English Français
Aidez maintenant !

Sites archéologiques de Bat, Al-Khutm et Al-Ayn

Archaeological Sites of Bat, Al-Khutm and Al-Ayn

The protohistoric site of Bat lies near a palm grove in the interior of the Sultanate of Oman. Together with the neighbouring sites, it forms the most complete collection of settlements and necropolises from the 3rd millennium B.C. in the world.

Sites archéologiques de Bat, Al-Khutm et Al-Ayn

Le site protohistorique de Bat, au voisinage d'une palmeraie de l'intérieur du sultanat d'Oman, constitue avec ses sites annexes l'ensemble le plus complet de zones d'habitat et de nécropoles du IIIe millénaire av. J.-C.

المواقع التاريخية في بات والخطم والعين

يشكّل موقع بات الذي يعود إلى عصور ما قبل الكتابة والمجاور لبستان النخل داخل سلطنة عمان، مع المواقع المرتبطة به، المجموعة الأكثر كمالاً في مناطق السكن والمقابر الكبيرة في الألفية الثالثة ق.م.

source: UNESCO/ERI

巴特•库特姆和艾因考古遗址

巴特是一个史前遗址,位于阿曼苏丹国内的一片棕树林附近。它和周围的遗址一起共同组成了公元前3000年时最完整的村落和公共墓地遗迹。

source: UNESCO/ERI

Археологические памятники Бат, Эль-Хутм и Эль-Айн

Доисторические памятники Бата расположены рядом с пальмовой рощей во внутренней части султаната Оман. Вместе с близко расположенными памятниками они образуют наиболее целостный, из всех существующих в мире, комплекс поселений и некрополей 3-го тысячелетия до н.э.

source: UNESCO/ERI

Sitios arqueológicos de Bat, Al Khutm y Al Ayn

Cercano a un palmeral situado en el interior del sultanato de Omán, el sitio protohistórico de Bat y los sitios arqueológicos vecinos constituyen el conjunto más completo del mundo de asentamientos humanos y necrópolis del tercer milenio antes de nuestra era.

source: UNESCO/ERI

バット、アル-フトゥム、アル-アインの古代遺跡群

source: NFUAJ

Archeologische steden Bat, Al-Khutm en Al-Ayn

De protohistorische site Bat ligt in de buurt van een palmentuin in het binnenland van het Sultanaat van Oman. Samen met de naburige plaatsen vormt de plek de meest complete verzameling nederzettingen en begraafplaatsen ter wereld uit het 3e millennium voor Christus. De necropolis van Bat bevindt zich op een begrensde en coherente plek en toont karakteristieke en unieke eigenschappen van de evolutie van begrafenispraktijken tijdens de eerste bronstijd op het schiereiland van Oman. Er zijn twee archeologische vindplaatsen: de toren van Al-Khutm, 2 kilometer ten westen van Bat en de groep graftombes van Qubur Juhhal in Al-Ayn, 22 kilometer ten zuidoosten van Bat.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse


Le complexe archéologique protohistorique de Bat, Al-Khutm et Al-Ayn constitue l'un des ensembles les plus complets et les mieux conservés de colonies et de nécropoles du IIIe millénaire av. J.-C. dans le monde. Le site principal est une partie du village moderne de Bat, dans le Wadi Sharsah, à  environ 24 kilomètres à l'est de la ville d’Ibri, dans le gouvernorat d'Al-Dhahira dans le nord-ouest d’Oman. Deux sites annexes de Bat sont constitués par la tour monumentale à al-Khutm et par la nécropole d'Al-Ayn. L’ensemble des tours monumentales, des habitats ruraux, des systèmes d'irrigation pour l'agriculture, et des nécropoles, intégré dans un paysage fossilisé de l’Age de bronze, constitue un exemple unique de vestiges culturels dans un état de conservation exceptionnel.

 
Sept tours monumentales de pierre ont été découvertes à Bat et une est située à Al-Khutm, à 2 km à l'ouest de Bat. Les tours sont dotées d'une paroi circulaire extérieure d’environ 20 à 25 m de diamètre, et de deux rangées de salles parallèles  de chaque côté d'un puits central. La première tour connue à Bat est une structure en brique de terre de la période Hafit en dessous de la tour de pierre de Matariya de la première période Umm an-Nar. La dernière tour connue est probablement Kasr al-Rojoom, qui peut être datée par son matériel céramique de la fin de la période Umm an-Nar (2.200-2.000 av. J.-C.). Toutes les tours en pierre présentent des blocs de calcaire local fixés avec du simple mortier de boue. Bien que l’on manque de preuves concluantes sur  leur fonction, elles semblent constituer des plateformes sur lesquelles des superstructures qui ont aujourd'hui disparu ont été construites - que ce soit des maisons, des temples ou tout autre chose.


