English Français
Aidez maintenant !

Cathédrale et château de Durham

Durham Castle and Cathedral

Durham Cathedral was built in the late 11th and early 12th centuries to house the relics of St Cuthbert (evangelizer of Northumbria) and the Venerable Bede. It attests to the importance of the early Benedictine monastic community and is the largest and finest example of Norman architecture in England. The innovative audacity of its vaulting foreshadowed Gothic architecture. Behind the cathedral stands the castle, an ancient Norman fortress which was the residence of the prince-bishops of Durham.

Cathédrale et château de Durham

Construite à la fin du XIe siècle et au début du XIIe, pour abriter les reliques de saint Cuthbert, évangélisateur de la Northumbrie, et de Bède le Vénérable, la cathédrale atteste l''importance du monachisme bénédictin primitif et apparaît comme le monument le plus vaste et le plus achevé de l''architecture normande en Angleterre. L''audace novatrice de sa voûte annonce déjà l''art gothique. Derrière l''enclos de la cathédrale se dresse le château, ancienne forteresse normande qui servit ensuite de résidence aux princes-évêques de Durham.

كاتدرائية دورهام وقصرها

شيدت الكاتدرائية في نهاية القرن الحادي عشر وبداية القرن الثاني عشر لاحتضان ذخائر كل من القديس كثبرت الذي نصّر اقليم نورثبنريا وباد المكرّم. وهي تشهد على الأهمية التي اتسمت بها الرهبانية البينيدكتية البدائية وتعتبر كأضخم بناء من الطراز المعماري النورماندي في انكلترا حيث يتجلى الفن القوطي في جرأة قبتها الابتكارية. أما خلف سياج الكاتدرائية فينتصب القصر الذي كان في ما مضى قلعة نورماندية ثم تحول الى مسكن للأمراء الأساقفة في دورهام.

source: UNESCO/ERI

达勒姆大教堂和城堡

达勒姆大教堂建于11世纪末到12世纪初,用来存放圣卡斯伯特(诺桑比亚的福音传播者)和圣比德的遗骨。它证明了早期比德修道团体的重要性,也是在英国极具诺曼底式风格的最大建筑物。达勒姆教堂的拱顶令人耳目一新,迎来了中世纪的建筑风格。大教堂后面是一个古代诺曼底式的城堡,它曾是达勒姆王室大主教的住所。

source: UNESCO/ERI

Замок и кафедральный собор в городе Дарем

Даремский кафедральный собор был построен в конце XI - начале XII вв. для захоронения останков Св. Катберта (крестителя Нортумбрии) и преподобного Беды. Собор свидетельствует о большом значении раннего монастырского сообщества бенедиктинцев и является крупнейшим и прекраснейшим образцом архитектуры Северной Англии. Новаторская смелость, проявленная создателями при возведении его сводов, явилась предвестницей готической архитектуры. Недалеко от собора находится древняя норманнская крепость, которая была резиденцией князей-епископов Дарема.

source: UNESCO/ERI

Catedral y castillo de Durham

Construida entre finales del siglo XI y comienzos del XII para conservar las reliquias de San Cutberto, evangelizador de Nortumbria, y las de San Beda el Venerable, la catedral de Durham es el monumento más grande y espléndido de la arquitectura normanda en Inglaterra, así como un testimonio de la importancia de las primeras comunidades monásticas benedictinas en este país. La audacia innovadora de sus bóvedas prefigura el arte gótico. Detrás de la catedral se yergue el castillo, una antigua fortaleza normanda que sirvió de residencia a los obispos-príncipes de Durham.

