English Français
Aidez maintenant !

Coeur néolithique des Orcades

Heart of Neolithic Orkney

The group of Neolithic monuments on Orkney consists of a large chambered tomb (Maes Howe), two ceremonial stone circles (the Stones of Stenness and the Ring of Brodgar) and a settlement (Skara Brae), together with a number of unexcavated burial, ceremonial and settlement sites. The group constitutes a major prehistoric cultural landscape which gives a graphic depiction of life in this remote archipelago in the far north of Scotland some 5,000 years ago.

Coeur néolithique des Orcades

Le groupe de monuments néolithiques des Orcades consiste en une grande tombe à chambres funéraires (Maes Howe), deux cercles de pierres cérémoniels (les pierres dressées de Stenness et le cercle de Brogar) et un foyer de peuplement (Skara Brae), ainsi que dans un certain nombre de sites funéraires, cérémoniels et d'établissement non encore fouillés. L'ensemble constitue un important paysage culturel préhistorique retraçant la vie il y a 5 000 ans dans cet archipel lointain, au nord de l'Écosse.

قلب أوركني النيوليتي

تتألف مجموعة النصب النيوليتية في أوركني من قبر كبير مزوّد بحجرات جنائزية ومن حلقتين من الحجارة الطقسية (وهي حجارة ستينيس المنتصبة وحلقة بروغار) ومن عدد من المواقع الجنائزية الطقسية والمنشأت التي لم تخضع للتنقيب بعد. وتشكل هذه المجموعة منظراً ثقافياً هاماً من مرحلة ما قبل التاريخ  وتروي مسيرة 5000 عام من هذا الأرخبيل البعيد شمال اسكتلندا.

source: UNESCO/ERI

奥克尼新石器时代遗址

奥克尼新石器时代遗址包括一个宠大的墓穴(麦豪石室)和两个举行仪式的石圈(斯特尼斯石圈和布罗德加古石圈)、一个居住区(史卡拉弧状岩石)和许多未被挖掘出来的墓葬、仪式场所和定居点。它们形成了壮观的文化遗址,展现了五千年前苏格兰群岛北部一个偏僻岛屿上的生活状况。

source: UNESCO/ERI

Памятники неолита на Оркнейских островах

Группа памятников неолита на Оркнейских островах состоит из большой погребальной камеры (Maes Howe), двух церемониальных колец камней (Камни Стеннес и Круг Бродгара) и поселения (Skara Brae) с множеством еще не раскопанных погребальных, церемониальных и жилых объектов. Вся группа представляет крупный доисторический культурный ландшафт, который дает наглядную картину жизни на этом удаленном архипелаге на дальнем севере Шотландии около 5 тыс. лет назад.

source: UNESCO/ERI

Núcleo neolítico de las Orcadas

El grupo de monumentos neolíticos de las Islas Orcadas comprende una gran tumba con cámaras funerarias (Maes Howe), dos círculos de piedras ceremoniales (las piedras enhiestas de Stenness y el círculo de Brodgar) y un lugar de poblamiento (Skara Brae), así como algunos sitios funerarios, lugares ceremoniales y asentamientos humanos que todavía no se han excavado. En su conjunto, estos vestigios forman un importante paisaje cultural prehistórico, ilustrativo del modo de vida del hombre en este remoto archipiélago del norte de Escocia hace 5.000 años.

