jump to the content

Collégiale, château et vielle ville de Quedlinburg

Collegiate Church, Castle and Old Town of Quedlinburg

Quedlinburg, in the Land of Sachsen-Anhalt, was a capital of the East Franconian German Empire at the time of the Saxonian-Ottonian ruling dynasty. It has been a prosperous trading town since the Middle Ages. The number and high quality of the timber-framed buildings make Quedlinburg an exceptional example of a medieval European town. The Collegiate Church of St Servatius is one of the masterpieces of Romanesque architecture.

Collégiale, château et vielle ville de Quedlinburg

Quedlinburg, dans le Land de Saxe-Anhalt, fut une capitale du Saint Empire romain germanique à l'époque de la dynastie des Saxons-Ottoniens. Elle devint une ville commerçante et prospère dès le Moyen Âge. Par le nombre et la qualité de ses bâtiments à colombage, Quedlinburg est un exemple exceptionnel de ville européenne médiévale. Sa collégiale Saint-Servais est un chef-d'œuvre d'architecture romane.

الكنيسة المجمّعية والقصر والمدينة القديمة في كيدلينبورغ

كانت كفدلينبورغ، في منطقة "لاند دو ساكس- أنهالت"، عاصمة الأمبراطورية الرومانية الجرمانية المقدسة في عصر سلالة الساكسون – أتونيون. وأصبحت مدينة تجارية مزدهرة منذ القرون الوسطى. وتمثّل المدينة، بعدد مبانيها المبنية بالخشب ونوعيتها، مثالاً استثنائياً للمدينة الأوروبية في تلك الحقبة. أما مجمّعها المعروف بسان سيرفيه، فهو تحفة فنية للهندسة المعمارية الرومانية.

source: UNESCO/ERI

奎德林堡神学院、城堡和古城

位于萨克森-安哈尔特(Sachsen-Anhalt)地区的奎德林堡是萨克森-奥图大帝(Saxonian-Ottonian)统治期间,东法兰哥尼亚公国(the East Franconian German Empire)的首都,从中世纪开始就一直是一个繁荣的商贸小镇。大量高水平的木结构建筑使奎德林堡成为中世纪欧洲城市的杰出典范,城中圣瑟瓦修联合教堂(the Collegiate Church of St Servatius)则是罗马式建筑的杰作。

source: UNESCO/ERI

Коллегиатская церковь, замок и Старый город в Кведлинбурге

Кведлинбург, расположенный в земле Саксония-Ангальт, был столицей Восточно-Франконской части Германской империи во время правления Саксонской династии Оттонов. Начиная со Средних веков этот торговый город процветал. Значительное количество и высокое качество фахверковых домов делает Кведлинбург выдающимся примером средневекового европейского города. Коллегиатская церковь Св. Серватия является одним из шедевров романской архитектуры.

source: UNESCO/ERI

Colegiata, castillo y ciudad de Quedlinburgo

Ubicada en el Land de Sachsen-Anhalt, la ciudad de Quedlinburgo fue una de las capitales del Sacro Imperio Romano Germánico en tiempos de la dinastía sajona de los Otones. Desde la Edad Media se convirtió en una próspera ciudad de mercaderes. El número, la calidad y el estado de conservación de sus edificios de entramado hacen de ella un ejemplo excepcional de ciudad europea medieval. La colegiata de San Servasio es una obra maestra de la arquitectura románica.

source: UNESCO/ERI

クヴェートリンブルクの聖堂参事会教会、城と旧市街

source: NFUAJ

Stiftskerk, kasteel en oude binnenstad van Quedlinburg

Quedlinburg in het ‘Land’ van Sachsen-Anhalt, was een hoofdstad van het Oost-Frankische Duitse Rijk op het moment van de Saksisch-Ottoonse dynastie. De oude stad werd in de 12e eeuw te klein en er kwam een nieuwe stad. In 1330 werden ze samengevoegd, omgeven door een gemeenschappelijke muur. Quedlinburg is een welvarende handelsstad geweest sinds de middeleeuwen. De hoeveelheid (ongeveer 1.300 uit 6 eeuwen) en hoge kwaliteit van de vakwerkhuizen maken het een uitzonderlijk voorbeeld van een middeleeuwse Europese stad. De Stiftskerk van Sint Servatius is een van de meesterwerken van de Romaanse architectuur.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Collégiale, château et vielle ville de Quedlinburg
Description longue

