jump to the content

Mausolée du premier empereur Qin

Mausoleum of the First Qin Emperor

No doubt thousands of statues still remain to be unearthed at this archaeological site, which was not discovered until 1974. Qin (d. 210 B.C.), the first unifier of China, is buried, surrounded by the famous terracotta warriors, at the centre of a complex designed to mirror the urban plan of the capital, Xianyan. The small figures are all different; with their horses, chariots and weapons, they are masterpieces of realism and also of great historical interest.

Mausolée du premier empereur Qin

Sur ce site archéologique qui ne fut découvert qu'en 1974, il reste sans doute des milliers de statues à mettre au jour. C'est là que Qin, premier unificateur de la Chine, mort en 210 av. J.-C., repose au centre d'un ensemble qui évoque le schéma urbain de sa capitale Xianyan, entouré d'une armée de guerriers en terre cuite devenus rapidement célèbres dans le monde. Ces personnages, tous différents, avec leurs chevaux, leurs chars et leurs armes, sont des chefs-d'œuvre de réalisme, qui constituent aussi un témoignage historique inestimable.

ضريح الإمبراطور الأوّل كين

في هذا الموقع الأثري الذي لم يُكتشف حتّى العام 1974، آلاف من التماثيل التي لم يخرجها التنقيب بعد إلى النور. ففي هذا الموقع يجثم كين، موحّد الصين الأوّل الذي توفي عام 210 ق.م.، وسط مجموعةٍ تذكّر بمخطط العاصمة كزيانيان المدني يحوطه جمعٌ من المحاربين المصنوعين من الطين والذين ذاع سريعاً صيتهم في العالم. وهذه الشخصيّات المختلفة عن بعضها بأحصنتها ومدافعها وأسلحتها هي تحف عن الواقع وهي أيضاً شهادة تاريخية لا تُقدّر بثمن.

source: UNESCO/ERI

秦始皇陵及兵马俑坑

毫无疑问,如果不是1974年被发现,这座考古遗址中的成千上万件陶俑将依旧沉睡于地下。第一位统一中国的皇帝秦始皇,殁于公元前210年,葬于陵墓的中心,在他周围围绕着那些著名的陶俑。结构复杂的秦始皇陵是仿照其生前的都城——咸阳的格局而设计建造的。小陶佣形态各异,连同他们的战马、战车和武器,成为现实主义的完美杰作,同时也具有极高的历史价值。

source: UNESCO/ERI

Гробница первого императора династии Цинь

Тысячи статуй этого археологического объекта, обнаруженного только в 1974 г., все еще остаются под слоем земли. Цинь Шихуанди, первый объединитель Китая (умерший в 210 г. до н.э.), был похоронен здесь в окружении знаменитых терракотовых воинов в центре комплекса. Этот комплекс создан по такой же планировке, что и столица страны – город Сяньян. Непохожие друг на друга фигуры с лошадьми, колесницами и оружием – это шедевры реалистичного искусства, представляющие огромный исторический интерес.

source: UNESCO/ERI

Mausoleo del primer emperador Qin

En este sitio arqueológico, descubierto solamente en 1974, quedan sin duda miles de estatuas por desenterrar. Aquí­ yacen los despojos mortales de Qin –primer unificador de China, muerto el año 210 a.C.– en el centro de un conjunto monumental que reproduce el trazado urbaní­stico de su capital, Xianyan. El emperador estí¡ rodeado por un ejército de guerreros de terracota que se han hecho célebres en mundo entero. Estos personajes, todos ellos diferentes, y sus caballos, carros de combate y armas, son obras maestras del realismo y constituyen un testimonio histórico de valor incalculable.

source: UNESCO/ERI

秦の始皇陵

source: NFUAJ

Mausoleum van Qin, de eerste keizer van China

Het mausoleum van Qin Shi Huang is het grootste bewaarde mausoleum in China. Waarschijnlijk zijn er nog duizenden standbeelden die opgegraven kunnen worden op deze archeologische vindplaats, die pas ontdekt werd in 1974. Qin Shi Huang († 210 voor Christus) was de eerste keizer die China verenigde. Hij is begraven, omringd door de beroemde terracotta krijgers. Zijn graf ligt in het centrum van een complex dat het stedelijk ontwerp van de hoofdstad Xianyan weerspiegelt. De kleine figuren zijn allemaal verschillend; met hun paarden, karren en wapens vormen ze ware realistische kunstwerken van buitengewone historische waarde.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Mausolée du premier empereur Qin © OUR PLACE
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Situé au pied du versant nord du mont Lishan, à 35 kilomètres au nord-est de Xi'an, province du Shaanxi, le mausolée de Qin Shi Huang est le tombeau de l'empereur Qin Shi Huang, fondateur du premier empire unifié de l'histoire chinoise au cours du IIIe siècle avant J.-C. Commencé en 246 avant J.-C., le tombeau est  recouvert par un  tumulus d’une hauteur de 51,3 mètres et bâti à l'intérieur d'une enceinte rectangulaire à double paroi orientée nord-sud. Près de 200 puits contenant des milliers de guerriers et de chevaux en terre cuite grandeur nature, de chars et d’armes en bronze avec des sépultures et des vestiges architecturaux - une découverte de renommée mondiale - ; les vestiges totalisent plus de 600 sites dans la zone du bien qui couvre  56,25 kilomètres carrés. Selon l'historien Sima Qian (v. 145-95 avant J.-C.), des ouvriers venus de toutes les provinces de l'Empire travaillèrent sans relâche jusqu'à la mort de l'empereur en 210, pour édifier une ville souterraine à l'intérieur d'un gigantesque tumulus.