source: UNESCO/ERI

オークニー諸島の新石器時代遺跡中心地
イギリス、スコットランド北部のベントランド海峡を挟むこの島嶼群には、エジプトの古代墳墓やシュメールのレンガ社殿、インダス文明のハラッパー初期文化にも匹敵する新石器時代の遺跡の宝庫がある。この文化は記念建造物と整った儀式に大きな特徴がある。共同墓地や神域などの発掘により、より複雑な社会への胎動を読み取ることができる。

source: NFUAJ

Hart van neolithisch-Orkney

De groep neolithische monumenten op Orkney bestaat uit een grote grafkamer (Maes Howe), twee ceremoniële steencirkels (de Stenen van Stenness en de Ring van Brodgar) en een nederzetting (Skara Brae). Verder zijn er een aantal uitgegraven begrafenisplekken, ceremoniële plaatsen en nederzettingen te vinden. De Orkney-monumenten vormen een belangrijk prehistorisch cultureel landschap. Ze geven een grafische voorstelling van hoe het leven er zo'n 5000 jaar geleden uitzag in deze afgelegen archipel in het verre noorden van Schotland. De bewoners van het gebied hielden zich bezig het hoeden van runderen en schapen, visserij en graanteelt. Allemaal karakteristieke activiteiten voor een neolithische gemeenschap.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Les pierres dressées de Stenness © Sacred Sites / Martin Gray
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Les îles Orcades sont situées à 15 km au nord de la côte écossaise. Les monuments se trouvent dans deux zones distantes d’environ 6,6 km sur l’île de Mainland, la plus grande île de l’archipel.

Le groupe de monuments formant le cœur néolithique des Orcades est constitué d’un foyer de peuplement remarquablement préservé, d’une grande tombe à chambres funéraires et de deux cercles de pierres dans des enclos rituels, ainsi que de divers sites funéraires et cérémoniels associés. Le groupe constitue un paysage culturel relique représentant la vie dans cet archipel isolé il y a 5 000 ans.

Les quatre monuments qui constituent le cœur néolithique des Orcades sont incontestablement parmi les sites néolithiques les plus importants d’Europe de l’Ouest. Il s’agit du cercle de Brodgar, des pierres dressées de Stenness, et des sites de Maeshowe et de Skara Brae. Ils apportent un témoignage exceptionnel sur les normes spirituelles et matérielles, les croyances et les structures sociales de cette période dynamique de la préhistoire.

Les quatre monuments principaux sont constitués par les vestiges importants des quatre pierres dressées en ellipse de Stenness ainsi que le fossé et la berge l’entourant (henge), les 36 pierres vestiges du cercle de Brodgar, les 13 tumuli néolithiques et de l’âge de bronze situés autour de lui et un complexe de mégalithes (Comet Stone), la plus grande tombe à chambres funéraires de Maeshowe, dont le couloir est orienté vers le soleil couchant du solstice d’hiver, le sophistiqué foyer de peuplement  de Skara Brae, avec ses maisons construites en pierre reliées par d’étroites galeries couvertes, ainsi que la pierre de Barnhouse et la Watch Stone, constituent un paradigme sans équivalent de la culture mégalithique en Europe du Nord-ouest.

Le bien est caractéristique de la civilisation agricole qui prévalait à partir de 4000 av. J.-C. en Europe du Nord-ouest. Il fournit des preuves uniques et montre de manière exceptionnellement exhaustive les pratiques usuelles, cérémonielles et funéraires d’une culture datant de 5000 ans maintenant disparue et illustre les développements matériels, les structures sociales et les modes de vie de cette période dynamique de la préhistoire, qui donna naissance à Avebury et Stonehenge (Angleterre), Brú na Bóinne (Irlande) et Carnac (France).

Les monuments des péninsules de Brodgar et de Stenness ont été délibérément placés à l’intérieur d’une vaste cuvette topographique que dessine une série de lignes de crête visuellement connexes s’étendant de Hoy à Greeny Hill. Ils sont aussi liés visuellement à d’autres monuments contemporains et plus tardifs situés autour des lochs. Ils forment ainsi une partie fondamentale d’un paysage archéologique plus large et hautement complexe qui s’étend sur une grande part des Orcades. Le paysage actuel autour des monuments, dégagé et comparativement inexploité, permet de comprendre les liens formels apparents entre les monuments et leur cadre naturel. Le grand nombre de sépultures et de sites occupés contemporains dans la zone tampon constitue un exceptionnel paysage culturel relique qui renforce la valeur des sites principaux.

