jump to the content

Palais de Blenheim

Blenheim Palace

Blenheim Palace, near Oxford, stands in a romantic park created by the famous landscape gardener 'Capability' Brown. It was presented by the English nation to John Churchill, first Duke of Marlborough, in recognition of his victory in 1704 over French and Bavarian troops. Built between 1705 and 1722 and characterized by an eclectic style and a return to national roots, it is a perfect example of an 18th-century princely dwelling.

Palais de Blenheim

Non loin d'Oxford, dans un parc romantique créé par le célèbre jardinier-paysagiste « Capability » Brown, s'élève le palais de Blenheim, offert par la nation anglaise à John Churchill, premier duc de Marlborough, en reconnaissance de sa victoire de 1704 sur les troupes françaises et bavaroises. Construit de 1705 à 1722, caractérisé par l'éclectisme de l'inspiration et un retour aux sources nationales, c'est le type achevé d'une demeure princière du XVIIIe siècle.

قصر بلاينهايم

على مسافة ليست ببعيدة عن أوكسفورد وفي منتزه رومانسي أبدعه مهندس الحدائق والمناظر الطبيعية الشهير كايبابيليتي براون، يرتفع قصر بلاينهايم الذي قدّمته الدولة الانكليزية لدوق مابرلبورو الأول جون تشيرشل اعترافاً بانتصاره عام 1704 على الجيوش الفرنسية والبافارية. ويجسّد هذا القصر الذي شيد بين عامي 1705 و 1722 والذي يتميز بانتقائية ايحائه وعودته الى المنابع الوطنية النموذج الأفضل لمسكن أميري من القرن الثامن عشر.

source: UNESCO/ERI

布莱尼姆宫

牛津城附近的一个浪漫花园中,有一个众所周知的名胜,就是由天才园艺师布郎建造的布莱尼姆宫。它是英国国王为奖赏于1704年打败法国和巴伐比亚侵略军的马德罗第一位公爵约翰·邱吉尔,而于1705-1722年建造的公爵府。布莱尼姆宫以折中风格和回归民族根基而著称,是18世纪王宫建筑的杰出典范。

source: UNESCO/ERI

Дворец Бленхейм

Дворец Бленхейм расположен около Оксфорда в романтичном парке, созданном известным садовником Брауном. Дворец был дарован народом Англии Джону Черчиллю, первому герцогу Мальборо, за одержанную в 1704 г. победу над французскими и баварскими войсками. Построенный в 1705 - 1722 гг. эклектичный по архитектуре дворец является отличным примером княжеского жилища XVIII в.

source: UNESCO/ERI

Palacio de Blenheim

Cerca de Oxford, en medio de un parque romántico creado por el célebre paisajista Capability Brown, se alza el Palacio Blenheim donado por la nación inglesa a John Churchill, primer duque de Marlborough, en reconocimiento por la victoria que consiguió sobre las tropas francesas y bávaras en 1704. Construido entre 1705 y 1722, este palacio  caracterizado por su estilo ecléctico y un retorno a fuentes de inspiración estéticas de raigambre nacional, es un ejemplar perfecto de residencia principesca del siglo XVIII.

source: UNESCO/ERI

ブレナム宮殿

source: NFUAJ

Blenheim Palace

Blenheim Palace staat in een romantisch park in de buurt van Oxford en is ontworpen door de beroemde tuinarchitect Lancelot ‘Capability’ Brown. Het park wordt beschouwd als 'een naturalistisch Versailles'. De Engelse natie schonk het paleis aan John Churchill (eerste hertog van Marlborough) als erkenning van zijn overwinning in 1704 op de Franse en Beierse troepen. Blenheim Palace is gebouwd tussen 1705 en 1722 en wordt gekenmerkt door een eclectische stijl en een terugkeer naar nationale wortels. Het paleis vertegenwoordigde het begin van een nieuwe stijl binnen de architectuur en is een typisch voorbeeld van een 18e-eeuws prinselijk verblijf.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Palais de Blenheim © mazzle278
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le palais de Blenheim, dans l’Oxfordshire, a été conçu par John Vanbrugh. La nation anglaise a offert le site à John Churchill, premier duc de Marlborough, en reconnaissance de sa victoire en 1704 sur les troupes françaises et bavaroises, une victoire qui a décidé de l’avenir de l’Empire et a fait du personnage une figure de renom international. Le palais se situe à l’intérieur d’un grand parc paysager entouré de murs, un parc dont la structure d’origine de Vanbrugh fut modifiée par les plans de Lancelot « Capability » Brown, à partir de 1761.

