English Français
Aidez maintenant !

Grottes de Škocjan

Škocjan Caves

This exceptional system of limestone caves comprises collapsed dolines, some 6 km of underground passages with a total depth of more than 200 m, many waterfalls and one of the largest known underground chambers. The site, located in the Kras region (literally meaning Karst), is one of the most famous in the world for the study of karstic phenomena.

Grottes de Škocjan

Ce réseau exceptionnel de grottes calcaires comporte des dolines d'effondrement et quelque 6 km de galeries à plus de 200 m de profondeur, de nombreuses cascades et l'une des plus grandes salles souterraines connues. Le site, qui se trouve dans la région du Kras (c'est-à-dire du « karst »), est l'un des plus célèbres au monde pour l'étude des phénomènes karstiques.

مغارات سكوكجان

تحتوي هذه الشبكة الفريدة من المغارات الكلسية على منخفضات وعلى نحو 6 كيلومترات من الأروقة التي يزيد عمقها على 200 متر، كما تتضمن عدداً من الشلالات واحدى اكبر الحجرات الجوفية المعروفة. ويعتبر هذا الموقع القابع في منطقة كراس (أي الكارست) من الأشهر في العالم لدراسة ظاهرة تكوّن الكارست.

source: UNESCO/ERI

斯科契扬溶洞

特殊的石灰石溶洞系统包括坍塌的落水洞,有深达200多米的约6公里长的地下通道,还有很多的瀑布。斯科契扬溶洞位于克拉斯地区(原文意为喀斯特),这里是世界上研究喀斯特现象的著名地点之一。

source: UNESCO/ERI

Шкоцьянские пещеры

Этот уникальный комплекс известняковых пещер включает карстовые провалы и воронки, подземные полости (в т. ч. одну из крупнейших в мире), множество водопадов. Некоторые пещеры достигают в глубину 200 м, а общая протяженность подземных коридоров составляет примерно 6 км. Пещеры расположены на плато Крас (Карст), одном из самых известных в мире карстовых районов.

source: UNESCO/ERI

Grutas de Škocjan

En este conjunto excepcional de grutas calcáreas pueden hallarse numerosas dolinas de hundimiento, una red de galerías de seis kilómetros de longitud situada a más de 200 metros de profundidad, numerosas cascadas y una de las cámaras subterráneas más grandes descubiertas hasta ahora. Este sitio es uno de los más reputados del mundo para el estudio de los fenómenos cársticos y se halla en la región de Kras (Karst), que ha dado su nombre a este tipo de formaciones geológicas.

source: UNESCO/ERI

シュコツィアン洞窟群

source: NFUAJ

Škocjan grotten

Dit uitzonderlijke systeem van kalksteengrotten heeft ingestorte dolines en ongeveer 6 kilometer aan ondergrondse gangen, met een totale diepte van meer dan 200 meter. Het gebied kent veel watervallen en heeft een van ‘s werelds grootste ondergrondse kamers. De Škocjan grotten liggen in de regio Kras (betekent letterlijk karst), die bekend staat als een van de meest beroemde gebieden voor het bestuderen van karstfenomenen. Archeologische vondsten wijzen op bewoning vanaf de midden-steentijd tot de ijzertijd. In die tijd werd er een fort gebouwd op de plek waar Škocjan zich nu bevindt. Op dezelfde plaats richtten ook de Romeinen een vesting op en tijdens de Middeleeuwen werd er een versterkte landelijke nederzetting gebouwd.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Grottes de Škocjan © Borut Lozej
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le Parc régional des grottes de Škocjan est situé sur le plateau du Kras, dans le sud-ouest de la Slovénie. L’aire protégée de 413 ha conserve un réseau exceptionnel de grottes calcaires qui abrite l’un des plus grands canyons souterrains connus au monde, creusé dans le substrat rocheux calcaire par la rivière Reka. Le long de son parcours, la Reka disparaît subitement dans le karst souterrain avant d’emprunter un vaste canal pittoresque qui atteint 150 m de haut par endroits et parfois plus de 120 m de large, souvent sous la forme impressionnante de cascades et de rapides déchaînés. L’expression physique la plus spectaculaire du canyon est l’énorme Salle de Martel, dont le volume dépasse les deux millions de mètres cubes. Comme le canyon, les vastes salles et galeries souterraines du réseau de grottes présentent d’étonnantes variations de substrat rocheux calcaire et de formations de grottes secondaires. Ce n’est pas un hasard si la recherche sur le karst a justement son origine dans cette partie de la Slovénie, qui est considérée du point de vue scientifique comme le « karst classique ». Le terme même « karst » vient du nom du plateau, et c’est l’un des nombreux termes techniques d’usage courant en géologie et en spéléologie, qui ont leur origine dans la région. Au-delà de son attrait visuel quasi surnaturel, son échelle et son importance scientifique, le parc régional contient aussi des espèces et assemblages d’espèces remarquables qui prospèrent dans l’univers distinct de l’environnement souterrain et dans ce qu’on appelle les dolines d’effondrement qui sont une forme de gouffre karstique. Dans les grottes vivent de nombreuses espèces endémiques et menacées, comme la salamandre des grottes, ainsi que beaucoup d’invertébrés et de crustacés. Les conditions environnementales très particulières des dolines d’effondrement constituent un habitat pour la flore et la faune rares et menacées. Par ailleurs, des études archéologiques en cours révèlent encore plus de données d’une très longue histoire de l’occupation humaine depuis les temps préhistoriques. Il y a tout lieu de penser que nos ancêtres appréciaient l’endroit comme lieu d’implantation. Des recherches archéologiques ont aussi dévoilé que le site servait historiquement de lieu d’inhumation et pour des rituels.

