English Français

Sanctuaire d'Asclépios en Epidaure

Sanctuary of Asklepios at Epidaurus

In a small valley in the Peloponnesus, the shrine of Asklepios, the god of medicine, developed out of a much earlier cult of Apollo (Maleatas), during the 6th century BC at the latest, as the official cult of the city state of Epidaurus. Its principal monuments, particularly the temple of Asklepios, the Tholos and the Theatre - considered one of the purest masterpieces of Greek architecture – date from the 4th century. The vast site, with its temples and hospital buildings devoted to its healing gods, provides valuable insight into the healing cults of Greek and Roman times.

Sanctuaire d'Asclépios en Epidaure

Dans une petite vallée du Péloponnèse, le sanctuaire d’Asclépios, le dieu de la médecine, issu du culte d’Apollon (Maléatas), prit forme au plus tard au VIe siècle avant notre ère et devint le culte officiel de la cité-état d’Epidaure. Ses principaux monuments, dont le temple d’Asclépios, le Tholos et le Théâtre - considéré comme l'un des plus purs chefs-d'œuvre de l'architecture grecque - datent du IVe siècle. L'ensemble du sanctuaire, avec ses temples et ses installations hospitalières consacrés aux dieux guérisseurs, offre un témoignage exceptionnel des cultes thérapeutiques du monde hellénique et romain.

موقع إبيدوريس الأثري

يندرج موقع إبيدوريس على مستويات عدة في تلة بيلوبونيز الصغيرة. وبدأت عبادة إله الطب أسكليبيوس في القرن السادس قبل الميلاد. إلا أنّ النصب الرئيسة تعود إلى القرن التاسع، لاسيما المسرح منها الذي اعتُبر أحد أبرز مآثر الهندسة اليونانية. ويوفّر الموقع بمجمله شهادةً رائعة على المراكز العلاجية في العالم الإغريقي-الروماني، بمعابده ومنشاءاته الاستشفائية المخصّصة للآلهة الشافية للأمراض.

source: UNESCO/ERI

埃皮达鲁斯考古遗址

埃皮达鲁斯遗址位于伯罗奔尼撒半岛的一个小山谷里,向上延伸好几层。公元前6世纪,阿斯克勒庇俄斯医药神的祭仪是首先从这里开始的,但其主要古迹,尤其是剧场,是到公元4世纪才出现的,被认为是希腊建筑最完美的杰作之一。这片广阔的遗址在希腊和罗马时代是祈祷康复之处,有献给上帝的神庙和医院。

source: UNESCO/ERI

Археологические памятники Эпидавра

В небольшой долине на полуострове Пелопоннес на нескольких уровнях расположены памятники Эпидавра. Культ Асклепия впервые сложился здесь в VI в. до н.э. Но основные памятники, и, прежде всего театр, считающийся одним из подлинных шедевров древнегреческой архитектуры, датируются IV в. до н.э. Обширная территория, где располагаются посвященные богам храмы и здания больниц, имеет отношение к культам врачевания древнегреческой и древнеримской эпох.

source: UNESCO/ERI

Santuario de Esculapio en Epidauro

Emplazado en un pequeño valle del Peloponeso, este sitio comprende un santuario dedicado al dios de la medicina Esculapio. Su culto, emanado del rendido antiguamente a Apolo Maleatas, cobró forma como muy tarde en el siglo VI a.C. y llegó ser el culto oficial de la ciudad-estado de Epidauro. Los principales monumentos del sitio, construidos en el siglo IV a.C., son el templo de Esculapio, el tholos y el teatro, que se considera una de las más puras obras maestras de la arquitectura griega. Con sus hospitales y templos consagrados a los dioses curadores, el conjunto del sitio aporta un testimonio excepcional sobre los cultos terapéuticos la Antigüedad grecorromana.