La conception et l’édification du palais entre 1705 et 1722 ont marqué l’avènement d’un nouveau style architectural, et son parc paysager, conçu par Lancelot « Capacity » Brown, est considéré comme un « Versailles naturaliste ».

Blenheim est un exemple concret tout à fait exceptionnel de l’œuvre de John Vanbrugh et de Nicholas Hawksmoor, deux des plus remarquables architectes de l’Angleterre. Il s’agit là d’une réalisation architecturale unique qui célèbre le triomphe des armées anglaises sur les Français, par ailleurs, le palais et son parc ont exercé une grande influence sur le mouvement romantique anglais qui se caractérise par l’éclectisme de son inspiration, son retour à des sources naturelles et son amour de la nature.

Le paysage initial créé par John Vanbrugh qui régularisa le cours de la rivière Glyme, fut ensuite modifié par Lancelot « Capability » Brown qui créa deux lacs. Le parc est considéré comme l’un des exemples les plus éminents de conception paysagère naturaliste.

La palais de Blenheim a été construit par la nation afin d’honorer l’un de ses héros, John Churchill, premier duc de Marlborough ; il est également étroitement associé à Sir Winston Churchill.

Critère (ii) : Dans leur refus des modèles français de classicisme, le palais et le parc illustrent les débuts du mouvement romantique anglais, caractérisé par l'éclectisme de  soninspiration, le retour aux sources nationales et l'amour de la nature. L’influence de Blenheim sur l'architecture et l'organisation de l'espace aux XVIIIe et XIXe siècles s'est exercée largement en Angleterre et au delà de ses frontières.

Critère (iv) : Monument élevé par la nation à l'un de ses héros, Blenheim est avant tout la résidence d'un aristocrate anglais, le premier duc de Marlborough qui fut aussi prince du Saint-Empire Romain Germanique, comme le rappelle la décoration du Grand salon (1719-1720) par Louis Laguerre.

À ce titre, comme la Résidence de Würtzbourg et les châteaux d'Augustusbourg et de Falkenlust à Brühl, Blenheim est un exemple caractéristique des demeures princières du XVIIIe siècle européen.

Intégrité

Le bien est un espace clos d’un mur de pierres sèches édifié au XVIIIe siècle qui le délimite et lui permet de conserver son intégrité physique. Au sein de l’espace clos, la disposition des principaux bâtiments n’a pas été modifiée depuis leur édification et la structure générale du parc paysager demeure en grande partie semblable à celle définie par Vanbrugh et Brown. Les bâtiments ont été construits et le parc a été aménagé sur un site romain et médiéval dont les vestiges sont encore visibles dans les paysages créés par Vanbrugh et Brown. Des modifications ont été apportées au paysage et aux bâtiments par les propriétaires successifs jusqu’à nos jours, elles n’ont cependant pas diminué la Valeur universelle exceptionnelle du bien.

Le parc rassemble de vieux arbres remarquables. Les maladies et le temps ont provoqué la disparition de certains arbres plantés lors de la création du parc, mais ceux-ci ont été remplacés, autant que faire se peut, par des spécimens de la même essence. En raison du changement climatique et des épisodes de sécheresse plus fréquents, des modifications ont dû être apportées au choix d’espèces afin de conserver le paysage du parc.

