jump to the content

Parc de Studley Royal avec les ruines de l'abbaye de Fountains

Studley Royal Park including the Ruins of Fountains Abbey

A striking landscape was created around the ruins of the Cistercian Fountains Abbey and Fountains Hall Castle, in Yorkshire. The 18th-century landscaping, gardens and canal, the 19th-century plantations and vistas, and the neo-Gothic castle of Studley Royal Park, make this an outstanding site.

Parc de Studley Royal avec les ruines de l'abbaye de Fountains

Un étonnant paysage a été créé autour des ruines de l'abbaye cistercienne de Fountains et du château de Fountains Hall, dans le Yorkshire. Ces aménagements paysagers, les jardins et le canal du XVIIIe siècle, les plantations et la perspective du XIXe siècle, ainsi que le château néogothique de Studley Royal, constituent un ensemble d'une valeur exceptionnelle.

منتزه ستادلي رويال وآثار دير فاونتانز

أحيطت آثار دير فاونتانز السسترسي وقصر فاونتنز هول في يوركشاير بمنظر مدهش ذي قيمة استثنائية بفضل هندسة المناظر الطبيعية والحدائق والقناة التي تعود الى القرن الثامن عشر والمزروعات ورئاية (فن الرسم المنظوري) القرن التاسع عشر، ناهيك عن قصر ستادلي رويال الذي شيد حسب الطراز القوطي الجديد.

source: UNESCO/ERI

斯塔德利皇家公园和喷泉修道院遗址

这个名胜古迹风景优美,位于约克郡,其中包括:喷泉修道院和喷泉城堡;建于18世纪的景观、花园和运河;建于19世纪的种植园和街景;以及新哥特式风格的斯塔德利皇家公园,这些都使这里成为一处杰出的遗产。

source: UNESCO/ERI

Парк Стадли-Ройял и развалины монастыря Фаунтинз

Удивительный ландшафт сформировался вокруг руин цистерцианского монастыря Фаунтинз и замка Фаунтинз-Холл в Йоркшире. Сады и канал, датирующиеся XVIII в., а также зеленые насаждения и аллеи XIX в. и неоготический замок, являются главными достопримечательностями этой ценной территории.

source: UNESCO/ERI

Parque de Studley Royal y ruinas de la abadía de Fountains

Creado en torno a las ruinas de la abadía cisterciense de Fountains y del castillo Fountains Hall, en el condado de Yokshire, el espléndido conjunto paisajístico formado por una serie de jardines y canales del siglo XVIII, diversas plantaciones y perspectivas panorámicas del siglo XIX y el palacio neogótico de Studley Royal, confiere a este sitio un valor excepcional.

source: UNESCO/ERI

ファウンティンズ修道院遺跡群を含むスタッドリー王立公園

source: NFUAJ

Studley Royal Park en Fountains Abbey-ruïnes

Rond de ruïnes van de cisterciënzer Fountains Abbey en Fountains Hall Castle in Yorkshire, werd een opvallend landschap gecreëerd. Het bijzondere zit hem in de 18e-eeuwse landschapsarchitectuur, de tuinen en gracht, de 19e-eeuwse plantages en vergezichten en het neogotische kasteel van Studley Royal. Fountains Abbey werd in 1132 opgericht en was al snel een van de grootste en rijkste cisterciënzer abdijen in Groot-Brittannië. In 1539 sloot Henry VIII de abdij tijdens de Dissolution of the Monasteries (Ontbinding van de Kloosters). Het park en de abdijruïnes illustreren de kracht van het middeleeuwse kloosterleven, en de smaak en rijkdom van de Europese hogere klassen in de 18e eeuw.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Parc de Studley Royal avec les ruines de l'abbaye de Fountains © Valerio Li Vigni
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Situé dans le Yorkshire Nord, le parc paysager du XVIIIe siècle de Studley Royal – ses jardins d’eau et jardins d’agrément avec les ruines de l’abbaye de Fountains – est un ensemble harmonieux d’édifices, de jardins et de paysages. Ce paysage d’un mérite et d’une beauté d’exception représente plus de 800 ans d’ambition et de création humaine, et de réalisations.

