English Français

Centre historique de San Gimignano

Historic Centre of San Gimignano

'San Gimignano delle belle Torri' is in Tuscany, 56 km south of Florence. It served as an important relay point for pilgrims travelling to or from Rome on the Via Francigena. The patrician families who controlled the town built around 72 tower-houses (some as high as 50 m) as symbols of their wealth and power. Although only 14 have survived, San Gimignano has retained its feudal atmosphere and appearance. The town also has several masterpieces of 14th- and 15th-century Italian art.

Centre historique de San Gimignano

La ville de San Gimignano delle belle Torri est située en Toscane, à 56 km au sud de Florence. C'était un important point de relais pour les pèlerins qui se rendaient à Rome ou en revenaient par la Via Francigena. Les familles nobles qui contrôlaient la ville avaient bâti quelque 72 maisons-tours (jusqu'à 50 m de hauteur), symboles de leurs richesses et de leur pouvoir. Il ne reste que 14 de ces tours mais San Gimignano a conservé son ambiance et son apparence féodales. La ville recèle également des chefs-d'œuvre de l'art italien des XIVe et XVe siècles.

الوسط التاريخي لـسان جيمينيانو

تقع مدينة "سان جيمينيانو دلّي بيلّي تورّي"في محافظة توسكانا على بعد 56 كم جنوب فلورنسا. وكانت تشكل نقطة ربط هامة للحجاج الذاهبين إلى روما أو العائدين منها عبر الفيا فرانتشيجينا . فالعائلات النبيلة التي كانت تسيطر على المدينة كانت قد بنت حوالى 72 منزلاً برجًا (يصل ارتفاع كل منها إلى 50 م)، كرمز لثروتها وسلطتها. ولم يبق من تلك الأبراج إلاّ 41 لكن "سان جيمينيانو" حافظت على جوها ومظهرها الإقطاعيين. كما تحوي المدينة أيضًا تحفًا من الفن الإيطالي الخاص بالقرنين الرابع عشر والخامس عشر.

source: UNESCO/ERI

圣吉米尼亚诺历史中心

美丽的圣吉米尼亚诺坐落在托斯卡纳,在佛罗伦萨南部56公里处,是往返于弗朗西斯科和罗马之间朝拜圣者的重要物资补给地。当时控制这个城市的贵族家庭,在这里建造了72座塔楼(高约50米)以表明他们的富有和权力。虽然只有14座残存了下来,圣吉米尼亚诺仍然保留了它的封建基调和外貌。这座城市同时保留了几部14世纪至15世纪时期意大利的艺术杰作。

source: UNESCO/ERI

Исторический центр города Сан-Джиминьяно

Сан-Джиминьяно-делле-Белле-Торри находится в Тоскане, в 56 км к югу от Флоренции. Он служил важным остановочным пунктом для паломников, идущих в Рим или обратно по дороге Виа-Франчиджена. Патрицианские семьи, правившие в городе, построили 72 башни (некоторые из них – высотой до 50 м) как символы своего богатства и власти. Хотя сохранились только 14 из них, Сан-Джиминьяно сберег атмосферу и облик феодального города. В городе также находятся несколько шедевров итальянского искусства XIV и XV вв.

source: UNESCO/ERI

Centro histórico de San Gimignano

Situada en la región de la Toscana, a 56 kilómetros al sur de Florencia, la ciudad de San Gimignano delle belle Torri fue una importante etapa para los peregrinos que iban a Roma, o volvían de ella, por la Vía Francigena. Las familias patricias que gobernaban la ciudad construyeron 72 casas-torres de hasta 50 metros de altura, verdaderos símbolos de su riqueza y poderío. Aunque sólo quedan 14 de estos monumentos, San Gimignano ha conservado su aspecto y atmósfera feudales. La ciudad posee, además, obras maestras del arte italiano de los siglos XIV y XV.

source: UNESCO/ERI

サン・ジミニャーノ歴史地区
「美しい塔のある町」として知られる、フィレンツェ南西にある古都。12世紀から約200年にわたって栄えた。一時は72本もあった塔は、教皇派と皇帝派に分かれて対立していた貴族が、戦時用の砦を兼ねる住居として築いたもので、現在は14本残っている。チステルナ広場の周囲はこれらの塔と館が取り囲み、中世の面影を残している。

