English Français

Le Kremlin et la place Rouge, Moscou

Kremlin and Red Square, Moscow

Inextricably linked to all the most important historical and political events in Russia since the 13th century, the Kremlin (built between the 14th and 17th centuries by outstanding Russian and foreign architects) was the residence of the Great Prince and also a religious centre. At the foot of its ramparts, on Red Square, St Basil's Basilica is one of the most beautiful Russian Orthodox monuments.

Le Kremlin et la place Rouge, Moscou

Indissolublement lié à tous les événements historiques et politiques les plus importants survenus en Russie depuis le XIIIe siècle, le Kremlin a été construit entre le XIVe et le XVIIe siècle par des architectes russes et étrangers exceptionnels. C'était la résidence du grand-prince ainsi qu'un centre religieux. Au pied de ses remparts, sur la place Rouge, s'élève la basilique Basile-le-Bienheureux, l'un des plus beaux monuments de l'art orthodoxe.

الكرملين والساحة الحمراء، موسكو

يرتبط الكرملين ارتباطاً وثيقاً بجميع الأحداث التاريخيّة والسياسيّة المهمّة التي توالت على روسيا منذ القرن الثالث عشر ولقد جرى تشييده بين القرنين الرابع والسابع عشر على يد مهندسين روس وأجانب استثنائيين. وكان الكرملين مقرّ الأمير الكبير كما كان مركزاً دينيّاً. عند أسفل أسواره في الساحة الحمراء شيدت بازيليك القديس بازيل وهي من أروع تحف الفنّ الأرثوذكسي.

source: UNESCO/ERI

莫斯科克里姆林宫和红场

由俄罗斯和外国建筑家于14世纪至17世纪共同修建的克里姆林宫,作为沙皇的住宅和宗教中心,与13世纪以来俄罗斯所有最重要的历史事件和政治事件密不可分。在红场上防御城墙的脚下坐落的圣瓦西里教堂是俄罗斯传统艺术最漂亮的代表作之一。

source: UNESCO/ERI

Московский Кремль и Красная Площадь

Это место неразрывно связано с наиболее важными историческими и политическими событиями в жизни России. Начиная с XIII в. Московский Кремль, созданный в период с XIV в. по XVII в. выдающимися русскими и иностранными зодчими, являлся великокняжеской, а затем и царской резиденцией, а также религиозным центром. На Красной площади, раскинувшейся у стен Кремля, возвышается собор Василия Блаженного – подлинный шедевр русской православной архитектуры.

source: UNESCO/ERI

El kremlin y la Plaza Roja de Moscú

Indisolublemente vinculado a los más trascendentales acontecimientos históricos y políticos de Rusia desde el siglo XIII, el kremlin de Moscú fue construido entre los siglos XIV y XVII por toda una serie de excelentes arquitectos rusos y extranjeros. Además de ser la residencia del Gran Príncipe, fue un importante centro religioso. Al pie de sus murallas, en la Plaza Roja, se alza la basílica de San Basilio el Bienaventurado, uno de los más hermosos monumentos de arte ortodoxo.

source: UNESCO/ERI

モスクワのクレムリンと赤の広場
モスクワ川とネグリンヤナ川の合流点の台地に建つ城塞宮殿。高さ10~20m、幅4~6のレンガ造りの城壁で囲まれ、城塞には高さ80mのトロイツカヤ塔など19の尖塔がそびえている。「赤(「美しい」の意味がある)の広場」は長さ700m、幅130m。イヴァン3世が命名。赤の広場のシンボル、ヴァシーリー聖堂は、16世紀中頃イヴァン4世が設計させたものである。玉葱形屋根を持つ円柱状のチャペルは、大小9つの塔が寄り添って一体となっている。