Critère (i) : Les monuments majeurs que sont les pierres dressées de Stenness, le cercle de Brodgar, la tombe à chambres funéraires de Maeshowe et le foyer de peuplement de Skara Brae témoignent de réalisations architecturales hautement évoluées ; il s’agit de chefs-d’œuvre monumentaux techniquement ingénieux.

Critère (ii) : le cœur néolithique des Orcades montre un échange d’influences considérable de valeurs humaines pendant la période du développement architectural des grands complexes cérémoniels des Îles britanniques, d’Irlande et d’Europe du Nord-ouest.

Critère (iii) : Par son’ensemble de sites cérémoniels, funéraires et domestiques, le cœur néolithique des Orcades apporte un témoignage unique sur une tradition culturelle indigène majeure qui a fleuri entre 3000 et 2000 av. J.-C. L’état de préservation de Skara Brae est sans équivalent par rapport aux autres villages néolithiques d’Europe du Nord. 

Critère (iv) : Le cœur néolithique des Orcades est un exemple éminent d’ensemble architectural et de paysage archéologique qui illustrent une phase importante de l’histoire humaine durant laquelle furent érigés les premiers grands monuments cérémoniels.

Intégrité

Tous les monuments sont situés à l’intérieur des limites définies du bien. Toutefois, ces limites sont étroitement tracées et n’embrassent pas le cadre paysager plus large des monuments, lequel fournit un contexte essentiel, ni les autres monuments dont on peut considérer qu’ils renforcent la Valeur universelle exceptionnelle du bien. Une partie du paysage est couverte par une zone tampon en deux parties centrées sur Skara Brae à l’ouest et sur les monuments de Mainland au centre-ouest.

Ce paysage fragile est très sensible aux changements progressifs. Les monuments sont, entre autres, physiquement menacés par le piétinement des visiteurs et l’érosion côtière.

Authenticité

Le cœur néolithique des Orcades présente un haut degré d’authenticité. L’état de préservation de Skara Brae est sans équivalent s’agissant d’un village préhistorique d’Europe du Nord. Alors que certaines parties du site ont été perdues ou reconstruites lors des premières fouilles, la documentation suffit à apprécier et interpréter l’étendue de ces travaux.

Les interventions à Maeshowe étaient le fait d’antiquaires et d’archéologues ; le monument est principalement in situ et le passage d’accès lui confère son alignement avec le coucher du soleil du solstice d’hiver. La ré-érection de quelques pierres tombées (pierres dressées de Stenness et cercle de Brodgar) a eu lieu au XIXe siècle et au début du XXe siècle, et les travaux à Stenness ont aussi conduit à l’érection d’un dolmen, maintenant réaménagé. Toutefois, de nombreuses reproductions anciennes des monuments témoignent de leur apparence antérieure, et il est clair qu’ils demeurent largement in situ

Les monuments de la partie centre-ouest de Mainland demeurent des caractéristiques dominantes du paysage rural. Leur forme et leur style sont préservés et les visiteurs peuvent aisément apprécier leur localisation, leur cadre et les relations qu’ils entretiennent les uns avec les autres et avec des monuments contemporains situés à l’extérieur du bien défini et avec leur cadre géographique. Ce lien avec un paysage topographique plus étendu contribue à la définition de la relation actuelle au bien et semble avoir été inextricablement lié aux raisons de son développement et de son usage à la préhistoire.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Les biens du patrimoine mondial écossais sont protégés par les dispositions législatives suivantes. La loi d’aménagement du territoire rural et urbain (Écosse) de 1997 et la loi d’aménagement etc. (Écosse) de 2006 donnent un cadre réglementaire aux politiques d’aménagement local et régional et font office de dispositions législatives principales et fondamentales guidant l’aménagement et le développement en Écosse. De plus, les bâtiments individuels, monuments et zones d’intérêt archéologique ou historique sont identifiés et protégés en vertu de la loi d’aménagement du territoire sur les bâtiments classés et les zones de conservation(Listed Building and Conservation Areas) (Écosse) de 1997 et de la loi de 1979 sur les monuments historiques et les zones archéologiques.