En tant que  tombeau du premier empereur qui unifia le pays, c’est le plus important de l'histoire chinoise, de conception et de plan uniques  et avec un  grand nombre d'objets funéraires de toute beauté. Il témoigne de la fondation du premier empire unifié de la dynastie Qin, qui exerça au IIIe siècle avant J.-C. un pouvoir politique, militaire et économique sans précédent et fit progresser le niveau social, culturel et artistique de l'empire.

Critère (i) : les guerriers et les chevaux de terre cuite, les chars funéraires en bronze sont, par leurs qualités techniques et plastiques exceptionnelles, des œuvres majeures de la sculpture chinoise avant l’époque des Han.

Critère (iii): cette armée de statues apporte un témoignage unique sur l'organisation militaire de la Chine pendant la période des Royaumes combattants (475-221 avant J.-C.) et durant celle de l'éphémère Empire des Mille générations (221-210 avant J.-C.). Le témoignage direct des objets retrouvés in situ (lances, épées, haches, hallebardes, arcs, flèches, etc.) est évident. L’ensemble de sculptures hyperréalistes où ne sont négligés ni les uniformes des guerriers, ni leurs armes, ni le harnachement des chevaux représente une valeur documentaire immense. Quant aux renseignements que livrent les statues sur les techniques artisanales des potiers et des bronziers, ils sont incommensurables.

Critère (iv): le mausolée de Qin Shi Huang, le plus grand conservé sur le sol de  Chine, est un ensemble architectural unique évoquant par ses dispositions le schéma urbain de la capitale, Xianyang, avec le palais impérial délimité par les murs de la ville entourée à son tour de murailles. Cette capitale des Qin (à laquelle succédèrent sur le site actuel de Xian, les capitales des Han, Sui et Tang) est le microcosme du Zhongguo (Pays du milieu) que Qin Shi Huang voulut à la fois unifier (imposant partout un seul système d’écriture, de monnaie, de poids et mesures) et protéger des barbares aux quatre horizons (l'armée qui veille l'empereur mort tourne le dos au tombeau).

Critère (vi): Le mausolée de Qin Shi Huang est associé à un événement de portée universelle : la première unification du territoire chinois par un état centralisé, créé par un monarque absolu en 221 avant J.-C.

Intégrité

Le mausolée de Qin Shi Huang présente un niveau élevé d’intégrité ; le tumulus, les fosses funéraires, la construction du mausolée, les constructions rituelles et le plan d’ensemble dans la zone du bien et dans la zone tampon sont bien préservés et reflètent pleinement la structure et le système rituel de l'ensemble du mausolée.

Authenticité

Le tumulus, les sites de constructions, les tombes et les fosses funéraires du mausolée de Qin Shi Huang conservent fidèlement  leur emplacement originel, le matériel, les formations, la technologie et la structure d’origine, qui reflètent de façon authentique  les règles de construction du mausolée et de la vie au palais et les systèmes militaires de la dynastie Qin. Les nombreux vestiges culturels déterrés reflètent le haut niveau technique de la poterie, de la construction des chars, de la métallurgie et de la transformation des métaux sous la dynastie Qin.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Le mausolée Qinshihuang a été inscrit comme Site à protection prioritaire d'État et est donc placé sous la protection de la Loi de la République populaire de Chine sur la protection des reliques culturelles. En Juillet 2005, le Congrès du peuple de la province du Shaanxi a adopté le règlement provincial de Shaanxi sur la protection de mausolée Qin Shi Huang et a créé un organe de protection : le Mausolée de Qin Shi Huang. En 2009, le Musée des guerriers et des chevaux de terre cuite de  Qin Shi Huang a été transformé en Musée du Mausolée de Qin Shi Huang par le bureau provincial du Patrimoine culturel de Shaanxi, qui a été chargé de la planification, de la gestion,  des fouilles archéologiques, de la recherche scientifique et de l'entretien quotidien du site.

