jump to the content

Cité préhispanique de Teotihuacan

Pre-Hispanic City of Teotihuacan

The holy city of Teotihuacan ('the place where the gods were created') is situated some 50 km north-east of Mexico City. Built between the 1st and 7th centuries A.D., it is characterized by the vast size of its monuments – in particular, the Temple of Quetzalcoatl and the Pyramids of the Sun and the Moon, laid out on geometric and symbolic principles. As one of the most powerful cultural centres in Mesoamerica, Teotihuacan extended its cultural and artistic influence throughout the region, and even beyond.

Cité préhispanique de Teotihuacan

Cité sainte située à une cinquantaine de kilomètres de Mexico, édifiée entre le Ier et le VIIe siècle, Teotihuacan, « lieu où sont créés les dieux », se caractérise par les très grandes dimensions de ses monuments ? dont les plus célèbres sont le temple de Quetzalcoatl et les pyramides du Soleil et de la Lune ? et par leur ordonnance géométrique et symbolique. Teotihuacan, l'un des plus puissants foyers culturels méso-américains, imposa son élan culturel et artistique dans toute la région, et même au-delà de ses frontières.

مدينة تيوتيهواكان التي تعود الى ما قبل الغزو الاسباني

إنّها مدينة مقدّسة تقع على بُعد 50 كلم من مكسيكو. تأسَّست بين القرن الأول والقرن السابع. ويتميّز "المكان الذي يبصبح البشر فيه آلهة" بضخامة آثاره، أشهرها معبد كويتز المكوتيل وهرمَا الشمس والقمر، وبتناسقها الهندسي والرمزي. كما فرضت تيوتيهواكان التي تُعتبر من أهم المراكز الثقافية في بلاد ما بين النهرَيْن وأميركا، ثروتها الثقافية والفنية في المنطقة كلّها وخارج حدودها أيضًا.

source: UNESCO/ERI

特奥蒂瓦坎

圣城特奥蒂瓦坎(“众神诞生之地”)位于墨西哥城东北部50公里处,该城建于公元1世纪至7世纪,其建筑物按照几何图形和象征意义布局,以建筑物(特别是羽蛇神庙、月亮金字塔和太阳金字塔)的庞大气势而闻名于世。作为中美洲最重要的文化中心之一,特奥蒂瓦坎的文化影响力和艺术影响力遍及整个地区,在某些方面甚至超越了地域界限。

source: UNESCO/ERI

Доиспанский город Теотиуакан

Священный город Теотиуакан («место рождения богов») находится примерно в 50 км к северо-востоку от Мехико. Он был построен в период I-VII вв., и выделяется огромными размерами своих памятников, в особенности храма Кецалькоатля и пирамид Солнца и Луны, спланированных на основе геометрических и символических принципов. Как один из самых значительных культурных центров всей Центральной Америки, Теотиуакан распространял свое культурное и художественное влияние на весь этот регион и даже за его пределы.

source: UNESCO/ERI

Ciudad prehispánica de Teotihuacán

Situada a unos 50 km de México, la ciudad sagrada de Teotihuacán –“lugar donde fueron creados los dioses”– fue edificada entre los siglos I y VII. Se singulariza por sus monumentos de vastas dimensiones, en particular las pirámides del Sol y la Luna y el templo de Quetzalcoatl, que están dispuestos con arreglo a un trazado geométrico y simbólico a la vez. Esta ciudad fue uno de los focos culturales y artísticos más importantes de Mesoamérica y su influencia sobrepasó ampliamente los confines de la región circundante.

