffer zone of the biosphere reserve, and are mainly concentrated in the towns of Guerro Negro, Santa Rosalia and San Ignacio and along the transpeninsula highway. Inhabitants are dependent on intensive agriculture, fishing, extensive livestock grazing, mining and tourism.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique
[Uniquement en anglais]

On 30 November 1988 the federal government declared El Vizcaino a national biosphere reserve under legal text. Under the 1932 convention between Mexico and the USA for the protection of migratory birds and game animals, the area benefitted from some protection. Since 1949 Mexico has adhered to the decrees of the International Commission for the Surveillance and Rational Protection of Cetaceans in relationship to this area. The presidential decree of 6 December 1971 established a marine refuge zone for whales in Laguna Ojo de Liebre. The text was modified in 1980 to include the lagoons of Manuela and Guerrero Negro. In 1972 another decree established a series of reserves and migratory bird refuges around Laguna de San Ignacio and Ojo de Liebre. In 1979 a new decree established a refuge zone for cetaceans in Laguna de San Ignacio (Prez-Gil, 1988). General legislation includes the Federal laws of Agrarian Reform concerning land ownership and land use, and the Forestry Law of 1960 concerning use of woodland and woodland products. The federal Hunting Law regulations took effect in 1988. Federal legislation also exists for the protection of the historic and archaeological monuments. Inscribed on the World Heritage List in 1993.

Source : évaluation des Organisations consultatives