English Français
Aidez maintenant !

Église de Boyana

Boyana Church

Located on the outskirts of Sofia, Boyana Church consists of three buildings. The eastern church was built in the 10th century, then enlarged at the beginning of the 13th century by Sebastocrator Kaloyan, who ordered a second two storey building to be erected next to it. The frescoes in this second church, painted in 1259, make it one of the most important collections of medieval paintings. The ensemble is completed by a third church, built at the beginning of the 19th century. This site is one of the most complete and perfectly preserved monuments of east European medieval art.

Église de Boyana

Située à la périphérie de Sofia, l’église de Boyana se compose de trois bâtiments. L’église de l’Est a été construite au Xe siècle. Au milieu du XIIIe siècle, Sebastocrator Kaloyan a agrandi l’église et a demandé que l’on construise un second bâtiment de deux étages à côté de l’ancien. Ses fresques, peintes en 1259, constituent l’une des plus importantes collections de peintures médiévales. L’ensemble est complété par une troisième église, édifiée au début du XIXe siècle. Ce site comprend les monuments les plus parfaits et les mieux conservés de l’art médiéval d’Europe de l’Est.

كنيسة بويانا

تتألف كنيسة بويانا الواقعة في محيط العاصمة صوفيا من ثلاثة أبنية أساسية. شُيّدت الكنيسة الشرقية في القرن العاشر وفي منتصف القرن الثالث عشر، وسّع سيباستوكراطور كالويان الكنيسة وطلب تشييد بناء ثان من طبقتين بالقرب من المبنى القديم. وتشكّل جدرانيات هذه الكنيسة التي رُسمت في العام 1259 إحدى أهم المجموعات الفنية في القرون الوسطى. واستُكمل هذا البناء الضخم بكنيسة ثالثة في مطلع القرن التاسع عشر. يحوي هذا الموقع على أحد أجمل النصب وأفضلها حالاً من الفن الخاص بالقرون الوسطى في أوروبا الشرقية.

source: UNESCO/ERI

博雅纳教堂

博雅纳教堂位于索菲亚城郊外,由三座建筑物组成。东侧的教堂最初建于公元10世纪,后于公元13世纪初由卡洛扬大总督指挥扩建。卡洛扬大总督还决定在东侧教堂旁再建一座双层教堂。第二个教堂里有绘于公元1259年的壁画,这些艺术品使该世界遗产成为了最重要的中世纪绘画收藏地之一。第三座教堂建于19世纪初,最终构成了一个完整的教堂群。该遗产是最完整、保存最完好的建筑之一,体现了东欧中世纪的艺术风格。

source: UNESCO/ERI

Боянская церковь (София)

Расположенный в предместьях Софии, ансамбль Боянской церкви состоит из трех зданий. Восточная церковь была построена в X в.и расширена в начале XIII в. царем Калояном, который приказал возвести рядом и второе двухэтажное здание. Фрески этой второй церкви, выполненные в 1259 г., являются одним из наиболее значительных собраний средневековой живописи. Ансамбль завершает третья церковь, построенная в начале XIX в. Весь этот объект наследия представляет собой один из наиболее полных и великолепно сохранившихся памятников средневекового искусства на востоке Европы.

source: UNESCO/ERI

Iglesia de Boyana

Emplazada en las afueras de Sofí­a, la iglesia de Boyana comprende tres edificios. La iglesia de la parte oriental, fue construida en el siglo X. A mediados del siglo XIII, el sebastocrator Kaloyan ordenó que se agrandara la iglesia primigenia y se construyese otra de dos plantas junto a ella. Los frescos de esta segunda iglesia, pintados en 1259, constituyen uno de los mí¡s valiosos conjuntos de la pintura medieval. A comienzos del siglo XIX se edificó una tercera iglesia, ultimí¡ndose así­ la configuración definitiva del sitio, que es uno de los monumentos mí¡s completos y mejor conservados del arte medieval de Europa Oriental.