L’intégrité du bien est correctement conservée grâce à son mur d’enclos, ce qui n’empêche pas la présence avérée de liens visuels entre les portes d’accès, les bâtiments du parc et des villages environnants et le paysage. Il est nécessaire de veiller à la protection de ces liens visuels.

Authenticité

La relation globale entre le palais baroque et son parc demeure évidente et la Valeur universelle exceptionnelle du bien peut être aisément appréhendée, malgré les modifications apportées au paysage au début du XXe siècle. Le palais et le parc, tant dans leur forme que dans leur conception, sont bien conservés. L’ensemble bâti et planté du bien ainsi que les installations et le mobilier d’origine bénéficient d’un haut degré d’authenticité.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

En Angleterre, Le Gouvernement du Royaume-Uni protège les biens du patrimoine mondial de deux façons. En premier lieu, les bâtiments individuels, monuments, jardins et paysages sont classés au titre de la Loi de planification (Bâtiments classés et zones de conservation) de 1990 (Planning (Listed Buildings and Conservation Areas) Act 1990) et de la Loi sur les monuments anciens et les zones archéologiques de 1979 (1979 Ancient Monuments and Archaeological Areas Act), et en second lieu, par le Système de planification spatiale du Royaume-Uni (UK Spatial Planning system) au titre des dispositions prévues par les Lois de planification urbaine et rurale (Town and Country Planning Acts).

Les orientations gouvernementales en matière de protection de l’environnement historique et du patrimoine mondial sont définies par la Circulaire et le cadre de politique nationale de planification 07/09 (National Planning Policy Framework and Circular 07/09). Les politiques de protection, de promotion, de conservation et d’amélioration des biens du patrimoine mondial, de leur cadre et de leur zone tampon sont également détaillées dans des documents règlementaires de planification. Le statut de patrimoine mondial est un facteur tangible déterminant lors de la soumission de demandes d’aménagement auprès des autorités locales en charge de la planification. Le Plan local de l’ouest de l’Oxfordshire (The West Oxfordshire Local Plan) prévoit des politiques de protection du bien.

Le bien, dans son ensemble, est désigné comme un « Parc et jardin inscrit de niveau 1 » (Grade 1 registered Park and Garden) et a bénéficié en 1999 d’un statut d’exemption de taxe National Heritage (National Heritage tax exemption status) au titre de son architecture d’exception, de son exceptionnel paysage historique et esthétique et de l’importance remarquable du contenu des bâtiments ainsi que de leur lien étroit avec le bien. 45 bâtiments importants dans l’enceinte du bien sont des « Bâtiments inscrits de niveaux 1 et 2 » (Grade 1 and Grade 2* Listed Buildings), le parc étant de niveau 2. Dans le parc, on dénombre 5 monuments anciens classés.

Les lacs et High Park sont inscrits au titre de « Sites d’intérêt scientifique particulier » (Sites of Special Scientific Interest - SSSI) et les anciennes forêts ainsi que les haies sont protégées. Un partie du cadre du bien est située dans les Zones de conservation de Woodstock et Bladon (Conservation Areas of Woodstock and Bladon), une autre partie dans la Zone de beauté naturelle exceptionnelle des Costwolds (Cotswold’s Area of Outstanding Natural Beauty).

Un plan de gestion est opérationnel depuis 2006 et fait l’objet d’un suivi annuel par un Comité de pilotage qui rassemble des représentants d’English Heritage, de l’ICOMOS-Royaume-Uni, de DCMS, de Natural England, du Conseil du comté et de l’autorité en charge de la planification au niveau local. Les politiques de planification détaillées dans le plan de gestion font autorité dans le système de planification. Un plan complet et fructueux pour la gestion des visiteurs est en place.. La coordination du Comité de pilotage est assurée par le Responsable exécutif du palais et du domaine de Blenheim, qui a pour mission de mettre en œuvre le Plan d’action du plan de gestion. Un programme de réparations et d’entretien régulier des bâtiments et structures est en cours. En 2009, des travaux de renforcement et de restauration du barrage de Blenheim ont été entrepris afin de le mettre en conformité avec la législation en matière de sécurité.

