English Français
Aidez maintenant !

Mont Huangshan

Mount Huangshan

Huangshan, known as 'the loveliest mountain of China', was acclaimed through art and literature during a good part of Chinese history (e.g. the Shanshui 'mountain and water' style of the mid-16th century). Today it holds the same fascination for visitors, poets, painters and photographers who come on pilgrimage to the site, which is renowned for its magnificent scenery made up of many granite peaks and rocks emerging out of a sea of clouds.

Mont Huangshan

Célébrée durant une bonne partie de l'histoire chinoise dans l'art et la littérature (par exemple dans le style shanshui « montagne et eau », milieu du XVIe siècle), Huangshan, la plus belle montagne de Chine, exerce toujours la même fascination sur les visiteurs, les poètes, les peintres et les photographes d'aujourd'hui venus en pèlerinage dans ce lieu enchanteur, connu pour son paysage grandiose composé de nombreux rochers et pics granitiques émergeant d'une mer de nuages.

جبل هوانغشان

يُحتفى بجبل هوانغشان أجمل جبال الصين على مرّ التاريخ في الفنون والأدب (مثلاً في تحفة "جبل وماء" من النسق الشانشوي أواسط القرن السادس عشر)، وهو لا يزال ينُشده الزوّار والأدباء والرسّامون والمصوّرون المتوافدون في رحلةِ استجمام إلى هذا المكان الآسر المعروف بمناظره الرائعة المكوّنة من العديد من الصخور والقمم من مادة الغرانيت المطلة عبر بحرٍ من الغيوم.

source: UNESCO/ERI

黄山

黄山被誉为“震旦国中第一奇山”。在中国历史上的鼎盛时期,通过文学和艺术的形式(例如16世纪中叶的“山”、“水”风格)受到广泛的赞誉。今天,黄山以其壮丽的景色——生长在花岗岩石上的奇松和浮现在云海中的怪石而著称,对于从四面八方来到这个风景胜地的游客、诗人、画家和摄影家而言,黄山具有永恒的魅力。

source: UNESCO/ERI

Гора Хуаншань

Образ горы Хуаншань, известной как «любимая гора китайцев», часто использовался в литературе и искусстве (к примеру, в середине XVI в. сложился стиль «шаньшуй» – «горы и воды»). В наше время гора также привлекает посетителей, поэтов, художников и фотографов, которые наслаждаются видом живописных гранитных пиков, утопающих в море облаков.

source: UNESCO/ERI

Monte Huangshan

Huangshan, la mí¡s bella montaña de China, ha sido celebrada por artistas y literatos durante gran parte de la historia del paí­s (por ejemplo, en el estilo "montaña y agua" del Shanshui, a mediados del siglo XVI). Su grandioso paisaje de rocas y picos graní­ticos que emergen de un mar de nubes sigue ejerciendo hoy el mismo poder de fascinación sobre los numerosos viajeros, poetas, pintores y fotógrafos que acuden en peregrinación a visitarla.

source: UNESCO/ERI

黄山

source: NFUAJ

Huangshan berg

Huangshan – ‘mooiste berg van China’ – werd voor een groot deel van de Chinese geschiedenis geprezen in de kunst en literatuur (bijvoorbeeld in de Shanshui ‘berg en water’-schilderkunst van het midden van de 16e eeuw). Dezelfde fascinatie geldt vandaag de dag nog steeds voor bezoekers, dichters, schilders en fotografen die op bedevaart komen naar dit gebied. Esthetisch vormt het gebied een uniek schouwspel, met zowel hoge bergen, bossen, meren, trapsgewijze meertjes en watervallen. De grote variatie in kleuren is ook opmerkelijk; veel meren hebben helder blauw, turkoois of groen water, en in de herfst tonen de bladeren een scala aan warme kleuren.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Mont Huangshan © UNESCO
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse 

