jump to the content

Ibiza, biodiversité et culture

Ibiza, Biodiversity and Culture

Ibiza provides an excellent example of the interaction between the marine and coastal ecosystems. The dense prairies of oceanic Posidonia (seagrass), an important endemic species found only in the Mediterranean basin, contain and support a diversity of marine life. Ibiza preserves considerable evidence of its long history. The archaeological sites at Sa Caleta (settlement) and Puig des Molins (necropolis) testify to the important role played by the island in the Mediterranean economy in protohistory, particularly during the Phoenician-Carthaginian period. The fortified Upper Town (Alta Vila) is an outstanding example of Renaissance military architecture; it had a profound influence on the development of fortifications in the Spanish settlements of the New World.

Ibiza, biodiversité et culture

Ibiza offre un excellent exemple d'interaction entre les écosystèmes marins et côtiers. Les prairies denses de posidonies (herbe des fonds marins), espèce endémique que l'on trouve uniquement dans le bassin méditerranéen, contiennent et entretiennent une vie marine diverse. Ibiza conserve des témoignages considérables de sa longue histoire. Les sites archéologiques de Sa Caleta (habitat) et de Puig des Molins (nécropole) témoignent de l'importance du rôle joué par l'île dans l'économie méditerranéenne de la protohistoire et, tout particulièrement, au cours de la période phénicienne-carthaginoise. La ville haute fortifiée (Alta Vila) est un exemple exceptionnel d'architecture militaire de la Renaissance. Elle a eu une profonde influence sur le développement des fortifications dans les établissements espagnols du Nouveau Monde.

إيبيزا، تنوّع بيولوجي وثقافة

تشكّل إيبيزا خير مثال عن التفاعل بين النظم البيئيّة البحريّة الشاطئيّة. وتحتوي مروج عشبة البحر وهي صنف مستوطن متوفّر فقط في حوض البحر الأبيض المتوسّط، على حياة بحريّة متنوّعة. تحافظ إيبيزا على قرائن حيّة لتاريخها الطويل. وتشهد مواقع مسكن سا كاليتا الأثريّة وبيغ ديس مولين وهي مدينة الموتى على الدور العظيم الذي أدّته الجزيرة في الاقتصاد المتوسطي لتاريخ نشوء البشريّة وخصوصاً في خلال الفترة الممتدة بين الحقبة الفينيقيّة والقرطاجيّة. وتشكّل المدينة المحصّنة العالية (ألتا فيلا) مثالاً استثنائياً عن الهندسة العسكريّة في حقبة النهضة. ولقد أحدثت تأثيراً بالغاً في تطوّر الحصون ومؤسسات العالم الحديث الإسبانيّة.

source: UNESCO/ERI

伊维萨岛的生物多样性和特有文化

伊维萨岛的生物多样性和特有文化提供了一个海洋生态系统和沿海生态系统之间相互作用的极好范例。伊维萨岛边地中海盆地所特有的波西多尼亚海草生长茂盛,蕴含和支撑着海洋生物的多样性。另外,伊维萨岛的历史遗迹保存完好。萨·卡莱塔聚居地考古遗址和普伊格·德斯·墨林斯墓地遗址证实了一点:在史前,特别是腓尼基-迦太基时期,伊维萨岛对于地中海经济发展起到了非常重要的作用。坚固的高城要塞是文艺复兴时期军事建筑的杰出范例,对于西班牙殖民者在新大陆的防御性建筑发展具有极其深远的影响。

source: UNESCO/ERI

Остров Ибиса: биоразнообразие и культура (Балеарские острова)

Ибиса (Ивиса, Ибица) дает прекрасный пример взаимодействия между морскими и береговыми экосистемами. Густые заросли посидонии (океанической водоросли), одного из главных эндемиков Средиземного моря, – важное условие поддержания видового многообразия морских организмов в прибрежной зоне. Ибиса хранит свидетельства своей богатой истории. Археологические раскопки в районе поселения Са-Калета и в некрополе Пуйг-дес-Молинс подтверждают, что остров играл большую роль в экономическом развитии Средиземноморья даже в доисторическую эпоху, особенно во времена Финикии и Карфагена. Укрепленный Верхний город (Альта-Вила) – выдающийся пример военной архитектуры эпохи Возрождения, оказавший большое влияние на сооружение испанских укрепленных поселений в Новом Свете.