source: UNESCO/ERI

アスクレピオスの聖地エピダウロス

source: NFUAJ

Heiligdom van Asklepios in Epidaurus

Het heiligdom van Asklepios, de god van de geneeskunde, ligt in een kleine vallei in de Peloponnesos. Het ontwikkelde zich vanuit een veel vroegere cultus van Apollo (Maleatas) tot de officiële cultus van de stadstaat Epidaurus in de 6e tot de laatste eeuw voor Christus. De belangrijkste monumenten dateren uit de 4e eeuw. Vooral de tempel van Asklepios, de Tholos en het Theater worden beschouwd als voorbeelden van de meest zuivere meesterwerken van de Griekse architectuur. Het uitgestrekte gebied met zijn tempels en hospitalen gewijd aan de genezende goden, geeft een waardevol inzicht in de genezingscultus van de Griekse en Romeinse tijd.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Sanctuaire d'Asclépios en Epidaure (Grèce) © OUR PLACE The World Heritage Collection
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le Sanctuaire d’Asclépios en Épidaure est un remarquable témoignage des cultes thérapeutiques du monde antique et illustre l’émergence de la médicine scientifique. Situé dans le Péloponnèse, dans le district régional de l’Argolide, le site se compose d’une série de monuments antiques répartis sur deux terrasses et entouré d’un paysage naturel préservé. Parmi les monuments du sanctuaire figure le saisissant théâtre d’Épidaure, réputé pour ses proportions architecturales parfaites et son acoustique exemplaire. Le théâtre forme, avec les temples d’Artémis et d’Asclépios, la tholos, l’enkoimeterion et les propylées, un ensemble cohérent de monuments qui illustre l’importance et le pouvoir des dieux guérisseurs des mondes hellénique et romain.

Premier sanatorium organisé, le sanctuaire est important pour son association avec l’histoire de la médecine, apportant la preuve que la croyance en la guérison divine s’est peu à peu muée en science de la médecine. Dans les premiers temps, au IIe millénaire av. J.-C., le sanctuaire fut un site de pratiques thérapeutiques cérémonielles avec associations curatives peu à peu enrichies à travers les cultes d’Apollon Maléatas au VIIIe siècle av. J.-C. puis d’Asclépios au VIe siècle av. J.-C. Le sanctuaire des deux dieux est devenu le centre thérapeutique le plus important du monde antique. Ces pratiques ont par la suite été diffusées au reste du monde gréco-romain et le sanctuaire est ainsi devenu le berceau de la médecine.

Parmi les installations de la période classique se trouvent des édifices qui représentent toutes les fonctions du sanctuaire, notamment cultes et rituels thérapeutiques, bibliothèque, bains, sports, hébergement, hôpital et théâtre.

Le site, un des sanctuaires grecs antiques les plus complets, est important pour son éclat et son influence architecturale. Le sanctuaire d’Épidaure (avec le théâtre, les temples d’Artémis et Asclépios, la tholos, l’enkoimeterion, les propylées, la salle des banquets, les bains ainsi que les installations sportives et hospitalières) est un éminent exemple d’un ensemble architectural hellénique du IVe siècle av. J.-C. La forme de ses édifices a exercé une grande influence sur l’évolution des architectures hellénistique et romaine. La tholos a influencé le développement des architectures grecque et romaine, en particulier l’ordre corinthien, tandis que la stoa enkoimeterion et les propylées ont introduit des formes qui ont encore évolué dans l’architecture hellénistique. De plus, le complexe système hydraulique du sanctuaire est un excellent exemple d’un réseau d’adduction d’eau et d’assainissement de grande envergure qui illustre l’importante connaissance en ingénierie des sociétés antiques. Le théâtre magnifiquement conservé continue d’être utilisé pour des représentations théâtrales antiques et familiarise le public avec la pensée grecque antique. 

Critère (i) : le théâtre d’Épidaure est un chef-d’œuvre architectural dessiné par l’architecte d’Argos, Polyclète le Jeune, et constitue une réalisation artistique unique par son admirable intégration dans le site ainsi que par la perfection de ses proportions et de son acoustique. L’art théâtral y revit chaque année grâce à un festival qui s’y tient depuis 1955.

Critère (ii) : le Sanctuaire d’Asclépios en Épidaure a exercé une influence sur toutes les Asclépiéia du monde hellénique, et par la suite, sur tous les sanctuaires romains d’Esculape.

Critère (iii) : l’ensemble des édifices du sanctuaire d’Épidaure offre un témoignage exceptionnel des cultes thérapeutiques des mondes hellénique et romain. Les temples et les installations hospitalières dédiés aux dieux guérisseurs constituent un ensemble cohérent et complet. Des fouilles menées par Cavvadias, Papadimitriou et d’autres archéologues ont grandement contribué à notre connaissance de cet ensemble.

Critère (iv) : le théâtre, les temples d’Artémis et Asclépios, la tholos, l’enkoimeterion et les propylées font du sanctuaire d’Épidaure un éminent exemple d’ensemble architectural hellénique du IVe siècle av. J.-C.

Critère (vi) : l’émergence de la médecine moderne dans un sanctuaire, réputé à l’origine pour la guérison miraculeuse, à l’aide de cures psychiques, de malades considérés incurables, est directement et matériellement illustrée par l’évolution fonctionnelle du sanctuaire d’Épidaure et décrite de façon frappante par les inscriptions des remarquables stèles gravées conservées au musée.