L'importance de Quedlinburg repose sur trois éléments principaux : la conservation de son réseau de rues médiéval ; la richesse de l'architecture vernaculaire de la ville, notamment de ses maisons à colombage des XVIe et XVIIe  siècles ; l'importante église collégiale romane Saint-Servais. Le plan originaire de la ville, extrêmement bien conservé, offre un exemple classique de croissance d'une agglomération européenne à l'époque médiévale. L'histoire de la ville médiévale et du début de l'époque moderne est parfaitement illustrée, encore aujourd'hui, par son réseau viaire.

Située dans une zone de collines au nord des montagnes du Harz, villa Quitilingaburg est mentionnée pour la première fois en 922, dans un document officiel de Henri Ier (l'Oiseleur), qui fut élu roi de Germanie en 919. La ville lui doit, ainsi qu'à ses successeurs, sa richesse et son importance dans le courant du Moyen Âge. À la mort d'Henri Ier , en 936, sa veuve Mathilde demeura à Quedlinburg, dans l'église collégiale Saint-Servais, sur la colline du château ; celle-ci avait été fondée par le fils d'Henri Ier et par son successeur, Othon Ier , comme établissement collégial destiné aux filles de la noblesse demeurées célibataires.

Westendorf, la zone située autour du Burberg, attira très tôt un groupe de marchands et d'artisans qui reçurent la garantie de leurs droits commerciaux en 994. Plusieurs autres établissements se développèrent aussi dans ce qui allait devenir le centre de la ville la plus ancienne, qui bénéficia de privilèges spéciaux de la part des empereurs Henri III et Lothaire IV, aux XIe et XIIe  siècles. Un monastère bénédictin fut fondé en 946 sur une seconde colline, le Münzenberg. Les marchands de Quedlinburg reçurent le droit de commercer sans restriction ni paiement de droits depuis la mer du Nord jusqu'aux Alpes. La prospérité qui en résulta suscita l'expansion rapide de la ville. Une ville nouvelle, la Neustadt, fut fondée au XIIe  siècle, selon un plan régulier, sur la rive orientale de la Bode.

Ces deux villes furent réunies en 1330, et entourées par un mur défensif commun. La nouvelle ville, agrandie, rejoignit l'alliance des villes de Basse-Saxe (Städtebund ) en 1384, et devint membre de la Ligue hanséatique en 1426. Quedlinburg conserva un rôle économique important, comme le montrent les nombreuses maisons à colombage remontant aux XVIe et XVIIe  siècles. Le protectorat (Vogtei ) de la ville fut cédé par son propriétaire héréditaire, l'électeur de Saxe, à la maison de Brandebourg-Prusse en 1698. Son statut libre privilégié, en tant que ville de fondation impériale, prit fin en 1802, lorsqu'elle fut officiellement incorporée au royaume de Prusse.

Le site classé comprend la ville historique enfermée dans ses murailles, formée par la vieille (Xe  siècle) et la nouvelle (XIIe  siècle) villes, le district de Westendorf avec l'église collégiale et les constructions de fondation impériale, l'église Saint-Wipert et le Münzenberg. Le cœur de la ville est formé par la colline du château, avec ses bâtiments administratifs et religieux, autour de laquelle des quartiers d'artisans et de marchands se sont rapidement développés pour répondre aux besoins des dirigeants et de leur maisonnée. Comme ce fut souvent le cas dans le centre de l'Europe, un comptoir commercial indépendant, doté de droits civiques, fut fondé sur la rive opposée de la rivière. Peu de temps après, il fut réuni à la ville de manière à créer une nouvelle unité administrative dont le caractère organique fut souligné par la construction d'un nouveau mur d'enceinte qui l'englobait. Dès lors, de nouveaux quartiers extra-urbains se développèrent à l'extérieur de la muraille.

