jump to the content

Réserve forestière de Sinharaja

Sinharaja Forest Reserve

Located in south-west Sri Lanka, Sinharaja is the country's last viable area of primary tropical rainforest. More than 60% of the trees are endemic and many of them are considered rare. There is much endemic wildlife, especially birds, but the reserve is also home to over 50% of Sri Lanka's endemic species of mammals and butterflies, as well as many kinds of insects, reptiles and rare amphibians.

Réserve forestière de Sinharaja

Situé dans le sud-ouest de Sri Lanka, le Sinharaja est la dernière zone viable de forêt tropicale humide primaire du pays. Plus de 60 % des arbres sont endémiques et bon nombre d'entre eux sont considérés comme rares. La faune endémique est nombreuse, notamment les oiseaux et 50 % d'espèces de mammifères et de papillons, ainsi que beaucoup de sortes d'insectes, de reptiles et d'amphibiens rares.

محمية سينهاراجا الحرجية

تشكل محمية سينهاراجا الواقعة جنوب غرب سريلانكا النقطة الحية الأخيرة من الغابات المدارية الرطبة العذراء في البلاد. ويتألف 60% من هذه الغابات من أشجار مستوطنة، الى جانب عدد كبير من الأشجار التي تعتبر نادرة. اما الحيوانات المستوطنة فكثيرة وتتضمن بشكل خاص الطيور و50% من أصناف الثدييات والفراشات، ناهيك عن أصناف متعددة من الحشرات والزواحف والضفدعيات النادرة.

source: UNESCO/ERI

辛哈拉加森林保护区

辛哈拉加森林保护区位于斯里兰卡西南部,是斯里兰卡唯一存活的一片原始热带雨林。这里60%以上的树木都是当地特有树种,其中许多属于珍稀树种。保护区里还生存着很多当地特有的野生动物,并以鸟类居多。保护区还是斯里兰卡50%以上的哺乳动物和蝴蝶生存的家园,也是种类繁多的各种昆虫、爬行动物和珍稀两栖动物繁衍生息的地方。

source: UNESCO/ERI

Лесной резерват Синхараджа

Расположенный в юго-западной части Шри-Ланки, Синхараджа представляет собой последний во всей стране массив девственного влажно-тропического леса. Более 60 % деревьев – это эндемики, причем многие из них признаны редкими. Среди представителей фауны также много эндемиков, особенно среди птиц; кроме того, здесь обитает свыше 50 % эндемичных для Шри-Ланки видов млекопитающих и бабочек; отмечено большое разнообразие насекомых, рептилий и амфибий.

source: UNESCO/ERI

Reserva forestal de Sinharaja

Situada al sudoeste de Sri Lanka, esta reserva es la última zona viable del primigenio bosque tropical húmedo del país. Más del 60% de sus árboles son endémicos y muchos de ellos pertenecen a especies poco comunes. Las especies endémicas de aves son particularmente numerosas. Además, la reserva alberga más del 50% de las especies endémicas de mamíferos y mariposas de Sri Lanka, así como muchas clases de insectos, reptiles y anfíbios poco comunes.

source: UNESCO/ERI

シンハラジャ森林保護区

source: NFUAJ

Bosreservaat Sinharaja

Het bosreservaat Sinharaja ligt in het zuidwesten van Sri Lanka. Het is het laatste levensvatbare primair tropisch regenwoud van Sri Lanka. Meer dan 60% van de bomen zijn inheems en velen hiervan worden beschouwd als zeer zeldzaam. Er is veel inheemse fauna – vooral vogels – in het reservaat, maar het is ook de thuisbasis van meer dan 50% van Sri Lanka's inheemse soorten zoogdieren (het luipaard en de Indische olifant zijn bedreigde zoogdieren) en vlinders. Verder komen er veel soorten insecten, reptielen en zeldzame amfibieën voor. Het reservaat is bewoond; in het zuidwesten bevinden zich twee dorpen.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
site image
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse 

Englobant la dernière vaste zone de forêt tropicale humide primaire de plaine du Sri Lanka, la réserve forestière de Sinharaja est située dans la zone de plaine humide du sud-ouest du Sri Lanka. D’une superficie de 8 864 ha et à une altitude entre 300 et 1 170 mètres, elle est composée d’une réserve forestière de 6 092 ha et d’un projet de réserve forestière de 2 772 ha. Cette étroite bande de terrain vallonné alterne crêtes et vallées et est parcourue d’un dense réseau de ruisseaux qui se jettent dans la rivière Gin Ganga à la limite sud du bien et dans la rivière Kalu via la Napola Dola, la Koskulana Ganga et la Kudawa Ganga à sa limite nord. Les niveaux annuels de pluie au cours des 60 dernières années se situent entre 3 614 et 5 006 mm, avec un pic de précipitations lors de la mousson du sud-ouest (mai - juillet) et lors de la mousson du nord-est (novembre – janvier).

