jump to the content

Zones historiques d'Istanbul

Historic Areas of Istanbul

With its strategic location on the Bosphorus peninsula between the Balkans and Anatolia, the Black Sea and the Mediterranean, Istanbul has been associated with major political, religious and artistic events for more than 2,000 years. Its masterpieces include the ancient Hippodrome of Constantine, the 6th-century Hagia Sophia and the 16th-century Süleymaniye Mosque, all now under threat from population pressure, industrial pollution and uncontrolled urbanization.

Zones historiques d'Istanbul

Point stratégique sur la péninsule du Bosphore entre les Balkans et l'Anatolie, la mer Noire et la Méditerranée, la ville d'Istanbul a été associée à de grands événements politiques, religieux et artistiques pendant plus de 2000 ans. Ses chefs-d'œuvre comprennent l'ancien hippodrome de Constantin, la basilique Sainte-Sophie qui date du VIe siècle et la mosquée Süleymaniye, du XVIe siècle ; ils sont actuellement menacés par la surpopulation, la pollution industrielle et une urbanisation incontrôlée.

اسطنبول التاريخية

شكلت مدينة اسطنبول نقطة استراتيجية في شبه جزيرة البوسفور بين البلقان والأناضول والبحر الأسود والبحر المتوسط، وقد ارتبطت بأحداث سياسية ودينية وفنية هامة على مدى أكثر من 2000 سنة. وتشمل تحفها ميدان قسطنطين القديم لسباق الخيل وبازيليك آية صوفيا العائدة الى القرن السادس ومسجد السليمانية العائد الى القرن السادس عشر، وجميعها مهدد حالياً جرّاء الاكتظاظ السكاني والتلوث الصناعي والتنظيم المدني العشوائي.

source: UNESCO/ERI

伊斯坦布尔历史区域

伊斯坦布尔历史区域位于巴尔干与安纳托利亚、黑海与地中海之间的波斯弗如斯佩宁苏拉。两千多年来,伊斯坦布尔总是与一些重要的政治、宗教和艺术事件联系在一起。它的杰作包括古代君士坦丁堡竞技场、6世纪的哈吉亚•索菲亚教堂和16世纪的苏莱曼清真寺。这些遗迹现在受到了人口过盛、工业污染以及过度城市化的威胁。

source: UNESCO/ERI

Исторические районы Стамбула

Занимая стратегическое положение на проливе Босфор, между Балканами и Анатолией, и между Черным и Средиземным морями, Стамбул был связан с важнейшими событиями в мире политики, религии и искусства на протяжении более 2 тыс. лет. Его шедевры – древний ипподром Константина, храм Святой Софии VI в. и мечеть Сулеймания XVI в., – находятся теперь под угрозой разрушения из-за перенаселенности города, промышленных загрязнений и неконтролируемой урбанизации.

source: UNESCO/ERI

Zonas históricas de Estambul

Estratégicamente situada en la península del Bósforo, entre los Balcanes y Anatolia, el Mar Negro y el Mediterráneo, la ciudad de Estambul ha sido el escenario de grandes acontecimientos políticos, religiosos y artísticos durante más de dos mil años. Entre sus numerosos monumentos cabe destacar el antiguo hipódromo de Constantino, la basílica de Santa Sofía, construida en el siglo VI, y la mezquita de Solimán el Magnífico, que data del siglo XVI. La superpoblación, la contaminación industrial y la urbanización incontrolada están poniendo en peligro estas obras maestras.

source: UNESCO/ERI

イスタンブール歴史地域

source: NFUAJ

Historische delen van Istanbul

Door zijn strategische ligging op het Bosporusschiereiland – tussen de Balkan en Anatolië, de Zwarte Zee en de Middellandse Zee – is Istanbul al meer dan 2.000 jaar betrokken bij belangrijke politieke, religieuze en artistieke ontwikkelingen. Het was achtereenvolgens de hoofdstad van het Oost-Romeinse en Ottomaanse Rijk. De uitzonderlijke universele waarde van Istanbul dankt zij aan de unieke integratie van architecturale meesterwerken, waardoor een ontmoeting tussen Europa en Azië plaatvond. Zo zijn er het oude Hippodroom van Constantijn, de 6e-eeuwse Hagia Sophia en de 16e-eeuwse Süleymaniye moskee, die tegenwoordig allemaal bedreigd worden door de bevolkingsgroei, industriële verontreiniging en niet-gecontroleerde verstedelijking.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Zones historiques d'Istanbul © Ministry of Culture and Tourism
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Stratégiquement située sur la péninsule du  Bosphore entre les Balkans et l'Anatolie, la Mer noire et la Méditerranée, Istanbul a été successivement la capitale de l'Empire romain d'Orient et de l'Empire Ottoman et a été associée aux événements majeurs de l'histoire politique, de l'histoire religieuse et de l'histoire de l'art pendant plus de 2.000 ans. La ville est située sur une péninsule qui est entourée par la Corne d'Or (Haliç), un port naturel au nord, le Bosphore à l'est et la Mer de Marmara au sud. La Péninsule historique sur laquelle l'ancienne Byzance et Constantinople se sont développées était entourée de murailles construites à l'origine par Théodose au début du cinquième siècle.

