jump to the content

Mont Athos

Mount Athos

An Orthodox spiritual centre since 1054, Mount Athos has enjoyed an autonomous statute since Byzantine times. The 'Holy Mountain', which is forbidden to women and children, is also a recognized artistic site. The layout of the monasteries (about 20 of which are presently inhabited by some 1,400 monks) had an influence as far afield as Russia, and its school of painting influenced the history of Orthodox art.

Mont Athos

Foyer spirituel orthodoxe depuis 1054, la « Sainte Montagne », interdite aux femmes et aux enfants, dotée d'un statut autonome depuis Byzance, est aussi un haut lieu artistique. Le plan type de ses monastères (dont une vingtaine abritent actuellement 1 400 moines) a eu une influence jusqu'en Russie, et son école de peinture a marqué l'histoire de l'art orthodoxe.

جبل آثوس

إنّ "الجبل المقدس"، آثوث، الذي يشكّل مزارا روحياً أرثوذكسياً منذ العام 1054 يُحرّم على النساء والأولاد زيارته. يتمتع الجبل بإدارة مستقلّة منذ العهد البيزنطي، كما هو أيضاً مكان مروموق بالمستوى الرفيع الذي تتحلى به محتوياته الفنية المختلفة. وكان للتصميم الهندسي النموذجي لهذه الأديرة، التي تضمّ عشرون منها 1400 ناسك حتى اليوم، تأثير بلغ روسيا، وقد طبعت مدرسةُ الرسم الموجودة فيه تاريخَ الفن الأرثوذكسي.

source: UNESCO/ERI

阿索斯山

阿索斯山自1054年以来就是东正教的精神中心,从拜占庭时期起就拥有独立的法律。这座“圣山”禁止妇女儿童进入,也是一个艺术宝库。这些修道院(约有20座修道院,住着1400名修道士)的规划设计的影响远达俄罗斯,其绘画流派甚至影响了东正教艺术史。

source: UNESCO/ERI

Духовный центр православия Гора Афон («Святая Гора»)

Гора Афон – духовный центр христианского православия после раскола церкви в 1054 г., имеет независимый статус со времен Византии. «Святая гора», доступ к которой для женщин и детей запрещен, имеет также огромное художественное значение. Влияние здешних монастырей (в 20 из которых ныне проживает порядка 1,4 тыс. монахов) распространялось на многие страны, включая далекую Россию, а афонская школа живописи повлияла на развитие православного искусства.

source: UNESCO/ERI

Monte Atos

Centro espiritual ortodoxo desde el año 1054, este “Monte Santo”, prohibido a las mujeres y los niños, posee un estatuto de autonomía desde los tiempos de Bizancio. El Monte Atos tuvo también una importancia considerable en el plano de las artes. En efecto, el trazado de sus monasterios –de los que una veintena albergan todavía hoy a 1.400 monjes– inspiró las construcciones religiosas en regiones tan distantes como Rusia, mientras que su escuela de pintura ejerció una gran influencia en la historia del arte ortodoxo.