source: NFUAJ

Kremlin en Rode Plein, Moskou

Het Kremlin is onlosmakelijk verbonden met alle belangrijke historische en politieke gebeurtenissen in Rusland sinds de 13e eeuw. Het werd door de Grote Prins Yuri van Kiev gesticht als residentie en religieus centrum. De bouw vond plaats tussen de 14e en 17e eeuw en het ontwerp was in handen van uitstekende Russische en buitenlandse architecten. Binnen de muren van het Kremlin vindt men een reeks meesterwerken qua architectuur, maar ook beeldende kunst en religieuze monumenten van uitzonderlijke schoonheid. Aan de voet van de stadsmuren, op het Rode Plein, bevindt zich een van de mooiste Russisch-orthodoxe monumenten, de Pokrovkathedraal ook wel Basiliuskathedraal genoemd.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Le Kremlin et la place Rouge, Moscou (Fédération de Russie) © UNESCO
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Au centre géographique et historique de Moscou, le Kremlin de Moscou est la partie la plus ancienne de la ville. Mentionné pour la première fois dans la Chronique hypatienne en 1147 en tant que fortification érigée sur la rive gauche de la Moskova par Youri Dolgorouki, Prince de Souzdal, le Kremlin s’est développé et s’est agrandi avec l’adjonction de nouveaux établissements et de nouvelles banlieues qui furent entourées par de nouvelles fortifications – mur de Kitaigorodsky, Bely Gorod, Zemlyanoy Gorod et autres. Ce développement a déterminé un plan radial et circulaire du centre de Moscou typique de nombreuses autres vieilles villes russes.

Au XIIIe siècle, le Kremlin fut la résidence officielle du pouvoir suprême – le centre de la vie séculaire et spirituelle de l’Etat. Le Kremlin de la fin du XVe siècle et du début de XVIe siècle est une des plus importantes fortifications d’Europe (les murs en pierre et les tours aujourd’hui visibles furent érigés entre 1485 et 1516). Le Kremlin comprend un ensemble de monuments d’une qualité remarquable.

Les églises les plus importantes du Kremlin de Moscou se trouvent sur la place des Cathédrales ; ce sont la cathédrale de la Dormition, l’église de l’Archange, la cathédrale de l’Annonciation et le clocher d’Ivan-le-Grand Presque toutes ont été conçues par des architectes italiens invités, comme le révèle clairement le style architectural. La cathédrale de l’Assomption (de la Dormition) aux cinq dômes (1475–1479) fut construite par l’architecte italien Aristotile Fioravanti. L’intérieur est décoré de fresques et d’une iconostase à cinq niveaux (XVe – XVIIe siècles). La cathédrale devint le siège de l’église orthodoxe russe, lieu du couronnement et du mariage des grands-princes, tsars et empereurs ainsi que le sanctuaire des métropolites et des patriarches de l’église orthodoxe.

Sur la même place, un autre architecte italien, Alosius le Jeune, érigea la cathédrale de l’Archange-Saint-Michel à cinq dômes entre 1505 et 1508. Entre le XVIIe et le XIXe siècle, son intérieur fut décoré de magnifiques fresques et d’une iconostase. C’est dans cette cathédrale que furent inhumés de nombreux grands-princes et tsars de Moscou, parmi lesquels Ivan I Kalita, Dimitri Donskoi, Ivan III, Ivan IV le Terrible, Michel Ier Fiodorovitch et Alexis Mikhaïlovitch Romanov.

La cathédrale de la Dormition fut construite par des architectes de Pskov en 1484–1489. A l’intérieur, certaines peintures murales du XVIe au XIXe siècle ont été préservées et les icônes d’Andrei Roublev et de Théophane le Grec font partie de l’iconostase.

En 1505-1508 fut construit le clocher d’Ivan-le-Grand. Avec ses 82 mètres de hauteur, plus haut édifice de Russie, il devint le point central de l’ensemble du Kremlin.

Parmi les plus anciens édifices du Kremlin de Moscou, le Palais à Facettes (1487–1491) est le plus remarquable. Les architectes italiens Marco Ruffo et Pietro Antonio Solari le construisirent comme un grand hall pour la tenue de cérémonies et des célébrations d’Etat et pour la réception des ambassadeurs étrangers. La construction civile la plus notable du XVIIe siècle construite par des maîtres russes est le Palais des Térems.

A partir du début du XVIIIe siècle, lorsque la capitale de la Russie fut déplacée à Saint-Pétersbourg, le Kremlin conserva son rôle cérémoniel avec des fonctions religieuses. A la fin du XVIIIe siècle, l’ensemble architectural du Kremlin s’étendit avec la reconstruction de l’arsenal, après l’incendie de 1797, sous la direction de Matveï Kazakov.Le Sénat fut construit en 1776–1787 selon les plans du même architecte pour accueillir la plus haute autorité étatique de l’Empire russe. Il est aujourd’hui la résidence du Président de la Russie.