La valeur universelle exceptionnelle d'Istanbul réside dans son intégration unique de chefs d'œuvres architecturaux qui reflètent la rencontre de l'Europe et de l'Asie au cours de plusieurs siècles et dans son incomparable ligne d'horizon composée par le génie créatif des architectes byzantins et ottomans.

La ligne d'horizon distinctive et caractéristique d'Istanbul s'est construite au cours des siècles et comprend Sainte Sophie dont le grand dôme reflète l'expertise architecturale et décorative du sixième siècle, l'ensemble Fatih et le Palais de Topkapi du quinzième siècle, qui fut constamment agrandi jusqu'au dix-neuvième siècle, l'ensemble de la Mosquée de Süleymanye et l'ensemble de la Mosquée de Sehzade, travaux de l'architecte en chef Sinan qui sont le reflet de l'apogée de l'architecture ottomane au seizième siècle, la Mosquée Bleue du dix-septième siècle et les minces minarets de la Nouvelle Mosquée près du port, achevée en 1664.

Les quatre zones qui composent le bien sont le Parc archéologique, à l'extrémité de la Péninsule historique, le quartier de Süleymanye avec l'ensemble de la mosquée du même nom, les bazars et les habitations vernaculaires aux alentours, la zone d'habitations de Zeyrek autour de la mosquée du même nom (l'ancienne église du Pantocrator) et la zone le long des deux cotés des murailles terrestres de Théodose, y compris les vestiges du Palais de Blachernae. Ces zones présentent des réalisations architecturales de différentes époques impériales, y compris des monuments tels que la Mosquée Bleue du dix-septième siècle, la Mosquée de Sokollu Mehmet Pasha, l'ensemble de la Mosquée Şehzade du seizième siècle, le Palais de Topkapi du quinzième siècle, l'Hippodrome de Constantin, l'Aqueduc de Valens, les Églises justiniennes de Sainte Sophie, Sainte Irène, L'Église de la Petite Sainte Sophie (ancienne Église des Saints Serge et Bacchus), le Monastère du Pantocrator fondé par l'Impératrice Irène sous le règne de Jean II Comnène, l'ancienne Église du saint Sauveur in Chora avec ses mosaïques et ses peintures des quatorzième et quinzième siècles, et beaucoup d'autres exemples exceptionnels de divers types de bâtiments, dont des bains, des citernes et des tombes.

Critère (i) : Les Zones historiques d'Istanbul comprennent des monuments reconnus comme des chefs d'œuvres architecturaux uniques des périodes byzantine et ottomane tels que Sainte Sophie, conçue entre 532 et 537 par Anthémius de Tralles et Isidore de Milet et l'ensemble de la Mosquée de Süleymanye conçue entre  1550 et 1557 par l'architecte Sinan.

Critère (ii) : Tout au long de l'histoire, les monuments d'Istanbul ont exercé une influence considérable sur le développement de l'architecture, des arts monumentaux et de l'organisation de l'espace, tant en Europe qu'au Proche Orient. Ainsi, la muraille terrestre de Théodose II, long de 6.650 mètres et créé en 447, avec sa seconde ligne de défense a été une des références majeures de l'architecture militaire; Sainte Sophie est devenue un modèle pour toute une famille d'églises et plus tard de mosquées, et les mosaïques des palais et églises de Constantinople ont influencé les arts tant en Orient qu'en Occident.

Critère (iii) : Par son nombre de bâtiments de grande qualité  et la grande variété de types d'édifices, certains en association à des œuvres d'art, Istanbul constitue un témoignage unique des civilisations byzantine et ottomane. Ils comprennent des fortifications, des églises et des palais décorés de mosaïques et de fresques, des citernes monumentales, des tombes, des mosquées, des écoles religieuses et des bains. L'habitat vernaculaire autour des principaux monuments religieux dans les quartiers de Süleymanye et de Zeyrek est un témoignage exceptionnel du schéma urbain ottoman tardif.