source: UNESCO/ERI

アトス山

source: NFUAJ

Berg Athos

De berg Athos is sinds 1054 een orthodox spiritueel centrum en heeft een autonoom statuut sinds de Byzantijnse tijd. De ‘Heilige Berg’, die verboden is voor vrouwen en kinderen, is ook een erkend artistiek gebied. De kloosters van Athos zijn gebouwd volgens het typische ontwerp van orthodoxe kloosters: een vierkante, rechthoekige of trapezoïde muur geflankeerd door torens, die de ruimte van een heilige plaats markeert, met in het centrum een vrijstaande kerk. Het ontwerp van de kloosters (waarvan er nu ongeveer 20 worden bewoond door ongeveer 1.400 monniken) had invloed tot in Rusland. De schilderschool had invloed op de geschiedenis van de orthodoxe kunst.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Couvertes de magnifiques forêts de châtaigniers et d’autres types de forêt méditerranéenne, les pentes escarpées du Mont Athos sont jalonnées de vingt imposants monastères avec leurs dépendances. D'une superficie d'un peu plus de 33 000 hectares, le site couvre l'intégralité de l’étroite bande rocheuse de la plus orientale des trois péninsules de la Chalcidique qui pénètre dans la mer Egée, dans le nord de la Grèce. Les dépendances comprennent les skites (maisons qui dépendent des monastères), les kelias et khatismata (exploitations rurales habitées par un groupe de moines), où les activités agricoles constituent un élément important de la vie quotidienne des moines. Centre spirituel orthodoxe depuis le Xe siècle, le Mont Athos joui d'un statut autonome depuis l'époque byzantine. Sa première constitution fut signée en 972 par l'empereur Jean I Tzimiskès. La « Montagne sainte », interdite aux femmes et aux enfants, est également un site artistique reconnu. Le plan-type des monastères (actuellement habités par quelque 1 400 moines) a eu une influence jusqu’en Russie, et son école de peinture a influencé l'histoire de l'art orthodoxe. Le paysage reflète les pratiques agricoles monastiques traditionnelles, qui ont permis le maintien de populations d'espèces végétales devenus rares dans la région.

Critère (i):L’aménagement d’une montagne en lieu sacré a déterminé, au Mont Athos, une réalisation artistique unique combinant les beautés naturelles du site et les formes élaborées de la création architecturale. Les monastères du Mont Athos sont en outre un véritable conservatoire de chefs-d'œuvre, qu’il s’agisse des peintures murales (telles que les œuvres de Manuel Panselinos à l'église du Prôtaton réalisées autour de 1290 et celles de Frangos Catellanos à la grande Laure en 1560), des icônes portatives, des objets orfévrés, des broderies ou des manuscrits enluminés que chaque monastère conserve jalousement.

Critère (ii):L’influence du Mont Athos s’est exercée durablement dans le monde orthodoxe, dont il est le centre spirituel, sur le développement de l'architecture religieuse et de la peinture monumentale. Le plan-type des monastères athonites a été reproduit jusqu’en Russie. Les programmes iconographiques, codifiés par l'école de peinture du Mont Athos, minutieusement fixés par le Guide de la peinture (découvert et publié par Didron en 1845), ont été utilisés et enrichis de la Crète aux Balkans à partir du XVIe siècle.

Critère (iv): Les monastères du Mont Athos offrent le plan-type d’un établissement conventuel orthodoxe avec leur enceinte carrée, rectangulaire ou trapézoïdale, flanquée de tours, et constituant le péribole d'un espace consacré, au centre duquel est isolée l'église de la Communauté, ou catholicon. Les espaces de la vie commune (réfectoire, cellules, hôpital, bibliothèque), les bâtiments à vocation strictement liturgique (chapelles, fontaines), les structures défensives (arsenal, tour fortifiée) obéissent à une organisation stricte dont le principe apparaît Xe siècle. Les schémas d’organisation de l’espace agraire dans les skites idiorrythmiques (maisons qui dépendent des monastères), dans les kelias et khatismata (cellules gérées par un groupe de moines) ne sont pas moins caractéristiques de la période médiévale.

Critère (v): L'idéal monastique à fossilisé, au Mont Athos, des habitats humains traditionnels, représentatifs des cultures agraires du monde méditerranéen et devenus vulnérables sous l’effet des mutations de la société contemporaine. Le Mont Athos est également un conservatoire d'architecture vernaculaire, de traditions agricoles et artisanales.

Critère (vi): Centre spirituel orthodoxe depuis le Xe siècle, la montagne sacrée de l’Athos devint en 1054 le principal foyer de spiritualité de l’Eglise orthodoxe. Il garda ce rôle prééminent après la chute de Constantinople en 1453 et la mise en place du patriarcat autocéphale de Moscou en 1539. Le Mont Athos est directement et matériellement associé à l'histoire du christianisme orthodoxe qui, au XXe siècle, est présent à des degrés divers dans plus de vingt nations. Il n'est pas exagéré de dire que ce site millénaire, où le poids de l'histoire est si sensible dans les paysages, les monuments et les collections précieuses accumulées au fil du temps, garde, même à l’époque actuelle, une signification universelle et exceptionnelle.