On dénombre 830 espèces endémiques au Sri Lanka parmi lesquelles 217 espèces d’arbres et de plantes grimpantes ligneuses en zone de plaine humide. Parmi celles-ci, on a dénombré 139 espèces (soit 64%) dans la réserve dont 16 espèces rares. Le taux d’endémisme de la faune est particulièrement élevé pour les oiseaux avec 19 espèces sur 20 (soit 95%) présentes sur le territoire du bien. Le taux d’endémisme excède également 50% pour les mammifères et les papillons. On trouve également dans la réserve un certain nombre d’espèces menacées, en voie de disparition et rares, notamment, le Léopard (Pantera pardus), l’Éléphant indien (Elephas maxiumus), le Langur à face pourpre (Presbytis senex) qui est une espèce endémique, le Pigeon de Ceylan (Columba torringtoni), le Coucal de Ceylan (Centropus chlororrhynchus), l’Étourneau à tête blanche (Strunus sernex), la Pie bleue de Ceylan (Cissa ornata), la Garrulaxe à tête cendrée (Garrulax cinereifrons) et le Rolle oriental (Eurystomus orientalis irisi). 

Critère (ix) : Sinharaja est le dernier vestige relativement peu endommagé de forêt tropicale humide sempervirente au Sri Lanka. La flore du bien, une relique du Gondwana, est un élément essentiel pour notre compréhension scientifique de la dérive continentale et un site exceptionnel pour l’étude des processus d’évolution biologique. La présence du soubassement de la zone de Sinharaja représente une caractéristique géologique d’un intérêt considérable, le bien est en effet situé dans la zone de transition entre deux importants types de roches caractéristiques du Sri Lanka, le groupe du sud-ouest et le groupe des terres hautes.

Critère (x) : Le taux d’endémisme forme  extrêmement élevé sur le territoire du bien. Protégeant le dernier vestige viable de forêt tropicale humide de plaine au Sri Lanka, Sinharaja abrite au moins 139 espèces endémiques de plantes dans deux principaux types de forêts : les vestiges de Dipterocarpus dans les vallées et au pied des pentes, et une forêt secondaire et une zone de broussailles là ou la couverture forestière d’origine a été détruite. Parmi les espèces de plantes endémiques qu’abrite le bien, seize sont considérées comme rares, notamment les espèces de palmiers endémiques Loxococcus rupicola et Atalantia rotundifolia.

Le taux d’endémisme de la faune est également élevé, en particulier parmi les mammifères, les oiseaux et les papillons pour lesquels il dépasse 50%. Quatre-vingt-quinze (95) % des 20 espèces aviennes endémiques du Sri Lanka sont présentes sur le territoire du bien qui abrite également deux espèces menacées, des Léopards et des Éléphants indiens.

Intégrité

La réserve forestière de Sinharaja est une unité de conservation d’une taille suffisante pour assurer la conservation in situ d’espèces rares et en voie de disparition tout en favorisant les processus d’évolution biologique pour lesquels elle a été inscrite. Le bien est entouré de 13 zones forestières naturelles limitrophes, ce qui lui confère un niveau de protection complémentaire. Ses limites doivent cependant être mieux définies et délimitées.

Des efforts sont également entrepris par l’agence en charge de la gestion du bien afin d’améliorer le statut de conservation de la réserve en réglementant l’utilisation des territoires situés dans la zone autour du bien, ce qui pourrait laisser espérer une réduction accrue de l’impact de l’utilisation intensive des terres sur les valeurs de Sinharaja. L’abattage forestier illicite, la recherche de gemmes et le braconnage demeurent préoccupants pour les valeurs d’intégrité du bien. Cependant, le niveau élevé de soutien apporté par les populations à la conservation de la nature et le grand nombre d’institutions gouvernementales impliquées dans la réglementation et l’adoption de projets témoignent d’une opposition déterminée aux projets d’exploitation des ressources naturelles. 

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Désignée « Zone de nature sauvage du patrimoine national» le 21 octobre 1988, la plus grande partie de la zone couverte par le bien avait été déclarée « Réserve forestière » le 3 mai 1875, ce qui lui confère une longue histoire en matière de protection. Le bien bénéficie du plus haut niveau de protection juridique en vertu de la Loi sur les zones de nature sauvage du patrimoine national du Sri Lanka et presque toutes les forêts naturelles limitrophes ont déjà été désignées « Forêts de conservation » ou « Forêts protégées » en vertu de l’Arrêté sur les forêts. La désignation de la réserve forestière comme « Réserve de biosphère » en avril 1978 puis son inscription sur la Liste du patrimoine mondial ont renforcé la reconnaissance de ses valeurs.

Le site du patrimoine mondial de Sinharaja est géré directement par le Responsable de la division des forêts auprès du Département des forêts, sous l’autorité du Ministère des terres et du développement foncier. Un Comité national de direction coordonne les institutions des différents statuts de Sinharaja, à savoir, zone de nature sauvage, Réserve de biosphère et site du patrimoine mondial. La gestion et la recherche sont mises en œuvre conformément aux directives des plans de gestion respectifs, établis pour la Zone de conservation de Sinharaja ainsi que pour les forêts naturelles limitrophes du bien, en vertu des Directives de la politique nationale des forêts. Les plans de gestion du bien, élaborés en 1985/86 et en 1992/94 mettent l’accent sur la conservation, la recherche scientifique, la gestion des zones tampons, la répartition des bénéfices et la participation communautaire.