La vaste nécropole de Bat comprend différents groupes de tombes monumentales qui peuvent être divisés en deux groupes distincts. Le premier groupe comprend des « tombes en ruche » de la période Hafit, situées au sommet  des pentes rocheuses qui entourent Bat, tandis que le second groupe s'étend sur une terrasse fluviale et comprend plus d'une centaine de sépultures en pierres sèches. Un autre groupe important de « tombes en ruche » du Qubur Juhhal est situé à Al-Ayn, à 22 km à l’est/sud est de Bat. La plupart de ces tombes sont petites, à chambre unique, des tombes rondes avec des murs en pierres sèches, et datent du début du IIIe millénaire av. J.-C. D'autres tombes sont plus élaborées, plus grandes, à chambres multiples et datent de la seconde moitié du IIIe millénaire av. J.-C.


Comme dans beaucoup d'autres civilisations anciennes, les monuments de l'ancienne Oman étaient généralement construits avec des pierres taillées régulièrement. Les vestiges d’anciennes carrières d'où les matériaux de construction étaient extraits sont uniques à Bat et à Al-Ayn,  ainsi que les nombreux ateliers qui témoignent des opérations complètes, depuis les carrières, jusqu’à la  maçonnerie et  les techniques de construction des bâtiments. Les activités de sondage continu et systématique augmentent constamment les types et le nombre de monuments et de sites qui doivent être documentés et protégés, et qui comprennent des villages et plusieurs tours, des carrières associées à des ateliers de maçonnerie de pierre de l'Age du bronze, des  nécropoles de l'Age du bronze, un fort et des tombes de l’Age du fer, et deux mines de silex du néolithique connectées avec des zones d'ateliers pour la fabrication d'outils de pierre.


Critère (iii): la zone d’habitat, de nécropole  et les zones d'atelier de Bat, Al-Khutm et Al-Ayn constituent  le complexe archéologique le plus complet et le mieux connu du IIIe millénaire av. J.-C. en Arabie orientale. Les textes cunéiformes de Mésopotamie antique (Irak), datant de la fin du IIIe millénaire av. J.-C., nous disent que le pays de Magan (Oman) était à l'époque le principal centre d'extraction du minerai de cuivre,  exporté jusqu’en Mésopotamie au nord-ouest, et, sans doute, à la vallée de l'Indus à l'Est. Des preuves archéologiques de l'apparition d'une société plus strictement hiérarchisée et structurée sont présentes à Bat dans les zones d’habitat où les  structures monumentales circulaires s’opposent aux maisons rectangulaires, et dans les zones de nécropoles, où l’organisation de l'espace funéraire et les objets funéraires gagnent en complexité et témoignent d’une élévation du niveau de vie et de mutations sociales liées principalement à une économie de commerce à longue distance.


Critère (v):, la nécropole de Bat offre, dans un espace restreint et cohérent, un témoignage caractéristique et unique sur l'évolution des pratiques funéraires au cours du premier Age du Bronze dans la péninsule d'Oman.

 
Intégrité

 
Les sites archéologiques de Bat, Al-Khutm et Al-Ayn comprennent  l'ensemble le plus unique de monuments funéraires, des tours et des vestiges d'habitats datant de 4.000-5.000 ans, dans la péninsule arabique, qui représente un exemple extraordinaire de réponse unique des peuples anciens d'Oman à la pression d'une population croissante et aux contacts avec d'autres civilisations.


Les actions du temps, de l'érosion et des intempéries, ont légèrement endommagé certaines structures, mais, en général, les sites de Bat, Al-Khutm et Al-Ayn sont très bien conservés et continuent de présenter une valeur culturelle exceptionnelle et un incroyable caractère monumental.


Authenticité


Bat et ses alentours présentent une mosaïque de monuments intacts, authentiques et très anciens, représentés non seulement par des villages et des monuments funéraires, mais aussi par de nombreuses tours monumentales et  barrages d'irrigation. Pendant des siècles, les tombes ont été utilisées et réutilisés, préservant ainsi leur fonction  et leur signification d'origine.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

 
Le complexe archéologique de Bat, Al-Khutm et Al-Ayn est protégé par la Loi pour la protection du patrimoine national du Sultanat d'Oman (1980), et étudié et conservé sous le contrôle du ministère de la Culture et du Patrimoine et son département des fouilles et études archéologiques (DEAS). Le ministère de la Culture et du Patrimoine développe actuellement un nouveau «plan de gestion» et un nouveau «protocole d'entente», qui mettent l'accent sur les trois points suivants:
(I) protéger le site contre la destruction en réglementant l'accès à - et le développement de - parties spécifiques du site; (ii) promouvoir la compréhension de la signification de chaque site et monument grâce à l'étude scientifique des vestiges archéologiques et du paysage contemporain, et (III ) promouvoir la diffusion de ces études en développant un programme d'interprétation pour le tourisme local et international, y compris la création d'un ou plusieurs centres d'interprétation sur le site.


