jump to the content

Centre historique de Puebla

Historic Centre of Puebla

Puebla, which was founded ex nihilo in 1531, is situated about 100 km east of Mexico City, at the foot of the Popocatepetl volcano. It has preserved its great religious structures such as the 16th–17th-century cathedral and fine buildings like the old archbishop's palace, as well as a host of houses with walls covered in tiles (azulejos). The new aesthetic concepts resulting from the fusion of European and American styles were adopted locally and are peculiar to the Baroque district of Puebla.

Centre historique de Puebla

À une centaine de kilomètres à l'est de Mexico, au pied du Popocatepetl, Puebla, fondée ex nihilo en 1531 et devenue une grande ville, a conservé à la fois de grands édifices religieux, comme la cathédrale (XVIe et XVIIe siècles), de superbes palais, dont l'ancien archevêché, et une foule de maisons au revêtement mural d'azulejos. Ces nouvelles manifestations esthétiques, nées de la fusion des styles européen et américain, ont été adoptées localement et sont uniques dans le quartier baroque de Puebla.

الوسط التاريخي في بويبلا

على بُعد 100 كلم تقريبًا من شرق مكسيكو وعند أسفل بوبوكاتيبيتل، تأسَّست بويبلا في العام 1531 وهي لم تكن موجودةً في السابق وصارت مدينة كبيرة. وحافظت هذه المدينة في الوقت نفسه على العمارات الدينية الكبيرة، مثل الكاتدرائية (القرن السادس عشر والقرن السابع عشر) وعلى قصور رائعة من بينها المطرانية وعلى مجموعة من المنازل جدرانها ملبّسة بمربّعات من الخزف المطلي بالميناء والمنقوش. فهذه المظاهر الجمالية التي وُلدت من اندماج الاسلوبَيْن الاوروبي والاميركي، تمّ تبنّيها محليًّا وهي كانت فريدةً في الحي الباروكي في مدينة بويبلا.

source: UNESCO/ERI

普埃布拉历史中心

普埃布拉城建于1531年,位于墨西哥城东约100公里的波波卡特佩特火山山脚下。那里保留着许多重要的宗教建筑,包括公元16世纪至17世纪修建的大教堂、古老的大主教宫殿和许多用瓷砖(上光花砖)装饰的房屋。这些新的美学理念来源于欧洲风格、美洲风格与当地特色的融合,这一点可以从普埃布拉地区的巴洛克风格中很好地看出来。

source: UNESCO/ERI

Исторический центр города Пуэбла

Город Пуэбла, который был основан в 1531 г. на ранее пустовавшем месте, расположен примерно в 100 км к востоку от Мехико, у подножия вулкана Попокатепетль. Здесь сохранились такие выдающиеся религиозные сооружения как кафедральный собор XVI-XVII вв., прекрасные здания, подобные старому дворцу архиепископа, а также целый ряд жилых домов со стенами, облицованными цветными изразцами – «азулейжос». Новые эстетические концепции, базирующиеся на сочетании европейского и американского стилей, были адаптированы к местным условиям и являются характерными для барочного района Пуэблы.

source: UNESCO/ERI

Centro histórico de Puebla

Situada a unos 100 kilómetros al este de México, al pie del volcán Popocatepetl, la ciudad de Puebla fue fundada ex nihilo en 1531. Ha conservado grandes edificios religiosos, como la catedral que data de los siglos XVI y XVII, palacios magníficos, como el del arzobispado, y un gran número de casas con paredes cubiertas de azulejos. El barrio barroco de la ciudad es único en su género, debido a la adaptación local de los nuevos conceptos estéticos surgidos de la fusión de los estilos arquitectónicos y artísticos de Europa y América.

