English Français

Xanthos-Letoon

Xanthos-Letoon

This site, which was the capital of Lycia, illustrates the blending of Lycian traditions and Hellenic influence, especially in its funerary art. The epigraphic inscriptions are crucial for our understanding of the history of the Lycian people and their Indo-European language.

Xanthos-Letoon

Capitale de la Lycie, ce site illustre le mélange des traditions lyciennes et de l'influence hellénique, surtout par son art funéraire. Les inscriptions sur les monuments sont d'une grande importance pour la connaissance de l'histoire des Lyciens et de leur langue indo-européenne.

كسانتوس – ليتاؤون

يجسد هذا الموقع الذي يقوم مقام عاصمة ليشي مزيجاً من التقاليد الليشية والتأثير اليوناني بفنّه الجنائزي على نحو خاص. وتتسم الكتابات المدوّنة على النصب بأهمية كبرى للتعرف الى تاريخ الليشيين ولغتهم الهند-أوروبية.

source: UNESCO/ERI

桑索斯和莱顿

该遗址位于利西亚首府,反映了利西亚传统与希腊影响的交融,尤其体现在葬殡艺术上。碑文成为研究印欧语言和利西亚人历史的重要资料。

source: UNESCO/ERI

Древний город Ксанф и храм Летоон

Этот город, который был столицей Ликии, иллюстрирует соединение ликийских традиций и эллинистических влияний, особенно в искусстве погребения. Надгробные надписи исключительно важны для понимания истории ликийцев и их индо-европейского языка.

source: UNESCO/ERI

Xanthos – Letoon

El sitio de Xanthos, capital de la antigua Licia, es representativo de la mezcla de la estética tradicional licia con la griega, sobre todo en el arte funerario. Las inscripciones de los monumentos son de importancia capital para conocer la historia de los licios y su lengua indoeuropea.

source: UNESCO/ERI

クサントス-レトーン

source: NFUAJ

Xanthos-Letoon

Xanthos, de hoofdstad van het oude Lycië, en het aangrenzende gebied van Letoon vormen een beroemd archeologische complex. De stad toont de vermenging van Lycische tradities met Griekse invloeden, wat blijkt uit de vele epigrafische teksten die te vinden zijn op deze plek en uit de opmerkelijke grafmonumenten die hier bewaard zijn gebleven. In Xanthos en Letoon zijn de langste en belangrijkste teksten in de Lycische taal te vinden: de meeste van hen zijn uitgehouwen in de rotsen of op grote monolieten. Ze kunnen niet worden verplaatst en zijn de belangrijkste monumenten van een unieke Indo-Europese taal die lang geleden verdween.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Xanthos-Letoon © Ministry of Culture and Tourism
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Formé de deux établissements voisins situés dans la partie sud-ouest de l’Anatolie, respectivement dans les provinces d’Antalya et de Muğla, Xanthos-Letoon est un ensemble archéologique remarquable. Il représente le plus bel exemple architectural de l’ancienne civilisation lycienne, qui fut l’une des cultures les plus importantes d’Anatolie à l’âge du fer. Les deux sites illustrent brillamment la continuité et le mélange unique des civilisations anatolienne, grecque, romaine et byzantine. C’est aussi à Xanthos-Letoon que furent découverts les textes les plus importants en langue lycienne. Les inscriptions gravées dans la roche ou sur d’énormes piliers de pierre permettent de mieux comprendre l’histoire des Lyciens et leur langue indo-européenne.

Xanthos, qui fut la capitale de l’ancienne Lycie, illustre le mélange des traditions lyciennes avec les influences hellénistiques, surtout par son art funéraire. Les tombes rupestres, les tombes piliers et les sarcophages montés sur piliers à Xanthos sont des exemples uniques d’une architecture funéraire ancienne. Leur valeur était déjà reconnue dans l’antiquité et elles influencèrent l’art des provinces voisines ; ainsi, le mausolée de Halicarnassus fut-il directement influencé par le monument des Néréides de Xanthos. Le fait que quelques pièces de sculpture ou d’architecture des sites aient été emportées en Angleterre au XIXe siècle, notamment le monument des Harpies, la tombe de Payava et le monument des Néréides, a contribué à les faire connaître à travers le monde, de sorte que les marbres de Xanthos jouèrent un rôle important dans l’histoire de l’art et de l’architecture antiques.

