English Français
Aidez maintenant !

Réserve de faune du Dja

Dja Faunal Reserve

This is one of the largest and best-protected rainforests in Africa, with 90% of its area left undisturbed. Almost completely surrounded by the Dja River, which forms a natural boundary, the reserve is especially noted for its biodiversity and a wide variety of primates. It contains 107 mammal species, five of which are threatened.

Réserve de faune du Dja

C’est l’une des forêts humides d’Afrique les plus vastes et les mieux protégées, 90 % de sa superficie restant inviolée. Pratiquement encerclée par le fleuve Dja, qui en forme la limite naturelle, la réserve est surtout remarquable pour sa biodiversité et pour la très grande variété des primates qui y vivent. Elle abrite 107 espèces de mammifères, dont cinq sont menacées.

محمية الحيوانات في دجا

تُعتبر محمية الحيوانات في دجا إحدى أوسع وأهم الغابات الرطبة المحافظ عليها في أفريقيا، إذ لا تزال عذراء بنسبة 90% من مساحتها. يحيط بها نهر دجا من كافات الجهات تقريباً بحيث يشكّل حدودها الطبيعية الوحيدة وهي تتميّز بشكل خاص بتنوعها البيولوجي وبفصيلة الرئيسات المتنوعة لتي تقطنها. كما تأوي هذه المحمية  107  أجناس  من الثدييات، خمس منها مهدد بالإنقراض.

source: UNESCO/ERI

德贾动物保护区

德贾动物保护区是非洲最大、保存最为完好的热带雨林之一,保护区内90%的区域尚未受到人类活动干扰。德贾河几乎把保护区团团围住,构成了保护区的天然边界。保护区因其物种的多样性和众多的灵长类动物而尤为著名。保护区内生存着107种哺乳动物,其中有5种濒临灭绝。

source: UNESCO/ERI

Фаунистический резерват Джа

Это один из крупнейших и наиболее сохранных массивов экваториального леса в Африке, примерно 90% площади которого остается в нетронутом состоянии. Резерват, почти со всех сторон окруженный рекой Джа, которая служит ему естественной границей, известен благодаря своему высокому биоразнообразию, а также тому, что здесь обитают самые различные приматы. Из 107 видов млекопитающих пять признаны редкими и исчезающими.

source: UNESCO/ERI

Reserva de fauna de Dja

Esta reserva es uno de los bosques húmedos más vastos y mejor conservados de África, ya que el 90% de su superficie no ha sido perturbada por la presencia humana. Cercada casi en su totalidad por el río Dja, una de sus fronteras naturales, la reserva es excepcional por su rica biodiversidad y la gran variedad de primates que viven en ella. Alberga 107 especies de mamíferos, de las cuales cinco se hallan en peligro de extinción.

source: UNESCO/ERI

ジャー動物保護区

source: NFUAJ

Faunareservaat Dja

Dja ligt in een overgangszone tussen de bossen van zuid Nigeria, zuidwest Kameroen en de bossen van het Congo bekken. Het Faunareservaat Dja is een van de best beschermde regenwouden in Afrika, waar 90% van het gebied ongerept is. Het reservaat is bijna volledig omringd door de Dja rivier, die een natuurlijke grens vormt. Het gebied is bekend om zijn biodiversiteit en grote verscheidenheid aan primaten. Er komen 107 soorten zoogdieren voor, waaronder olifanten, buffels, luipaarden en grote bosvarkens. Vijf van deze soorten worden bedreigd. De bossen in het faunareservaat zijn rijk aan lianen.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Dja © UNESCO
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Créée en 1950, la Réserve de faune du Dja fait partie intégrante des forêts denses humides qui constituent le bassin du Congo. Ce vaste ensemble constitue l'une des forêts humides d'Afrique les plus vastes et les mieux protégées : 90 % de sa superficie restant inviolée. Pratiquement encerclée par le fleuve Dja, qui en forme la limite naturelle, la réserve est surtout remarquable pour sa biodiversité et pour la grande variété des primates qui y vivent. D'une étendue estimée à près de 526.000 ha, la réserve est l'habitat de très nombreuses espèces animales et végétales dont plusieurs sont menacées au niveau global (gorille des plaines de l'ouest, chimpanzé, éléphant de forêts).

Critère (ix) : La forêt primaire de la Réserve de Dja est intéressante de par la diversité de ses espèces et son état primitif exceptionnel. Avec sa diversité topographique et ses trois influences biogéographiques et géologiques, elle présente un écosystème riche et varié qui témoigne de l'évolution écologique en cours dans ce type de milieu. Elle appartient au bloc forestier considéré comme le plus important d'Afrique pour le maintien de la diversité biologique.

Critère (x) : La Réserve de Dja est l'une des forêts humides d'Afrique les plus riches en espèces. Elle englobe l'habitat de nombreuses espèces animales et végétales remarquables dont plusieurs sont menacées au niveau mondial. Elle abrite plus de 100 espèces de mammifères, parmi lesquelles au moins 14 de primates (y compris plusieurs menacées comme le gorille des plaines de l'ouest, le chimpanzé, le mangabey à collier blanc, le drill et le mandrill). Par ailleurs, d'autres espèces phares se trouvent dans la réserve comme l'éléphant de forêt, en danger, ainsi que le perroquet gris du Gabon, le bongo et le léopard, quasi menacés.