Le Mont Huangshan, souvent décrit comme « la plus belle montagne de Chine », a joué un rôle important dans l’histoire de l’art et de la littérature en Chine, depuis la dynastie des Tang vers le 8e siècle, lorsqu’une légende datant de l’an 747 décrivit la montagne comme le lieu où fut découvert un élixir d’immortalité longtemps recherché. Cette légende a donné au mont son nom et lui a assuré une place dans l’histoire chinoise. Le Mont Huangshan devint un pôle d’attraction pour les ermites, poètes et artistes paysagistes fascinés par son spectaculaire décor de montagnes fait de nombreux sommets de granit, nombre d’entre eux dépassent les 1.000 mètres d’altitude et émergent d’un perpétuel océan de nuages. À l’époque de la dynastie des Ming, aux environs du 16e siècle, ce paysage et ses nombreux rochers aux formes monstrueuses et ses vieux arbres au tronc noueux ont inspiré la très influente école de peinture de paysages Shanshui (Eau et montagne) définissant un type de représentation du paysage oriental fondamentale dans l’art et l’imagination du monde entier.

Le bien, situé dans la zone climatique subtropicale humide à régime de moussons de la province d’Anhui, couvre une surface de 15.400 hectares et dispose d’une zone tampon d’une surface de 14.200 hectares. Le bien est également d’une importance exceptionnelle pour sa richesse botanique pour la conservation denombreuses espèces de plantes endémiques locales et nationales, certaines d’entre elles sont menacées de disparition.

Critère (ii) : La valeur culturelle du paysage panoramique du Mont Huangshan a fait son apparition dans l’imaginaire chinois à l’époque de la dynastie des Tang et est fort appréciée depuis lors. La montagne a été appelée Huangshan (montagne jaune) par décret impérial en l’an 747 et a attiré de nombreux visiteurs depuis cette époque, y compris des ermites, des poètes et des peintres qui ont tous fait l’éloge par la peinture et la poésie de ce paysage de montagne qui les inspire tant, créant ainsi un riche ensemble d’art et de littérature d’importance mondiale. Pendant la dynatie Yuan (1271-1368), 64 temples ont été construits sur la montagne. En 1606, le moine Pumen est venu à Huangshan et a construit Fahai, le temple de méditation. Sous la dynastie des Ming (aux environs du 16e siècle), la reproduction du Mont Huangshan était devenue un thème favori des peintres paysagistes chinois, créant ainsi la très influente école de peinture de paysages dite Shanshui (Eau et montagne). Démontrant l’interaction entre l’homme et la nature dans ce cadre panoramique qui a inspiré des générations d’artistes et d’écrivains chinois.

Critère (vii) : Le  Mont Huangshan est réputé pour son magnifique paysage naturel composé d’imposants rochers granitiques et de vieux pins, souvent mis en valeur par des effets de nuages et de brume. Ce paysage spectaculaire comprend des colonnes en pierre naturelle, des rochers aux formes monstrueuses, des chutes d’eau, des grottes, des lacs et des sources d’eau chaude, fruits de sa complexe histoire géologique. Le bien possède un nombre impressionnant de sommets, dont soixante dix sept dépassent 1.000 mètres d’altitude et le plus haut, le célèbre pic Lianhua (le pic de la fleur de lotus) culmine à 1.864 mètres.

Critère (x) : Le Mont Huangshan est l’habitat de plusieurs espèces de plantes endémiques locales et nationales, plusieurs d’entre elles sont menacées à l’échelle mondiale. Sa flore exceptionnellement riche comprend un tiers de bryophytes de Chine (mousses et hépatiques) et plus de la moitié de ptéridophytes (fougères). Les espèces endémiques du Huangshan comprennent treize espèces de ptéridophytes et six espèces de plantes plus hautes, ainsi que beaucoup d’autres espèces endémiques à la région ou de Chine. Cette flore exceptionnelle est complétée par une importante faune de vertébrés de plus de 300 espèces, dont 48 espèces de mammifères, 170 espèces d’oiseaux, 38 espèces de reptiles, 20 espèces d’amphibiens et 24 espèces de poissons. 13 espèces sont placées sous la protection de l’état, dont la panthère nébuleuse Neofelis nebulosa (classée VU-Vulnérable par l’UICN) et la cigogne orientale Ciconia boyciana (classée EN-En danger par l’UICN).