Le parc de Studley Royal est l’un des rares grands jardins du XVIIIe siècle à survivre substantiellement dans sa forme originale, et l’un des jardins d’eau les plus spectaculaires d’Angleterre. Le jardin paysager est un exemple exceptionnel du style du jardin «anglais» qui s’est développé au cours du XVIIIe siècle et qui a influencé le reste de l’Europe. Avec l’intégration de la rivière Skell dans les jardins d’eau et l’utilisation de perspectives «empruntées» au paysage environnant, l’agencement et le plan des jardins sont déterminés par la forme du paysage naturel, plutôt que conçus comme un plan qui lui serait imposé. Le jardin est agrémenté de canaux et de bassins, de cascades, de pelouses et de haies, avec des constructions d’agrément, des entrées et des statues d’une grande élégance. L’aménagement conçu par Aislabies s’est maintenu pour l’essentiel dans sa forme originale, en conservant notamment son élément le plus célèbre, la perspective spectaculaire des ruines de la célèbre abbaye de Fountains.

Ces ruines de l’abbaye de Fountains sont non seulement un élément essentiel de l’agencement des jardins qui attire le regard, mais elles ont une importance exceptionnelle de plein droit et représentent en effet l’une des seules demeures cisterciennes conservées depuis le XIIe siècle et offrent une image sans égal d’une superbe maison religieuse dans toutes ses parties.

Le reste du domaine n’est pas moins important, abritant dans sa partie ouest Fountains Hall, édifice de transition élisabéthain/jacobéen, partiellement construit avec des pierres prélevées sur l’abbaye. Avec sa façade caractéristique de l’époque élisabéthaine mise en valeur par un jardin à la française avec des haies taillées, c’est un exemple exceptionnel de cette période.

Dans le vaste parc peuplé de daims se trouve l’église Sainte-Marie, chef-d’œuvre architectural de la haute époque victorienne. Réalisée par William Burges en 1871, elle est considérée comme l’une de ses œuvres les plus achevées.

Critère (i): Le parc de Studley Royal avec les ruines de l’abbaye de Fountains doit son originalité et son étonnante beauté à la création d’un paysage humanisé autour des ruines médiévales les plus vastes du Royaume-Uni. L’utilisation de ces éléments caractéristiques, combinée avec l’aménagement du jardin d’eau proprement dit, a fait naître un véritable chef-d’œuvre du génie créateur humain.

 Critère (iv): Associant les vestiges de la plus riche abbaye d’Angleterre, le Fountains Hall jacobéen et le chef-d’œuvre miniature néogothique de Burges, l’église Sainte-Marie, avec les jardins d’eau et le parc de daims pour constituer une entité harmonieuse, le parc de Studley Royal avec les ruines de l’abbaye de Fountains illustre le pouvoir du monachisme médiéval, ainsi que le goût raffiné et la richesse de la haute société du XVIIIe siècle.

Intégrité

Le Parc de Studley Royal a été le plus vaste lorsqu’il appartenait à William Aislabie, à la fin du XVIIIe siècle. C’est l’un des rares grands jardins du XVIIIe siècle à survivre substantiellement dans sa forme originale. La conception paysagère a été peu modifiée par les propriétaires successifs, qui ont essentiellement respecté et seulement modestement mis en valeur les conceptions d’origine par leurs ajouts. Beaucoup d’éléments caractéristiques du paysage ont cependant disparu et la partie entretenue des jardins a diminué, faute d’entretien. Un certain nombre de bâtiments délabrés et de caractéristiques paysagères de la fin du XVIIIe siècle ont également été supprimés et certaines parties du domaine ont été vendues à différents propriétaires. Malgré les changements apportés au domaine, les attributs qui en expriment la valeur universelle exceptionnelle restent intacts et encore évidents aujourd’hui. L’intégrité et l’authenticité des ruines de l’abbaye de Fountains sont d’un niveau élevé, tout comme celles de l’église Sainte-Marie et de Fountains Hall.

La limite du bien du patrimoine mondial suit en grande partie la limite de la partie du domaine appartenant au National Trust, plutôt que celle du domaine historique. Certains éléments importants du paysage dessiné se trouvent de ce fait en dehors de la limite du bien du patrimoine mondial et pourraient se révéler vulnérables au changement. La zone tampon protège l’intégrité de l’ensemble plus vaste du domaine historique.

 Authenticité

L’ensemble du bien possède un haut niveau d’authenticité en termes de forme, de conception, de matériaux, de fonction, d’emplacement et de cadre des caractéristiques du grand paysage dessiné au XVIIIe siècle. Toutefois, comme dans beaucoup d’autres sites culturels, en particulier ceux qui se développent de manière organique tels que les parcs et jardins, le tissu et la conception du paysage de Studley Royal ont été continuellement modifiés, tout d’abord dans toute la période de ses débuts (jusque vers 1781), et ensuite, au cours d’un processus associant maturité, modifications, vieillissement et déclin. La croissance naturelle, l’impact d’événements climatiques et le développement peuvent avoir des incidences aussi bien positives que négatives sur le paysage, comme d’ailleurs les interventions en matière de conception et les modifications de sa structure physique.