Critère (iv) : La ville est constituée d'une série exceptionnelle de monuments, d'ensembles architecturaux et de techniques qui illustrent des phases très marquantes de l'histoire de l'humanité. Le Palais de Topkapi et l'ensemble de la Mosquée de Süleymanye avec le caravansérail, la madrasa, l'école de médecine, la bibliothèque, les bains, l'hospice et les tombes impériales sont un parfait exemple des ensembles architecturaux religieux et impériaux de la période ottomane.

Intégrité 

Les zones historiques d'Istanbul sont porteuses des attributs majeurs de la valeur universelle exceptionnelle d'Istanbul car ces secteurs de la ville ont échappé aux principaux changements et à la détérioration observés au cours des dix-neuvième et vingtième siècles. Ces secteurs étaient déjà protégés par une législation nationale à l'époque de leur inscription.

Le caractère vulnérable des maisons de bois vernaculaires des quartiers de Süleymanye et de Zeyrek a été souligné lors de l'inscription. En dépit d'une forte pression à la modernisation, des grands efforts ont été depuis lors entrepris afin de conserver et de renforcer les structures en bois des maisons présentes sur le territoire du bien. Des changements dans la structure sociale des quartiers concernés ont également modifié l'usage qui est fait de ces maisons. Le tissu urbain est menacé par un manque d'entretien et par la pression qu'exerce son evolution. La Municipalité de l'agglomération essaye actuellement de réhabiliter le secteur et de redonner vie à ses parties dégradées. La renaissance des quartiers de Süleymanye et de Zeyrek est un projet à long terme qui exige des procédures longues et minutieuses de nettoyage, de conservation et de restauration. À l'exception de quelques modifications mineures dans ses parties commerciales, l'ensemble de Süleymanye a conservé son intégrité architecturale et structurelle. La Mosquée de Zeyrek, initialement Église du Pantocrator, a subi les conséquences de plusieurs tremblements de terre.

L'intégrité des principaux monuments et vestiges archéologiques situés dans les quatre Zones historiques est en grande partie intacte mais ceux-ci sont fragilisés par une absence de plan de gestion. Ce plan, actuellement en cours d'approbation par les autorités concernées, vise à prendre en compte tous les problèmes du bien et à les résoudre progressivement.

Le cadre des zones historiques d'Istanbul et la silhouette exceptionnelle de la ville sont fragiles face aux menaces que le développement urbain constitue.

Authenticité

La capacité des monuments et des habitations vernaculaires à exprimer pleinement par leurs matériaux et leur conception la valeur universelle exceptionnelle des Zones historiques d'Istanbul a été, dans une certaine mesure, mise en péril depuis l'inscription du bien. Les travaux de conservation et de restauration dans la Péninsule historique et son cadre sont actuellement organisés et suivis par les autorités nationales et locales ainsi que par des institutions récemment mises en place. Les fonds nécessaires ont été pris en compte par les amendements des dispositions légales.

Le cadre et la ligne d'horizon si remarquable de la Péninsule historique continuent d'exprimer la valeur universelle exceptionnelle du bien. Cependant, la capacité continue du cadre maritime au-delà de la péninsule à exprimer cette même valeur dépend de la garantie qui pourra être donnée que le développement urbain ne compromettra pas les perspectives visuelles de la ligne d'horizon.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Les Zones historiques d'Istanbul sont légalement protégées par la législation nationale sur la conservation. Il n'existe pas de législation spécifique destinée à la protection des biens du patrimoine mondial. La structure en charge de gérer la protection et la conservation du bien est constituée d'un partage de responsabilités entre les institutions nationales (Ministère de la culture et du tourisme, Direction générale des biens culturels et des musées, Direction générale de la fondation Pious), l'administration locale et plusieurs institutions nationales. L'approbation du Conseil de la conservation doit être obtenue en vue d'interventions sur le terrain et de modifications fonctionnelles dans les bâtiments protégés et sur les sites qui font l'objet d'actions de conservation.

La Direction de la gestion des sites culturels et naturels d'Istanbul a été créée en 2006 dans le cadre de la Municipalité de l'agglomération d'Istanbul afin de coordonner tous les mécanismes de planification de la gestion des biens du patrimoine mondial d'Istanbul. Le travail de cette direction s'appuie sur les avis d'un Comité consultatif et d'un Comité de coordination et de supervision. Un gestionnaire du bien a été nommé.

Un service a également été créé au Ministère de la culture et du tourisme pour coordonner le traitement des problèmes de gestion des biens du patrimoine mondial en Turquie et pour collaborer avec les autorités en charge de la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial et des Orientations.