De 1839 à 1849, un architecte russe, Konstantin Thon, érigea le Grand Palais du Kremlin pour servir de résidence à la famille impériale, qui associait d’anciens bâtiments du Kremlin tels que le Palais à Facettes, la Chambre d’Or de la Tsarine, le Palais des Térems et l’église des Térems. Dans le Palais des Armures, construit par Konstantin Thon à l’intérieur du Grand Palais du Kremlin, se trouve un musée datant du XVIe siècle officiellement créé sur ordre d’Alexandre Ier en 1806.

La place Rouge, étroitement liée au Kremlin, s’étend au pied de son mur est. A l’extrémité sud se trouve la célèbre cathédrale Pokrovski (cathédrale Saint-Basile-le-Bienheureux), un des plus magnifiques monuments de l’architecture russe traditionnelle, érigée entre 1555 et 1560 pour commémorer la victoire d’Ivan le Terrible sur la Khanat de Kazan. Au XVIIe siècle, la cathédrale acquit son apparence actuelle avec le revêtement décoratif de ses dômes et les peintures qui ornent l’intérieur et l’extérieur de la cathédrale. La construction de la place Rouge fut achevée au XIXe siècle avec l’érection du Musée historique impérial (aujourd’hui Musée historique d’Etat) ; les Galeries marchandes supérieures (GUM) et les Moyennes galeries commerciales. En 1929 fut achevé le Mausolée de Lénine, conçu par Alexeï Victorovitch Chtchussev, exemple remarquable de l’architecture monumentale soviétique. 

Critère (i) : Le Kremlin renferme dans ses murailles une série unique de chefs d’œuvre de l’architecture et des arts plastiques : des monuments religieux d’une exceptionnelle beauté, comme la cathédrale de l’Annonciation, la cathédrale de la Dormition, la cathédrale de l’Archange ou le clocher d’Ivan-le-Grand ; des palais somptueux comme le Grand Palais du Kremlin, qui abrite à l’intérieur de ses murs l’église de la Nativité-de-la-Vierge et le Palais des Térems. Sur la place Rouge, Saint-Basile-le-Bienheureux est encore un édifice majeur de l’art orthodoxe.

Critère (ii) : A travers l’histoire, l’architecture russe a été influencée à plusieurs reprises par le Kremlin. On retiendra tout particulièrement l’influence de la Renaissance italienne, déjà sensible lorsque l’architecte italien Aristotile Fioravanti bâtit la cathédrale de la Dormition en 1475-1479, qui s’est accrue avec la construction du Palais à Facettes de Marco Ruffo et Pietro Antonio Solario (1487-1491). La Renaissance italienne a également influencé les tours de l’enceinte fortifiée, bâties à la même époque par Solario selon les principes des ingénieurs milanais (les tours Nikolskaya et Spasskaya datent toutes les deux de 1491). Le vocabulaire de la Renaissance s’affirma de manière plus décisive encore dans les chapiteaux classiques et les coquilles de la cathédrale de l’Archange, reconstruite entre 1505 et 1509 par Alosius le Jeune.

Critère (iv) : Avec son enceinte triangulaire percée de quatre portes et renforcée de vingt tours, le Kremlin de Moscou conserve le souvenir de la palissade de bois que Youri Dolgorouki établit vers 1156 sur la colline, au confluent de la Nieglinnala (rivière aujourd’hui recouverte par le Jardin Alexandre) et de la Moskova. Par son implantation et par l’histoire de ses transformations (au XIVe siècle, Dimitri Donskoi a fait dresser une enceinte de rondins de bois, puis une première muraille de pierre), le Kremlin de Moscou est le prototype achevé du Kremlin, ce retranchement qui marquait le centre des anciennes villes russes comme Pskov, Tula, Kazan ou Smolensk.