La Politique écossaise sur l’environnement historique (Scottish Historic Environment Policy (SHEP)) est la principale directive politique sur la protection et la gestion du patrimoine historique en Écosse. La Politique d’aménagement écossaise (Scottish Planning Policy (SPP)) accompagne la SHEP et constitue  la politique d’aménagement nationale du Gouvernement en matière d’environnement historique. Elle assure la protection des biens du patrimoine mondial, leur authenticité et leur intégrité en étudiant l’impact du développement sur leur Valeur universelle exceptionnelle.

Le Conseil des îles Orcades a préparé le plan local de développement qui instaure la politique du Conseil en matière d’analyse des demandes d’aménagement et des propositions d’affectation foncière en vue du développement. Le plan contient des dispositions réglementaires répondant au besoin de mise en place d’un niveau de protection approprié du bien et de son cadre. Des instruments supplémentaires de planification du site du patrimoine mondial ont aussi été créés. Ces politiques et orientations établissent un engagement général pour la préservation de l’intégrité et de l’authenticité du bien. Elles cherchent aussi à gérer l’impact du développement sur le cadre paysager étendu, et à empêcher tout développement qui aurait un impact néfaste sur sa Valeur universelle exceptionnelle grâce à la désignation de Zones internes sensibles dans la continuité des deux parties de la zone tampon, et le recensement des lignes de crête sensibles à l’extérieur de cette zone. La zone de conservation rurale de Brodgar comprend Maeshowe, les pierres dressées de Stenness et le cercle de Brodgar, et il est envisagé d’établir une zone de conservation rurale dans la baie de Skaill.

Le bien est géré par Historic Scotland pour le compte des ministres écossais. Un plan de gestion a été préparé par Historic Scotland en collaboration avec les partenaires partageant la responsabilité de la gestion des sites et de l’accès à ces derniers : le Conseil des Orcades, le Patrimoine naturel écossais et la Société royale de protection des oiseaux. Le plan de gestion est un document-cadre qui définit la manière dont les partenaires géreront le bien pendant les cinq années de la période du plan, ainsi que les objectifs à plus long terme et une stratégie pour conserver, valoriser et apprécier le bien afin de soutenir sa Valeur universelle exceptionnelle. Le plan procède de la sorte en identifiant une série d’enjeux majeurs et en concevant des objectifs spécifiques ou des actions répondant à ces enjeux. Le groupe de pilotage responsable de la mise en œuvre du plan de gestion comprend des représentants des partenaires. Les parties prenantes issues du secteur touristique, les propriétaires fonciers locaux et la communauté archéologique participent à des groupes de mise en œuvre rapportant au groupe de pilotage avec des responsabilités liées à : « accès et interprétation », « recherche et éducation », « conservation et protection » et « tourisme et marketing ».

Des relevés sur l’état des monuments ont été menés pour chacun de ces monuments. Ces documents mentionnent un historique des interventions et comprennent une stratégie envisagée pour l’entretien futur et une stratégie de  conservation. Les programmes de conservation et d’entretien requièrent une connaissance précise des sites et sont gérés et contrôlés par des professionnels adéquatement expérimentés et qualifiés. Le travail de conservation entrepris dans les sites suit la politique nationale et internationale et cherche à équilibrer des interventions minimales et l’accessibilité des monuments au public. Toute intervention est considérée avec précaution et n’aura lieu qu’après une analyse détaillée et rigoureuse de ses conséquences potentielles. S’agissant des travaux de conservation, des matériaux locaux ont été utilisés lorsqu’ils étaient appropriés.