source: UNESCO/ERI

ボヤナ教会

source: NFUAJ

Boyana kerk

De Boyana kerk staat binnen het middeleeuwse fort van Boyana, onderdeel van de 35 forten en vestingen die het verdedigingssysteem vormden van de stad Sredets (Sofia). De kerk bestaat uit drie gebouwen. De oostelijke kerk is gebouwd in de 10e eeuw. Aan het begin van de 13e eeuw liet Sebastocrator Kaloyan er een tweede gebouw van twee verdiepingen naast bouwen. De fresco's in deze kerk worden gezien als een van de belangrijkste collecties middeleeuwse schilderijen. Begin 19e eeuw werd de derde kerk gebouwd. De Boyana kerk geldt als een van de meest complete en perfect bewaard gebleven monumenten van Oost-Europese middeleeuwse kunst.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Église de Boyana © Vincent Ko Hon Chiu
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

On distingue à l'intérieur plusieurs couches de peintures murales des XIe, XIIIe, XVe-XVIIe et XIXe siècles, qui témoignent du haut degré de la peinture murale à ces différentes époques. Les peintures ayant la valeur artistique la plus exceptionnelle sont celles du XIIIe siècle. Alors même qu'elles donnent une interprétation des canons byzantins, ces images sont peintes avec une expressivité spirituelle et une vitalité particulière et une grande harmonie dans leurs proportions.

Critère (ii) : D'un point de vue architectural, l'église de Boyana est un pur exemple d'église construite suivant un plan en croix grecque, avec une coupole, des façades richement ornées et une décoration utilisant des éléments en céramique. C'est l'un des monuments du Moyen Âge les plus remarquables, doté de peintures murales particulièrement achevées.

Critère (iii) : L'église de Boyana se compose de trois parties, dont chacune fut édifiée à une époque différente, aux Xe, XIIIe et XIXe siècles, et qui forment une entité homogène.

Intégrité

L'intégrité de l'église de Boyana est totalement assurée. En 1917, un parc a été créé autour de l'église, sécurisant ainsi ses abords immédiats en leur évitant l'impact de la circulation moderne. Le bien est également resté intact lors des invasions au cours de l'histoire, et a échappé à d'autres menaces de destruction. Trois zones distinctes sont définies à l'intérieur des limites du bien et de la zone tampon, et des mesures de contrôle appropriées y sont appliquées.

Authenticité

Le projet, la forme et le développement des trois phases de construction du bien - Xe-XIe, XIIIe et XIXe siècle - sont clairement évidents. Les travaux de conservation et de restauration nécessaires ont été effectués. Là où cela était suffisamment évident, les enduits plus tardifs des façades ont été supprimés pour révéler l'apparence initiale des murs.

Pour sauvegarder et mettre en valeur les fragments de fresques des XIe et XIIe siècles, du XIIIe siècle et les ajouts plus tardifs de 1882 dans le narthex, ils ont été nettoyés, les manques ont été comblés et l'ensemble a été conservé. Ces travaux se sont achevés en 2008. Le bien est maintenant climatisé et sous constante surveillance.

Besoins en matière de protection et de gestion

La gestion est assurée selon :

- La loi sur le Patrimoine culturel (Journal officiel, n° 19, 2009) et la législation afférente. Cette loi réglemente la recherche, l'étude, la protection et la promotion du patrimoine culturel immeuble de Bulgarie, ainsi que l'établissement de plans de conservation et de gestion de ses biens culturels immeubles inscrits sur la Liste du patrimoine mondial ;

- Les instructions sur la protection et la préservation de l'Église de Boyana et sa zone de protection, bien du patrimoine mondial, ont été adoptées par Lettre explicative officielle n° RD-91-00-17, signée par le Président du Comité de la Culture, datée du 10 août 1989. Ces instructions sont impératives et fixent les responsabilités des parties intéressées, notamment celles de l'État, des institutions locales et des propriétaires.