source: UNESCO/ERI

Ibiza, biodiversidad y cultura

Esta isla ofrece un excelente ejemplo de la interacción entre los ecosistemas marinos y costeros. Sus tupidas praderas de posidonias –planta de los fondos marinos endémica de la cuenca mediterránea– ofrecen refugio y alimentación a muy diversas especies marinas. Además, Ibiza conserva vestigios considerables de su larga historia. Los sitios arqueológicos del asentamiento humano de Sa Caleta y de la necrópolis del Puig des Molins atestiguan el importante papel desempeñado por la isla en la economía del mediterránea de la Protohistoria, y más concretamente del periodo fenicio-cartaginés. La Alta Vila, extraordinaria muestra de la arquitectura militar renacentista, ejerció una gran influencia en la concepción de las fortificaciones de los asentamientos españoles en el Nuevo Mundo.

source: UNESCO/ERI

イビサ、生物多様性と文化

source: NFUAJ

Ibiza, biodiversiteit en cultuur

Ibiza is een goed voorbeeld van de interactie tussen de ecosystemen van de zee en de kust. De dichte prairies van Posidonia Oceanica, een inheemse zeegrassoort die alleen in het Middellandse Zee-gebied voorkomt – ondersteunen de diversiteit van het zeeleven. De archeologische plekken Sa Caleta en Puig des Molins laten zien dat het eiland een belangrijke rol speelde in de vroege geschiedenis van de mediterrane economie. De versterkte bovenstad (Alta Vila) is een mooi voorbeeld van militaire architectuur in Renaissancestijl. De stad heeft grote invloed uitgeoefend op de ontwikkeling van vestingwerken in de Spaanse nederzettingen van de Nieuwe Wereld.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Ibiza, biodiversité et culture © Ivo Schwalbe
Justification d'inscription

Critère (ii) : Les fortifications intactes d'Ibiza, datant du XVIe siècle, sont un témoignage unique de l'architecture et du génie militaires et de l'esthétique de la Renaissance. Ce modèle italo-espagnol a exercé une très large influence, notamment sur la construction et les fortifications des villes du Nouveau Monde.

Critère (iii) : Les ruines phéniciennes de Sa Caleta et la nécropole phénicienne-punique de Puig des Molins apportent un témoignage exceptionnel de l'urbanisation et de la vie sociale des colonies phéniciennes en Méditerranée occidentale. Elles constituent une ressource unique, en quantité et en importance, de découvertes en provenance des sépultures phéniciennes et carthaginoises.

Critère (iv) : La Ville Haute d’Ibiza représente un excellent exemple d'acropole fortifiée qui conserve de manière exceptionnelle la stratification, dans les murailles et dans le tissu urbain, des premiers établissements phéniciens, des périodes arabes et catalanes, jusqu'aux bastions de la Renaissance. Cette dernière phase d'un long processus de construction des murs d'enceinte n'a pas détruit, mais a incorporé, les phases antérieures et la trame urbaine.

Description longue
[Uniquement en anglais]

The Upper Town of Ibiza is an excellent example of a fortified acropolis which preserves in an exceptional way in its walls and in its urban fabric successive imprints of the earliest Phoenicians settlements and the Arab and Catalan periods through to the Renaissance bastions. The long process of building the defensive walls has not destroyed the street pattern, but has incorporated them in the ultimate phase.The intact 16th-century fortifications of Ibiza bear unique witness to the military architecture and engineering and the aesthetics of the Renaissance. This Italian-Spanish model was very influential, especially in the construction and fortification of towns in the New World. The evolution of Ibiza's shoreline is one of the best examples of the influence of Posidonia on the interaction of coastal and marine ecosystems.

The Upper Town is the oldest area, which emerges like an acropolis standing on a headland facing the sea. Its architecture and physiognomy have not been changed since the fortifications were built in the 16th century, based on the military precepts of the Renaissance. The defensive walls and bastions have incorporated those which existed before, thus making it possible to study the stratigraphy of all fortifications.