La gestion du tourisme dans et autour du bien du patrimoine mondial cherche à reconnaître sa valeur pour l’économie locale et à développer des approches durables du tourisme. Les principales approches comprennent l’amélioration de la répartition des visiteurs autour des monuments compris dans le bien et d’autres sites dans la zone élargie. Un service de gardes du patrimoine mondial appuie cette approche et permet une éducation sur le terrain concernant les problèmes affectant le site.

Les relations et liens entre les monuments et le paysage plus largement ouvert, ne comportant presque aucun arbre, et entre les monuments compris dans le bien et ceux situés dans la zone extérieure au bien qui renforcent la Valeur universelle exceptionnelle sont potentiellement exposés au changement et au développement ruraux. La protection à long terme nécessaire des relations essentielles entre les monuments et leur cadre paysager, et entre le bien et d’autres monuments liés continue d’être examinée par le groupe de pilotage. La politique HE1 ainsi que le site du patrimoine mondial du cœur néolithique des Orcades dans le cadre du plan local de développement et les instruments supplémentaires qui en découlent exigent des développements qu’ils n’aient aucun impact négatif important sur la Valeur universelle exceptionnelle ni sur le cadre du bien du patrimoine mondial.

Description longue
[Uniquement en anglais]

The monuments of Orkney bear unique or exceptional testimony to an important indigenous cultural tradition which flourished over 500-1,000 years but disappeared by about 2000 BC. They are an outstanding example of a type of architectural ensemble and archaeological landscape which illustrates a significant stage of human history, during which the first large ceremonial monuments were built. They are testimony to the cultural achievements of the Neolithic peoples of northern Europe, during the period 3000-2000 BC.

The Orkney Islands lie 15 km north of the coast of Scotland. The island of Mainland is the largest in the archipelago. The Brodgar Rural Conservation Area lies around an isthmus dividing the Loch of Harray to the east and the Loch of Stenness to the west; it includes the sites of Maes Howe, the Stones of Stenness and the Ring of Brodgar. The Neolithic settlement of Skara Brae is on the west coast of Mainland on the southern edge of the Bay of Skaill. It was covered by an immense sand dune until 1850.

The Neolithic period in the British Isles is mostly characterized by monumental architecture and a strong development of ritual. Collective burials and ceremonial enclosures appear, revealing a more complex social structure and a mobilization of the efforts of a large number of individuals towards a common goal. Passage graves such as Maes Howe, built around 3000 BC, were large structures, made from stones ordered to form a passage leading from the outer edge of the mound to the chamber containing the remains of the dead. The large amount of human and animal bones, pottery and other objects discovered in these mounds testify that they were important social and religious centres. The general orientation of these structures also demonstrates the knowledge of the builders in respect to seasonal movements. In the same area, a Neolithic village of stone-built houses connected by passages was discovered and excavated.

The house styles vary according to the different periods of occupation, but the basic components of the interior remain the same: beds to either side and built into the walls, central hearth and dresser, also in stone, in the back. Activities include cattle and sheep herding, fishing and cereal farming, all characteristic of Neolithic communities. There is an evidence for ritual reuse of the religious sites in the early Iron Age, suggested by the presence of pottery in pits.

In the mid-12th century AD, Norsemen and Viking crusaders set foot on the islands. Carved runes on the stones of the main chamber of Maes Howe testify to their presence at that time. The site, quite isolated, is at the present time sited within what is essentially a pastoral landscape.

When it was built 5,000 years ago, the settlement of Skara Brae was further from the sea than it is now, as the sea level was much higher then. The settlement was abandoned some 600 years after it was built, and most of the houses were emptied of their contents. The first written reference to the Ring of Brodgar dates from 1529. The Stones of Stenness were first recorded in 1700. The Norse runic inscriptions at Maes Howe were first recorded in 1862. In the mid-19th century the remains of Skara Brae were revealed when the overlying sand was swept away by a violent storm, and some clearance work took place in 1913. In 1924 a protective breakwater was built. Some restoration work was carried out, respecting the principles of anastylosis as later defined by the Venice Charter (1964), at the Ring of Brodgar and the Stones of Stenness.