source: UNESCO/ERI

ダラム城と大聖堂

source: NFUAJ

Kasteel en kathedraal van Durham

De kathedraal van Durham werd eind 11e, begin 12e eeuw gebouwd om de overblijfselen van Sint Cuthbert (evangelist van Northumbria) en de Eerbiedwaardige Bede (christelijke monnik) te huisvesten. Dit getuigt van het belang dat werd gehecht aan de vroeg-benedictijnse kloostergemeenschap. Daarnaast geldt de kathedraal als het grootste en mooiste voorbeeld van Normandische architectuur in Engeland. De innovatieve gedurfdheid van het gewelf is een voorbode van de gotische architectuur. Achter de kathedraal staat het kasteel, een oud Normandisch fort dat het verblijf was van de prins-bisschoppen van Durham. Het belang van deze plek heeft direct te maken met de geschiedenis en het continue gebruik gedurende de afgelopen 1000 jaar.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
© Valerio Li Vigni
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Construite à la fin du XIe siècle et au début du XIIe pour abriter les reliques de saint Cuthbert (634-687 apr. J.-C.), évangélisateur de la Northumbrie, et de Bède le Vénérable (672/3-735 apr. J.-C.), la cathédrale de Durham atteste de l’importance du monachisme bénédictin primitif et apparaît comme le monument le plus vaste et le plus achevé de l’architecture normande en Angleterre. L’audace novatrice de sa voûte annonce déjà l’art gothique. La cathédrale est située dans l’enceinte du château de Durham, dont la construction commença à la fin du XIe siècle sous les ordres de Guillaume le Conquérant.

Le château était la forteresse et la résidence des princes-évêques de Durham, à qui l’on donna une autonomie virtuelle en échange de la protection des frontières septentrionales de l’Angleterre, et concentrait ainsi le pouvoir religieux et le pouvoir séculier.

Dans l’enceinte du château se trouvent des bâtiments plus récents du palatinat de Durham, qui reflètent les responsabilités civiles et les prérogatives des princes-évêques, comme la cour épiscopale (actuellement une bibliothèque), des hospices et des écoles. La place du palais, large espace ouvert engazonné connectant les divers bâtiments du site, servait autrefois de lieu de procession et de rassemblement adapté au statut des princes-évêques, et accueille toujours des événements publics.

La cathédrale et le château sont situés sur une péninsule formée par un coude de la Wear, dont les berges escarpées constituent un rempart naturel. Cela était essentiel pour la communauté de saint Cuthbert, qui est venue à Durham au Xe siècle pour y trouver  refuge (ayant souffert d’invasions vikings périodiques pendant plusieurs siècles), et pour les princes‑évêques de Durham, gardiens d’une frontière anglaise agitée.

Le site est important en raison de son architecture exceptionnelle et innovante, de l’apparence théâtrale de la cathédrale et du château sur la péninsule, et de son lien avec l’expression concrète d’une forme de beauté romantique. L’expression matérielle de la puissance spirituelle et séculière du palatinat des évêques médiévaux est montrée par le complexe défensif et par l’importance de ses vestiges archéologiques, qui sont directement liés à son histoire et à la continuité de son utilisation au cours des mille dernières années. Les reliques et la culture matérielle de trois saints (Cuthbert, Bède et Oswald, inhumés dans le site) et, en particulier, les traditions culturelles et religieuses ainsi que la mémoire historique associées aux reliques de saint Cuthbert et de Bède le Vénérable, montrent la continuité de l’utilisation et de l’appropriation au cours du dernier millénaire en tant que lieu avéré de culte religieux, d’apprentissage et de résidence. Le bien montre son rôle d’expression politique de la puissance normande sur une nation soumise et est l’un des plus puissants symboles nationaux de la conquête normande de la Grande-Bretagne.

Critère (ii) : La cathédrale de Durham est le monument le plus vaste et le plus achevé de l’architecture « normande » en Angleterre, la petite chapelle castrale constituant de son côté le jalon essentiel dans l’évolution de la sculpture romane au XIe siècle.

Critère (iv) : Quoiqu’on ait voulu faire, à tort, de la cathédrale de Durham le premier monument « gothique » (la filiation des églises élevées au XIIe siècle en Île-de-France n’est pas évidente), cet édifice, par l’audace novatrice de son voûtement, constitue — comme Spire et Cluny — une sorte de modèle expérimental très en avance sur son temps.

Critère (vi) : Durham a cristallisé autour des reliques de Cuthbert et de Bède les souvenirs de l’évangélisation de la Northumbrie et du monachisme bénédictin primitif.