Intégrité

Le bien du patrimoine mondial contient dans ses limites tous les attributs clés qui véhiculent la valeur universelle exceptionnelle du sanctuaire. Les installations qui ont été découvertes dans le sanctuaire représentent l’ensemble de ses fonctions pendant toute la durée de son utilisation jusqu’au début de l’ère chrétienne. Cela inclut les actes de culte, la procédure de soin dans un état de sommeil induit appelé enkoimesis lors de la préparation des patients, la facilitation de la guérison par l’exercice et la conduite de jeux officiels. Depuis 1984, le sanctuaire est désigné zone de protection absolue où aucune activité de construction n’est autorisée. Cette zone de 1 398,8 hectares coïncide avec la zone centrale du bien et est entourée par la zone tampon du bien, où les activités de construction sont contrôlées et qui couvre une superficie de 1 992,6 hectares. Ces zones de protection ont presque entièrement préservé l’intégralité du paysage naturel tel qu’il est vu du sanctuaire.

Authenticité

Par sa forme et son matériel, le théâtre d’Épidaure est parmi les théâtres connus du monde antique les plus authentiques. Le stade conserve presque 90 % de sa forme et de son matériel antiques. Les divers autres monuments du sanctuaire ont conservé de nombreux éléments de leur style et matériel de sorte que la construction peut être définie selon leur forme antique. Les interventions sur certaines des plus importantes structures ont été faites conformément aux principes internationaux de restauration en ce qui concerne la lisibilité des édifices et le principe de réversibilité. L’emplacement et le cadre du sanctuaire ont presque entièrement été préservés, de sorte que les visiteurs sont encore en mesure de ressentir le caractère spirituel du site.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Le sanctuaire d’Asclépios et Apollon Maléatas est protégé en vertu des dispositions de la loi n° 3028/2002 sur la « Protection des antiquités et du patrimoine culturel en général ». Depuis 1984, il a été incorporé dans une zone de protection absolue, où aucune activité de construction n’est permise (décret présidentiel 18.11.1983). Cette zone est entourée par une zone plus étendue où toute délivrance de permis de construction fait l’objet de contrôles obligatoires. En 2012, il y a eu une expansion de la zone désignée du site archéologique (décision ministérielle au Journal Officiel : 220/ AAP/ 15-6-2012), couvrant la zone au-delà du sanctuaire, étendant ainsi le suivi. La plus grande partie de la zone dans laquelle le sanctuaire a été développé durant l’Antiquité appartient à l’État grec.

Le bien est sous la juridiction du ministère de la Culture, de l’Éducation et des Affaires religieuses, via l’Éphorat des Antiquités d’Athènes, son service régional compétent qui surveille systématiquement la zone pour tout acte d’excavations et extractions illégales, suit et intervient, lorsque nécessaire, si de quelconques antiquités sont mises au jour lors de travaux de creusement et réalise un contrôle sur les travaux d’excavation. En 1984, le Comité de conservation des monuments d’Épidaure a été fondé, en charge des travaux de conservation et de restauration ainsi que de la mise en valeur du sanctuaire.

Les ressources financières pour le site proviennent du budget de l’État ainsi que de fonds de l’Union européenne. Le projet de conservation et de mise en valeur implique des interventions sur d’importants monuments du site ainsi que des travaux de mise en valeur des environs du sanctuaire et d’amélioration des services proposés aux visiteurs. De futurs plans envisagent de protéger et mettre en valeur les monuments qui ne sont pas encore inclus à ce stade dans le programme de restaurations et prévoient également de construire des abris pour protéger les monuments vulnérables des intempéries.

Le sanctuaire, avec une gestion jugée réussie, reçoit plus de 250 000 visiteurs par an. Des installations spéciales existent pour la gestion du public qui participe aux représentations annuelles dans le théâtre antique.

La sécurité du site est assurée par un personnel approprié et qualifié. Un système amélioré de protection contre les incendies a été élaboré, utilisant des moyens à la fois conventionnels et modernes. Lors des travaux de restauration, toutes les mesures nécessaires pour garantir la stabilité des monuments ont été mises en œuvre et les découvertes conservées dans le musée et ses dépôts sont convenablement protégées des risques sismiques.

L’étroite coopération fructueuse avec la communauté locale continue d’être soutenue par des conférences, programmes pédagogiques et visites guidées, en particulier pour les écoles. Qui plus est, le ministère de la Culture, de l’Éducation et des Affaires religieuses, en coopération avec la municipalité locale, a conclu un accord pour remodeler la zone d’accès élargie du sanctuaire.

L’objectif à long terme est d’offrir au public un ensemble de monuments lisibles et compréhensibles qui révèlera le fonctionnement du sanctuaire lors des temps anciens. À travers un soin constant et une mise en valeur progressive de tous ses monuments, le site proposera un parc naturel, culturel et archéologique avec des services d’accueil de haut niveau.