jump to the content

Parc national du banc d'Arguin

Banc d'Arguin National Park

Fringing the Atlantic coast, the park comprises sand-dunes, coastal swamps, small islands and shallow coastal waters. The contrast between the harsh desert environment and the biodiversity of the marine zone has resulted in a land- and seascape of outstanding natural significance. A wide variety of migrating birds spend the winter there. Several species of sea turtle and dolphin, used by the fishermen to attract shoals of fish, can also be found.

Parc national du banc d'Arguin

Situé le long de la côte atlantique, ce parc est formé de dunes de sable, de zones côtières marécageuses, de petites îles et d'eaux littorales peu profondes. L'austérité du désert et la richesse biologique de la zone marine créent un paysage terrestre et marin exceptionnellement contrasté. Une remarquable diversité d'oiseaux migrateurs y passent l'hiver. On y trouve également plusieurs espèces de tortues marines ainsi que des dauphins, que les pêcheurs utilisent pour rabattre les bancs de poissons.

المنتزه الوطني بانك دارغوين

 يتألَّف هذا المنتزه الذي يقع على طول الساحل الاطلسي من تلالٍ رمليّةٍ ومن مناطقَ ساحليّةٍ مستنقعيّة ومن جزر صغيرة ومن مياه ساحلية غير عميقة. فقسوة الصحراء والثروة البيولوجية في المنطقة البحرية تشكّلان منظراً أرضيًا وبحريًا متناقضًا بامتياز، حيث تمضي العصافير المهاجرة الفريدة التنوّع فصل الشتاء. وفي هذا المنتزه أيضًا، عدّة أنواع من السلاحف البحريّة، بالاضافة الى الدلافين التي يستعملها الصيادون لتوجيه مسار أسراب السمك.

source: UNESCO/ERI

阿尔金岩石礁国家公园

阿尔金岩石礁国家公园位于大西洋海岸,由沙丘、海岸沼泽、小岛和浅海湾构成。贫瘠的荒漠环境以及沿海地区的多样性,使得陆地与海岸的自然风光形成了强烈对照。种类繁多的候鸟在这里越冬。渔民们用来吸引大量鱼群的几种海龟和海豚在这里也可以找到。

source: UNESCO/ERI

Национальный парк Банк д`Арген

Парк располагается на побережье Атлантического океана и включает песчаные дюны, прибрежные болота, небольшие острова и мелководье. В переходной зоне между знойной пустыней и океаном сформировались исключительно ценные природные комплексы. Самые разнообразные мигрирующие птицы прилетают сюда на зимовку. Здесь обитают морские черепахи нескольких видов, а также дельфины, которых местные рыбаки используют для загона косяков рыбы.

source: UNESCO/ERI

Parque Nacional del Banco de Arguin

Situado a lo largo la costa del Atlántico, este parque abarca una vasta extensión de dunas, pantanos costeros, islotes y aguas litorales poco profundas. La aspereza del desierto y la riqueza biológica de la zona marina crean un paisaje terrestre y marino excepcionalmente contrastado. Este sitio sirve de lugar de invernada a una gran variedad de aves y es el hábitat de varias especies de tortugas marinas y delfines, que los pescadores utilizan para localizar los bancos de peces.

source: UNESCO/ERI

バンダルギン国立公園

source: NFUAJ

Nationaal park Banc d’Arguin

Het Nationaal park Banc d’Arguin ligt langs de Atlantische kust en bestaat uit zandduinen, kustmoerassen, kleine eilanden en ondiepe kustwateren. Het contrast tussen de ruwe woestijnomgeving en de biologische rijkdom van de mariene zone heeft geresulteerd in een land- en zeegebied van uitzonderlijke natuurlijke waarde. Het gebied vormt een overwinteringsplek voor veel verschillende trekvogels en is een van de belangrijkste gebieden ter wereld voor broedvogels en palearctische trekkende steltlopers. In het Nationaal park Banc d’Arguin zijn verder diverse soorten zeeschildpadden en dolfijnen te vinden, die worden gebruikt door vissers om scholen vis te trekken.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le Banc d'Arguin est une des zones les plus importantes au monde pour les oiseaux nicheurs et les échassiers migrateurs d'origine paléarctique. Situé le long de la côte atlantique, ce parc est formé de dunes de sable, de zones côtières marécageuses, de petites îles et d'eaux littorales peu profondes. L'austérité du désert et la richesse biologique de la zone marine créent un paysage terrestre et marin exceptionnellement contrasté.