Intégrité

L’intégrité physique du bien est préservée. Toutefois, malgré une modification mineure des limites du bien en 2008 visant à réunir les sites du château et de la cathédrale, la limite actuelle n’embrasse toujours pas complètement les attributs et caractéristiques exprimant la Valeur universelle exceptionnelle du bien. Les rives escarpées de la Wear, composantes importantes du rôle défensif du bien, ainsi que la totalité de l’enceinte du château, sont toujours situées à l’extérieur de la limite du bien.

On ne dénombre aucune menace immédiate sur le bien ou ses attributs. L’intégrité visuelle du bien est liée à sa position dominante au-dessus d’un coude de la Wear, et il est nécessaire de protéger les panoramas principaux en direction et à partir du château, de la cathédrale et de la ville, dont l’ensemble dessine l’un des paysages urbains médiévaux les plus connus de l’Europe médiévale.

Authenticité

Le bien a été constamment utilisé en tant que lieu de culte, d’apprentissage et de résidence. La cathédrale de Durham est une institution religieuse dynamique qui entretient des relations fortes avec la communauté environnante. Le château est accessible de par son utilisation en tant que partie de l’Université de Durham, centre d’apprentissage d’excellence.

Une série d’ajouts, de reconstructions, d’embellissements, ainsi que de restaurations depuis le XIe siècle jusqu’à nos jours n’a pas substantiellement altéré la structure normande de la cathédrale de Durham. Les bâtiments monastiques, regroupés au sud de la cathédrale, comprennent peu d’éléments restés intacts, mais constituent un ensemble diversifié et cohérent d’architecture médiévale que les travaux de restauration du XIXe siècle, en grande partie menés dans la salle capitulaire et dans le cloître, n’ont pas détruit.

L’évolution architecturale du château n’a pas masqué sa conception normande. À l’intérieur du château, la chapelle astrale, avec ses voûtes d’arêtes, est l’un des témoignages les plus précieux de l’architecture normande vers 1080 apr. J.-C. La galerie normande de l’extrémité est, légèrement postérieure, a conservé sa décoration normande — série d’arches décorées de chevrons et de zigzags.

L’emplacement du château et de la cathédrale, dans son rapport avec la cité environnante, a été maintenu, tout comme sa disposition au-dessus de la vallée boisée de la Wear, ces deux éléments permettant de comprendre sa forme médiévale.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Le gouvernement britannique protège les biens du patrimoine mondial situés en Angleterre de deux manières. Premièrement, les bâtiments, monuments, jardins et paysages sont classés par la loi d’urbanisme (Listed Buildings and Conservation Areas) de 1990 et par la loi de 1979 sur les monuments historiques et les sites archéologiques et deuxièmement, par le système d’occupation des sols du Royaume-Uni, conformément aux dispositions des lois sur l’urbanisme et l’aménagement du territoire.

Les directives gouvernementales en matière de protection de l’environnement historique et du patrimoine mondial sont édictées dans le cadre de la politique nationale d’urbanisme et de la circulaire 07/09. Les politiques de protection, de promotion, de conservation et de valorisation des biens du patrimoine mondial ainsi que leur cadre et zone tampon sont également décrits dans les documents d’urbanisme réglementaires. Le statut de patrimoine mondial est éminemment pris en compte dans le cadre de l’examen des demandes de permis d’urbanisme par les autorités d’urbanisme locales. Le plan local d’urbanisme de Durham et le cadre local de développement en cours d’élaboration décrivent les mesures de protection, de promotion, de conservation et de valorisation de la valeur universelle exceptionnelle du bien du patrimoine mondial de Durham et de son cadre.

Le château et la cathédrale sont protégés et classés. La cathédrale est classée au niveau 1 et est aussi protégée en vertu du système de protection ecclésiastique. Le château est classé au niveau 1. L’intégralité du bien est située dans la zone de conservation du centre-ville de Durham, elle-même gérée par le conseil municipal de Durham.

Un plan de gestion du patrimoine mondial de Durham a été élaboré par les principales parties prenantes du bien. Un comité de coordination supervise la mise en œuvre du plan de gestion par le coordinateur du patrimoine mondial. Un examen du plan de gestion recommandera vraisemblablement une révision mineure des limites visant à inclure les berges de la rivière et les remparts.