Critère (vii): L’interaction harmonieuse des pratiques agricoles et forestières traditionnelles est liée à la stricte observance des règles de la vie monastique au cours des siècles, ce qui a eu pour conséquence l'excellente conservation des forêts méditerranéennes et de la flore du Mont Athos.

Intégrité

Étroitement associé à l'histoire du christianisme orthodoxe, le Mont Athos conserve sa Valeur universelle exceptionnelle grâce à ses établissements monastiques et ses collections artistiques. Tous les monastères sont bien préservés en raison des projets de restauration en cours, menés selon des plans approuvés. Les matériaux utilisés pour la restauration sont traditionnels et respectueux de l'environnement.

Le Mont Athos couvre l’intégralité d’une péninsule de 33 042 hectares, c.à.d. une zone de taille suffisante pour le maintien d’une riche flore et faune, conservées grâce à une gestion attentive des forêts et à des pratiques agricoles traditionnelles. Bien que l'environnement naturel soit maintenu, il est vulnérable aux incendies de forêt, au développement d’infrastructures (routes principalement) et à l'activité sismique. Les activités monastiques ont gardé leur caractère traditionnel avec des règles demeurées relativement inchangées au fil des siècles, et l'évolution de la vie monastique ne cause aucun dommage à l'environnement.

Authenticité

Le site reflète adéquatement les valeurs culturelles reconnues par les critères d'inscription en raison de l’emplacement des monastères et de leurs dépendances, de la forme, la conception et les matériaux des bâtiments et des fermes, de leur utilisation et de leur fonction, ainsi que de la spiritualité du lieu.

Le Mont Athos présente une énorme richesse d'éléments historiques, artistiques et culturels, conservés par une communauté monastique qui existe depuis douze siècles et constitue un témoignage vivant d’activités humaines.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Le Mont Athos bénéficie d’un système auto-administré particulier en vertu du droit constitutionnel hellénique. Alors que la souveraineté de l'État hellénique reste intacte (article 105), la gestion est exercée par les représentants des Saints monastères, qui composent la Sainte Communauté (article 105). L'État hellénique a confié la responsabilité de la protection et de la conservation du bien naturel et culturel à des les organismes publics, à savoir le Ministère de l'Education et des Affaires religieuses, de la Culture et des Sports, le secrétariat général de la Culture via le 10e Ephorat des antiquités byzantines, le Centre pour la préservation du patrimoine athonite, le Ministère de l'Environnement, de l’Energie et du Changement climatique et le Ministère des Affaires étrangères (Direction des églises – Administration du Mont Athos). Les monuments sont protégés par les dispositions de la loi archéologique 3028/2002 "sur la Protection des antiquités et du patrimoine culturel en général" et par des décrets ministériels distincts publiés dans la Gazette officielle du gouvernement.

Des travaux de restauration et de conservation, cofinancés par l'Union européenne, sont effectués par l'État hellénique (10e Éphorat des antiquités byzantines et Centre pour la préservation du patrimoine athonite). Une collaboration entre les services compétents du Ministère de l'Education et des Affaires religieuses, de la Culture et des Sports, le Secrétariat général de la Culture et d'autres ministères est en place avec la communauté monastique. Toutefois, il convient de souligner que la planification et l'exécution de tous les travaux concernant les Saints monastères requiert leur consentement ainsi que celui de la Sainte communauté.

Le maintien de la valeur universelle exceptionnelle du bien nécessite que les bâtiments et leurs peintures murales, ainsi que les manuscrits et les œuvres d'art, fassent l’objet de mesures de conservation constantes. Des études ont été entreprises sur de possibles infrastructures dans les bâtiments des monastères, par exemple en matière de protection contre l'incendie.

La protection et la gestion des forêts, y compris le développement d’infrastructures importantes, fait l'objet de programmes spécialisés planifiés par les monastères, en coopération avec la Sainte communauté et les chercheurs compétents.

