English Français

Monastère de Studenica

Studenica Monastery

The Studenica Monastery was established in the late 12th century by Stevan Nemanja, founder of the medieval Serb state, shortly after his abdication. It is the largest and richest of Serbia’s Orthodox monasteries. Its two principal monuments, the Church of the Virgin and the Church of the King, both built of white marble, enshrine priceless collections of 13th- and 14th-century Byzantine painting.

Monastère de Studenica

Fondé vers la fin du XIIe siècle, peu après son abdication, par Stevan Nemanja, créateur de l’État serbe médiéval, le monastère de Studenica est le plus vaste et le plus riche des monastères orthodoxes de Serbie. Ses deux monuments principaux, l’église de la Vierge et l’église du Roi, construits en marbre blanc, en font un véritable conservatoire de la peinture byzantine des XIIIe et XIVe siècles.

دير ستودينسكا

بعد استسلامه بفترة وجيزة وفي نهاية القرن الثاني عشر، عمد ستيفان نيمانيا الذي أسس دولة صربيا في القرون الوسطى الى بناء هذا الدير الذي يعتبر أكبر الأديرة الارثذكسية الصربية حجماً وأكثرها عنى. كما ان نصبيه الرئيسَين المتمثلين في كنيسة العذراء وكنيسة الملك والمصنوعين من الرخام الأبيض يجعلان منه معهداً حقيقياً لفن الرسم البيزنطي الخاص بالقرن الثالث عشر والرابع عشر.

source: UNESCO/ERI

斯图德尼察修道院

斯图德尼察修道院创建于12世纪晚期,由中世纪塞尔维亚共和国的创建者斯特凡-纳曼亚大公在退位之后不久创建。这个修道院是塞尔维亚地区最大、最富有的传统修道院。修道院中的两座主要纪念碑、圣母大教堂及国王大教堂均采用白色大理石建造而成,同时这些建筑物中还收藏了13世纪和14世纪时期的拜占庭艺术绘画,这些绘画都是无价之宝。

source: UNESCO/ERI

Монастырь Студеница

Монастырь Студеница был основан в конце ХII в. Стефаном Неманей, основоположником средневекового сербского государства, вскоре после его отречения. Это крупнейший и богатейший из православных монастырей Сербии. Два его главных памятника – церковь Богоматери и Королевская церковь - построены из белого мрамора и содержат бесценные собрания византийской живописи ХIII-ХIV вв.

source: UNESCO/ERI

Monasterio de Studenica

Fundado por Stevan Nemanja, creador del Estado serbio medieval, poco después de su abdicación, hacia finales del siglo XII, el cenobio de Studenica es el más vasto y rico de los monasterios ortodoxos de Serbia. Sus dos monumentos principales, la iglesia de la Virgen y la del Rey, construidas en mármol blanco, albergan un auténtico museo de la pintura bizantina de los siglos XIII y XIV.Fundado por Stevan Nemanja, creador del Estado serbio medieval, poco después de su abdicación, hacia finales del siglo XII, el cenobio de Studenica es el más vasto y rico de los monasterios ortodoxos de Serbia. Sus dos monumentos principales, la iglesia de la Virgen y la del Rey, construidas en mármol blanco, albergan un auténtico museo de la pintura bizantina de los siglos XIII y XIV.

source: UNESCO/ERI

ストゥデニツァ修道院

source: NFUAJ

Studenica klooster

Het Studenica klooster werd opgericht in de laat 12e eeuw door Stevan Nemanja – de oprichter van de middeleeuwse Servische staat – kort na zijn troonsafstand. Het is het grootste en rijkste orthodoxe klooster van Servië. De twee belangrijkste monumenten zijn de Kerk van de Maagd en de Kerk van de Koning, beiden zijn gebouwd met wit marmer. Het klooster fungeert als een museum voor de 13e-eeuwse Byzantijnse schilderkunst (fresco’s en het heiligdom van de Maagd Maria, fresco’s van de zuidelijke kapel en fresco’s van St. Nicholas) en voor de 14e-eeuwse Byzantijnse schilderkunst (fresco’s van de Kerk van de Koning).

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Monastère de Studenica
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le Monastère de Studenica, situé en Rascie (Raška), dans le centre de la Serbie, est le plus vaste et le plus riche des monastères orthodoxes du pays. Il a été fondé à la fin du XIIe siècle au bord de la rivière Studenica par Stefan Nemanja, également connu sous le nom de saint Siméon, créateur de l’État serbe médiéval. Ses restes, ainsi que ceux de sa femme Anastasia et du premier roi de Serbie, Étienne le Premier-Couronné, reposent dans ce monastère. C’est ici que le fils cadet de Stefan Nemanja, saint Sava Nemanjić, créa l’Eglise orthodoxe serbe indépendante en 1219 et écrivit la première œuvre littéraire en serbe. Les deux monuments principaux du monastère, l’église de la Vierge et l’église du Roi, abritent d’inestimables collections de peintures byzantines des XIIIe et XIVe siècles. Studenica est devenu et reste actuellement le plus important monastère de Serbie.