Afin de répondre à la pression du développement urbain et du tourisme, le gouvernement provincial de Shaanxi a approuvé le plan de conservation du  mausolée en Juillet 2010, qui précise les limites de la zone de protection et la zone de contrôle de la construction autour du mausolée et interdit au développement du district de Lintong d’empiéter sur le mausolée. La mesure a effectivement permis de protéger le mausolée et ses environs, d’empêcher des activités de destruction, et de veiller à l'authenticité et à l'intégrité du bien.

Description longue

Le mausolée de Qin Shi Huangdi est le plus grand connu en Chine. C'est un ensemble architectural unique, dont le plan s'inspire de celui de la capitale, Xianyang, avec son palais impérial protégé par les murs de la ville, eux-mêmes enfermés à l'intérieur d'autres murs. Le mausolée est également associé à un événement d'une importance universelle : la première unification du territoire chinois par un État centralisé, créé par un monarque absolu en 221 av. J.-C.

Le premier empereur de Chine, Qin Shi Huangdi (Ying Zheng : 221-210 av. J.-C.) avait réglé ses funérailles bien avant d'accéder au pouvoir suprême. Lorsqu'il devint roi de Qin en 247 av. J.-C., Zheng fit choisir par ses géomanciens un site propice au pied du mont Li. Les travaux commencèrent alors, et furent menés avec une détermination croissante à chacune des nouvelles victoires politiques et militaires qu'il remporta sur ses rivaux Han, Zhao, Wei, Chu, Yan et Qi. Au lendemain de la proclamation de l'Empire des Dix Mille Générations, en 221 av. J.-C., le tombeau prit une ampleur considérable.

Quelque 700 000 ouvriers venus de toutes les provinces de l'Empire travaillèrent sans trêve jusqu'à la mort de l'empereur, pour construire une ville souterraine à l'intérieur d'un gigantesque monticule. Le lieu était un véritable modèle réduit du palais, de l'Empire et du monde. Ses trésors étaient protégés par des armes actionnées automatiquement pour barrer la route aux pilleurs de sépultures.

Après la mort de Qin Shi Huangdi, les principaux ouvriers de l'hypogée y furent murés vivants sur l'ordre du deuxième empereur, pour les empêcher de trahir leurs secrets. Le mausolée, situé à 35 km de Xi'an, se signale encore aujourd'hui par une imposante colline artificielle de 43 m de hauteur. L'intérieur est construit dans un premier enclos carré dont les portes, situées au milieu de chacun des quatre murs, correspondent aux points cardinaux ; il est à son tour entouré par un second enclos rectangulaire, orienté nord/sud.

Les superstructures du mausolée ont disparu, et il ne subsiste plus aujourd'hui qu'un monticule boisé ressemblant à une pyramide tronquée, de 350 m de côté à sa base. Alors qu'ils creusaient un puits à 1,5 km du mur oriental de la chambre interne du mausolée, trois paysans du petit village de Yangeun-Ouest tombèrent sur une fosse dans laquelle se trouvaient des statues de guerriers en terre cuite grandeur nature. Des fouilles y commencèrent immédiatement. La fosse n° 1 contenait une véritable armée de 1 087 guerriers, avec les corps d'infanterie et de cavalerie en formation de bataille, protégés sur les flancs par des archers. On estime aujourd'hui que le nombre total de statues de guerriers et de chevaux dans cette seule fosse, qui comporte des galeries de 230 m de long, doit être de l'ordre de 6 000 ; elle est aujourd'hui entièrement comprise dans le site du musée.

Deux autres fosses ont été découvertes juste au nord de la fosse n° 1, et contiennent des objets similaires - 1 500 guerriers, chars et chevaux dans la fosse n° 2, et 68 officiers et dignitaires, un char et quatre chevaux dans la fosse n° 3. Ces fosses ont été remblayées par précaution, et les objets qui en ont été extraits sont exposés dans les salles flanquant les extrémités nord et sud de la salle principale du musée du site. D'autres découvertes ont été faites sur la pente occidentale de la colline, en particulier deux quadrigae en bronze fondu, réduits de moitié par rapport à leur dimension réelle.

Selon les estimations communément admises, l'armée de statues du mausolée de Qin Shi Huangdi devait représenter le nombre exact des gardes impériaux. Au cours des trente dernières années, différentes découvertes ont révélé les dimensions du mausolée, et le site constitue l'une des plus fabuleuses réserves archéologiques du monde entier.

La qualité technique et artistique exceptionnelle des guerriers et des chevaux en terre cuite, ainsi que des chars funéraires en bronze, en fait des chefs-d'œuvre de l'histoire de la sculpture chinoise avant le règne de la dynastie des Han. L'armée de statues constitue aussi un témoignage unique de l'organisation militaire de la Chine à l'époque des Royaumes combattants (475-221 av. J.-C.) et au cours du bref Empire des Dix Mille Générations (221-210 av. J.-C.) Les objets découverts in situ (lances, épées, haches, hallebardes, arcs, flèches) en offrent un témoignage saisissant.

Source : UNESCO/CLT/WHC