source: UNESCO/ERI

プエブラ歴史地区

source: NFUAJ

Historisch centrum van Puebla

De historische stad Puebla – uit het niets gesticht in 1531 – ligt op ongeveer 100 kilometer ten oosten van Mexico Stad, aan de voet van de vulkaan Popocatepetl (een van de hoogste vulkanen in Mexico). De grote religieuze bouwwerken van de stad zijn bewaard gebleven, waaronder de 16e en 17e-eeuwse kathedraal, maar ook mooie gebouwen zoals het oude aartsbisschoppelijk paleis. Verder resteert er een groot aantal huizen met betegelde (azulejos) muren. De nieuwe esthetische concepten – het gevolg van de mengeling van Europese en Amerikaanse stijlen – werden lokaal toegepast en zijn karakteristiek voor de barokke wijk van Puebla.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La ville de Puebla de los Ángeles a été fondée ex nihilo en 1531, entre les limites des possessions indigènes de Tlaxcala, Cholula et Cuauhtinchan, en application des recommandations royales d'Espagne de ne pas prendre possession de territoires autochtones. La cité d’origine, Ciudad de los Angeles, a été conçue selon un plan Renaissance en damier composé de places rectangulaires orientées nord-est-sud-est.
La ville est située dans la vallée de Cuetlaxcoapan, au pied de l’un des plus hauts volcans du Mexique, le Popocatepetl. Elle jouit d'une situation stratégique sur la route des échanges commerciaux et culturels entre le port de Veracruz et la ville de Mexico, à environ 100 kilomètres à l'ouest, ce qui a permis à Puebla être une étape intermédiaire importante et une partie centrale de l'axe de l'Atlantique pendant  plus de deux siècles.

La ville a exercé une influence considérable au 16e siècle et a été le récipiendaire de plusieurs titres de noblesse au cours de ce siècle. En 1532, le "Titre de ville" (comme la ville a été fondée en 1531) et en 1538 le "Blason", lui ont tous deux été octroyés par Charles V et signés par son épouse, Elizabeth du Portugal. En 1558, la désignation de «ville noble et loyale de Los Angeles" lui a été accordée et, en 1576, par un autre décret royal, elle a été déclarée «Très Noble et Très Loyale Ville de Los Angeles". De nombreux bâtiments du 16e et du 17e ont survécu, y compris l'université fondée en 1587 en tant Colegio del Espiritu Santo, d’importants  édifices religieux comme la cathédrale (datant de 1575), et de beaux bâtiments comme l'ancien palais de l’archevêché, l'emplacement de la bibliothèque de Palafox créée en 1646 et reconnue comme étant la première bibliothèque dans les Amériques. Beaucoup de maisons ont leurs murs revêtus de carreaux vivement colorés, appelés azulejos. L'utilisation de ces carreaux  illustre un nouveau concept esthétique et représente la fusion des styles européen et américain particulière  au quartier baroque de Puebla.

Les lois de Réforme au milieu du 19e siècle ont entrainé la  fermeture de nombreux  couvents, ce qui a modifié  le paysage urbain. Cependant, cette période a également vu l’émergence d’une architecture publique et privée.de grande qualité.

Critère (ii) :La situation stratégique de Puebla sur une  importante route commerciale a permis l’exportation de son style regional d’architecture baroque, fusion des styles européen et indigène, après le 16e siècle. La conception urbaine du centre historique selon un plan Renaissance en damier a exercé une influence considérable sur la création des villes coloniales à travers le pays.
Critère (iv) :Dans une grille urbaine intacte,  le Centre historique de Puebla comporte des édifices religieux majeurs comme la cathédrale, les églises de Santo Domingo, San Francisco, et l'église des Jésuites, des palais superbes, y compris l'ancien archevêché,  l'emplacement de la bibliothèque de Palafox, l'université, et de nombreuses maisons dont les murs sont revêtus de carreaux gaiement colorés (azulejos).
Intégrité

Le Centre historique de Puebla a conservé son intégrité principalement grâce au maintien et à l’extension du plan Renaissance original en damier du milieu du XVIe siècle. Il est actuellement préservé par une zone tampon protégée autour du noyau historique. En outre, un grand nombre de bâtiments religieux, publics et résidentiels illustrent l'évolution de la ville du 16e au 19e siècles.