De nombreuses interventions de conservation nécessaires au maintien de la valeur universelle exceptionnelle du bien ont été effectuées depuis son inscription. Les travaux de conservation du parc et de ses nombreux bâtiments, de l’abbaye et d’autres bâtiments ont suivi les bonnes pratiques de conservation et ont donné lieu à une recherche et une documentation approfondies. Fountains Hall, la loge du portier et le moulin à eau cistercien ont été réutilisés à bon escient pour permettre aux visiteurs de mieux apprécier le site. Le jardin d’eau a été affecté par des événements climatiques, notamment par des inondations, mais des modifications pratiques comme l’utilisation de techniques modernes, ont permis de conserver la conception du jardin d’eau.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Le gouvernement britannique protège de deux façons les biens du patrimoine mondial situés en Angleterre. Tout d’abord, les différents bâtiments, monuments, jardins et paysages sont classés selon le Planning (Listed Buildings and Conservation Areas) Act de 1990 et l’Ancient Monuments and Archaeological Areas Act de 1979, et ensuite, selon le UK Spatial Planning System, en vertu des dispositions du Town and Country Planning Act de 1990.

Les directives gouvernementales en matière de protection de l’environnement historique et du patrimoine mondial figurent dans le National Planning Policy Framework et la circulaire 07/09. Les politiques concernant la protection, la promotion, la conservation et la mise en valeur des biens du patrimoine mondial, de leur cadre et de leurs zones tampons figurent également dans des documents statutaires de planification. Le statut de patrimoine mondial est une considération matérielle essentielle lors de l’étude de demandes de planification par l’organisme local de planification. L’Harrogate Borough Council Local Development Framework présente des politiques générales de protection du bien et de sa zone tampon. Une protection complémentaire non statutaire est prévue par le Nidderdale AONB Management Plan, les Catchment Flood Management Plans de l’Environment Agency et le classement par l’Harrogate Borough Council comme Site of Importance for Nature Conservation.

Depuis 1983, l’abbaye de Fountains et le domaine de Studley Royal appartiennent au National Trust qui en assure la gestion avec English Heritage, ce dernier organisme étant responsable de la conservation de l’abbaye selon un accord d’administration légale. L’église Sainte-Marie appartient à l’État et est gérée par le National Trust selon un accord local de gestion. Non situés à l’intérieur de la limite du bien du patrimoine mondial, certains terrains ajoutés ultérieurement au domaine du National Trust présentent des caractéristiques historiques importantes, notamment la Swanley Grange, qui fait partie de l’ensemble des granges monastiques, et How Hill, monument classé qui abrite aussi l’une des premières œuvres spectaculaires de John Aislabie au XVIIIe siècle.

Le bien est important en raison de ses valeurs récréatives et il possède une histoire touristique exceptionnellement longue, qui a débuté au XVIIe siècle. Chaque année, plus de 300 000 personnes se rendent dans la partie payante du domaine et près de 150 000 personnes visitent le parc peuplé de daims. Le revenu généré par les visiteurs est conservé sur place pour financer des projets de conservation et d’accès. Le National Trust contrôle le nombre de visiteurs qui se rendent au domaine, ainsi que leur impact matériel sur le paysage, pour orienter la prise de dispositions concernant l’accès et assurer la protection nécessaire du bien. Le Centre d’accueil des visiteurs dispose des principales installations, services et parkings pour les visiteurs et vise à protéger le caractère de la partie historique du domaine contre les aménagements modernes, et à limiter l’impact des voitures sur le paysage historique.

Le bien bénéficie de plusieurs classements statutaires et non statutaires. Cinquante-quatre bâtiments et constructions du site ont été classés selon le Listed Buildings and Conservation Areas Act 1990 en tant que monuments possédant un intérêt architectural et historique spécial. L’abbaye et ses abords est un monument classé. L’ensemble du site est classé Grade 1 selon l’English Heritage Register of Parks et Gardens in England. La majorité du site est également classée Nidderdale Area of Outstanding Natural Beauty (AONB).