Ebysos (the town of Bes, an Egyptian god) was founded by the Carthaginians in 654 BC. For 2,000 years, the town and its fortified harbour were the centre of Mediterranean navigation.

The local economy was based on the collection of salt from the pans, wool, and figs. After a period of alliance with Rome, the island came under the control of the Arabs in AD 902. Excavations have revealed the ruins of a strong earthen wall, as well as the urban plan of the medina, which consists of narrow streets lined by dwelling houses with windows looking over an inner courtyard, and surrounded by walls on three sides. In 1235, the town was dominated by Christians, who built the Catalan castle, visible from the inside of the present building, the medieval fortifications, and the Gothic cathedral. From 1530 to 1540, Philip II drew up a strategic plan to defend communications between Spain and Italy. In 1584-85, new fortifications were erected with the help of specialized Italian architects: Giovanni Battista Calvi and Jacobo Paleazzo Fratin.

The Phoenician-Punic cemetery of Puig des Molins (in use until the end of the Roman period) is situated in the south-west of the Upper Town. At the beginning of the 6th century BC, the ashes of the dead were placed in a natural grotto after cremation. Later, shafts and funerary chambers were dug. Monolithic sarcophagi were lowered through shafts into hypogea (family sepulchres). It is the oldest to have been preserved, thus making it possible to study a wide variety of tombs, statues, and cult objects. It has been included in the urban perimeter and has added to the beauty of the site, with its terraces planted with olive trees to take advantage of the humidity of the underground chambers. The Phoenician-Punic Archaeological Site of Sa Caleta is near the salt-pans, and was abandoned around 590 BC in favour of the site of Ibiza, before it was eroded by the sea. Excavations have unearthed walls. Scattered square-shaped buildings were linked by an irregular system of streets and triangular public areas, revealing an archaic form of urbanization, inhabited by a community of about 800 people, which had an egalitarian social structure, and an economy based on agriculture, metallurgy, salt and fishing.

There are also properties located in the buffer zone: Punic water tanks, tombs that extend the cemetery of Puig des Molins, as well as an old Muslim cemetery and the ruins of a Christian chapel. Also there is Ses Feixes, an area stretches along the coast, situated on the other side of the harbour, opposite the Upper Town. It displays a form of cultivation based on an ingenious irrigation system: the fields are divided into long, narrow rectangles by a network of canals which have the dual function of collecting water and irrigating the fields. This system permits an intensive but well balanced cultivation of arid and marshy soils.

Finally there is Las Salinas, in the southern tip of the island, which is a cultural landscape. An age-old human activity has created a natural setting favourable to the maintenance of biodiversity. The collection of salt has always played a key role here, with a system of canals, dams and dykes which formed wetland areas of great beauty and ecological interest, with a specific flora and fauna.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

Biens proposés pour inscription

- La Ville haute (Alta Vila) de Ibiza et ses fortifications du XVIe siècle

La Ville haute de Ibiza est la zone la plus ancienne. S'élevant sur un promontoire, face à la mer, elle apparaît comme une acropole. Son architecture et sa physionomie n'en ont pas été altérées depuis les travaux de fortifications du XVIe siècle suivant les préceptes militaires de la Renaissance. Ces constructions, murailles et bastions ont intégré, dans une aire plus vaste, celles qui préexistaient, ce qui permet d'étudier la stratigraphie des fortifications successives.

Ebysos a été fondée par les Carthaginois en 654 av. J.- C. (la ville de Bes, dieu égyptien). Des citernes puniques peuvent encore être observées, notamment dans la zone de El Soto. Durant 2000 ans, la ville et son port fortifié ont été au centre de la navigation méditerranéenne. L'économie locale comptait sur l'exploitation des salines, de la laine et des figues.

Après une période d'alliance avec Rome, l'île fut sous contrôle arabe à partir de 902. C'est de cette époque que datent les ruines d'une puissante muraille de terre qui ont fait l'objet de fouilles, ainsi que le plan urbain de la médina, la ville arabe d'une surface intra muros de 4 ha. La médina consiste en rues étroites fermées par des habitations dont les fenêtres donnent sur une cour intérieure et entourées de murs sur trois côtés.