Critère (vii): Le réseau des Grottes de Škocjan et ses environs sont des manifestations éminentes et bien conservées de la topographie karstique. Il révèle un large éventail de reliefs karstiques avec leur qualité esthétique et leur volume exceptionnels. Parmi les plus extraordinaires d’entre eux, il y a le vaste canyon souterrain d’environ 2 km de long, qui atteint 150 m de haut et plus de 120 m de large par endroits. Un torrent souterrain le traverse en une série de cascades, ce qui donne un formidable spectacle visuel et auditif. En hauteur sur les parois et les plafonds plus secs du canyon, des dépôts calcaires provenant de gouttes d’eau ont façonné d’étonnantes stalagmites et stalactites, comme les Géants dans la Velika Dvorana (ou « Grande Salle »). Les magnifiques gours de Dvorana Ponvic (ou « Salle des Gours ») sont des manifestations tout aussi impressionnantes de dépôts de calcite. Les fameux gours n’ont jamais cessé d’attirer les scientifiques et les artistes depuis leur découverte officielle en 1888, et leurs représentations en sont venues à illustrer la beauté surnaturelle des grottes de Škocjan. Le canal principal de la rivière souterraine célébrée resurgit dans deux pittoresques dolines d’effondrement nommées Velika et Mala. La vue grandiose de ces deux dolines, exprimée à travers les dessins de l’explorateur pionnier Valvasor qui remontent à 1689, n’a jamais cessé de fasciner les visiteurs, les artistes et les scientifiques.

Critère (viii): Les Grottes de Škocjan et leurs environs sont les principales localités de topographie karstique et le lieu où des termes fondamentaux comme « karst » et « doline » ont leur origine. Cela montre d’une part clairement l’importance du bien pour la science, mais encore plus précisément son importance pour l’histoire des sciences de la Terre. Une gamme impressionnante de phénomènes karstiques exceptionnels, résultant de processus géologiques, géomorphologiques, spéléologiques et hydrologiques passés et présents, se présentent clairement à la vue des scientifiques comme des visiteurs dans un espace relativement restreint. Le cœur du site, le réseau principal de grottes avec les bras souterrains de la Reka, a formé une épaisse couche de calcaire crétacé. Le réseau dynamique en constante évolution est un formidable exemple classique de karst de contact avec des particularités bien développées, comme une reculée, des dolines d’effondrement, des ouvertures, des gouffres et des cavités. Singulièrement, cette diversité géologique favorise une diversité biologique tout aussi fascinante qui a d’importantes conséquences pour la gestion de la terre et de l’eau.

Intégrité

Comparé à beaucoup d’autres aires protégées d’importance mondiale, le Parc régional des grottes de Škocjan n’est pas grand et ne jouit pas non plus d’un statut de protection particulièrement rigoureux. Situées dans un paysage rural avec une présence humaine permanente depuis des temps immémoriaux, les Grottes de Škocjan sont un exemple encourageant de la manière dont des valeurs de conservation de la nature exceptionnelles et une présence humaine de longue date et continue ne s’excluent pas nécessairement. Les limites du parc régional et le bien du patrimoine mondial offrent respectivement les caractéristiques les plus marquantes de la topographie de karst et contribuent donc fortement à la conservation de ces valeurs naturelles importantes. Le paysage et des parties du réseau de grottes ont été exposés à des projets de construction et d’autres formes d’intervention humaine. Des travaux de construction ont été exécutés après la découverte des grottes afin de faciliter la recherche et la fréquentation du public dans les zones les plus facilement accessibles. L’infrastructure comprend des allées, des ponts et de l’éclairage électrique. À travers les restrictions, le soin apporté à la conception et l’utilisation des matériaux, de gros préjudices pour l’intégrité globale du site ont pu et continuent d’être évités. Le bien du patrimoine mondial est entouré par la réserve de biosphère Karst dont le Parc régional des grottes de Škocjan est la partie centrale. Le tampon de la réserve de biosphère Karst augmente les options et les chances de maintenir l’intégrité de l’ensemble du paysage dont le bien n’est qu’une petite partie sur le plan visuel, géologique et écologique, mais une partie intégrante.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Découverte en 1815, l’aire protégée dans son extension actuelle n’a été établie qu’en 1990, suite à la désignation d’environ la moitié du site comme monument naturel. Dans un effort explicite visant à étudier et gérer la diversité géologique et biologique exceptionnelle, le patrimoine paléontologique et archéologique, ainsi que les caractéristiques ethnologiques et architecturales du paysage culturel de façon intégrée, le Parc régional des grottes de Škocjan (Zakon o Regijskem parku Škocjanske jame) a été publié au Journal officiel de 1996. Les grottes sont propriété de l’Etat, tandis que les terres en surface sont divisées en parcelles publiques et privées. L’autorité de gestion publique est devenue opérationnelle un an plus tard, en introduisant finalement un plan de gestion. En 1999, de grandes parties du site ont également été classées en Zone humide d’importance internationale au titre de la Convention de Ramsar, en reconnaissance de la valeur exceptionnelle de ces zone humides souterraines. Une unité paysagère beaucoup plus vaste a été désignée comme réserve de biosphère Karst selon le programme de l’UNESCO sur l’Homme et la Biosphère (MAB) en 2004. Trois sites d’importance communautaire du réseau de l’Union européenne Natura 2000 coïncident avec la majeure partie du Parc régional des grottes de Škocjan.