source: UNESCO/ERI

古代都市テオティワカン

source: NFUAJ

Pre-Spaanse stad Teotihuacan

De heilige stad Teotihuacan (‘de plaats waar de goden werden geschapen’) ligt ongeveer 50 kilometer ten noordoosten van Mexico Stad. De stad werd gebouwd tussen de 1e en 7e eeuw na Christus en wordt gekenmerkt door de enorme omvang van zijn monumenten. Bijzonder zijn de tempel van Quetzalcoatl en de Piramides van de zon en de maan, ontworpen volgens geometrische en symbolische principes. Teotihuacan was een van de meest krachtige culturele centra in Midden-Amerika en heeft haar culturele en artistieke invloed uitgebreid in de regio en zelfs daarbuiten. Men schat dat Teotihuacan minstens 25.000 inwoners heeft gehad.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Pyramide du soleil © Sacred Sites / Martin Gray
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Teotihuacan et sa vallée apportent un témoignage unique sur les constructions préurbaines du Mexique ancien. L’occupation humaine de la vallée de Teotihuacan est antérieure à l’ère chrétienne, mais ce n’est qu’entre le Ier et le VIIe siècle apr. J.-C. que ce village s’est développé pour devenir une des plus grandes cités des Amériques, avec au moins 25 000 habitants.

Le plan d’urbanisme de la cité a intégré des éléments naturels de la vallée de Teotihuacan, comme le Río San Juan, dont le cours a été modifié pour croiser l’Avenue des Morts. Cet axe principal de la ville, orienté nord-sud, est bordé de d’imposants monuments et ensembles, dont ressortent les pyramides du Soleil et de la Lune, ainsi que le Grand Ensemble et le temple de Quetzalcoatl (également appelé temple du Serpent à Plumes). Une des caractéristiques de l’architecture civile et religieuse de la ville est le « talud-tablero », devenu un caractère distinctif de cette culture. De plus, un nombre considérable de bâtiments étaient décorés de peintures murales représentant des éléments de la vision du monde et de l’environnement de l’époque. La ville est considérée comme un modèle d’urbanisation et de planification à grande échelle qui a largement influencé les conceptions des cultures contemporaines et ultérieures.

À l’apogée de son développement, la ville s’étendait sur 36 km2. En dehors de centre cérémoniel qui, malgré ses dimensions imposantes, ne représente que 10 % de la superficie totale, les fouilles ont révélé des palais et des quartiers résidentiels du plus grand intérêt, notamment à La Ventilla, Tetitla, Zacuala, et Yayahuala à l’ouest, et Xala et Tepantitla à l’est. La ville a été incendiée puis abandonnée au VIIe siècle.

Critère (i) : L’ensemble cérémoniel de Teotihuacan représente une réalisation artistique unique, tant par la masse énorme des monuments (la pyramide du Soleil, dressée sur une terrasse carrée de 350 m de côté, mesure à la base 225 x 222 m et atteint 75 m de haut, pour un volume de 1 million de m3) que par la rigueur d’une ordonnance réglée sur l’harmonie cosmique. L’art des Teotihuacans était le plus achevé parmi les civilisations classiques du Mexique. Il s’exprime ici dans ses aspects successifs et complémentaires : sèche et obsédante géométrie des pyramides du Soleil et de la Lune, décor sculpté et peint d’une exceptionnelle richesse de la pyramide de Quetzalcoatl, le Serpent à Plumes.

Critère (ii) : L’influence de la première des grandes civilisations classiques mésoaméricaines s’est exercée sur toute la région centrale du Mexique, au Yucatán et jusqu’au Guatemala (site de Kaminaljuyu) à la période de Teotihuacan III.

Critère (iii) : Débordant largement la zone étroite du centre cérémoniel, le site archéologique de Teotihuacan correspond à une ville qui regroupait au moins 25 000 habitants. Teotihuacan et sa vallée offrent un témoignage unique sur les structures préurbaines du Mexique ancien.

Critère (iv) : Bordant l’immense Avenue des Morts, l’ensemble unique de monuments sacréset  lieux de culte(pyramides du Soleil, de la Lune, de Quetzalcoatl et palais de Quetzalmariposa, des Jaguars, de Yayahuala et autres) constitue un exemple éminent de centre cérémoniel précolombien.