La première collégiale Saint-Servais a été construite lorsque Henri Ier l'Oiseleur établit sa résidence sur la colline du château. La première basilique, dans laquelle Henri et sa femme Mathilde ont été enterrés, a été détruite par un désastreux incendie en 1070. La crypte fut alors incorporée dans le nouveau bâtiment, également de plan basilical, construit entre 1070 et 1129. Les deux baies externes de la crypte à trois nefs sont conservées, avec leurs remarquables chapiteaux othoniens en forme de champignon. La voûte d'arête de la nouvelle crypte, surélevée, les chapiteaux de stuc, les tombes, notamment impériales, et les peintures murales font de ce monument l'une des principales œuvres d'art des Xe -XIIe siècles. La façade occidentale dotée de deux tours a été ajoutée à l'époque de la reconstruction. Du fait des origines impériales de l'église, une grande partie de son décor reflète le style de l'Italie du Nord.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

Située dans une région vallonnée au nord des montagnes de la Harz, la villa Quitilingaburg, est mentionnée pour la première fois en 922 dans un document officiel d'Henri Ier (l'Oiseleur) élu roi de Germanie en 919. n construisit le "château de la Colline" (Burgberg) sur l'une des deux collines de grès qui surplombent la vallée de la Harz, ce château devint l'une de ses résidences favorites. La petite ville devint capitale de l'Empire Germanique de Franconie orientale et il s'y tint de nombreuses assemblées religieuses ou politiques ainsi que nombre de festivals. Au moyen âge, la ville doit sa prospérité et son importance à Henri Ier et à ses successeurs. On sait que les rois germains ont séjourné à Quedlinburg à 69 occasions entre 922 et 1207.

A la mort d'Henri Ier en 936, sa veuve Mathilde resta à Quedlinburg, à la collégiale Saint-Servais du "château de la Colline", fondée par Otton Ier, fils et successeur d'Henri 1er, pour servir de collège aux jeunes filles célibataires de la noblesse. Ce collège allait devenir l'un des établissements les plus influents de ce type dans tout le Saint-Empire romain germanique. A partir de 944, les abbesses, dont la plupart appartenaient à la famille impériale et, à ce titre, furent enterrées dans la crypte de l'église, reçurent l'autorisation de frapper la monnaie à Quedlinburg.

Westendorf, la région autour du Burgberg, attira vite marchands et artisans qui s'y installèrent, la communauté reçut le droit de tenir un marché, droit qui lui fut renouvelé en 1040 puis en 1134. D'autres hameaux se formèrent à l'emplacement de ce qui devait devenir le tout premier centre-ville. Aux Hème et 12ème siècles, ce groupe de hameaux reçut de Henri III et Lothaire N des privilèges particuliers. Un monastère Bénédictin fut fondé en 946 sur la seconde colline, le Münzenberg.

Les marchands de Quedlinburg reçurent le droit de faire commerce sans restriction et sans redevances dans une région qui s'étendait de la Mer du Nord jusqu'aux Alpes ; ils n'étaient soumis qu'à leur propre juridiction. Une nouvelle ville (Neustadt) fut fondée au 12ème siècle sur la rive est de la rivière Bode selon un plan régulier, disposition courante au moyen âge en Europe. Les deux villes se regroupèrent en 1330 et elles se dotèrent d'un mur d'enceinte commun. Les villages de la périphérie tels "Am neuen Weg" et "In den Grôpem" se développèrent rapidement hors des murs de la ville.

La nouvelle ville agrandie entra dans l'Alliance des villes de Basse-Saxe (Stadtebund) en 1384 puis, en 1426, elle devint membre de la Hanse. Elle semblait destinée à jouer un rôle important au 15ème siècle en Allemagne mais, dans l'un des nombreux conflits économiques et politiques qui caractérisent cette période, elle choisit le mauvais camp et, en conséquence, elle se vit retirer sa franchise et ses privilèges en 1477. Cependant, en dépit de ce revers, Quedlinburg conserva son importance économique comme en attestent les nombreuses maisons en bois très élaborées des 16ème et 17ème siècles.

Le protectorat (Vogtez) de la ville a été vendu par ses titulaires, les Grands Electeurs de Saxe, à la maison de Brandenbourg-Prusse en 1698 et en 1802, son statut spécial de fondation impériale s'éteignit quand il fut incorporé au Royaume de Prusse. Aux 19ème et 20ème siècles, la ville se développa régulièrement avec l'installation de zones industrielles et résidentielles ainsi que d'importants bâtiments adm

Source : évaluation des Organisations consultatives