jump to the content

Site archéologique de Delphes

Archaeological Site of Delphi

The pan-Hellenic sanctuary of Delphi, where the oracle of Apollo spoke, was the site of the omphalos, the 'navel of the world'. Blending harmoniously with the superb landscape and charged with sacred meaning, Delphi in the 6th century B.C. was indeed the religious centre and symbol of unity of the ancient Greek world.

Site archéologique de Delphes

Le sanctuaire panhellénique de Delphes où parlait l'oracle d'Apollon abritait l'Omphalos, « nombril du monde ». En harmonie avec une nature superbe, investie d'une signification sacrée, il était au VIe siècle av. J.-C. le véritable centre et le symbole de l'unité du monde grec.

موقع دلف الأثري

يضمّ موقع دلف الأثري حيث خاطبت نبوءة كاهنة عن الإله أبولون مع حجر أمفالوس وتعني كلمة أمفالوس باليونانية القديمة سُرّة العالم. ويشكّل هذا المكان الذي يتناسق مع طبيعة خلابة ذات معنى مقدّس في القرن السادس قبل الميلاد، المركز الحقيقي ورمز وحدة العالم الإغريقي القديم.

source: UNESCO/ERI

德尔斐考古遗址

希腊圣地德尔斐是阿波罗神曾转述神谕的地方,也就是所谓的“世界中心”( navel of the world),与壮丽的自然景色完美融合,有着神圣的宗教意义。早在公元前6世纪,德尔斐就已经成为了宗教中心和古希腊统一的象征。

source: UNESCO/ERI

Археологические памятники Дельф

Знаменитое на всю Древнюю Грецию святилище в Дельфах, где вещал оракул Аполлона, было местом нахождения «омфалоса» – «пупа земли». Дельфы, гармонично вписанные в великолепный ландшафт, в VI в. до н.э. были важнейшим религиозным центром и символом единства всего древнегреческого мира.

source: UNESCO/ERI

Sitio arqueológico de Delfos

En este santuario panhelénico, en el que hablaba el oráculo de Apolo, se hallaba el ónfalo (“ombligo del mundo”). En perfecta armonía con el soberbio paisaje natural circundante e impregnado de significación sagrada, Delfos era en el siglo VI a.C. el centro religioso del mundo griego y el símbolo de su unidad.

source: UNESCO/ERI

デルフィの古代遺跡

source: NFUAJ

Archeologische stad Delphi

Het pan-Helleense heiligdom Delphi – waar het orakel van Apollo sprak – was de plaats van de omphalos, de ‘navel van de wereld’. Delphi was in de 6e eeuw voor Christus het religieuze centrum en symbool van de eenheid van de oude Griekse wereld. Delphi vormt een harmonieus geheel met het prachtige landschap, waarin meerdere monumenten staan. Enkele van de belangrijkste zijn: de tempel van Apollo, de schatkamer van de Atheners, het altaar van de Chioten, de stoa van de Atheners, het theater, het stadion, een Castaliaanse bron (overblijfselen van twee monumentale fonteinen), Tholos en de veelhoekige muur.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Description longue

Delphes représente un ensemble artistique unique. Le mont Parnasse est un chef-d'œuvre formé d'une série de monuments dont les éléments modulaires - terrasses, temples, trésors, etc. - se combinent pour offrir un témoignage saisissant des valeurs matérielles et spirituelles d'un site qui a pu être décrit comme magique. Situé dans un cadre naturel magnifique, et demeuré inaltéré, c'est un remarquable exemple de grand sanctuaire panhellénique.

Au cours de la période mycénienne, la déesse féminine de la Terre était adorée dans le petit site de Delphes. Le sanctuaire et l'oracle ne naquirent cependant qu'au VIIIe siècle av. J.-C., avec le culte d'Apollon. Placé sous la protection et l'administration de l'amphictyonie, le sanctuaire conserva son autonomie après la première guerre Sacrée, et accrut ainsi son influence religieuse et politique à l'échelle panhellénique. Les jeux Pythiques furent réorganisés, le sanctuaire agrandi et peuplé de magnifiques bâtiments, de sculptures et d'autres offrandes. Passé sous la domination des Étoliens au IIIe siècle av. J.-C., il fut conquis par les Romains en 191 av. J.-C. Au cours de la période romaine, le site a été pillé à différentes reprises, mais il bénéficia également des faveurs de certains empereurs. Avec la diffusion du christianisme, le sanctuaire perdit progressivement de son influence, et fut fermé par Théodose le Grand.

Le site présente notamment les monuments suivants :

  • Le temple d'Apollon : daté du IVe siècle av. J.-C., il a été construit au-dessus des vestiges d'un temple du VIe siècle av. J.-C. Il renfermait l'adyton, centre de l'oracle delphique et siège de la pythie.
  •  Le trésor des Athéniens : ce petit édifice d'ordre dorique, avec ses deux colonnes in antis et son riche décor sculpté, a été construit par les Athéniens à la fin du VIe siècle pour contenir leurs offrandes à Apollon.
  • L'autel construit par les Chiotes : une inscription nous apprend que le grand autel du sanctuaire, face au temple d'Apollon, a été construit par les habitants de Chio au Ve siècle av. J.-C. Le monument était construit en marbre noir, à l'exception de sa base et de son couronnement en marbre blanc, qui forment un impressionnant contraste chromatique.
  • La stoa des Athéniens : construite en ordre ionique, elle présente sept colonnes cannelées monolithes. Une inscription gravée sur son stylobate indique qu'elle a été construite par les Athéniens après 478 apr. J.-C. pour abriter les trophées de leurs victoires navales sur les Perses.
  • Le théâtre : construit au IVe siècle av. J.-C., il ne présente plus aujourd'hui que les vestiges de son état de l'époque romaine impériale. Sa cavea comporte 35 files de gradins de pierre ; les fondations de la scène sont conservées. Ce théâtre était utilisé surtout pour les représentations théâtrales au cours des grands festivals.
  • Le stade : construit au Ve siècle av. J.-C., il a été remodelé au IIe siècle apr. J.-C. aux frais d'Hérode Atticus ; on ajouta alors les sièges en pierre et l'entrée monumentale. C'est dans ce stade que se tenaient les jeux Pythiques panhelléniques.
  • La fontaine Castalie : les restes de deux fontaines monumentales alimentées par la source située dans le ravin des Phaedriades remontent respectivement aux époques archaïque et romaine. La plus récente est creusée dans la roche et présente des niches aménagées haut dans la falaise, qui devaient abriter les offrandes faites à la nymphe Castalie.
  • La tholos : cet édifice circulaire d'ordre dorique a été construit vers 380 av. J.-C. Sa fonction est inconnue, mais elle devait être importante à en juger par la qualité de son architecture et de son remarquable décor sculpté.
  • Le mur polygonal : construit après la destruction du premier temple d'Apollon en 548 av. J.-C., pour contenir la terrasse sur laquelle devait être construit le nouveau temple, il présente un appareil polygonal avec des blocs aux joints curvilignes parfaitement jointifs. Beaucoup d'inscriptions, pour la plupart des manumissions, sont gravées sur les pierres du mur.

 

Source : UNESCO/CLT/WHC