L’une des menaces qui pèsent sur l'intégrité du bien est la détérioration générale et le manque d'entretien régulier du parc immobilier. Le caractère exceptionnel de l'architecture religieuse est dans l’ensemble bien conservé et garde en grande partie son aspect d’origine. Compte-tenu du grand nombre de  bâtiments publics, ceux-ci se trouvent à divers stades de dégradation ou de restauration. En général, les bâtiments les mieux entretenus sont ceux qui sont encore utilisés conformément à leur destination initiale, par des institutions administratives, éducatives ou culturelles. En outre, ces bâtiments font souvent l’objet de programmes de restauration pour préserver leur  valeur  historique. Bien que la détérioration de certains bâtiments résidentiels ait été prise en compte, cela reste insuffisant. Une grande partie de cette restauration est le résultat de programmes municipaux.

D'autres menaces sur le centre historique ont été identifiées, résultant du développement  incontrôlé du tourisme et de démolitions et de reconstructions inappropriées. La région est sujette aux catastrophes naturelles telles que les tremblements de terre et les inondations. Les dommages dus au séisme de 1999 ont été en grande partie réparés.

Authenticité

L'original du plan d'urbanisme en damier, basé sur la conception Renaissance, est encore partiellement visible, bien qu’il devienne de plus en plus difficile de distinguer la ville historique en raison de la croissance rapide de la population et de l'industrialisation. Pendant la moitié du 19e siècle, les lois de Réforme (1857) ont entraîné des modifications importantes dans l'utilisation des bâtiments, y compris la fermeture de nombreux grands couvents. Quoiqu'il en soit, le centre historique contient encore d’importants édifices religieux comme la cathédrale, les églises de San Francisco, Santo Domingo, l'église des Jésuites et l’ancien archevêché.


Les systèmes de construction et l’utilisation des matériaux illustrent les styles architecturaux à travers le temps, les événements historiques et l'évolution de la ville. Le Centre historique de Puebla dispose ainsi de tous les éléments nécessaires pour préserver son «esprit du lieu» et son authenticité culturelle.
 
Eléments requis en matière de protection et de gestion

La restauration de bâtiments individuels remonte aux années 1940 lorsque des fonds du secteur privé ont été fournis pour la restauration de la cathédrale. Au milieu du siècle, le gouvernement a soutenu la restauration de la façade de l'église del Carmen. Depuis les années 1970, la protection du patrimoine et la restauration ont  été effectuées d'une manière plus organisée, avec l’adoption d’une réglementation additionnelle et la mise en œuvre de programmes gouvernementaux aux niveaux national et local. La réglementation spécifique dépend  de la Constitution politique des États-Unis du Mexique, de la Loi générale sur les établissements humains, de la Constitution politique de l'Etat de Puebla, de la Loi sur le développement urbain de l'Etat de Puebla, et de  la Loi organique municipale. La ville est protégée par la «Loi sur la protection et la préservation des villages typiques et de la beauté naturelle de l'Etat de Puebla ».

L'Institut national d'anthropologie et d'histoire (INAH) fournit une assistance technique pour la restauration, avec l'aide de l’Institut national des Beaux Arts (INBA), du Ministère des Infrastructures de l'Etat de Puebla, du Ministère des Travaux publics, du service du développement urbain de la Ville de Puebla et de  l’Université autonome   Benemerita de Puebla. Le financement est assuré principalement par l'INAH avec des contributions, pour des projets spécifiques, des gouvernements fédéral, provincial et municipal.  Une version révisée du Plan de Regeneración y / o Redensificación Urbana de la Zona de Monumentos y su entorno Ciudad de Puebla a été produite en septembre 2012. Aujourd'hui, un consortium d'universités a été mis en place auquel participent les principales institutions universitaires d'État qui sont chargées d’actualiser le Programme partiel  du centre historique et de formaliser un plan de gestion qui définisse les objectifs à atteindre d’ici  2031.