Maes Howe is a Neolithic masterpiece, an exceptionally early architectural accomplishment. With its almost classical strength and simplicity it is a unique survival from 5,000 years ago. It is an expression of genius within a group of people whose other tombs were claustrophobic chambers in smaller mounds. Stenness is a unique and early expression of the ritual customs of the people who buried their dead in tombs like Maes Howe and lived in settlements like Skara Brae. The Ring of Brodgar is the finest known truly circular late Neolithic or early Bronze Age stone ring. Skara Brae has particularly rich surviving remains. It displays remarkable preservation of stone-built furniture and a fine range of ritual and domestic artefacts, which together demonstrate the domestic, ritual, and burial practices of a now vanished 5,000-year-old culture with exceptional completeness.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

La période néolithique dans les îles Britanniques se traduit surtout par une architecture monumentale et un grand développement des rituels. Les inhumations collectives et les cercles cérémoniels font leur apparition, révélant une structure sociale plus complexe et la mobilisation des efforts d'un grand nombre d'individus en direction d'un objectif commun.

Les tombes à couloir comme celle de Maes Howe, construites vers 3000 avant J.-C., étaient de grandes structures faites de pierres formant un couloir conduisant de l'extérieur du tertre jusqu'à la chambre mortuaire contenant la dépouille du défunt. Que ces tombes aient été réservées à l'élite ou qu'elles aient été destinées à tous les gens de la communauté n'est pas prouvé par les spécialistes, mais la grande quantité d'ossements humains et animaux, de poteries et d'autres objets découverts dans ces tertres prouve leur importance d'un point de vue religieux et social. L'orientation générale de ces structures indique également que leurs constructeurs connaissaient les mouvement saisonniers des astres. Le couloir de Maes Howe, par exemple, est orienté vers le soleil couchant du solstice d'hiver qui éclaire la chambre funéraire. Le cercle de Brogar, véritable cercle formé de soixante grandes pierres dressées, ceinturé d'un fossé circulaire, semble aussi avoir servi d'observatoire des mouvements solaires et lunaires, bien qu'aucune preuve formelle n'ait encore été apportée par les scientifiques.

Dans la même zone, un village néolithique de maisons construites en pierre et reliées entre elles par des galeries a été découvert et a fait l'objet de fouilles. Le plus ancien établissement remonte aux environs de 3100 av.J.-C. Le site fut occupé alors pendant quelque 600 ans. Les constructions visibles aujourd'hui sont datées entre 2900 et 2600 av.J.-C. Le style des maisons varie selon les différentes périodes d'occupation, mais les constituants de base des intérieurs restent les mêmes : des lits de chaque côté construits dans les murs, un foyer central et une armoire de pierre à l'arrière de l'habitation. Le site atteste la pratique d'activités caractéristiques du Néolithique, à savoir l'élevage ovin et bovin, la pêche et la culture des céréales. Le site apporte aussi des preuves d'activités rituelles étroitement liées aux activités domestiques quotidiennes telles que la présence de formes grattées à proximité des portes, des séparations aménagées dans les galeries conduisant d'une maison à l'autre, des caches de perles et de pendants et des inhumations individuelles dans certains maisons.

Les structures des Orcades ont été érigées pendant la période allant de 3000 à 2000 av. J.-C.. La présence de poteries dans des fosses suggère que les sites religieux ont été réutilisés au début de l'âge du fer ancien. Ces établissements humains eurent cependant une durée de vie relativement courte d'environ 600 ans.

Au milieu du 12e siècle après J.-C., des Scandinaves et des Vikings ont débarqué dans les îles. Des runes gravées sur les pierres de la chambre funéraire principale de Maes Howe attestent leur présence. Le site, assez isolé, est aujourd'hui situé dans un paysage essentiellement pastoral.

Source : évaluation des Organisations consultatives
Actualités rss (1)