En 1235, la ville est dominée par les Chrétiens, qui édifient notamment le château catalan, visible à l'intérieur de l'édifice actuel, des fortifications médiévales et la cathédrale gothique du XIIIe siècle qui peut encore être admirée de nos jours.

De 1530 à 1540, Philippe II développe un plan stratégique pour la défense des communications entre l'Espagne et l'Italie. En 1584-1585, les nouvelles fortifications sont élevées en faisant appel aux architectes italiens spécialisés, Giovanni Battista Calvi et Jacobo Paleazzo Fratin. Ces fortifications serviront de modèles pour les villes portuaires des Caraïbes.

- La nécropole phénicienne-punique de Puig des Molins

Cette grande nécropole est située au sud-ouest de la Ville haute et couvre une surface de plusieurs hectares entièrement protégée. Au début du VIe siècle av. J.-C., après crémation, les cendres des défunts étaient placées dans une grotte naturelle. Ultérieurement, il fut procédé au creusement de puits et de chambres mortuaires, pour couvrir une surface de 5 puis 7 hectares. Des sarcophages monolithiques étaient descendus par des puits, dans des hypogées, sépultures familiales. Cette nécropole fut en usage jusqu'à la fin de la période romaine.

Cette nécropole phénicienne punique est la plus ancienne qui ait été conservée et permet l'étude des tombes, statues et objets de cultes les plus divers. Elle est incluse dans le périmètre urbain et contribue à la beauté du site, avec les terrasses plantées d'oliviers pour exploiter l'humidité que les chambres souterraines recueillent.

Par rapport à la proposition d'inscription de 1986, le périmètre de la nécropole s'ajoute à celui de la Ville haute dans la proposition d'inscription de 1998. - Le site archéologique phénicien de Sa Caleta Il s'agit du site de la première occupation phénicienne, à proximité de la saline. Vers 590 av. J.-C., il fut abandonné au profit du site de Ibiza. Cet établissement couvrait les 5 ha que comptait la péninsule, avant l'érosion de la mer.

Des fouilles ont mis à jour des murs de 45 à 60 cm d'épaisseur. Des constructions de forme carrée étaient dispersées et reliées par un système irrégulier de rues étroites et de places triangulaires qui met en évidence une forme archaïque d'implantation urbaine. Dans le quartier sud, les substructures d'une habitation peuvent être visitées, comportant une grande pièce rectangulaire et sept pièces, probablement des magasins et des cuisines. La cuisson du pain s'effectuait dans des fours de 2 mètres de diamètre. Le site était occupé par une communauté de quelque 800 personnes, d'une structure sociale égalitaire, dont l'économie était basée sur l'agriculture, la métallurgie, l'extraction du sel et la pêche.

Biens situés dans la zone tampon :

- Es Soto

Dans cette partie sud du promontoire, entre les murailles de Dalt Vila et la mer, ont été mis à jour des citernes puniques, des tombes qui se rattachent à la nécropole de Puig des Molins ainsi que l'ancien cimetière musulman et les ruines d'une chapelle chrétienne.

L'inclusion de cette zone d'intérêt archéologique, heureusement préservée, permet de maintenir une zone verte entre les fortifications et la mer.

- Ses Feixes

Cette zone s'étend le long de la côte, sur une surface plane située de l'autre côté du port, en face de la Ville haute. Elle représente une forme de culture basée sur un ingénieux système hydraulique : les champs sont divisés en parcelles rectangulaires longues et étroites par un réseau de canaux qui ont la double fonction de recueillir les eaux et d'irriguer ensuite les champs. Ce système permet la culture intensive équilibrée de sols arides et marécageux.

La proposition d'inscription inclut ce site dans la zone tampon comme témoignage d'une organisation agricole de valeur à la fois technique et esthétique.

- Las Salinas

Situé dans la pointe sud de l'île, en face de l'île de Formentera, ce site est proposé pour inscription en tant que paysage culturel. Une activité humaine millénaire y a créé un cadre naturel favorable au maintien de la biodiversité. L'extraction du sel y a depuis toujours joué un rôle important. L'espace a été traité par un système de canaux, de barrages et de digues, qui ont formé des zones humides de grande beauté et de grand intérêt écologique, avec une flore et une faune particulières.

Source : évaluation des Organisations consultatives