Une Agence pour le Centre historique et le Patrimoine est en cours de création pour répondre au besoin d’avoir une organisation responsable de la sauvegarde, de la préservation, de la protection, de la promotion et de  la sensibilisation du Centre historique.

Le plan de Regeneración y / o Redensificación Urbana de la Monumentos de Zona y su entorno Ciudad de Puebla, dont l'achèvement a été recommandé  par le Comité du patrimoine mondial en 2003, a fourni des éléments sur les  stratégies pour  répondre à un certain nombre de préoccupations liées à la préservation du centre historique, y compris la conservation des monuments historiques et artistiques et un développement urbain respectueux.

Description longue

Situé au cœur d'un réseau urbain encore intact, le centre historique de Puebla renferme d'importants édifices religieux comme la cathédrale, Santo Domingo et l'église des jésuites, ainsi que de superbes palais et une foule de vieilles maisons dont les murs sont revêtus de carreaux vivement colorés, les azulejos. Les transformations apportées au XIXe siècle, du fait des lois de Réforme promulguées en 1857, ont porté à la modification du paysage urbain, notamment par la fermeture de nombreux couvents, mais elles ont également permis à Puebla de se doter de constructions publiques et privées d'une très grande qualité architecturale.

Puebla et Cholula se trouvent à quelque 100 km à l'est de Mexico City, au pied du Popocatépetl, l'un des plus hauts volcans du Mexique, et forment le même mélange de ville préhispanique et de ville coloniale qu'Oaxaca et Monte Albán, plus au sud.

Distantes l'une de l'autre de 12 km environ, ces deux villes ont été très étroitement associées dans l'histoire de la Nouvelle Espagne et du Mexique. Cortés arriva à Cholula au cours de l'été 1519, et c'est là qu'il ordonna le massacre le plus sanglant de toute l'histoire de la conquête : le nombre de victimes civiles est estimé entre 3 000 et 6 000.

C'est à Puebla, le 5 mai 1862, que le général Zaragoza remporta sa première victoire importante sur le corps expéditionnaire français. La ville fut ensuite renommée Puebla de Zaragoza, pour commémorer cet événement capital sur le plan national.

Le patrimoine culture de Cholula et de Puebla, qui présente un intérêt considérable, ne peut être ramené à la simple définition de site archéologique ou de centre historique.

À Cholula, la ville espagnole a été construite sur les ruines des temples incendiés au cours du massacre de 1519. La légende veut que les Espagnols, construisant une église sur le site de chaque temple, y aient fondé un total de 365 églises, une pour chaque jour de l'année. Ce chiffre est évidemment exagéré, mais l'église de San Gabriél, dont les Franciscains commencèrent la construction en 1549, a effectivement été construite à l'emplacement du sanctuaire de Quetzalcoatl, et Nuestra Señora de los Remedios, édifiée au XVIIIe siècle au sommet d'une énorme acropole-pyramide, illustre bien la continuité historique ininterrompue entre l'époque préhispanique et nos jours.

À Puebla, la ville de la « Ciudad de los Angelos », fondée ex nihilo en 1531, s'est largement étendue depuis dans la vallée de Cuetlaxcoapán. Il est de plus en plus difficile de distinguer la ville historique primitive de sa banlieue hautement industrialisée (aciéries, constructions mécaniques, usines de conserves) qui compte plus de un million d'habitants, et l'équilibre entre la ville nouvelle et la vieille ville indienne est définitivement perdu. Cholula n'est plus aujourd'hui qu'un faubourg occidental de Puebla, et est appelée à se fondre avec la capitale de l'État à moyen terme, même si les deux communautés demeurent distinctes.

Source : UNESCO/CLT/WHC