Sinharaja bénéficie du plus haut niveau de protection juridique en vertu de la Loi sur les zones de nature sauvage du patrimoine national du Sri Lanka, en outre, le degré élevé de conscience environnementale de la communauté locale facilite grandement la mise en œuvre des recommandations des plans de gestion. La dépendance des communautés locales à la forêt est très limitée et le maintien de cette très bonne relation avec les communautés locales est une stratégie essentielle pour garantir la protection future du bien. Depuis toujours, la réserve est protégée par son inaccessibilité et son terrain abrupt et accidenté, Le Département des forêts accorde la priorité à sa protection face aux pressions exercées par le développement et par l’extraction de ressources naturelles. Le nombre de visiteurs reste limité et l’accès est soumis à autorisation.

Les menaces qui pèsent sur les valeurs et l’intégrité du bien sont principalement la conséquence de l’empiétement des cultures, en particulier le long de la limite sud du bien. Le développement à l’extérieur du bien a des impacts indirects sur le site en raison de l’aménagement de routes qui augmentent le nombre de points d’accès au territoire et facilitent l’exploitation forestière illégale et le prélèvement de ressources. L’extraction minière de gemmes constitue également une menace pour le bien. L’usage traditionnel des produits issus de la forêt est désormais restreint à des zones à l’extérieur des limites du bien.

Le manque de personnel entrave la répression des infractions et le financement insuffisant fait obstacle à une gestion efficace et à long terme de la zone. L’agence en charge de la gestion, le Département des forêts du Sri Lanka, a fait de la gestion de Sinharaja une priorité absolue, en accordant des fonds selon les priorités définies par le plan et les programmes de gestion en cours.

Description longue
[Uniquement en anglais]

Sinharaja Forest Reserve is situated in the south-west lowland wet zone of Sri Lanka. Most of the area was originally declared a forest reserve on 1875 under the Waste Lands Ordinance and notified in the Ceylon Government, whereas the rest was notified a proposed forest reserve in the early 20th century. Sinharaja Forest Reserve, comprising the existing and proposed forest reserves, was declared a biosphere reserve in 1978.

This narrow strip of undulating terrain consists of a series of ridges and valleys. Two main types of forest can be recognized: remnants of Dipterocarpus forest occur in valleys and on their lower slopes; secondary forest and scrub occur where the original forest cover has been removed by shifting cultivation and in other places the forest has been replaced by rubber and tea plantations. Mesua-Doona forest is the climax vegetation in most of the reserve. Of Sri Lanka's 830 endemic species, 217 trees and woody climbers are found in the lowland wet zone. Other rare endemics are the palm, the latter being restricted to Sinhagala. A variety of plants of known benefit to man are present, of which palm (for jaggery, a sugar substitute), wewal, cardamom, dun (for varnish and incense) and weniwal (for medicinal purposes) are used intensively by villagers.

Endemism is high, particularly for birds, mammals and butterflies. Threatened mammals are leopard and Indian elephant. Birds considered to be endangered or rare are Sri Lanka wood pigeon, green-billed coucal, Sri Lanka white-headed starling, Sri Lanka blue magpie, ashy-headed babbler and red-faced malkoha. Of interest is the presence of the Sri Lanka broad-billed roller. Reptiles and amphibia include the python, which is vulnerable, and a number of endemic species. Noteworthy species include the rarest of all agamids on the island, the rough-nose horned lizard and a rare endemic microhylid. Threatened freshwater fish are combtail, smooth-breasted snakehead, black ruby barb, cherry barb and red-tail goby. Sri Lankan five-bar sword, which is considered to be very rare, is not uncommon in Sinharaja at certain times of the year.

The Sinharaja region has long featured in the legends and lore of the people of Sri Lanka. Its name, literally meaning lion (sinha ) king (raja ), perhaps refers to the original 'king-sized or royal forest of the Sinhalese', a people of the legendary 'lion-race' of Sri Lanka, or to the home of a legendary lion of Sri Lanka.

There are two villages within the south-west of the reserve, and about 52 families live in the north-western sector. At least 20 other settlements occur on the periphery, an unknown number of which have been illegally established on state land without approval from the relevant authorities.

Sinharaja Forest Reserve is the last viable remnant of Sri Lanka's tropical lowland rainforest; over 60% of the trees are endemic and many of these are rare; and there are 21 endemic bird species as well as a number of rare insects, reptiles and amphibians.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique
[Uniquement en anglais]

Notified a national heritage wilderness area on 21 October 1988 (Gazette No. 528/14). Most of the area was originally declared a forest reserve on 3 May 1875 under the Waste Lands Ordinance and notified in the Ceylon Government Gazette No. 4046, dated 8 May 1875, while the rest was notified a proposed forest reserve in the early 20th century. Sinharaja Forest Reserve, comprising the existing and proposed forest reserves, was declared a biosphere reserve in April 1978, and inscribed on the World Heritage list in 1988.

Source : évaluation des Organisations consultatives