Studenica est un exemple remarquable et bien préservé de monastère de l’Église orthodoxe serbe. Ceint d’une muraille quasi circulaire percée de deux portes fortifiées, il est constitué de tout un ensemble de monuments exceptionnels, dont l’église principale au centre, entourée des bâtiments monastiques adossés le long du mur d’enceinte. Non loin du monastère, sont situés un certain nombre d’églises et d’ermitages, ainsi que les carrières et les vestiges d’un habitat de carriers et de tailleurs de pierre qui ont travaillé le marbre utilisé pour édifier l’église de la Vierge.

L’église de la Vierge, qui a servi de modèle à d’autres églises monastiques de la région, a été construite dans le style de l’École de Rascie, caractéristique de l’architecture ecclésiastique médiévale par son association de styles roman et byzantin. L’extérieur de cette église à une seule nef et couverte d’un dôme rappelle les cathédrales romanes italiennes, tandis que les peintures murales du naos et du sanctuaire illustrent certaines tendances du style monumental né après la prise de Constantinople, capitale de l’Empire byzantin, par les Croisés. Ces peintures qui témoignent d’une nouvelle conception spatiale et d’une nouvelle expressivité marquent une étape essentielle dans l’histoire de l’art byzantin, mais aussi de l’art occidental.

L’église du Roi, de proportions plus modestes, a été édifiée en 1314 par le roi Milutin, qui chargea les célèbres peintres de Salonique Michel et Eutychios de décorer de fresques l’intérieur de l’église. C’est dans l’église du Roi que ces peintres de cour ont créé la plus parfaite expression de leur style. Leur remarquable Cycle de la Vie de la Vierge Marie compte parmi les œuvres majeures de l’art byzantin par la densité des formes et le rendu volumétrique des visages, et les rehauts de couleurs vives, d’ombres et de lumières exécutés a secco.

Critère (i) : L’église du Roi abrite les plus belles fresques peintes par Michel et Eutychios, célèbres peintres de Salonique. C’est peu après la construction de l’église qu’ils ont peint le Cycle de la Vie de la Vierge qui compte parmi les œuvres majeures de l’art byzantin. Après avoir œuvré à l’église de la Peripbleptos à Ohrid et décoré pour le roi Milutin une série d’églises serbes (notamment celles de la Vierge de Ljevisa, de Zica, de Staro Nagoricino, de Gracanica), ces peintres ont trouvé dans l’église du Roi à Studenica l’expression la plus parfaite de leur style. Aux rehauts de couleurs vives, d’ombres et de lumières exécutés a secco et à la densité des formes et au rendu volumétrique des visages s’ajoute une stupéfiante exécution, proche par sa perfection de celle des icônes.

Critère (ii) : L’église de la Vierge a servi de modèle à d’autres églises construites dans un style appelé « École de Rascie », qui constitue une branche particulière de l’architecture ecclésiastique médiévale orientale. Cette église funéraire royale a été imitée à Banjska, Dečani et aux Saints-Archanges de Prizren. Les peintures murales du naos et du sanctuaire, exécutées en 1208-1209, comptent parmi les premiers témoins du « style monumental » apparu dans diverses régions après la prise de Constantinople par les Croisés en 1204. Ces peintures, caractérisées par une nouvelle conception spatiale et une nouvelle expressivité, marquent une étape essentielle dans l’histoire de l’art byzantin, mais aussi de l’art occidental. Cimabue, Duccio et Giotto procèdent aussi de ce courant dans la seconde moitié du XlIIe siècle.

Critère (iv) : Studenica est un exemple éminent de monastère de l’église orthodoxe serbe. Il a eu la chance de conserver non seulement un ensemble de monuments exceptionnels – (églises, réfectoires, logements monastiques du XlIIe au XVIIIe siècle), à l’intérieur de son enceinte circulaire percée de deux portes fortifiées –, mais de conserver aussi un environnement hautement significatif. La zone protégée abrite un grand nombre d’églises et d’ermitages, ainsi que les carrières de marbre d’où furent extraits les blocs de l’église de la Vierge, et les restes d’un habitat médiéval de carriers et de tailleurs de pierre.