Critère (vi) : Après la destruction et l’abandon de la ville vers 650, la légende s’est emparée de ses ruines. Le nom aztèque de Teotihuacán signifie « le lieu où les dieux sont créés ». Selon des écrits du XVIe siècle, des sacrifices pratiqués par Moctezuma tous les vingt ans attestaient de la persistance de croyances faisant de Teotihuacan un lieu sacré de valeur exceptionnelle.

Intégrité

La ville préhispanique de Teotihuacan préserve totalement son caractère monumental, sa conception urbaine et sa richesse artistique, ainsi que les relations des structures architecturales avec l’environnement naturel, et notamment son cadre paysager. Cela est dû à l’entretien, à la conservation et à la protection permanente dont bénéficie le site. Toutefois, des facteurs naturels comme la pluie, le vent et les radiations solaires affectent constamment le site et sont considérés comme la plus importante menace. Toutes les tentatives de conservation effectuées dans le passé n’ont pas été couronnées de succès et certains éléments du site ont été affectés dans le passé par l’utilisation de matériaux inappropriés (p. ex. béton et polymères). Cela montre bien la nécessité de directives de conservation pour les interventions, comme l’a demandé le Comité du patrimoine mondial à sa 36e session (2012), comme pour les plans de conservation préventive et de suivi sur le site. Une autre sérieuse menace est la pression du développement autour du site, qui ne cesse d’augmenter.

Authenticité

Situé à 48 km de Mexico, Teotihuacan est l’un des sites archéologiques les plus anciennement explorés du Mexique. Les premiers relevés datent de 1864, les premières fouilles de 1884. Certains monuments ont été restaurés dès 1905-1910, comme la pyramide du Soleil à laquelle son découvreur Leopoldo Batres restitua arbitrairement un cinquième gradin. Depuis 1962, la recherche archéologique est coordonnée par l’Institut national d’Anthropologie et d’Histoire (INAH), qui, tout en favorisant d’extraordinaires découvertes (Palais de Quetzalmariposa, grotte sous la pyramide du Soleil), a inauguré une politique plus stricte en matière d’identification et de supervision des fouilles aux abords immédiats de la zone cérémonielle.

Bien que certains des premiers travaux de reconstruction remontant au début du XXe siècle soient discutables à notre époque, on peut considérer qu’ils ont maintenant leur propre historicité. De manière générale, on peut dire que l’état d’authenticité de l’ expression des valeurs universelles exceptionnelles de Teotihuacan – illustrées par son plan d’urbanisme, ses monuments et son art – a été préservé jusqu’à nos jours.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Teotihuacan est sous la garde de l’Institut National d’Anthropologie et d’Histoire (INAH), qui est une agence du Conseil National pour la culture et les Arts (CONACULTA), du Ministère de l’Éducation publique (SEP). Le site est juridiquement protégé par la loi fédérale mexicaine sur les monuments et zones archéologiques, artistiques et historiques de 1972. Cette loi prévoit que tous les biens archéologiques, appartiennent à l’État, même s’ils sont situés sur des terrains privés. Les décrets présidentiels de 1907 et 1964 classant les Zones de monuments archéologiques de Teotihuacan ont été remplacés par un nouveau décret de 1988, qui a défini deux nouvelles zones de protection (B et C) et qui a agrandi la zone protégée pour la porter à un total de plus de 3 381 ha.

Afin de pouvoir encore étendre la zone tampon du site, des terrains entourant la zone archéologique ont été achetés depuis dix ans. On a récemment constaté des avancées dans les négociations avec d’autres propriétaires fonciers pour étendre encore plus la zone concernée.

En coordination avec les municipalités de Teotihuacán de Arista et San Martín de las Pirámides, un Plan municipal commun de développement urbain et une Réglementation sur l’image urbaine ont été établis et publiés respectivement en 2008 et 2009. Ces documents reconnaissent le site archéologique comme un facteur de développement qu’il convient de protéger.

En 2004, un processus de consultation et d’intégration des informations disponibles a été engagé, pour aboutir en 2009 à la publication du Plan de gestion 2010-2015 des Zones de monuments archéologiques de Teotihuacan. Ce document définit une politique générale de gestion et fixe des objectifs précis pour la protection et la conservation d’ensemble du site et de ses éléments. De plus, le plan fixe les grandes lignes des travaux en termes de recherche, de préservation, de diffusion, de participation communautaire et d’entretien.