Trois petits villages, Škocjan, Betanja et Matavun, se trouvent dans le parc régional, ce qui implique un apport précieux en connaissances locales et une nécessité d’intégrer pleinement les résidents locaux dans la gestion et le partage des bénéfices du bien. Parmi les autres besoins de gestion élémentaires il y a la communication et les activités de sensibilisation du public. La recherche scientifique dans de nombreux domaines, y compris la géologie, est une partie essentielle de l’approche de conservation tout en donnant aussi des informations pour la gestion de site. Le tourisme et les activités récréatives exigent une planification, un contrôle et un suivi d’impact minutieux compte tenu de la surface limitée de l’aire protégée, la concentration localisée de l’accès et la fragilité de certaines de ses attractions. Comme c’est courant dans la gestion des aires protégées, les menaces ne viennent pas toutes de l’intérieur du parc régional, ce qui sous-entend la nécessité de prendre en compte l’ensemble du paysage. La rivière Reka illustre parfaitement ce défi permanent. La qualité de l’eau y est variable du fait de la pollution industrielle, des eaux usées et des déchets agricoles parmi d’autres facteurs externes, qui impactent fortement sur la vie aquatique. De même, les débats menés sur les incidences possibles du projet d’éoliennes sur le plateau voisin de Vremscica servent à rappeler que la gestion de la conservation est indispensable pour répondre aux changements inévitables, défendre sa position et aider à concilier des besoins divergents.

Description longue
[Uniquement en anglais]

The Škocjan Caves lie in the north-east section of Kraski Landscape Park. The protected area extends over 200 ha and includes four deep and picturesque chasms, Sokolak in the south, Globocak in the west, Sapen dol and Lisicina in the north. They are components of the cave system and are alike floristically. The site also includes the Mahorcic cave which has several underground lakes and five cascades.

The system of subterranean passages, fashioned by the Reka River, constitutes a dramatic example of large-scale karst drainage. An underground system of passages runs from the Reka's source to Timavo on the Gulf of Trieste in Italy. In places the surfaces of the galleries at several levels have collapsed and give the appearance of deep chasms. The river enters the Škocjan grotto in an underground passage 350 m long, reappearing in the bottom of a 150 m deep and 300 m long chasm, before disappearing into a passage 2 km long. There are five galleries and a canal. A gallery of stalactites and stalagmites leads to the surface. In total there are 25 cascades along the river.

Archeological excavations have revealed that the site has been occupied for more than 10,000 years. Archaeological finds point to continuous settlement from the middle Stone Age to the Iron Age, when a fort was constructed where Škocjan stands today. The Romans erected another fortification in the same place, and during the Middle Ages a fortified rural settlement was established. Documentary references exist since the time of Posidinuis (135-50 BC). It has frequently been written about, with important descriptive works appearing in 1599 and 1689.

A mixture of habitats is represented corresponding to the floras of Central Europe, the Mediterranean, Submediterranean, Ilyrian and Alpine, all of which are present side by side in the Great Valley. The rare endemic Campanula justiniana grows here at its type locality.

The system of grottos is rich in speleofauna. The underground galleries hold five species of wintering bat in large numbers.

Ever since the first scientific studies were carried out in the 19th century, the grotto system has been considered important karst phenomena in Europe and all organizations responsible for it have maintained it intact. The caves were first explored by Svetina in 1839, who descended 100 m into the Reka. Speleological research began in 1851 (and continues to date), research on the water system in 1893 and in 1894 the famous speleologist Martel published the work Les abimes .

The total population of 400 is present in three villages (Škocjan pri Divaci, Matavan and Betanja) within this area.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique
[Uniquement en anglais]

1980. Inscribed on the World Heritage List in 1986.

Source : évaluation des Organisations consultatives
Notes
  • Modification dans la numérotation des critères pour les biens inscrits uniquement pour leur valeur géologique, sous le critère N (ii) avant 1994. Le critère N (i) a été remplacé par le critère N(viii). Voir Décision 30.COM 8D.1