Pour répondre à ces objectifs, les éléments suivants sont en cours ou en projet: depuis 2004, le ministère de la Culture et du Patrimoine a lancé un projet international d’envergure en étroite collaboration avec le Musée de l’Université de Pennsylvanie (Philadelphie, EU), l'Institut de Technologie de Tokyo (Tokyo, Japon), le Musée allemand de la mine (Bochum, Allemagne) et l'Université de Tübingen (Tübingen, Allemagne), avec comme objectifs la documentation, l'étude et la conservation du complexe archéologique de Bat, Al-Khutm et Al-Ayn. La recherche a été concentrée sur les tombes (Musée allemand de la mine et Université de Tübingen), les tours monumentales (Musée de l’Université de Pennsylvanie), les types d’habitat local (Musée de l’Université de Pennsylvanie  et Université de Tübingen), et les carrières (Musée allemand de la mine). En 2009, le département des recherches et études archéologiques du ministère de la Culture et du Patrimoine ont procédé à des fouilles de la tour monumentale à Al-Khutm.


La collaboration continue et l'interaction entre toutes les équipes impliquées dans l'étude du complexe archéologique de Bat, Al-Khutm et Al-Ayn, sous la surveillance constante du ministère de la Culture et du Patrimoine, ont permis d’établir une typologie plus détaillée des tombes et des tours monumentales. En outre, cette stratégie de recherche a conduit à une meilleure compréhension des contextes socioculturels et environnementaux qui ont abouti à la fondation et au développement d'une telle mosaïque complexe de villages, nécropoles et ouvrages hydrauliques encore visibles à Bat, Al-Khutm et Al -Ayn. À la lumière des récentes découvertes à Al-Ayn, il pourrait être utile d'envisager un élargissement des limites du bien en vue d’une réinscription de Bat, Khutm, et Al- Ayn pour y inclure également la rangée de tombes connues localement comme Qubur al-Jehhal , situées près du village moderne d'Al-Ayn.


Des plans sont faits pour commencer la restauration de la tour monumentale la mieux préservée, appelée Kasr al-Rojoom.


Un inspecteur local a été chargé par le ministère de la Culture et du Patrimoine de surveiller la construction et le développement des infrastructures modernes et de tout accès présentant un risque pour les sites.


Le site principal de nécropole était déjà en partie fermé à la circulation routière, mais la construction d'une barrière complète a commencé en 2009.


Les alentours des sites seront explorés au moyen de techniques géophysiques non invasives (par exemple magnétométrie et radars d’exploration du sol) pour déterminer l’endroit approprié pour la construction d'un centre des visiteurs, d’un musée, d’un parking, et de toutes les facilités requises pour permettre au public de mieux profiter des sites.
Description longue
[Uniquement en anglais]

The zone encompassing the settlement and necropolises of Bat is the most complete and best-known site of the 3rd millennium BC. In a restricted, coherent space, the necropolis of Bat bears characteristic and unique witness to the evolution of funeral practices during the first Bronze Age in the Oman peninsula.

Historical sources recuount that the country of Magan was the principal extraction centre for copper, which was exported even to far-away Mesopotamia, as early as about 3000 BC. The appearance of a more strictly hierarchical social organization (as attested to both in the settlements, where circular defensive structures contrast with rectangular houses, and in the necropolises, where the arrangement of funerary space is more complex) goes hand in hand with higher living standards and social changes linked to a trade economy.

The protohistoric site extends north of the village and palm grove of Bat, when excavation began in 1972; it includes a settlement and a necropolis from the 3rd millennium BC. In the settlement zone, north of the confluence of a small waterway and Wadi al Hijr, there are five stone 'towers', structures that are very representative of the first Bronze Age in the Oman peninsula. One of the towers has been entirely excavated and it has been determined that it was built between 2595 BC and 2465 BC. At the level of the substructures, the plan of the tower features a series of exterior surface projections and two rows of parallel rooms on either side of a large platform in masonry with a well in the centre.

From the tower, which serves as the site's reference point, can be distinguished immediately to the east on the slope a series of rectangular houses with central courts and, to the north, a vast necropolis that can be divided into two distinct groups. The first group is located at the top of the rocky slope. Its drystone tombs (some of which date from the 4th millennium, although in some cases they may have subsequently been modified) are scattered along the path from Bat to Al Wahrah.

The much more densely concentrated second group extends over rice terraces south-east of the wadi and includes more than 100 drystone 'beehive' tombs, which tend to be organized according to an overall plan. The most ancient ones are to the north. They have only one entrance and one funerary chamber and were a collective burial place for a small number of dead. Towards the south, the sepulchres become more monumental. They have two entrances which open on to two and sometimes four funerary chambers and were intended for larger numbers of dead.

The settlement and necropolis zones of Bat form a coherent and representative group with two neighbouring contemporary archaeological sites: the tower of Al-Khutm, 2 km west of Bat, and the group of beehive tombs of Qubur Juhhal at Al-Ayn, 22 km east-south-east of Bat. The 21 tombs from the 3rd millennium, aligned on a rocky crest that stands out in the superb mountainous landscape of Jebel Misht to the north, are in a remarkable state of preservation. They have not been excavated and constitute an obviously interesting archaeological reserve.

Source : UNESCO/CLT/WHC