Critère (vi): Du XIIIe siècle à la fondation de Saint-Pétersbourg, le Kremlin de Moscou a été directement et matériellement associé à tous les grands événements de l’histoire russe. Après une éclipse de deux siècles, il est redevenu en 1918 le siège du gouvernement. Le Mausolée de Lénine sur la place Rouge est le monument symbolique par excellence de l’Union Soviétique. L’importance mondiale de la Révolution russe est également proclamée par les urnes funéraires des héros de la Révolution, incorporées au mur du Kremlin entre les tours Nikolskaya et Spasskaya. Le site associe de manière exceptionnelle les vestiges conservés d’un passé révolu aux signes actuels d’un des grands événements de l’histoire contemporaine. 

Intégrité

Depuis l’inscription du Kremlin et la place Rouge de Moscou sur la Liste du patrimoine mondial, tous les éléments constitutifs représentant la valeur universelle exceptionnelle du bien se trouvent dans les limites du bien. Le territoire et l’intégrité du bien du patrimoine mondial sont restés inchangés. Le bien comprend encore dans ses limites tous les éléments contenus lors de son inscription. La plus grande menace provient toutefois de la non-réglementation du développement du commerce dans les zones adjacentes. 

Authenticité

L’histoire du Kremlin et la place Rouge de Moscou est relatée dans les documents d’archives du XIIe au XIXe siècle, par exemple les chroniques médiévales, les plans cadastraux, les livres des coûts de construction estimés, les listes peintes, les inventaires, les notes établies par des étrangers, ainsi que dans les documents graphiques tels que les manuscrits, chroniques, plans, projets, gravures, lithographies, dessins de voyageurs étrangers, peintures et photographies. Ces documents sont des sources d’information d’une valeur exceptionnelle. La comparaison des données tirées des documents d’archive et celles obtenues grâce à des études sur le terrain communique un sens d’authenticité du bien et de ses différents éléments. Cette comparaison sert aussi de base pour la mise au point de projets et pour le choix des méthodes de restaurations appropriées qui permettent de préserver l’authenticité des monuments.

Autour du bien, plusieurs monuments qui avaient été détruits dans les années 1930 ont été reconstruits selon des plans cotés. 

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Le cadre réglementaire et institutionnel d’une protection efficace du bien inscrit au patrimoine mondial « Kremlin et place Rouge, Moscou » a été défini par des lois et des réglementations de la Fédération de Russie et de la ville de Moscou.

Par le Décret № 294 du Président de la RSFSR du 18 décembre 1991, le Kremlin de Moscou a été classé parmi les biens de la nation russe bénéficiant d’une protection particulière – le statut de conservation le plus élevé prévu par la loi russe pour les monuments historiques et culturels.

Le Kremlin et la place Rouge de Moscou est un site du patrimoine culturel d’importance fédérale. La protection et la gestion des sites fédéraux sont prévues par la Loi fédérale du 25.06.2002 № 73-FZ sur les sites du patrimoine culturel (monuments historiques et culturels) des nations de la Fédération de Russie. L’organe exécutif fédéral responsable de la protection du bien culturel est le Service du contrôle, de la supervision et de l’octroi de licence en matière de patrimoine culturel qui dépend du ministère de la Culture de la Fédération de Russie. Il est chargé de contrôler et de concevoir les projets de restauration ainsi que l’utilisation et l’entretien des sites du patrimoine culturel et des territoires correspondants.

Le bien du patrimoine mondial est situé dans l’environnement urbain muscovite. La politique de la ville de Moscou concernant la protection du patrimoine culturel et les règlements d’urbanisme est du ressort du gouvernement de la ville de Moscou, représenté par le Service du patrimoine culturel, le Service du développement urbain et le Comité du développement urbain et de l’architecture de Moscou. En 1997, les limites de la zone tampon ont été approuvée afin de protéger le bien et de conserver et restaurer le cadre architectural historique ainsi que la perception visuelle de l’ensemble du bien. Il est nécessaire d’assurer la création d’une zone tampon appropriée, de développer des liens étroits entre les parties prenantes, y compris les autorités moscovites et de garantir que les constructions autour du bien n’ont pas d’impact négatif sur sa valeur universelle exceptionnelle.

Le bien du patrimoine mondial est utilisé par les organisations suivantes : l’Institution budgétaire du gouvernement fédéral pour la Culture (FGBUK), le Musée d’Etat historique et culturel « Kremlin de Moscou », les services administratifs du Président de la Fédération de Russie et le Goum, magasin principal universel.