La mise en œuvre durable des outils de planification définis et l’affectation de ressources pour la conservation et la gestion sont des moyens nécessaires pour assurer la conservation de la valeur universelle exceptionnelle du bien à long terme.

Description longue

Le site archéologique de Teotihuacán fut une ville de 25 000 habitants au moins. Teotihuacán et sa vallée témoignent de manière exceptionnelle des structures préurbaines de l'ancien Mexique. L'influence de la première des grandes civilisations classiques d'Amérique centrale s'est étendue à tout le centre du Mexique, au Yucatán et même jusqu'au Guatemala (avec le site de Kaminaljuvu) entre 300 et 600 apr. J.-C.

Tout au long de l'immense avenue des Morts, le groupe unique de monuments sacrés et les lieux de culte de Teotihuacán (les pyramides du Soleil, de la Lune et de Quetzalcoatl, ainsi que les palais de Quetzalmariposa, des Jaguars et de Yayahuala, parmi d'autres) sont un remarquable exemple de cité sainte précolombienne.

Cet ensemble représente une réalisation artistique exceptionnelle tant pour ses dimensions considérables que pour la rigueur de son plan, fondé sur l'harmonie cosmique. L'art des Teotihuacanos a été le plus développé des civilisations classiques du Mexique, et s'y exprime dans ses aspects successifs et complémentaires : la géométrie épurée et obsédante des pyramides du Soleil et de la Lune contraste avec le décor sculpté et peint exceptionnellement riche de la pyramide de Quetzalcoatl, le Serpent à plumes.

Située 48 km au nord-est de Mexico City, Teotihuacán est l'un des plus anciens sites archéologiques connus du Mexique. Sa redécouverte remonte à 1864, et ses premières fouilles à 1884. Certains de ses monuments ont été restaurés en 1905-1910, comme la pyramide du Soleil, à laquelle son inventeur, Leopoldo Batres, restitua arbitrairement un cinquième niveau. Depuis 1962, la recherche archéologique a été coordonnée par l'Instituto Nacional de Antropología e Historia qui a mis en œuvre une politique plus rigoureuse de localisation des vestiges et de supervision des fouilles dans les environs immédiats de la zone cérémonielle, tout en encourageant de spectaculaires découvertes (Palacio de Quetzalmariposa, grotte située sous la pyramide du Soleil).

Bien que l'occupation humaine de la vallée de Teotihuacán ait commencé avant l'ère chrétienne, ce n'est qu'entre le Ier et le VIIe siècle que les Teotihuacanos s'établirent en grand nombre sur le site actuel, où ils construisirent peu à peu une cité sacrée aux dimensions impressionnantes. La ville a été détruite par un incendie qui aboutit à son abandon au VIIe siècle.

L'emplacement du premier sanctuaire, la pyramide du Soleil (construite au-dessus d'une grotte découverte en 1971), a été déterminé en fonction de la position du soleil à son zénith, et l'organisation de l'espace a été dictée par une logique astronomique : l'avenue des Morts a été implantée perpendiculairement à l'axe principal du temple solaire. La pyramide de la Lune, au nord de la « citadelle », et le temple de Quetzalcoatl, au sud-est, forment les deux extrémités d'une avenue processionnelle large de 40 m, pour 2 km de longueur.

À son apogée (pour les archéologues, la période de Teotihuacán III, à partir de 300-600 apr. J.-C. environ), la ville occupait plus de 36 km2. En dehors du centre cérémoniel qui, en dépit de ses dimensions imposantes, ne représente que 10 % de son étendue totale, les fouilles ont mis au jour des palais et des quartiers résidentiels d'un grand intérêt à Tetitla, Atetelco, Yayahuala et Zacuala à l'ouest, et à Xolalpan et Tepantitla, entre autres, à l'est.

Source : UNESCO/CLT/WHC