La promotion du patrimoine culturel du Mont Athos comprend des conférences, des publications et plus récemment la promotion sur internet. Le Mont Athos est bien connu dans le monde chrétien orthodoxe et attire chaque année des milliers de visiteurs, des érudits et des pèlerins.

Une fois finalisé et approuvé, le plan de gestion préparé par la Sainte communauté abordera la gestion des forêts en termes de durabilité écologique, la construction l'entretien des routes et du port (arsana), la gestion des déchets, la nécessité d'une approche intégrée de conservation pour tous les monastères et un plan de préparation aux risques pour tous les monastères et leurs dépendances.

Description longue
[Uniquement en anglais]

The transformation of a mountain into a sacred place made Mount Athos a unique artistic creation combining the natural beauty of the site with the expanded forms of architectural creation. Moreover, the monasteries of Athos are a veritable conservatory of masterpieces, ranging from wall paintings by Frangos Castellanos at the Great Lavra to portable icons, gold objects, embroideries, or illuminated manuscripts which each monastery jealously preserves. Mount Athos exerted a lasting influence in the Orthodox world, of which it is the spiritual centre, and on the development of religious architecture and monumental painting.

The monasteries of Athos display the typical layout of orthodox monastic establishments (to be found as far away as Russia): a square, rectangular, or trapezoidal wall flanked by towers, which constitutes the periobolus of a consecrated place, in the centre of which the community's church (catholicon) stands alone. Strictly organized according to principles dating from the 10th century are the areas reserved for communal activities (refectory, cells, hospital, library), those reserved solely for liturgical purposes (chapels, fountains), and the defensive structures (arsenal, fortified tower). The organization of agricultural lands in the idiorrythmic skites (daughter houses of the main monasteries), and the kellia and kathismata (farms operated by monks) is also very characteristic of the medieval period.

The monastic ideal has at Mount Athos preserved traditional human habitations, which are representative of the agrarian cultures of the Mediterranean world and have become vulnerable through the impact of change within contemporary society. Mount Athos is also a conservatory of vernacular architecture and agricultural and craft traditions.

The northernmost of the three peninsulas jutting into the Aegean Sea from Chalkidi is a narrow rocky strip approximately 50 km long and 10 km wide, rising to 2,033 m. In ancient Greek mythology the peninsula was said to be the stone thrown at Poseidon by the giant Athos. For Christians it was the Garden of the Virgin, the priceless gift that Christ gave his mother. The precise date of the first Christian establishments on Mount Athos is unknown. However, the monastic movement began to intensify in 963, when the future St Athanasius the Athonite, having left the Theme of Rithynia, founded Great Lavra on the tip of the peninsula. In 972 the first Typikon (agreement) was concluded at Karyes between the Emperor Jean Tsimitzes and the monks of Mount Athos. It provided the basis of the exceptional status still enjoyed by the 'Holy Mount' today.

In 1926, the Greek Government ratified a charter based on the long tradition of the Typika. In 1977, when Greece became a member of the European Common Market, the signatory states recognized the specificity of the self-governing region of Athos and its special status. The 360 km2 of Athos are exclusively inhabited by men, the majority of them monks living in coenobitic or idiorrythmic establishments, anchorites, or wandering brothers. The Typikon granted by the Emperor Constantine IX Monomachus in 1046 and signed by more than 100 heads of religious communities, banned women and more generally all 'smooth-faced persons' from entering the mountainous region. Power in this monastic republic is strictly divided between three assemblies: the Synaxe, or the Holy Assembly, which meets twice a year, holds the legislative power; the Holy Community holds the administrative power, and the Holy Epistasie holds the executive power. At Karyes, a civil governor of Athos, under the Greek Foreign Affairs Ministry, ensures that the Charter of 1926 is respected.

Today Athos includes 20 monasteries, 12 skites, and about 700 houses, cells, or hermitages. Over 1,000 monks live there in communities or alone, as well as in the 'desert' of Karoulia where cells cling to the cliff face rising steeply above the sea.

Source : UNESCO/CLT/WHC