source: NFUAJ

Historisch centrum van San Gimignano

‘San Gimignano delle belle Torri’ ligt in Toscane – 56 kilometer ten zuiden van Florence – en diende als belangrijk schakelpunt voor pelgrims die reisden naar of vanuit Rome over de Via Francigena. De patricische families die over de stad heersten hebben ongeveer 72 torenhuizen gebouwd (sommigen wel 50 meter hoog), als symbool van hun rijkdom en macht. Hoewel er nu nog slechts 14 overeind staan, heeft San Gimignano haar feodale sfeer en uitstraling behouden. De stad illustreert een middeleeuwse beschaving omdat het alle typische stedelijke structuren bij elkaar brengt: pleinen, straten, huizen, paleizen, waterputten en fonteinen. De stad kent verschillende meesterwerken van 14e en 15e-eeuwse Italiaanse kunst.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Centre historique de San Gimignano (Italie) © UNESCO
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le centre historique de San Gimignano est situé sur une hauteur, dominant le paysage environnant. Au Moyen Âge, en raison de son implantation dans le Val d’Elsa à 56 km au sud de Florence, la ville était un important point de relais pour les pèlerins qui se rendaient à Rome ou en revenaient par la Via Francigena. Elle devint indépendante en 1199. Entre les XIe et XIIIe siècles, les familles nobles et des marchands de la haute bourgeoisie, qui contrôlaient la ville libre, construisirent de nombreuses maisons-tours fortifiées (probablement 72) comme symboles de leur puissance et de leur richesse. La ville s’organisa autour de deux places principales : la Piazza della Cisterna, de plan triangulaire, ornée en son centre d’un beau puits, et la Piazza Duomo, datant de la fin du XIIIe siècle, avec son plan complexe et la plus forte concentration de monuments publics et privés. Après 1353, la ville entama une période de déclin en raison des épisodes de famine et de peste qui provoquèrent une forte diminution de la population. En l’espace de cent ans, elle rétrograda au niveau des autres terres qui étaient sous le contrôle de Florence. Cependant, ce nouveau statut empêcha la ville d’être touchée par le renouveau urbain qui, après le Moyen Âge, transforma de nombreuses villes historiques italiennes. 

Alors que seules 14 maisons-tours originales ont subsisté, San Gimignano a conservé son ambiance et son apparence féodales, avec plusieurs palais remarquables des XIIe et XIVe siècles qui l’embellissent. La ville recèle également plusieurs chefs-d'œuvre de l'art italien des XIVe et XVe siècles qui se trouvent dans la cathédrale et dans d’autres édifices éminents, religeux et privés.

Le centre historique de San Gimignano est un site culturel d’une valeur exceptionnelle, étant donné qu’il a précieusement conservé son homogénéité architecturale et son schéma urbain d’origine. Les édifices situés à l’intérieur de la double ceinture de murs fournissent un brillant exemple de l’architecture médiévale, influencée par les styles de Florence, Sienne et Pise du XIIe au XIVe siècle. 

Critère (i) : Le centre historique de San Gimignano abrite une série de chefs-d’œuvre de l’art italien des XIVe et XVe siècles dans leur contexte architectural d’origine. Citons : dans la cathédrale, la fresque du Jugement Dernier avec le Ciel et l’Enfer de Taddeo di Bartolo (1393), le Martyre de saint Sébastien de Benozzo Gozzoli (1465) et, surtout, les admirables fresques de Domenico Ghirlandaio, comme le cycle de sainte Fine (1475) et l’Annonciation du baptistère (1482). D’autres œuvres de la même beauté exceptionnelle sont les immenses fresques de Benozzo Gozzoli dépeignant saint Sébastien (1464) et saint Augustin (1465).

Critère (iii) : San Gimignano apporte un témoignage exceptionnel sur la civilisation médiévale par l’accumulation en un espace restreint de toutes les structures caractéristiques de la vie urbaine : places et rues, maisons et palais, puits et fontaines. Les fresques qui furent commandées en  1303 par la commune à Memmo di Filippuccio pour décorer la chambre du Podestà dans le Palais du Peuple comptent parmi les documents les plus reproduits pour illustrer, jusque dans des scènes intimes, la vie quotidienne au début du XIVe siècle.

Critère (iv) : Alors que le paysage urbain de Florence, dominé par les tours de ses palais publics (Palazzo del Podestà et Palazzo della Signoria), illustre le primat des institutions communautaires sur les pouvoirs privés, les tours des maisons familiales ayant été périodiquement écrêtées à partir de 1250, San Gimignano, dont l’incastellamento remonte à 998, conserve, avec ses 14 tours orgueilleusement dressées au-dessus de ses palais, l’aspect d’une cité féodale toscane avec ses factions rivales vivant sur un pied de guerre. Elle illustre une situation historique significative, dont ni Florence, ni Sienne ni Bologne n’ont gardé, en dépit de la qualité de leurs monuments, une image aussi significative. 