À l’est de la rivière de Xanthos (Eşen Çayı), la première zone monumentale comprend l’ancienne acropole lycienne, qui fut remodelée aux époques hellénistique et byzantine. C’est à cette époque que fut bâtie une église à l’angle nord-est, tandis qu’une structure défensive avancée fortifiait le flanc ouest de la citadelle le long du fleuve. Immédiatement au nord de l’acropole se dresse un magnifique théâtre qui dominait l’agora romaine. Cette zone présente aussi d’importants monuments funéraires lyciens imitant le travail du bois, qui sont typiques du paysage archéologique de Xanthos et s’élèvent de manière spectaculaire au-dessus des ruines. Il existe une deuxième zone archéologique plus complexe, qui s’étend entre l’arc de Vespasien au sud et l’acropole hellénistique au nord. La partie basse de la ville, qui comprend l’agora hellénistique et des églises byzantines, était située dans cette partie du site.

Letoon était le centre cultuel de Xanthos, le sanctuaire fédéral de la province de Lycie et de la ligue des villes lyciennes. Comme l’indiquent les nombreuses inscriptions découvertes sur le site, le sanctuaire fédéral était le lieu où toutes les décisions religieuses ou politiques des puissances au pouvoir étaient révélées au public. La célèbre inscription trilingue datant de 337 av. J.C. présente un texte en lycien et en grec ainsi qu’un résumé en aramaïque et fut découverte près du temple d’Apollon. Dans le sanctuaire de Letoon, trois temples sont consacrés à Léto, Artémis et Apollon. En outre, le site comprend les ruines d’un nymphée datant de l’époque d’Hadrien, construit sur une source sacrée. 

Critère (ii) : Xanthos-Letoon a exercé une influence directe sur l’architecture des principales villes de la Lycie, comme Patara, Pınara et Myra, ainsi que sur les provinces voisines. Le mausolée d’Halicarnassus, dont les anciens avaient fait une des sept merveilles du monde, se situe dans la filiation directe du monument des Néréides de Xanthos. 

Critère (iii) : Xanthos-Letoon apporte un témoignage exceptionnel sur la civilisation lycienne, tant par les nombreuses inscriptions trouvées sur les deux sites que par les remarquables monuments funéraires qui y sont préservés. Les textes les plus longs et les plus intéressants en langue lycienne ont été trouvés à Xanthos-Letoon, gravés pour la plupart dans le roc ou sur d’énormes monolithes, et sont considérés comme une trace exceptionnelle de cette langue indo-européenne originale et depuis longtemps oubliée. Les tombes rupestres, les tombes piliers et les sarcophages montés sur piliers représentent un nouveau type d’architecture funéraire. La riche série de tombes lycienne de Xanthos et Letoon permet de saisir pleinement le phénomène d’acculturations successives dont la Lycie a été le théâtre depuis le VIe siècle av. J.C. 

Intégrité

Le bien inscrit possède tous les attributs nécessaires, essentiellement des monuments originaux et des vestiges archéologiques, pour transmettre sa valeur universelle exceptionnelle. Tous les éléments sont en grande partie intacts et ne sont pas touchés par les effets négatifs du tourisme ou d’établissements modernes.

La seule menace actuelle pesant sur l’intégrité du bien est la route pavée qui traverse la ville antique depuis de nombreuses années. Dans le cadre de la législation sur la conservation entrée en vigueur en 2004, le Conseil régional pour la conservation du patrimoine culturel a décidé de fermer cette route en 2010. En outre, une clôture métallique a été installée tout autour de la zone. Toutefois, ces mesures n’ayant pas pu être mise en œuvre de manière efficace, d’autres actions sont nécessaires pour assurer l’intégrité du bien, entre autres le détournement de la route selon les suggestions faites dans le plan de conservation. 

Authenticité

Xanthos-Letoon a conservé l’authenticité de ses caractéristiques, essentiellement en raison de la distance qui sépare le site de tout établissement moderne.

Les monuments mis au jour lors des fouilles archéologiques ont été l’objet d’importants travaux de restauration et de conservation, sans effet néfaste sur leur authenticité du point de vue de la conception et de la configuration du site. Le projet le plus important fut la reconstruction du temple de Leto à son emplacement d’origine entre 2000 et 2007. Les fragments architecturaux appartenant au temple de Leto, découverts lors de fouilles réalisées depuis les années 1950, ont participé au succès de ce projet. Certains travaux importants de restauration, de conservation et de consolidation ont été entrepris sur l’église chrétienne primitive et le nymphée monumental. 