Intégrité

Tous les éléments qui incarnent les valeurs du Mont Huangshan sont présents à l’intérieur des limites du bien inscrit et de sa zone tampon. Il s’agit d’une zone naturelle très panoramique portant des traces de glaciation et composée de nombreux et imposants sommets, de rochers aux formes monstrueuses, de chutes d’eau, de grottes, de lacs et de sources d’eau chaude qui sont tous bien protégés. Les temples anciens (parmi lesquels on trouve les vestiges de plus de vingt temples), les inscriptions sur les rochers et les passages qui y mènent et ceux qui conduisent aux points de vue panoramiques sont tous intacts et bien entretenus. 1.600 personnes habitent dans la zone concernée, la plupart étant des employés du parc et leur famille. Une politique est actuellement menée afin de réduire ce nombre ainsi que celui des bâtiments construits.

Authenticité

L’imposant paysage du Mont Huangshan a inspiré certaines des plus exceptionnelles créations de la peinture et de la poésie chinoises ainsi que l’architecture des temples. Une légende remontant de la dynastie des Tang et datant de l’an 747, décrit la montagne comme le lieu où fut découvert un élixir d’immortalité longtemps recherché. Cette découverte a donné son nom au Mont Huangshan et lui a assuré une place dans l’histoire chinoise. Le Mont Huangshan a attiré les ermites, les poètes et les artistes paysagistes fascinés par le paysage de montagnes émergeant d’un océan de nuages. À l’époque de la dynastie des Ming (aux environs du 16e siècle) ce paysage a inspiré l’école de peinture Shanshui (Eau et montagne) dont les maîtres étaient les artistes Jian Jiang, Zha Shibiao, Mei Oing, Xugu, et Xue Zhuang. Le plus célèbre d’entre tous était Shi Tao dont l’essai « Commentaire sur les peintures du moine Citrouille amère » est l’une des œuvres les plus célèbres de la littérature chinoise. C’est grâce à ces œuvres d’art et de littérature que l’authenticité du Mont Huangshan peut être mieux comprise, un lieu d’inspiration pour quelques-unes des plus grandes réalisations culturelles au monde.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Le Mont Huangshan, bien du patrimoine mondial, est un parc national placé sous la protection des lois chinoises. Celles-ci incluent : La Loi de protection des reliques culturelles (1982), la Loi sur la forêt (1982), la Loi sur la gestion des zones panoramiques et d’intérêt historique (1985) et la Loi sur la protection de la faune et de la flore sauvages (1988). La protection, la conservation et la gestion du bien ont été renforcées par la création du Comité de gestion du Parc national de Huangshan, placé directement sous l’autorité de la Municipalité de Huangshan. Un fonds spécial a été créé pour garantir la disponibilité d’un financement adapté au suivi et à la gestion du bien selon les meilleurs critères internationaux.

Un Schéma directeur pour le bien est actuellement mis en œuvre. Les objectifs de ce schéma sont de trouver un équilibre entre la conservation du bien et la promotion du tourisme, de garantir la sauvegarde de la zone panoramique dans un cadre de développement durable pour la communauté locale et d’élever les normes de gestion de la conservation en «numérisant, systématisant, raffinant et humanisant» le système de gestion du bien afin de préserver efficacement les valeurs de patrimoine artistique, culturel et environnemental du Mont Huangshan.

La pression exercée par les visiteurs est le facteur le plus évident qui affecte le bien. Le Mont Huangshan est l’un des paysages panoramiques les plus populaires de Chine avec un nombre annuel de visiteurs qui atteint 2,74 millions et augmente de 8,96% par an. Le nombre de visiteurs doit être stabilisé. Les autres menaces qui pèsent sur le bien sont le nématode du pin, les dommages provoqués par les orages sur les arbres, les glissements de terrain, les barrages, les actes de négligence commis par les touristes (par ex. fumer, jeter des ordures dans la nature) et les pénuries d’eau qui font augmenter les risques d’incendie.