Intégrité

La Réserve du Dja est l'une des forêts humides d'Afrique les plus vastes et les mieux protégées. Au temps de l'inscription au patrimoine mondial en 1987, 90 % de sa superficie étaient considérés intacts et la pression humaine y était faible. La réserve abrite une population de Pygmées Baka qui vivent de façon relativement traditionnelle et confèrent au site une valeur culturelle reconnue. L'agriculture et la chasse commerciale y sont interdites, mais la chasse traditionnelle est autorisée pour les populations pygmées.

Au moment de l'inscription du bien sur la Liste du patrimoine mondial, plusieurs milliers de personnes vivaient déjà en périphérie de la réserve. L'agriculture traditionnelle demeure leur principale activité économique et la chasse leur principal moyen d'approvisionnement en protéines animales. Des prospections minières et forestières étaient par ailleurs en cours dans la région. Aucun gisement n'a cependant été découvert à l'intérieur du bien, mais des activités minières en périphérie pourraient être nuisibles à son intégrité. L'extraction de bois de construction reste une possibilité mais les contraintes légales et la difficulté d'accès de la région la rendent peu probable. La protection du bien contre cette extraction ainsi que contre les autres menaces hors des limites du bien est un élément essentiel.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Sur le plan institutionnel, la Réserve de faune du Dja est gérée par les Services de la conservation du Dja (SCD), avec à leur tête un Conservateur. La gestion de la réserve reçoit des appuis importants de la part des partenaires de la coopération internationale du Cameroun à travers de nombreux projets. Un financement soutenu pour la Réserve de faune de Dja est critique de manière à tendre vers une autonomie financière afin d'assurer du personnel en suffisance et une gestion des ressources adéquates.

Sur le plan opérationnel, toutes les zones de forte pression sur les ressources naturelles ont été identifiées et une stratégie locale de lutte anti-braconnage a été élaborée. Il y a régulièrement des patrouilles en forêt et sur la route dans et autour de la réserve, et il existe une formalisation d'un cadre de collaboration avec les opérateurs du secteur forestier pour un contrôle continu de leurs concessions.

Le renforcement de l'éducation et de la communication est un élément clé de la gestion du bien, y compris un renforcement de la sensibilisation des populations locales et du grand public. Le SCD est fortement engagé dans ce travail et l'établissement d'une collaboration avec 19 comités de vigilance villageois est une priorité importante. Les secteurs principaux de ce travail incluent des problèmes prioritaires tels que la lutte anti-braconnage, la collecte des données en forêt , et le code des procédures et législations. Une boite à outils juridique est par ailleurs disponible, et il y a un usage efficace des évaluations d'efficacité de gestion pour guider la future gestion du bien, y compris ses liens avec les régions avoisinantes.

 

Description longue
[Uniquement en anglais]

The site is situated on the Dja which almost completely encircles the reserve, forming its natural boundary, except to the south-west.

Except in the south-east of the reserve, the relief is fairly flat and consists of a succession of round-topped hills. A major fault line on the southern edge of the reserve, which is followed by the Dja River, has lead to the formation of rather deeper cut valleys on the south-eastern edge of the plateau. Cliffs run along the course of the river in the south for some 60 km, and are associated with a section of the river broken up by rapids and waterfalls. Dja is located in a transition zone between the forests of southern Nigeria, south-west Cameroon and the forests of the Congo Basin. It seems likely that the forests of the region are essentially undisturbed.

The vegetation mainly comprises dense evergreen Congo rainforest with a main canopy at 30-40 m rising to 60 m. The shrub layer contains over 53 species. The forest is also rich in lianes. The herbaceous layer is composed principally of Marantaceae and Mapania species. The Congo rainforest is also characterized by almost pure stands of Gilbertiodendron dewevrei forest.

Other main vegetation types are swamp vegetation, and secondary forest around old villages (which were abandoned in 1946) and recently abandoned cocoa and coffee plantations. Composition of the secondary forest is noticeably different as a result of the relative scarcity of species of the Meliaceae .

Although the area is poorly studied, it is known to have a wide range of primate species including western lowland gorilla, greater white-nosed guenon, moustached guenon, crowned guenon, talapoin, red-capped mangabey, white-cheeked mangabey, agile mangabey, drill, mandrill, potto, Demidorff's galago, black and white colobus monkey and chimpanzee. Other mammals include elephant, bongo, sitatunga, buffalo, leopard, warthog, giant forest hog and pangolin.

Birds include Bates's weaver, which is endemic to southern Cameroon, and grey-necked picathartes probably also occurs in this reserve. The type locality of Dja River warbler is near the reserve and there are few other records of this kind. Reptiles include python, lizard and two species of crocodile (both of which are threatened species).

A population of pygmies lives within the reserve, in small sporadic encampments, maintaining an essentially traditional lifestyle.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique
[Uniquement en anglais]

Protected as a 'reserve de faune et de chasse' by Law No. 319 of 25 April 1950, and then as a 'reserve de faune' lrnder the National Forestry Act Ordinance No. 73/18 of 22 May 1973. ,

Source : évaluation des Organisations consultatives