Description longue

Au cours du Moyen Âge, la puissante forteresse bulgare de Boyana (Batil) s'élevait sur les pentes inférieures du mont Vitosha, dans ce qui est aujourd'hui le faubourg de Sofia appelé Boyana. Ce nom apparaît pour la première fois en 969 : Boyana était l'une des 35 forteresses et sites qui formaient le système défensif de la ville de Sredets (Sofia). L'église de Boyana a été construite à l'intérieur de la forteresse ; elle offre un magnifique exemple d'architecture médiévale et d'art monumental.

Du fait des nombreuses transformations et agrandissements dont elle a été l'objet, l'église présente actuellement une physionomie très différente de celle d'origine. De nouveaux corps de bâtiment ont été ajoutés à la première église (à l'est), des transformations architecturales ont été réalisées, et son décor a changé. L'église actuelle se compose de parties datées des XIe, XIIIe et XIXe siècles.

La plus ancienne église de Boyana, appelée l'église est, ou première église, a été dessinée et utilisée comme une chapelle. Elle présente un plan typique en croix grecque surmontée d'un dôme, et une croix interne dissimulée dépourvue de supports libres et de narthex. Elle est entièrement construite en briques. Les façades nord et sud présentent, vers l'extérieur, trois arches aveugles, la centrale plus élevée que les latérales ; ces arches ne sont pas reliées à la structure de l'édifice. Les décors de briques comportent des archivoltes à dents de loup et des rangées de briques concentriques au-dessus des arches.

Le plan de l'intérieur, qui rappelle une croix grecque, est faiblement éclairé par des baies hautes et étroites (une sur chacun des murs nord et sud, quatre sur le dôme), ainsi que par un triforium dans l'abside. Toute la surface des murs et du dôme était couverte de fresques, dont quelques fragments plus importants sont conservés dans l'abside. Cette première église ayant été repeinte vers le milieu du XVIIIe siècle, les traces des peintures originales ne sont visibles que là où la couche picturale plus récente a disparu.

Au cours du XIIIe siècle, le gouverneur féodal de la région occidentale du second État bulgare, Sebastocrator Kaloyan, et sa femme Desislava, qui étaient étroitement liés à la famille royale, commissionnèrent l'extension de l'église. On ajouta alors un nouveau corps de bâtiment formé de deux étages contre le mur ouest de la première église. Le rez-de-chaussée, de plain-pied avec la première église, était conçu comme un narthex ; il est rectangulaire, et couvert par une voûte en berceau. À l'extérieur, les murs ne sont décorés que par deux niches sur les côtés sud et nord, probablement destinées aux tombes de famille. L'étage supérieur de l'église de Kaloyan est presque semblable, sur le plan architectural, à l'ancien édifice : en forme de croix grecque, il était utilisé comme chapelle familiale, et dédié à saint Panteleimon, guérisseur et martyr. L'accès à la chapelle se fait par un escalier extérieur construit contre le mur sud. Il est possible que cet escalier ait également relié la chapelle à la maison du seigneur. On peut penser qu'en cas de danger l'escalier mobile était retiré, ce qui permettait d'utiliser la chapelle supérieure comme tour défensive.

La disposition des façades est semblable à celle de la première église, avec quatre arches aveugles au niveau du deuxième étage. L'une des arches du mur sud est plus large et a été utilisée comme entrée pour la chapelle du deuxième étage. La façade est de l'église de Kaloyan s'élève au-dessus du toit de la première église ; vers l'extérieur, elle est interrompue par une petite abside semi-circulaire. La façade de l'entrée, à l'ouest, est la plus représentative, et celle qui offre le caractère monumental le plus marqué. La nouvelle église, agrandie et restaurée par la famille de Sebastocrator, a été peinte et consacrée en 1259.

Les fresques de Boyana offrent un exemple précoce du style des peintures d'icônes qui fut adopté plus tard dans la peinture murale, et marque ainsi le début d'une pratique spécifique qui influença profondément l'école artistique de Tirnovo. Les fresques inspirées de ce style, fréquentes dans les monastères de Serbie, de Russie et du mont Athos au cours des XIVe et XVIe siècles, sont étroitement liées à cette innovation.

Source : UNESCO/CLT/WHC