English Français

Site archéologique de Delphes

Archaeological Site of Delphi

The pan-Hellenic sanctuary of Delphi, where the oracle of Apollo spoke, was the site of the omphalos, the 'navel of the world'. Blending harmoniously with the superb landscape and charged with sacred meaning, Delphi in the 6th century B.C. was indeed the religious centre and symbol of unity of the ancient Greek world.

Site archéologique de Delphes

Le sanctuaire panhellénique de Delphes où parlait l'oracle d'Apollon abritait l'Omphalos, « nombril du monde ». En harmonie avec une nature superbe, investie d'une signification sacrée, il était au VIe siècle av. J.-C. le véritable centre et le symbole de l'unité du monde grec.

موقع دلف الأثري

يضمّ موقع دلف الأثري حيث خاطبت نبوءة كاهنة عن الإله أبولون مع حجر أمفالوس وتعني كلمة أمفالوس باليونانية القديمة سُرّة العالم. ويشكّل هذا المكان الذي يتناسق مع طبيعة خلابة ذات معنى مقدّس في القرن السادس قبل الميلاد، المركز الحقيقي ورمز وحدة العالم الإغريقي القديم.

source: UNESCO/ERI

德尔斐考古遗址

希腊圣地德尔斐是阿波罗神曾转述神谕的地方,也就是所谓的“世界中心”( navel of the world),与壮丽的自然景色完美融合,有着神圣的宗教意义。早在公元前6世纪,德尔斐就已经成为了宗教中心和古希腊统一的象征。

source: UNESCO/ERI

Археологические памятники Дельф

Знаменитое на всю Древнюю Грецию святилище в Дельфах, где вещал оракул Аполлона, было местом нахождения «омфалоса» – «пупа земли». Дельфы, гармонично вписанные в великолепный ландшафт, в VI в. до н.э. были важнейшим религиозным центром и символом единства всего древнегреческого мира.

source: UNESCO/ERI

Sitio arqueológico de Delfos

En este santuario panhelénico, en el que hablaba el oráculo de Apolo, se hallaba el ónfalo (“ombligo del mundo”). En perfecta armonía con el soberbio paisaje natural circundante e impregnado de significación sagrada, Delfos era en el siglo VI a.C. el centro religioso del mundo griego y el símbolo de su unidad.

source: UNESCO/ERI

デルフィの古代遺跡
アポロンの信託で有名な古代ギリシア最大の聖域。コリント湾に臨むパルナッソス山麓にあり、植民地を含むギリシャ全土の信仰を集め、その信託の絶対性は、個人の身の上から宣戦・講和その他国家の一大事に至るまで、全てに及んでいた。紀元前6世紀に最も栄えたが、紀元後土砂崩れで埋没し、1829年より紀元前4世紀のドーリア式のアポロン神殿、宝庫、野外劇場など、多くの遺跡が発掘されている。

source: NFUAJ

Archeologische stad Delphi

Het pan-Helleense heiligdom Delphi – waar het orakel van Apollo sprak – was de plaats van de omphalos, de ‘navel van de wereld’. Delphi was in de 6e eeuw voor Christus het religieuze centrum en symbool van de eenheid van de oude Griekse wereld. Delphi vormt een harmonieus geheel met het prachtige landschap, waarin meerdere monumenten staan. Enkele van de belangrijkste zijn: de tempel van Apollo, de schatkamer van de Atheners, het altaar van de Chioten, de stoa van de Atheners, het theater, het stadion, een Castaliaanse bron (overblijfselen van twee monumentale fonteinen), Tholos en de veelhoekige muur.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Site archéologique de Delphes © UNESCO
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Delphes se situe entre deux imposantes roches du Mont Parnasse, connues sous le nom de Phédriades (les brillantes), dans le district régional de la Phocide, en Grèce centrale. C’est là que se trouve le sanctuaire panhellénique d’Apollon, le dieu olympien de la lumière, du savoir et de l’harmonie. La région était habitée au deuxième millénaire av. J.-C. comme en témoignent les vestiges mycéniens (1500-1100 av. J.-C.). Le sanctuaire et l’oracle se développèrent à partir du VIIIe siècle av. J.-C., et leur influence religieuse et politique s’accrut et s’étendit à toute la Grèce au VIe siècle av. J.-C. À la même époque, leur célébrité et leur prestige rayonnaient dans l’ensemble du monde tel qu’il était alors connu d’où les pèlerins venaient pour recevoir un oracle de la Pythie, la prêtresse d’Apollon. Aux yeux des Grecs de l’Antiquité, Delphes, un lieu riche d’un grand patrimoine immatériel, était le centre du monde (omphalos) : selon la mythologie, c’est à Delphes que s’étaient rencontrés deux aigles lâchés par Zeus, l’un vers l’est, l’autre vers l’ouest. Le magnifique ensemble monumental est un lieu créé par la main de l’humain en parfaite harmonie avec l’environnement naturel rare dont les principales caractéristiques ont conduit à l’organisation des cultes. Cette relation harmonieuse, qui est demeurée préservée depuis l’Antiquité jusqu’à l’époque actuelle, fait de Delphes un monument unique et un héritage inestimable transmis par le monde grec ancien aux générations suivantes.

Critère (i) : L’aménagement de Delphes est une réalisation artistique unique. Le Mont Parnasse est un véritable chef d’œuvre, un écrin dans lequel sont construits des éléments modulaires – terrasses, temples, trésors, etc. – qui concourent à exprimer avec force les valeurs physiques et morales d’un site pour ainsi dire magique.