Critère (ix) : Le Parc National du Banc d'Arguin est un écosystème riche en biodiversité de nutriments et matières organiques, conséquence surtout de l'existence de vastes étendues de vasières couvertes d'herbiers marins, d'un important apport sédimentaire éolien d'origine continentale et de l'effet de l'upwelling permanent du Cap Blanc. Cette richesse assure le maintien d'un milieu marin et littoral suffisamment riche et diversifié pour entretenir d'importantes communautés de poissons, d'oiseaux et de mammifères marins.

Critère (x) : Le Parc National du Banc d'Arguin constitue l'habitat le plus important de l'Atlantique occidental pour les oiseaux nicheurs de l'Afrique de l'Ouest et les échassiers migrateurs d'origine paléarctique. Les vastes étendues de vasières abritent plus de deux millions d'oiseaux limicoles migrateurs provenant du Nord de l'Europe, de la Sibérie et du Groenland. La population d'oiseaux nicheurs est aussi remarquable en termes de diversité et de nombre : entre 25 000 et 40 000 couples appartenant à 15 espèces d'oiseaux. La zone de hauts-fonds et ilots est aussi le siège d'une activité biologique intense : on y trouve 45 espèces de poissons, 11 espèces de crustacés et plusieurs espèces de mollusques. Le bien abrite aussi quelques espèces de tortues marines notamment la tortue verte (Chelonia mydas) sur la liste rouge de l'UICN des espèces menacées. Parmi les mammifères, il subsiste encore quelques populations reliques de gazelles dorcas (Gazella dorcas), Le grand dauphin et le dauphin à bosse de l'Atlantique sont fréquemment observés dans le bien.

Intégrité

La nature rectiligne des limites du bien suggère qu'elles n'ont pas été fixées sur des bases écologiques mais qu'elles correspondent plutôt à des besoins administratifs. La limite orientale s'étend à l'intérieur d'une zone de désert, par endroit jusqu'à 50 m, et constitue une large bande permettant de détourner des activités incompatibles avec la conservation du bien. Certaines modifications à la limite méridionale, afin d'exclure le village du cap Timiris et la base militaire, n'enlèveraient rien à la valeur du bien et pourraient éventuellement être envisagées. La limite marine forme, elle aussi, une ligne droite et traverse les hauts-fonds du bien par le milieu. Il serait particulièrement justifié que toute la zone de hauts-fonds soit englobée dans le bien. La réserve satellite de 200 ha, située au Cap Blanc constituant l'habitat de la colonie de phoques moines, pose des questions relatives à son intégrité. Premièrement, les limites de la réserve constituent l'habitat des 100 phoques moines répertoriés dans la région, les autres utilisant la zone nord connue sous le nom de Côte des Phoques. Cela implique que le critère d'intégrité exigeant un espace suffisant pour assurer la continuité de l'espèce n'est pas satisfait. Deuxièmement, il n'est pas possible d'étendre la réserve du Cap Blanc, au site de reproduction et à la nurserie de la Côte des Phoques, le statut de la frontière internationale de cette zone du Sahara occidental restant à déterminer. Pour cette raison, le Comité du patrimoine mondial a décidé d'inscrire le bien en excluant la réserve du Cap Blanc dont l'inscription ne pourrait être envisagée qu'après résolution de la question des limites et lorsque la partie de la Côte des Phoques pourrait être incluse. La principale menace pesant sur le bien est constituée par des projets susceptibles d'altérer les méthodes traditionnelles de pêche artisanale. L'introduction de nouvelles technologies et une augmentation des prises pourraient affecter et perturber gravement la vie avienne de la région.