Intégrité

Le périmètre du bien est défini par deux anneaux concentriques de murs défensifs. L’anneau intérieur fut construit à la fin du Xe siècle et renforcé au XIIIe siècle avec la construction du mur extérieur. À l’intérieur de cette enceinte, la ville médiévale abrite tous les éléments qui contribuent à sa valeur universelle exceptionnelle : des tours et des maisons-tours, des palais nobiliaires avec de riches décorations de pierre et de terre cuite, des églises romanes tardives et le schéma urbain des rues. De plus, le tissu urbain se combine d’une manière parfaite avec un précieux système de vergers longeant des rues secondaires et des zones non bâties, qui complètent le plan urbain de la fin du Moyen Âge. La silhouette unique de la ville, très haut perchée et occupant une position dominante, peut être appréciée depuis les principales perspectives qui s’ouvrent sur elle. Malgré une transformation sociale due au développement des 60 dernières années, le centre historique conserve encore les mêmes traditions anciennes, fondées sur une dynamique sociale vivante.

Le bien est vulnérable aux effets de l’accroissement du tourisme et aux pressions associées, réclamant des changements dans l’utilisation traditionnelle de bâtiments. Il existe des opportunités de réutilisation adaptée pour les sites actuellement vacants de l’ancienne prison et couvent de San Domenico. De plus, la ville historique est exposée aux risques d’activité sismique dans la région et de glissements de terrain sur la colline. 

Authenticité

Avec sa position sur une hauteur, San Gimignano continue de dominer la campagne environnante. La ville a conservé son authenticité grâce à l’application stricte des principes de restauration. Les interventions sur des monuments et des édifices respectent les principales caractéristiques du patrimoine culturel, de l’architecture, de l’histoire et de l’art. En particulier, le centre historique a gardé intacts des espaces, des volumes et des décorations dans le plan médiéval, grâce à la réglementation actuelle qui interdit rigoureusement le remplacement de bâtiments historiques ou des modifications sur ceux-ci. En outre, seuls des matériaux et des techniques traditionnels sont utilisés.

Au fil du temps, des modifications ont été apportées à l’utilisation de nombreux bâtiments historiques, dont certains soutiennent désormais l’industrie du tourisme. 

Eléments requis en matiere  de protection et de gestion

Il existe différents instruments de protection juridique applicables à divers niveaux. À l’échelle nationale, les bâtiments historiques et le paysage du bien sont tenus de respecter des règles nationales sur la protection et la préservation du patrimoine culturel (« Codice dei beni culturali e del paesaggio » – Code du patrimoine culturel et du paysage). Selon cette réglementation, toutes les interventions sont soumises à l’approbation du Ministero per i Beni e le Attività culturali (ministère du Patrimoine et des Activités culturels), dont les Bureaux annexes vérifient que les travaux sont compatibles avec les critères de préservation.

Au niveau municipal, le plan urbain (Piano Strutturale 2007) et ses instruments d’exécution fixent des règlements détaillés pour des interventions publiques et privées concernant le centre historique et le paysage de San Gimignano. Ces règles sont conçues pour protéger et mettre en valeur le tissu urbain historique et   l’établissement d’origine de la ville. Plus précisément, cela signifie qu’à l’intérieur du centre historique les seules interventions autorisées sont celles qui sont centrées sur la préservation et le sauvetage des caractéristiques typiques, morphologiques et formelles de bâtiments existants et de leur environnement ainsi que de tous les éléments qui contribuent à la définition de l’identité de la ville. En outre, l’administration municipale a ajouté plusieurs règles pour réglementer et contrôler toute transformation dans le centre historique, concernant notamment le tourisme, le commerce, l’affichage publicitaire, la circulation, la pollution sonore et électromagnétique, l’utilisation du domaine public etc. C’est en particulier pour combattre l’impact du tourisme à grande échelle et pour réguler le changement de fonctions et décorations urbaines que l’administration municipale a favorisé l’établissement de règles strictes visant à éviter que des utilisations prévues soient modifiées et que l’aspect de locaux professionnels soit transformé.

San Gimignano est gérée par une équipe multidisciplinaire représentant différents niveaux de gouvernement coordonnés par l’administration municipale. Ce groupe comprend le ministère du Patrimoine et des Activités culturels (Ministero per i Beni e le Attività Culturali), responsable de la protection et de la préservation du patrimoine culturel, et l’administration municipale qui définit et exécute des stratégies de préservation et de gestion en utilisant des instruments et règlements de l’urbanisme. Les autres entités locales (région et province) contribuent à la protection, à la préservation et à la gestion du patrimoine culturel et encouragent des activités de mise en valeur.