Le bien est situé à l’intérieur d’une zone protégée où l’attention vise à préserver les panoramas en direction et à partir du bien, particulièrement à partir du Pretends’ Bridge, où l’on voit le château et la cathédrale dominer les rives de l’île escarpées et boisées, formant un aménagement paysager datant du XVIIIe siècle. Étant donné la topographie du site et la zone protégée qui l’entoure, la préservation des panoramas majeurs est plus importante que la définition d’une zone tampon. Il est néanmoins nécessaire d’assurer la protection des abords immédiats et du cadre plus large du bien à la lumière de la notoriété très importante du château, de la cathédrale et de la ville, ainsi que de leur silhouette unique, visible jour et nuit. Cela est assuré par l’examen des propositions d’aménagement urbain à la lumière de leur impact potentiel sur les panoramas en direction et à partir du bien, plutôt que de se limiter à considérer la proximité de ces aménagements avec le bien.

La gestion touristique a fortement mobilisé les propriétaires fonciers et d’autres parties prenantes institutionnelles au cours des dernières années, de nombreuses initiatives ayant été mises en place pour améliorer la qualité de l’offre touristique sans compromettre la valeur du bien ou de ses capacités fonctionnelles. Concernant le bien, la stratégie touristique consiste à maintenir un niveau de fréquentation touristique similaire tout en procurant un accès physique et intellectuel au site amélioré et plus important, ainsi qu’en offrant un programme varié d’événements culturels de dimension mondiale attirant à l’occasion un nombre plus important de personnes sur le site.

Le bien n’est confronté à aucune menace sérieuse. Les principaux objectifs consistent à  continuer de maintenir la structure architecturale, à assurer l’intégration de la gestion du bien dans la gestion de la ville attenante et du paysage élargi, à analyser et protéger les panoramas principaux en direction et à partir du bien, à améliorer l’interprétation, la compréhension et à encourager la recherche propre au site.

 

Description longue
[Uniquement en anglais]

Located on a rocky butte overlooking a bend in the Wear River, the monumental array constituted by the cathedral and its outbuildings to the south, and by the castle which inhibits the main access to the peninsula, to the north, makes up one of the best-known cityscapes of medieval Europe.

The history of Durham is linked to that of the transfer of the body of St Cuthbert, the evangelist of Northumbria, who died in 687. In 998 the Saxon community of monks in Durham dedicated a stone 'White Church' of which there are no remains. Thus, Durham became a privileged cathedral in which the northern Christian traditions were revived thanks to a monastic community which grew out of the Benedict Biscop foundation around the relics of Cuthbert and Bede.

The present cathedral (1093-11331) constitutes one of the high points in the history of medieval architecture. The elevation of the nave, with the diminishing proportion of the ground arcades, galleries and clerestories, remains close to the Norman models and the system of decoration is revealing of traditional Romanesque aesthetics, which also marks the sober masses of the harmonious facade flanked by two towers that project slightly and were partially rebuilt during the 13th and 14th centuries.

The lantern tower was reconstructed in the 15th century and the crossing of the transept was revaulted on this occasion. The monastic buildings, grouped together to the south of the cathedral, comprise few of their pristine elements but make up a diversified and yet coherent ensemble of medieval architecture which 19th-century restoration, substantial in the cloister and the chapter house, did not denature.

The architectural evolution of the castle, taking place over eight centuries, is even more complex. Of the original Norman foundation, there remains essentially the typical layout comprising a motte to the east and a large bailey to the west. The construction was begun in 1072 by Waltheof, Earl of Northumberland. It was an effective fortress which regularly faced the onslaught of Scottish troops; in the 17th century the military role of the castle gave way to a more residential character which was further accentuated when the castle became part of Durham University in the 19th century.

The present castle is a veritable labyrinth of halls and galleries of different periods, and in its north wing it houses various vestiges of the Romanesque epoch, include the castral chapel, built in 1080.

Durham Cathedral, owing to the innovative audacity of its vaulting, constitutes a type of experimental model which was far ahead of its time. It is the largest and most perfect monument of 'Norman' style architecture in England. The small castral chapel for its part marks a turning point in the evolution of 11th-century Romanesque sculpture. Around the relics of Cuthbert and Bede, Durham crystallized the memory of the evangelizing of Northumbria and of primitive Benedictine monastic life.

Source : UNESCO/CLT/WHC