Les premiers plans de conservation pour Zeyrek, Süleymanye et les murailles terrestres ont été préparés et approuvés en 1979 et en 1981. Un nouveau plan de conservation incluant les biens du patrimoine mondial a été approuvé par le Conseil municipal de l'agglomération d'Istanbul et soumis à l'approbation du Conseil de la conservation. L'impressionnante ligne d'horizon de la Péninsule historique avec le Palais de Topkapi, Sainte Sophie et Süleymanye est protégée par des dispositions de planification. La protection légale et les structures en charge de la gestion sont adaptées à une conservation appropriée des biens. Dans le cadre de la campagne "Istanbul, capitale européenne de la culture", le Gouvernement national a accordé, un financement élevé aux projets de restauration et de conservation du bien. Ces fonds viennent s'ajouter à ceux accordés dans le cadre des budgets annuels du Ministère de la culture et du tourisme, de l'Administration spéciale pour la Province d'Istanbul, de la Direction générale de la fondation Pious et de l'administration locale.

Trouver un équilibre entre changement et préservation est une question délicate pour les Zones historiques d'Istanbul. Le plan de gestion, actuellement en cours de préparation avec la collaboration de tous les acteurs concernés, conformément à la législation, abordera cette question. Ce plan de gestion devra prendre en compte le plan municipal de transports publics et de circulation, la stratégie de régénération urbaine et la gestion du tourisme et fournira un cadre adapté afin de garantir que les projets de construction et d'infrastructures respectent la valeur universelle exceptionnelle du bien. Le plan de gestion comprendra également des politiques de conservation, des normes en matière de restauration et de réhabilitation, des responsabilités de gestion, d'accessibilité et de gestion des visiteurs, et il prendra des dispositions afin d'améliorer la perception du bien, la qualité de vie au quotidien, la gestion des risques, la sensibilisation et la formation.

Description longue
[Uniquement en anglais]

Istanbul bears unique testimony to the Byzantine and Ottoman civilizations. Throughout history, the monuments in the centre of the city have exerted considerable influence on the development of architecture, monumental arts and the organization of space, in both Europe and Asia. Thus, the 6,650 m terrestrial wall of Theodosius II with its second line of defences, created in AD 447, was one of the leading references for military architecture even before St Sophia became a model for an entire family of churches and later mosques and before the mosaics of the palaces and churches of Constantinople influenced Eastern and Western Christian art.

Istanbul was built at the crossroads of two continents; it was successively the capital of the Eastern Roman Empire, the Byzantine Empire and the Ottoman Empire, and it has constantly been associated with major events in political history, religious history and art history in Europe and Asia for some 20 centuries.

At the same time, however, Istanbul is a large metropolis. With its population of some 3 million inhabitants, this historic city has undergone population growth in the past 30 years, which has profoundly changed its conservation conditions. The threat of pollution arising from industrialization and rapid and initially uncontrolled urbanization have jeopardized the historical and cultural heritage of the old town.

The World Heritage site covers four zones, illustrating the major phases of the city's history using its most prestigious monuments:

  • the Archaeological Park, which in 1953 and 1956 was defined at the tip of the peninsula;
  • the Süleymaniye quarter, protected in 1980 and 1981;
  • the Zeyrek quarter, protected in 1979;
  • the zone of the ramparts, protected in 1981.

The ancient city and the capital of the Eastern Roman Empire are both represented: by the hippodrome of Constantine (324) in the Archaeological Park, by the aqueduct of Valens (378) in the Süleymaniye quarter, and by the ramparts built starting in 413 upon the order of Theodosius II, located in the last of the four zones.

The capital of the Byzantine Empire is highlighted by several major monuments. In the Archaeological Park there are the churches of St Sophia and St Irene, which were built in the reign of Justinian (527-65); In the Zeyrek quarter there is the ancient Pantocrator Monastery which was founded under John II Comnenus (1118-43) by the Empress Irene; in the zone of the ramparts there is the old church of the Holy Saviour in Chora (now the Kariye Camii) with its marvellous mosaics and paintings from the 14th and 15th centuries. Moreover, the current layout of the walls results from modifications performed in the 7th and 12th centuries to include the quarter and the Palace of the Blachernes.

The capital of the Ottoman Empire is represented by its most important monuments: Topkapı Saray and the Blue Mosque in the archaeological zone; the Sehzade and Süleymaniye mosques, which are two of the architect Koça Sinan's major works, constructed under Süleyman the Magnificent (1520-66) in the Süleymaniye quarter; and the vernacular settlement vestiges of this quarter (525 wooden houses which are listed and protected).

Source : UNESCO/CLT/WHC
Activités (1)