Critère (vi) : Studenica est le haut lieu de l’histoire serbe. Le monastère abrite les restes du premier dirigeant serbe et fondateur de Studenica, saint Siméon, et ceux de sa femme Anastasia, ainsi que les restes, le linceul et le cercueil du premier roi de Serbie, Étienne le Premier-Couronné (Stefan Prvovenčani). C’est ici que Saint Sava Nemanjić, fils cadet du fondateur, écrivit la première œuvre littéraire en serbe. C’est ici aussi qu’il fonda l’Église orthodoxe serbe qui devint indépendante du patriarcat œcuménique. Jusqu’au XIXe siècle, Studenica resta le symbole de cette culture, un peu comme le monastère de Rila (inscrit en 1983 sur la Liste du Patrimoine mondial) fut celui de la culture bulgare.

Intégrité

Tous les éléments justifiant la valeur universelle exceptionnelle du Monastère de Studenica se trouvent à l’intérieur des limites de ce bien de 1,16 ha qui comporte aussi une vaste zone tampon de 269 ha. Ce bien a donc une taille appropriée garantissant une représentation complète des caractéristiques et processus qui en incarnent l’importance. L’état général de conservation de tous les monuments est satisfaisant, notamment celui des peintures murales très fragiles qui est contrôlé en permanence par des spécialistes compétents. Les travaux de conservation et de restauration dans l’exonarthex de l’église de la Vierge ont eu pour objectif de restaurer son apparence initiale et ont été précédés de recherches archéologiques et architecturales approfondies. Le bien ne subit pas outre mesure d’effets négatifs du développement ni/ou du manque d’entretien.

Authenticité

L’ensemble des attributs incarnant la valeur universelle exceptionnelle de Studenica sont complets et intacts, y compris par leurs formes et leur conception, leurs matériaux et leur substance, leur usage et leurs fonctions. Tous les travaux de conservation et de restauration ont été réalisés avec les matériaux d’origine et selon les techniques traditionnelles, et ils ne portent pas atteinte à l’authenticité des monuments. Ils sont étayés par une documentation artistique, archéologique et historique détaillée qui justifie leur choix et garantit leur authenticité.

Le bien est concerné par des menaces et des risques, notamment une pression de l’environnement et une pression démographique. L’accumulation d’eau aux abords du monastère est également considérée comme une menace potentielle.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Le bien appartient à l’Église orthodoxe de Serbie, tandis que la République serbe est propriétaire de la plus grande partie de la zone incluse dans la zone tampon. Le Monastère de Studenica bénéficie du plus haut niveau de protection juridique de la République serbe, en vertu de la loi de 1994 sur le Patrimoine culturel. La zone du monastère est en outre protégée par divers instruments : le Plan spécial d’aménagement du territoire du Parc naturel des monts Golija et de la Réserve de biosphère Golija-Studenica (MAB) ; le Journal officiel de la République serbe, n° 16/2009 ; le Plan d’aménagement du territoire de la Municipalité de Kraljevo (en préparation) ; et le Plan directeur de construction et de zonage de la zone protégée entourant le Monastère de Studenica (en préparation). La gestion du bien est placée sous la responsabilité de l’Église orthodoxe de Serbie et du Gouvernement serbe. L’entretien du bien est financé par l’Église orthodoxe de Serbie, la République serbe et la Municipalité de Kraljevo, la ville voisine. La juridiction est divisée entre différentes institutions gouvernementales, dont l’Institut pour la Protection des Monuments culturels de Serbie et l’Institut régional pour la Protection des Monuments culturels de Kraljevo pour la protection préventive, la conservation, la restauration et la mise en valeur ; l’Institut pour la Protection des Monuments culturels de Serbie pour la recherche archéologique ; et le musée local de Kraljevo pour la garde du matériel archéologique.

Tous les projets de travaux de conservation et de restauration dans le monastère et dans la zone protégée doivent faire l’objet d’un accord, d’une autorisation et d’un suivi par le Comité d’experts responsable du Monastère de Studenica, qui est un organisme dépendant du ministère serbe de la Culture. L’Institut pour la Protection des Monuments culturels de Serbie est chargé de la préparation d’un plan de gestion, en cours depuis 2011. Des indicateurs-clés ont été établis pour le suivi du bien mais il n’existe pas de programme de suivi officiel.

Le maintien au fil du temps de la valeur universelle exceptionnelle du Monastère de Studenica va exiger d’achever, d’approuver et de mettre en œuvre le plan de gestion de ce bien ; le Plan d’aménagement du territoire de la Municipalité de Kraljevo ; et le Plan directeur de construction et de zonage de la zone protégée entourant le Monastère de Studenica. Il faudra aussi appliquer un programme de suivi officiel et traiter les menaces et risques connus concernant le bien, y compris la pression de l’environnement, la pression démographique et l’accumulation d’eau aux abords du monastère.