Éléments requis en matière de protection et de gestion

L’antique cité de Xanthos et Letoon a été classée en tant que site archéologique de premier ordre et est soumis à la loi nationale sur la conservation. Le bien inscrit se trouve aussi dans les limites d’une ‘Zone de protection de l’environnement’ placée sous la responsabilité du ministère de l’environnement et de l’urbanisation. Le conseil régional pour la conservation et l’Agence spéciale pour la protection de l’environnement ont approuvé le plan de conservation de Xanthos en 2001 et le Conseil régional pour la conservation à approuvé le plan de conservation de Letoon en 2006. Les deux outils de planification ont été mis en œuvre et requièrent un suivi et un examen systématique afin d’assurer leur efficacité en matière de gestion du bien.

Les monuments et les vestiges archéologiques du sanctuaire de Letoon sont menacés par l’élévation saisonnière du niveau de la nappe phréatique. Des mesures d’atténuation ont été mises en place en 2006 grâce à des travaux de drainage pour réduire le niveau de l’eau au cours des fouilles. La pollution visuelle est un autre problème qui se pose à Letoon sous la forme de nombreuses serres construites dans les terres alluviales fertiles du site. A Xanthos, la route pavée traversant le site requiert des mesures complémentaires afin de résoudre le problème.

Le Ministère de la culture et du tourisme a commencé des travaux pour préparer un Projet d’aménagement du paysage de Xanthos et Letoon qui traitera les questions de contrôle environnemental et de préservation des monuments. Dans le cadre de ce projet, le site de Letoon sera équipé de zones récréatives et de promenade. Ce projet traitera aussi les questions de gestion des visiteurs, développera des politiques de sensibilisation du public et cherchera à impliquer activement les communautés locales et les visiteurs.
Description longue
[Uniquement en anglais]

Xanthos directly influenced Lycia throughout antiquity, as demonstrated by the many epigraphic texts found on the two sites as well as by the remarkable funerary monuments preserved there or originating from the area, and also the neighbouring provinces. The Mausoleum of Halicarnassus, one of the Seven Wonders of the Ancient World, is a direct descendant of the Nereid Monument at Xanthos.

Xanthos, the capital of ancient Lycia, and the neighbouring and indissociable site of Letoon located 8km away form a famous archaeological complex. The excavations were carried out from 1838 to 1844 by the Englishman Charles Fellows.

The Lycians were one of the 'Sea Peoples' who invaded the Hittite Empire around 1200 BC. Herodotus relates that they came from Crete to take part in the Trojan War. Throughout its long history, this ethnic group displayed two apparently contradictory characteristics. In the first place they were extremely loyal to their traditions: the Lycian language was preserved over a very long period. Even today the farmers of the region build wooden houses and barns whose structure is comparable to the monuments found in the Lycian rock art tombs. Their second characteristic is their capacity to assimilate the cultural contributions of Hellenism and those of Rome. The town was still inhabited in the Byzantine period when several basilicas were built; it was only in the 7th century that the Arab raids left the town in ruins.

A long and complex history has left many splendid but at times hard to distinguish remains on the two neighbouring sites of Xanthos and Letoon.

East of the Xanthe River, a first monumental zone includes the old Lycian Acropolis, which was remodelled during the Hellenistic and Byzantine periods. At that time a church was built at the north-east corner, while an advanced defensive structure fortified the western side of the citadel along the river. Directly north of the Acropolis stands a very beautiful theatre that dominates the Roman agora. This entire area is marked with great Lycian funerary monuments, which are characteristic of the archaeological landscape of Xanthos and rise up spectacularly from the ruins. There is a second, more confused, archaeological zone that extends between the Vespasian Arch to the south and the Hellenistic Acropolis to the north. This is where the lower part of the town was located.

The archaeological site of Letoon, dedicated to Leto, Artemis and Apollo, includes the ruins of a nymphaeum dating back to Hadrian, built on the site of the sacred source that was at the origin of the creation of the sanctuary.

The famous trilingual inscription in Lycian, Aramaic and Greek dating back to 358 BC (Year I in the reign of Artaxerxes III Okhos) was discovered near the temple of Artemis in Letoon. It is in Xanthos and Letoon that are to be found the longest and most important texts in the Lycian language: most of them are carved in rock or on huge monoliths. They cannot be moved and are the major monuments of a unique Indo-European language that disappeared long ago. The rock-art tombs, pillar tombs, and pillar-mounted sarcophagi represent a novel type of funerary architecture. The rich series of Lycian tombs in Xanthos and Letoon make it possible to understand the successive acculturation phenomena that took place in Lycia from the 6th century BC.

Source : UNESCO/CLT/WHC