Critère (ii) : Delphes a eu un impact immense dans le monde antique comme en témoignent les différentes offrandes des rois, des dynasties, des villes-états et des grandes figures de l’histoire antique qui estimaient que faire de précieuses offrandes au sanctuaire leur assurerait la faveur des dieux. Le sanctuaire de Delphes, objet de toutes les largesses et carrefour d’une grande diversité d’influences, a été en retour un modèle imité dans tout le monde antique. Son influence se fit sentir jusque dans la lointaine Bactriane, après la conquête de l’Asie par Alexandre le Grand. Même les pillages de Néron et de Constantin le Grand, en transportant à Rome et à Constantinople les dépouilles du sanctuaire, ont ajouté au rayonnement artistique de Delphes.

Critère (iii) : Delphes apporte un témoignage unique sur la religion et la civilisation de la Grèce antique. Sur le site légendaire où Apollon tua le serpent Python, les cultes ouraniens ont succédé aux cultes chthoniens en incorporant le vieux fonds mythique de l’époque primitive. L’oracle de Delphes, qui fut l’enjeu de quatre guerres sacrées, est l’un des pivots de l’histoire politique grecque. Le stade et le théâtre où avaient lieu tous les quatre ans les jeux pythiques sont des hauts-lieux de concélébration de l’hellénisme triomphant.

Critère (iv) : Delphes, dans un cadre naturel superbe et intact, est l’exemple éminent d’un grand sanctuaire panhellénique.

Critère (vi) : Selon les anciens, le temple d’Apollon abritait l’Omphalos, le nombril de l’univers, le centre de la terre. Delphes est ainsi directement et matériellement associé à une croyance dont la signification universelle est évidente.

Intégrité

Le bien du patrimoine mondial abrite au sein de ses limites tous les éléments essentiels qui confèrent au bien sa valeur universelle exceptionnelle. Le lieu n’a pas été modifié au cours des siècles. Les projets de restauration qui ont été entrepris sont d’une portée limitée et d’une envergure réduite. En outre, ils ont été réalisés conformément aux principes de la Charte de Venise. Sur le territoire du bien, seul le musée archéologique a été construit, il est indispensable à la protection des découvertes archéologiques et à la bonne compréhension du sanctuaire et des offrandes qui lui furent faites. La région de Delphes dans son ensemble, située dans une zone géophysique transformogénique à la périphérie de la grande faille tectonique de la Grèce centrale, est confrontée depuis l’époque antique aux mêmes problèmes : les tremblements de terre et les glissements de terrain, l’érosion des sols et la sédimentation ainsi que le développement périodique de la végétation et les risques induits d’incendies.

Authenticité

N’ayant fait l’objet que d’interventions mineures, avec un respect absolu des matériaux, de la forme et de la conception, les monuments du site satisfont aux critères d’authenticité. Ces interventions ont consisté à replacer des éléments architecturaux anciens dans leurs lieux d’origine ou à restaurer les monuments en ayant recours à des matériaux authentiques, et ce, afin de retrouver leur plan initial. Par ailleurs, des matériaux de construction anciens ont été utilisés pour la restauration de certains monuments et offrandes sur le site. Le site conserve également l’authenticité du paysage. Les visiteurs de l’époque moderne, gravissant la Voie sacrée, du marché romain vers le stade, peuvent ressentir la même émotion que ceux qui visitaient le sanctuaire à l’époque antique.

Éléments requis en matière de protection et de gestion 

Le site archéologique de Delphes est protégé en vertu des dispositions de la Loi N° 3028/2002 sur « la protection des antiquités et du patrimoine culturel en général ». En vertu des décrets ministériels 13624/728/1991, 1266/1991 et 35829/1801/2012, le site archéologique de Delphes est intégré à une très vaste zone géographique protégée de paysage et de monuments. La construction est interdite dans un secteur qui inclut les versants du Mont Parnasse et l’oliveraie, tandis qu’existe également une zone de protection qui s’étend sur deux districts régionaux (Béotie et Phocide).

Le bien est sous la juridiction de l’Éphorat des antiquités de la Phocide, le service régional compétent du Ministère de la culture, de l’éducation et des affaires religieuses. Dans tout le secteur placé sous sa responsabilité, l’éphorat surveille de façon systématique tout acte de fouille illégale, suit, et le cas échéant intervient, lorsque des antiquités sont découvertes à l’occasion de travaux de creusement, et assure le contrôle des fouilles entreprises avant les travaux de fondation des nouveaux bâtiments, ainsi que, lorsque cela s’avère opportun, le contrôle de l’ampleur et du projet architectural de ces nouveaux bâtiments.

Le site archéologique de Delphes est protégé 24 heures sur 24. Il bénéficie d’un système adapté de protection contre les incendies régulièrement renforcé. Plusieurs mesures, actuellement temporaires, sont prises contre le grave problème de chute de pierres. Parmi ces mesures, on citera la fabrication et l’installation sur la zone de deux grilles métalliques. Désireux de mettre en place une solution pérenne, le Conseil archéologique central a approuvé l’étude d’un système de fixation des rochers sur les pentes. Des travaux destinés à améliorer le site archéologique (meilleurs équipements destinés aux visiteurs, meilleur accès des visiteurs handicapés, protection et restauration des monuments) sont actuellement entrepris. Plusieurs panneaux d’information ont déjà été installés et d’autres sont prévus, améliorant ainsi l’information des visiteurs sur le site archéologique. La conservation de la valeur universelle exceptionnelle au cours du temps nécessitera l’achèvement de tous les travaux en cours qui permettront une meilleure perception des monuments par les visiteurs et la protection du site, la fixation des rochers sur les pentes étant une priorité.