Description longue

Huangshan is the mountain best renowned for its scenery in China, and has an interesting but complex geological history. It features numerous imposing peaks, whose formation dates back some 100 million years to the Mesozoic Era, when the ancient Yangtse Sea disappeared as a result of crustal movements and subsequent uplift. The geology and geomorphology of the region is undoubtedly of great interest ; of particular note are the features resulting from glaciation, the folds and faults which have resulted from tectonic activity and the high altitude karst features including calcareous tufa shoals, waterfalls, and stepped lakes. Aesthetically, the site presents an almost unique spectacle, with its combined attraction of high mountains, forests, lakes, stepped lakes, waterfalls, and calcareous shoals. The rich variety of colours is also notable, many of the lakes having clear blue, turquoise, or green waters, while in autumn many of the leaves turn to a range of rich colours. The site supports a high diversity of plant and animal species, including a number of threatened species.

U-shaped valleys, striations, and boulders are evidence of later glaciation during the Quaternary Period. Forests of stone pillars are numerous ; other features include grotesquely shaped rocks, waterfalls, lakes, and hot springs. The oldest rocks are the sedimentary deposits and metamorphic rocks from the Yangtse Sea, formed over 570 million years ago during the Proterozoic Era and outcropping at the southern foot of Mount Huangshan and south of the Xiaoyaoxi fault. Granite formations, formed during periods of orogenic activity, are characterized by well advanced longitudinal joints, responsible for the many impressive caves, ridges, and gorges.

Forests, characterized by Masson pine below 800m and Huangshan pine from 800m to 1800m, cover more than half of the site. Predominantly evergreen moist forest occurs between 600m and 1100m. Deciduous forest occurs from 1100m to 1800m, and alpine grassland above the tree line. Some 1650 plant species have been recorded, of which about 1450 are native and the rest have been introduced over the last 20 years. A number of trees are celebrated on account of their age, grotesque shape, or precipitously perched position, including 1000-year old specimens of Huangshan pine, maidenhair tree (Ginkgo biloba ), and alpine juniper Sabina squamata .

The vertebrate fauna comprises 300 species and includes mammals, birds, reptiles, amphibians, and fishes. A total of 13 species is under state protection. Large mammals include rhesus and stump-tailed macaques, Asiatic black bear, wild dog, civet, Chinese ferret-badger, clouded leopard, wild boar, sika deer, mainland serow, red-bellied and spotted squirrels, and pangolin. Notable among the avifauna is Oriental white stork.

The high esteem accredited to Huangshan throughout much of Chinese history has given rise to the Huangshan culture. Generation after generation, people have come to eulogize the mountain, resulting in a rich legacy of art and literature. Huangshan is considered to be a prime example of classic Chinese scenery, as typified in Chinese landscape paintings. On 17 June 747, during the Tang Dynasty, an Imperial order was issued to name it Huangshan (Yellow Mountain). Up until that time, however, the mountain had remained largely inaccessible from the outside world. Thereafter, poets, literary scholars, and numerous other celebrities were among the many visitors, and by the Yuan Dynasty (1271-1368) 64 temples had been constructed on the mountain. During the Ming Dynasty, in 1606, Monk Pumen came to Huangshan and built Fahai Meditation Temple and Wonshu Temple, connecting them by steps cut into the mountain. Paintings and drawings of the mountain appeared as early as the mid-16th century.

The inclusion of a number of Tibetan villages in the buffer zone adds to the cultural interest of the area.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique
[Uniquement en anglais]

Proclaimed a site of scenic beauty and historic interest by the State Council of the People's Republic of China in 1982. Protection measures date back to 1935 when the administrative area of Mount Huangshan was delimited, the boundaries providing the basis to the configuration of the existing scenic beauty and historic interest site.

Source : évaluation des Organisations consultatives