Le parc est ouvert au public toute l’année, et le palais et les jardins d’apparat de la mi-février à la mi-décembre. Le bien a une tradition d’accueil du public qui remonte aux fêtes de Pâques de l’année 1950. Il est un lieu de détente et accueille également toute une série d’activités, notamment des événements sportifs, des foires artisanales et champêtres et des spectacles comme des concerts et des reconstitutions historiques. Le bien propose également de nombreuses ressources d’un très grand intérêt pour de multiples activités éducatives.

Un mise en œuvre effective et déterminée des politiques actuelles est indispensable à la protection efficace du cadre du bien du patrimoine mondial et il sera capital de veiller à ce que la gestion du parc accorde la priorité à la conservation des éléments du paysage qui illustrent l’œuvre de Vanbrugh et Brown. Le Comité de pilotage se réunit tous les ans afin de suivre les progrès accomplis et la mise en œuvre des 33 objectifs définis par le plan de gestion ; il veille également à la sensibilisation à la préparation aux risques et au suivi de tout problème lié à l’intégrité du bien, en particulier le suivi permanent des principaux liens visuels. 

Description longue
[Uniquement en anglais]

By their refusal of the French models of classicism, Blenheim Palace and park illustrate the beginnings of the English Romantic movement, which was characterized by the eclecticism of its inspiration, its return to national sources, and its love of nature. The influence of Blenheim on the architecture and the organization of space in the 18th and 19th centuries was greatly felt both in England and abroad.

Built by the nation to honour one of its heroes, Blenheim is, above all, the home of an English aristocrat, the 1st Duke of Marlborough, who was also Prince of the Germanic Holy Roman Empire (as commemorated in the decoration of the Great Drawing Room by Louis Laguerre (1719-20). On 13 August 1704 John Churchill, first Duke of Marlborough, with the help of Prince Eugene of Savoy, won a decisive victory over French and Bavarian troops at Blindheim. As an expression of the nation's gratitude Queen Anne bestowed on him the royal property of Woodstock, one of the oldest royal properties set in the heart of a forest, rich in game, 13km to the north-west of Oxford. A new palace, commemorating this victory, of colossal dimensions was built between 1705 and 1722; its name became anglicized as Blenheim.

The works on this outstanding site to begin was entrusted to an ex-soldier and dramatist named John Vanbrugh with the collaboration of an architect, Nicholas Hawksmoor, whose talent was already evident in St Paul's Cathedral in London, Hampton Court, and Whitehall.

The main interest of this building is the authenticity of its national character: indeed, the decorative and figurative rhetoric all exalt the triumph of the English armies over the French. The term 'English Baroque' has been used when speaking of Blenheim, but this ambiguous and inadequate expression only goes to prove the difficulty art historians have in defining this unclassifiable building.

The symmetrical plan, with its classic-type spatial organization, is combined with an original elevation: there is something anachronistically defiant in the square towers which stand at the four corners of the main building with their distinct medieval influence. The eclecticism of Vanbrugh, a theatrical taste for stenographic effects which result from the heterogeneous architectural forms used, make Blenheim a pre-Romantic monument whose historical importance cannot be underestimated.

The innovative character of the palace is accentuated by the conception of the park whose original layout dates back to Vanbrugh: he regulated the course of the River Glyme and created the Great Bridge, which was never completed. However, it was more especially during the period between 1764 and 1774 that 'Capability' Brown, one of the most famous English landscape gardeners, turned this classical park into a wonderful artificial landscape by the creation of two lakes. During the course of the second half of the 18th century, Gothic or neo-Gothic style buildings were built.

In what remains of the family property of the Dukes of Marlborough (in the palace is the room where Winston Churchill was born in 1874) the evolution of the park has not been held back by conservation measures and its present state owes much to the transformations which were undertaken by the French landscape architect, Achille Duchène, between 1908 and 1930.

Source : UNESCO/CLT/WHC