La protection de la collection d’œuvres et biens meubles du domaine est actuellement assurée par divers organismes: le National Trust, ainsi qu’English Heritage et le North Yorkshire County Council.

Le plan de gestion du site du patrimoine mondial de l’abbaye de Fountains et de Studley Royal a été revu et a fait participer une large audience à sa mise au point. Les priorités essentielles présentées dans ce plan incluent la restauration du jardin et des terres du parc, la publication d’un plan de gestion de conservation, la protection du cadre du bien du patrimoine mondial, la mise en œuvre d’une gestion de l’eau adaptée au changement climatique, la promotion d’une gestion durable, l’amélioration de la performance environnementale, la promotion d’engagements personnels et la création de partenariats. La mise en œuvre du plan de gestion est contrôlée par un Groupe de direction incluant le National Trust, English Heritage, l’Harrogate Borough Council et ICOMOS UK. Ce Groupe de direction coordonne aussi une manifestation annuelle réunissant un ensemble plus large de partenaires dont Natural England, Nidderdale AONB, l’Environment Agency, des groupes de la communauté et des propriétaires fonciers voisins.

Description longue
[Uniquement en anglais]

The Fountains site owes its originality and striking beauty to the fact that a humanized landscape of exceptional value was constituted around the largest medieval ruins of the United Kingdom, to serve as testimony to Cistercian expansion in England. Essential to the ruins of the abbey are the small Fountains Hall Castle, the landscaping, the gardens, and the canal created by John Aislabie in the 18th century, the plantations and vistas of the 19th century, and Studley Royal Church.

Fountains Abbey was founded in 1132 by 13 monks of St Mary's of York, who were searching for an ideal of life in closer keeping with St Benedict's teachings. In 1133, Fountains was recognized as a daughter house of Clairvaux. From the start the abbey benefited from large donations. In the 13th century its land wealth grew to enormous proportions.

When the monastic community was broken up after 1530, Fountains was the richest abbey in the kingdom. These four centuries of prosperity are reflected in the utter magnitude of the ruins of the buildings, which constituted the largest monastic complex in Great Britain. Its construction lasted from the 12th to the 16th century, but the abbey was abolished by Henry VIII.

The nave of the abbey church, with its characteristic structure combining Burgundian-type elevation is close to the pristine ideal of Cistercian austerity. The rich array of monastic buildings grouped together to the south also testifies to the deep-seated changes occurring in a community which rapidly grew away from the pristine ideal owing to its land wealth and its spiritual influence.

Around the cloister, to the east, can be seen the remains of the Chapter House, perpendicular to the gallery, separated from the transept by a vestry. To the south there is a refectory, also running perpendicular to the gallery, flanked by a calefactory and a kitchen. To the west there is an immense storeroom, still standing and the lay brothers' refectory. The monks' dormitory, originally located on the upper floor of the east wing, is no longer there.

All sorts of annex buildings were added in the vicinity of the cluster of regular and characteristic structures making up the Cistercian abbey: the lay brothers' infirmary, a long corridor leading to various quarters, prison, mortuary chamber, the monks' infirmary with separate kitchen, storeroom and chapel. Near the main complex can also be seen the ruins of the abbey's mill, bakery and malt house.

St Mary's Church in Studley Royal, 1 km north of Fountains Abbey, is typical of the neo-Gothic style of the Victorian age. The Anglican Church, built between 1871 and 1878 for the Marquis and Marchioness of Ripon, was the religious masterpiece of architect William Burges. It has a highly decorated interior characteristic of Victorian Anglo-Catholic religious sentiments.

The marquis, who had succeeded to the estate in 1859, was a successful politician and Viceroy of India in 1880-84. A deeply religious man, he disliked Renaissance architecture and looked back with nostalgia to what he saw as the more humanitarian caring Middle Ages.

John Aislabie inherited the Studley's estate in 1693. A socially and politically ambitious man, he first became the Tory Member of Parliament for Ripon in 1695 and in 1718 became Chancellor of the Exchequer. Aislabie returned to Yorkshire and devoted himself to the creation of the garden he had begun in 1718. After his death in 1742, his son William extended his scheme by purchasing the remains of the abbey. He also extended the landscaped area in the picturesque romantic style, contrasting with the formality of his father's work. Between them, the two created what is arguably England's most important 18th-century water garden. It escaped major reshaping and the garden and park passed to the Vyner family, descendants of the Aislabies. In 1966 the estate was purchased by West Riding County Council and was acquired by the National Trust in 1983.

Source : UNESCO/CLT/WHC