 

Mesures requises en matière de protection et de gestion (2009)

La protection du bien est régie par le statut de réserve protégée. Le bien dispose d'un plan de gestion. Les principales menaces pesant sur le bien sont liées principalement au développement non régulé des activités maritimes et des infrastructures littorales. Les activités de pêche ont augmenté considérablement, le matériel et les méthodes de pêche ont changé ainsi que les espèces ciblées. En conséquence, la protection des ressources marines, contre la surexploitation est essentielle. Pour minimiser le problème, il faudra mettre en œuvre un programme de surveillance des risques pour les ressources marines y compris la pêche commerciale illégale. Le risque de pollution par les hydrocarbures sur la route maritime internationale de l'Afrique de l'Ouest et les industries extractives pétrolières est aussi considérable. La planification d'urgence, pour faire face à la possibilité d'une marée noire, est nécessaire pour le bien et ses environs. Une autre dimension importante de la gestion du bien est la lutte contre le braconnage et l'exploitation du bois, à l'origine de la dégradation de la partie terrestre du bien. Comme pour la partie maritime du bien, il faudra mettre en place un programme de surveillance terrestre complet. Les impacts possibles du changement climatique devront aussi être étudiés.

 

Description longue
[Uniquement en anglais]

Banc d'Arguin is located on the Atlantic desert-coast of Mauritania, midway between Nouakchott in the south and Nouadhibou in the north. The park extends from Cap Timiris in the south, includes the Ile de Tidra, Ile d'Arguin and Cap d'Arguin to Pointe Minou in the north. The boundary extends a maximum of 60 km into the shallow sea and 35 km inland into the Sahara.

The park provides a unique example of a transition zone between the Sahara and the Atlantic. It is a vast area of islands and coastline, largely composed of windblown sand of Saharan origin, together with a large expanse of mudflats, with particularly well developed tidal flats in the vicinity of Tidra Island. Of the 15 named islands there are several up to 1 km wide and 5 km long, the largest; Isle of Tidra is 8 km by 35 km. The coastal waters between Cap Blanc and Cap Timiris are very shallow, and only reach a depth of 5 m at low tide even up to 60 km offshore. The arid inland component mainly comprises areas of sand hills and cliffs rising to 15 m. The mangrove swamp in the park is a relict of a previous humid geological period when Banc d'Arguin was a vast estuary mouth for rivers flowing from the Sahara.

The park lies at the junction between the Afrotropical and Palaearctic biogeographic realms. The vegetation of the sandy coastline, mudflats and islands is represented by halophytic species. The terrestrial component of the park is represented by Saharan vegetation with a limited Mediterranean influence. Shallow water vegetation comprises extensive seagrass beds and various seaweeds, and favourable habitat for the reproduction and development of fish.

Of the estimated 7 million wading birds that use the Atlantic flyway, approximately 30% spends the winter at Banc d'Arguin, which hosts the largest concentration of wintering waders in the world and one of the most diversified communities of nesting piscivorous birds in the world. At least 108 bird species have been recorded, representing both Palaearctic and Afrotropical realms. Wintering shorebirds number over 3 million and include hundreds of thousands of black tern and flamingo, ringed plover, grey plover, knot, redshank and bar-tailed godwit. The area is one of the most important wintering grounds for European spoonbill. Breeding birds include white pelican, reed cormorant, gull-billed tern, Caspian tern, royal tern and common tern, together with several species or subspecies with an African distribution, such as endemic heron and spoonbill and western reef heron.

Mammals include Dorcas gazelle, jackal, fennec fox, sand fox, sand cat, ratel and striped hyena. Marine mammals regularly recorded include killer whale, Atlantic humpbacked dolphin, common dolphin, rough-toothed dolphin, bottlenose dolphin and Risso's dolphin. Fin whale or common rorqual and common porpoise have also been sighted. A small population of about 150 monk seal is found at Cap Blanc, near Nouadhibou. Four species of turtle frequent the area: green, loggerhead, hawksbill and leatherback. Fish are one of the most important components of the fauna. The shallow tidal flats act as important breeding and nursery areas.

Neolithic archaeological sites and vestiges of the Almoravide civilization are found on a number of the islands. The local people, the Imraguen or Amrig, relate many of their customs to the natural environment. Even their name literally means 'the ones who gather life'. Imraguen tribesmen still maintain their age-old lifestyles, based almost exclusively on harvesting the migratory fish populations using traditional sailing boats. Fishing techniques, unchanged since first recorded by 15th-century Portuguese explorers; include the unique symbiotic collaboration with wild dolphins to catch schools of grey mullet.

The 500 or so Imraguen people live in seven villages within the park, but are dependent on water supplies collected outside the boundary. They base their economy on subsistence fishing using traditional methods. Use of the area by nomads is decreasing due to the area becoming more desertified. The Baie du Levrier and the harbour of Nouadhibou have become important bases for international fishing fleets.

Source : UNESCO/CLT/WHC